•   
  •   

Culture ENTRETIEN. « Il faut redonner à l’utilité ses lettres de noblesse »

14:40  30 mai  2021
14:40  30 mai  2021 Source:   ouest-france.fr

Poussiéreuse, l’Académie française ? Voici l’histoire mouvementée de l’institution

  Poussiéreuse, l’Académie française ? Voici l’histoire mouvementée de l’institution Institution sans âge ? Déconnectée ou poussiéreuse ? Derrière ces idées reçues, que savez-vous vraiment de l’Académie française ? Retour sur l’histoire mouvementée d’un monument national, depuis sa naissance en 1635 jusqu’à aujourd’hui ! Deuxième épisode de notre série sur l’Académie française. Parler de tradition à propos de l’Académie française semble s’imposer par le nom même qui la désigne : en renvoyant aux jardins athéniens d’Akadêmos, où Platon enseignait la philosophie à ses disciples, ce nom inscrit l’exigence académique sous le signe de l’idéal et de la pérennité.

Didier Audebert, auteur du livre « QU, quotient d’utilité ». © DA/LMS Didier Audebert, auteur du livre « QU, quotient d’utilité ».

Ancien journaliste, Didier Audebert, l’auteur de QU – Quotient d’utilité veut inciter chacun à « apporter une pleine contrepartie à sa présence sur Terre ». Son livre propose des pistes pour devenir chaque jour plus utile.

L’auteur du Dernier chômeur ou Des souvenirs pour mémoire revient avec un ouvrage pratique consacré au quotient d’utilité (QU), une notion qu’il a créée pour aider chacun à évaluer son altruisme et à progresser vers l’intérêt général.

Comment vous êtes-vous intéressé à la notion d’utilité appliquée à l’être humain ?

"Chère Gunilla..." : Des lettres de Kennedy écrites à sa maitresse, vendues aux enchères

  Des lettres écrites par John Fitzgerald Kennedy à sa maitresse suédoise vont être vendues aux enchères. © RRauction/DR/AP/SIPA «Tu es merveilleuse et tu me manques». Des lettres écrites de la main de John Fitzgerald Kennedy à Gunilla von Post v L’ancien président américain avait rencontré celle qui allait devenir sa maitresse à Cannes, en 1953, quelques semaines seulement avant son mariage avec Jacqueline Bouvier.

À l’occasion de précédents ouvrages, j’ai rencontré de nombreux malades d’Alzheimer, ainsi que leurs proches. Aujourd’hui, je travaille avec la fondation Claude Pompidou qui accompagne les personnes fragilisées par la maladie, le handicap ou le grand âge.

C’est le contact avec des soignants et des aidants fantastiques qui m’a amené à me poser la question de ma propre utilité. Même si j’ai toujours essayé de donner du sens à mon existence… Ce livre a donc germé avant la crise actuelle, mais il me semble encore plus justifié à présent : il est évident que nous devons tous nous retrousser les manches.

Le livre « QU, quotient d’utilité » paru chez Guy Trédaniel en février 2021. © G. Trédaniel Éditeur Le livre « QU, quotient d’utilité » paru chez Guy Trédaniel en février 2021.

Vous expliquez notamment qu’on ne peut pas se contenter d’avoir un job utile…

104 ans après sa mort, ils retrouvent la famille d’un soldat grâce à des lettres cachées sous un vieux plancher

  104 ans après sa mort, ils retrouvent la famille d’un soldat grâce à des lettres cachées sous un vieux plancher C’est en faisant des travaux dans son appartement qu’un professeur d’anglais a retrouvé, cachées sous un plancher, des lettres datant de la Première Guerre mondiale. Lettres adressées par ses parents à un jeune soldat britannique, William Swift, mort au combat en 1917. Aidé d’un ami, il a remonté le fil de l’histoire et retrouvé sa trace à Tilloy-les-Mofflaines dans le Pas-de-Calais. © Fournis par franceinfo Il s’appelait William Swift. Matricule 19032, engagé dans Royal Lancaster Regiment et mort au combat le 9 mai 1917, sans doute durant la Bataille d’Arras, à seulement 19 ans.

En effet. Si on veut éviter de se perdre dans des luttes futiles, mais ô combien destructrices, il faut replacer la notion d’utilité au cœur de toutes nos activités : au travail bien sûr, mais aussi en famille et en société. Il faut redonner à l’utilité ses lettres de noblesse et apporter une vraie contrepartie à notre présence sur Terre.

Dans mon livre, je décline quarante domaines dans lesquels chacun peut s’efforcer de devenir plus utile, depuis l’éducation des enfants jusqu’à la fin de vie, en passant par la culture, les transports, la consommation et même le sexe…

Mais au fait, l’utilité, c’est quoi, exactement ?

La notion a été étudiée par de nombreux philosophes et économistes. Pourtant, on peut se demander si, appliquée à l’Homme, elle a été suffisamment définie. Pour ma part, je dirais que c’est « la tendance d’une action à augmenter le bonheur des parties concernées ».

Être utile, c’est rendre service, accorder son attention, venir en aide, exprimer sa bienveillance, tendre la main, ouvrir les yeux, partager la charge… Et surtout le faire au-delà du strict nécessaire. Je cite dans mon ouvrage de nombreux exemples de ces gestes ou démarches qui ont enclenché une chaîne d’utilité.

Et vous donnez des clés pour progresser…

Oui. Ça commence par prendre conscience de ce qui, dans le tourbillon de notre société, nous retient de penser et d’agir utile. Les freins sont nombreux. Je propose aussi des tests pour évaluer son propre QU. Et des centaines de pistes pour commencer à développer sa propre utilité.

Pour ma part, j’ai lancé un site Internet et un cycle de conférences à l’intention d’étudiants, de dirigeants, etc., pour promouvoir cette notion d’utilité. Et j’imagine aller encore plus loin avec des « Utility Camps » de plusieurs jours.

QU – Quotient d’utilité, Guy Trédaniel Éditeur, 336 p., 19,90 €. quotientdutilite.com

L'ancien professeur UTS 'menacé elle-même' .
"Coupez notre avenir, nous coupons la vôtre", lisez l'une des 19 lettres menaçantes d'une ancienne université de technologie Sydney Sydney de science envoyée à elle-même et à ses collègues, un jury a entendu parler. © Dan Himbrechts / AAP Photos L'ancien UTS Dean Dianne Jolley a envoyé des lettres menaçantes à elle-même et à ses collègues, un jury a entendu.

usr: 3
C'est intéressant!