•   
  •   

Culture Bixente Lizarazu explique pourquoi il ne voudrait "pas du tout" être ministre des sports (vidéo)

12:20  07 mai  2018
12:20  07 mai  2018 Source:   non-stop-zapping.com

Bixente Lizarazu confie souffrir d’une mystérieuse maladie, la bigorexie

  Bixente Lizarazu confie souffrir d’une mystérieuse maladie, la bigorexie Bixente Lizarazu s'est dernièrement confié dans un livre baptisé Mes prolongations en librairies depuis le jeudi 26 avril. Un ouvrage dans lequel il évoque sa carrière de footballeur, mais aussi sa nouvelle vie et son addiction au sport. Au micro de nos confrères d'RTL, il a expliqué au sujet de cette "maladie", comment il devait "la gérer".En 1998, c'est la consécration. Avec l'équipe de France, Bixente Lizarazu remporte la coupe du monde de football. Un rêve devenu réalité. Des années ont passé depuis et le sportif a raccroché les crampons. Il y a douze ans, il mettait fin à sa carrière de footballeur pour devenir consultant sportif pour différents médias.

Dimanche 6 mai, Bixente Lizarazu était l ’invité de Laurent Delahousse dans "20h30 le dimanche" sur France 2. À l ’occasion, l ’ancien footballeur tricolore est revenu sur son parcours et a expliqué pourquoi il n ’aimerait vraiment pas faire de la politique.

Dimanche 6 mai, Bixente Lizarazu était l ’invité de Laurent Delahousse dans "20h30 le dimanche" sur France 2. À l ’occasion, l ’ancien footballeur tricolore est revenu sur son parcours et a expliqué pourquoi il n ’aimerait vraiment pas faire de la politique.

Bixente Lizarazu explique pourquoi il ne voudrait © capture d'écran - France 2 Bixente Lizarazu explique pourquoi il ne voudrait "pas du tout" être ministre des sports (vidéo)

En 2006, après avoir connu la gloire et les victoires, Bixente Lizarazu décide de prendre sa retraite. Depuis, l’ancien footballeur tricolore est sur tous les fronts. Amoureux du sport, il en pratique plusieurs et s’engage également dans des causes écologiques. Dimanche 6 mai, alors invité dans "20h30 le dimanche" sur France 2 à l’occasion de la sortie de son livre "Mes Prolongations", Bixente Lizarazu a expliqué pourquoi un probable poste de ministre des Sports ne l’intéresse "pas du tout" : "Ce n’est pas mon monde, ce n’est pas mon métier, je ne connais pas les codes et parce que c’est très violent. Quand je vois Nicolas Hulot que j’aime beaucoup (…), je vois les coups qu’il prend, ça ne donne pas envie d’y aller."

VIDEO. France 98 : Bixente Lizarazu : "Tous les jours, il y’a quelqu’un qui vient me voir pour me dire 'merci' " .
"Et un, et deux et trois zéros". C’est un chant que Bixente Lizarazu n’oubliera probablement jamais. Vingt ans après cette victoire face au Brésil, qui a porté l’équipe de France au somment du football mondial, Bixente Lizarazu se rappelle de certains détails avec précision. Comme ce moment où, après un long moment passé "anesthésié", il prend enfin la mesure de la victoire française. "J’ai croisé mon père […] et là, j’ai vu ses larmes… Ça m’a ému et là je me suis dit : "Tiens, là il se passe un truc…", confie-t-il. Une meilleure préparation pour la suite Bixente Lizarazu estime qu’arrêter une carrière de sportif de haut niveau n’a rien de "facile", au contraire. Pour l’ancien arrière gauche, remporter une Coupe du monde permet donc de réaliser une bien meilleure reconversion professionnelle. "Il y a une sérénité et une forme de sagesse" à savoir que l’on vient d’accomplir "quelque chose d’incroyable, quelque chose de très, très grand", selon lui. Le passionné de sport va même jusqu’à reprendre les mots prononcés par le journaliste Thierry Roland juste après cette victoire historique. "Après ça, on peut mourir tranquille mais le plus tard possible", partage-t-il avec le sourire.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!