•   
  •   

Culture Notre-Dame. Les statues de la flèche restaurées toutes réunies fin juin à Paris

22:25  01 juin  2021
22:25  01 juin  2021 Source:   ouest-france.fr

Incendie de Notre-Dame de Paris : « Personne n’avait touché les voûtes d’aussi près depuis des siècles », raconte le Pr Yves Gallet

  Incendie de Notre-Dame de Paris : « Personne n’avait touché les voûtes d’aussi près depuis des siècles », raconte le Pr Yves Gallet Professeur d’Histoire de l’art du Moyen-Age à l’université Bordeaux-Montaigne, Yves Gallet coordonne le groupe de travail scientifique « Pierre », sur le chantier de Notre-Dame de Paris © Université Bordeaux Montaigne Yves Gallet (à droite, professeur d'Histoire de l'art du Moyen-Age à l'université Bordeaux-Montaigne, et coordonnateur du groupe de travail INTERVIEW - Professeur d’Histoire de l’art du Moyen-Age à l’université Bordeaux-Montaigne, Yves Gallet coordonne le groupe de travail scientifique « Pierre », sur le c Après la mise en sécurité et l’installation des échafaudages

Dans l’atelier de la Socra, en août 2020, la sculpture de Saint-Barthélémy, première rénovée avec sa patine brune, la couleur d’origine. © Ouest-France Dans l’atelier de la Socra, en août 2020, la sculpture de Saint-Barthélémy, première rénovée avec sa patine brune, la couleur d’origine.

Les seize sculptures métalliques qui ornaient la base de la flèche avaient été déposées quatre jours avant l’incendie du printemps 2019, pour une grande restauration. Ce travail minutieux, réalisé dans les ateliers de la société spécialisée Socra, basée près de Périgueux (Dordogne), se termine. Les dernières statues vont bientôt rejoindre celles déjà exposées à la Cité de l’Architecture et du patrimoine, à Paris.

En août 2020, à la Socra, Thomas ressoude des feuilles de cuivre martelé composant la peau de Saint-Simon. Il recouvre peu à peu l’armature en fer, qui a été restaurée et couverte de téflon pour l’isoler de tout contact avec le cuivre. © Ouest-France En août 2020, à la Socra, Thomas ressoude des feuilles de cuivre martelé composant la peau de Saint-Simon. Il recouvre peu à peu l’armature en fer, qui a été restaurée et couverte de téflon pour l’isoler de tout contact avec le cuivre.

Les statues seront bientôt toutes réunies à la Cité de l’Architecture et du patrimoine. Où le public pourra encore les voir de près, avant qu’elles ne retrouvent leur place autour de la flèche de Notre-Dame de Paris. Celle qui sera reconstruite à l’identique de l’œuvre de l’architecte Eugène Viollet-le-Duc, inaugurée en 1859 et disparue dans l’incendie du 15 avril 2019.

Attentat raté de Notre-Dame : Le procès en appel de la djihadiste Inès Madani s'ouvre devant la cour d'assises spéciale

  Attentat raté de Notre-Dame : Le procès en appel de la djihadiste Inès Madani s'ouvre devant la cour d'assises spéciale La jeune femme, aujourd'hui âgée de 24 ans, avait été condamnée en première instance à 30 ans de prison pour avoir tenté de faire exploser une voiture près de la cathédrale © AFP Attentat raté de Notre-Dame: Inès Madani fait appel TERRORISME - La jeune femme, aujourd'hui âgée de 24 ans, avait été condamnée en première instance à 30 ans de prison pour avoir tenté de faire exploser une Un appel risqué.

Les statues rénovées sont présentées à la Cité de l’Architecture. © Ouest-France Les statues rénovées sont présentées à la Cité de l’Architecture.

Les douze apôtres et les symboles des évangélistes (le lion, l’aigle, le taureau et l’ange) qui ornaient sa base ont échappé au sinistre. Ils avaient été retirés par hélitreuillage quatre jours avant puis transportés par camion à la Socra, implantée à Marsac-sur-l’Isle, près de Périgueux (Dordogne).

