•   
  •   

Culture France: les journalistes d'Europe 1 se mettent en grève

02:15  19 juin  2021
02:15  19 juin  2021 Source:   rfi.fr

Navalny serait « plus ou moins rétabli » après sa grève de la faim

  Navalny serait « plus ou moins rétabli » après sa grève de la faim Les autorités russes ont tenté de rassurer sur l?état de santé de Navalny, principal opposant au Kremlin, qui avait entamé une grève de la faim en avril.« Sa santé s'est plus ou moins rétablie normalement [?]. Son poids est déjà de 82 kilos », a déclaré le directeur des services pénitentiaires russes (FSIN) Alexandre Kalachnikov. « Il mange normalement, il peut communiquer avec sa famille », a-t-il ajouté, cité par l'agence TASS. Jeudi matin, l'entourage de l'opposant ne s'était pas exprimé. Alexeï Navalny a été aperçu pour la dernière fois fin avril, lorsqu'il est apparu décharné par visioconférence au tribunal.

Les journalistes d ' Europe 1 ont décidé de se mettre en grève tout le week-end pour protester contre une procédure disciplinaire à l'encontre de l'un des leurs. Une nouvelle AG est prévue lundi 21 juin. Cette grève a été votée pour protester contre la procédure disciplinaire engagée contre Victor Dhollande, journaliste de la rédaction, jusqu'au 30 juin, date à laquelle il a rendez-vous avec la direction. Les salariés avaient ce matin mis un ultimatum à la direction: annuler cette procédure ou les salariés feront grève .

Les salariés d ' Europe 1 ont décidé vendredi de se mettre en grève pour protester contre la mise à pied d'un journaliste . Ce mouvement de grève , voté à l'unanimité, «vise à obtenir de la direction d ' Europe 1 l'annulation de la procédure disciplinaire engagée» contre un journaliste de la rédaction, expliquent les grévistes. À l’origine de cette sanction : les propos «véhéments» mais pas «insultants» tenus par le journaliste à l'encontre d'une employée des ressources humaines lors d'une assemblée générale mercredi.

Photo d'archive prise le 29 novembre 2018, où l'on peut voir le bâtiment abritant des médias français dont Europe 1, à Paris. © AFP - PHILIPPE LOPEZ Photo d'archive prise le 29 novembre 2018, où l'on peut voir le bâtiment abritant des médias français dont Europe 1, à Paris.

La radio privée Europe 1, qui ne cesse depuis une dizaine d'années de plonger dans les sondages, vit depuis ce vendredi une situation inédite : la rédaction entière se met en grève.

C'est une triste première à Europe 1. Tous les journalistes, réunis en intersyndicale, entament un bras de fer périlleux avec leur direction. Ils contestent la mise à pied d'un jeune journaliste, Victor Dhollande, qui avait surpris mercredi une employée des ressources humaines en train d'enregistrer en cachette les propos d'une réunion interne. Il s'en était pris à elle avec véhémence.

Colombie: «Une visite de la CIDH aurait pu contribuer à pacifier la situation»

  Colombie: «Une visite de la CIDH aurait pu contribuer à pacifier la situation» Cela fait près d’un mois que la grève nationale paralyse de nombreuses régions de Colombie. La violente répression a laissé des traces. Les manifestants demandent de démilitariser les rues et des enquêtes sur ces violences. La ministre des Affaires étrangères a décliné une mission en Colombie demandée par la Commission interaméricaine des droits de l'Homme. Humberto de la Calle, ex-vice-président et ex-chef négociateur des accords de paix avec les Farc, livre son analyse de la situation. RFI : Dans quelle situation se trouve la Colombie aujourd’hui ?Humberto de la Calle : Il me semble que la tension est un peu retombée.

GRÈVE - Les salariés d ’ Europe 1 ont décidé ce vendredi 18 juin de se mettre en grève pour protester contre la mise à pied d’un journaliste alors que les tensions se multiplient au sein de la station sur fond de rapprochement avec la chaîne d’informations CNews. Durant cette réunion sur la situation de la radio, le journaliste sanctionné a surpris cette employée “en train d’enregistrer les propos” tenus, la soupçonnant dès lors de vouloir les transmettre à la direction, a rapporté Olivier Samain. Malgré la mobilisation de l’intersyndicale SNJ, CGT, CFTC et FO, la procédure disciplinaire a été maintenue à

Pas de week-end électoral chez Europe 1 ? Une très large majorité de salariés de la radio ont voté ce vendredi après-midi une grève immédiate, en vigueur depuis 16 heures. En cause, une procédure de sanction disciplinaire visant un journaliste après des propos qu’il aurait tenus à l’égard d’une employée des ressources humaines, lors d’une Contacté par Libération, il invite à «suivre les prochains journaux» de la radio. «La direction essaie de s’organiser, c’est branle-bas de combat.» «Nous avions un dispositif spécial mis en place pour ces élections, confie un salarié de la radio joint par Libération.

Les salariés d'Europe 1 voient dans cette sanction disciplinaire le signe d'un management par la terreur, déjà éprouvé par les rédactions du groupe Bolloré, comme dernièrement au service des sports de Canal+.

L'industriel Vincent Bolloré est en effet monté au capital du groupe Lagardère qui possède la station. Il souhaite développer des synergies entre la radio Europe 1 et la chaîne télévisée d'information continue CNews. Une chaîne qui a opéré ces derniers mois un radical virage à droite.

La société des rédacteurs de la chaîne privée refuse de devenir un média d'opinion à l'aube d'une année électorale, et affirme craindre de perdre son bien le plus précieux : son capital de crédibilité auprès des auditeurs.

Cette crise éclate donc dans un climat tendu, au sein d'une rédaction déjà « déprimée » par le plan de départs volontaires engagé au printemps pour supprimer une quarantaine de postes et redresser les comptes de la radio, dont les audiences peinent à remonter.

Europe 1 est en grève jusqu'à lundi 21 juin à 10h. La suite donnée au mouvement sera décidée lors d'une nouvelle assemblée générale ce jour-là.

Aéroports de Paris : Environ 200 manifestants, aucun retard de vols .
une centaine de salariés ont défilé dans le calme dans les parkings du terminal 2E à Roissy, au son d’une fanfare et étroitement encadrés par des policiers © GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP Environ 200 personnes ont manifesté, ce samedi, à l'aéroport de Roissy, sans de perturbation sur le trafic aérien.

usr: 25
C'est intéressant!