Hautes de 3,40 mètres pour environ 150 kg

Le célèbre atelier spécialisé a en charge leur restauration complète. Un bon mois de travail est nécessaire pour chacune de ces sculptures hautes de 3,40 mètres et pesant 150 kg environ, réalisées en utilisant la technique du cuivre repoussé.

« Il s’agit d’appliquer une fine feuille de ce métal sur une matrice et de le travailler pour qu’il en épouse la forme. Les feuilles sont ensuite assemblées entre elles et fixées à une armature en fer. C’est parfaitement réalisé, pour être solide et léger », expliquait l’été dernier Marie-Dominique Ceaux, artisan d’art à la Socra.

Les statues immergées de James deCaires Taylor, musée hors norme et paradis écologique au large de Cannes

  Les statues immergées de James deCaires Taylor, musée hors norme et paradis écologique au large de Cannes Six statues signées du britannique Jason deCaires Taylor ont été immergées au large de Cannes pour le plus grand bonheur des poissons et des plongeurs. © Fournis par franceinfo Le 28 janvier 2021, six statues ont été immergées près du rivage de l’île Sainte-Marguerite au large de Cannes. Cinq mois plus tard, les poissons et les plongeurs ont adopté ces créations signées du sculpteur britannique Jason deCaires Taylor.Pour réaliser ce projet, il avait moulé le visage de six Cannois avant de créer des visages de deux mètres de hauteur et d’environ dix tonnes chacun.

Le coq de la flèche, retrouvé dans les décombres au lendemain de l’incendie qui a touché la cathédrale Notre-Dame est exposé à la Cité de l’architecture. © Ouest-France Le coq de la flèche, retrouvé dans les décombres au lendemain de l’incendie qui a touché la cathédrale Notre-Dame est exposé à la Cité de l’architecture.

Le « seul problème » de conception, « c’est le contact du cuivre et du fer. Ce dernier se détruit par un phénomène électrolytique. Ce qui fragilise les statues. C’est pourquoi on les ouvre pour vérifier l’armature », dont les parties abîmées sont « remplacées. L’ensemble est recouvert d’une peinture spéciale » et « de téflon pour éviter la corrosion »

Les dernières livrées fin juin

Pour toutes ces statues aux formes volontairement allongées, mais qui paraissent équilibrées quand on les regarde du sol aux abords de la cathédrale, est prévu aussi « un microgommage par projection de poudre de noyau d’abricot. Elles reçoivent ensuite une patine brune, comme à leur construction ».

Onze statues d’apôtres et une d’un évangéliste ont déjà été restaurées. « Les dernières seront livrées fin juin », indique Richard Boyer, directeur général de la Socra.

Elles rejoindront alors celles déjà présentées dans une galerie de la Cité de l’Architecture, au milieu de moulages de sculptures monumentales et de maquettes retraçant la vie de la cathédrale Notre-Dame depuis sa construction au XIIe siècle jusqu’au début du XIXe siècle.

On peut y voir aussi le coq de la flèche, retrouvé dans les décombres au lendemain de l’incendie qui a frappé le joyau gothique.

Pratique. Cité de l’Architecture et du patrimoine, 1, place du Trocadéro, à Paris. Ouvert de 11 h à 19 h tous les jours sauf le mardi. Tarifs : 9 € plein, 6 € réduit.

Votes de la Chambre à balayer les statues de Capitole jugées offensives .
t He House ont voté pour éliminer le buste de l'ancien juge en chef de la Cour suprême Roger B. Taney et plusieurs autres statues associées à la Confédération ou au racisme. © fournis par Washington Examiner Les démocrates ont été déterminés à débarrasser de la construction de plusieurs statues mémorables à des dignitaires de longue date qui ont tenu des points de vue racistes, un objectif réalisé dans le vote de Mardi de 285-120.

usr: 1
C'est intéressant!