•   
  •   

Culture Nations Unies met en garde des décès de civils afghans sans précédent des offensives des Taliban

16:26  26 juillet  2021
16:26  26 juillet  2021 Source:   pressfrom.com

Afghanistan : "Une possibilité réelle de voir les Taliban au pouvoir dans les prochains mois"

  Afghanistan : Après une percée fulgurante dans le nord-est de l'Afghanistan, les Taliban continuent de conquérir de nouveaux territoires dans le pays, alors que le retrait des troupes américaines est presque achevé. Ils espèrent provoquer un effondrement du gouvernement afghan. Ils sont désormais présents dans presque toutes les provinces afghanes et encerclent plusieurs grandes villes, comme ils l'avaient fait dans les années 1990 pour s'emparer de laIls sont désormais présents dans presque toutes les provinces afghanes et encerclent plusieurs grandes villes, comme ils l'avaient fait dans les années 1990 pour s'emparer de la quasi-totalité du pays.

L'Afghanistan a averti lundi que l'Afghanistan pouvait voir le plus grand nombre de décès de civils dans plus d'une décennie si les offensives des talibans à travers le pays ne sont pas arrêtées.

a group of people standing in front of a crowd: Afghan men line up to apply for a passport in Kabul, with a rush of applications ahead of the final withdrawal of foreign troops from the country © Sajjad Hussain Alignez les hommes afghans pour demander un passeport à Kaboul, avec une poussée d'applications avant le retrait final des troupes étrangères de la violence du pays

a augmenté depuis début mai lorsque les insurgés ont vécu des opérations pour coïncider avec un retrait final des forces étrangères dirigées par les États-Unis.

Dans un rapport publié lundi documentant des victimes civiles pour le premier semestre de 2021, la mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (UNAMA) a déclaré que les chiffres attendus touchent leurs plus hauts niveaux unique depuis que la mission a commencé il y a plus de dix ans.

Avec le retour des Taliban, quel avenir pour les femmes et les fillettes en Afghanistan ?

  Avec le retour des Taliban, quel avenir pour les femmes et les fillettes en Afghanistan ? Après l'offensive éclair des Taliban à travers l'Afghanistan, les femmes et les fillettes du pays, dont beaucoup avaient grandi avec des droits et la liberté, apparaissent comme les plus vulnérables. Alors que le mouvement islamiste radical a repris Kaboul, elles risquent de perdre ces acquis obtenus de longue lutte. Au lendemain de la fuite du président Ashraf Ghani, et alors que les Taliban ont déclaré que la guerre était terminée dans le pays, des centaines de personnes ont convergé lundi 16 août dès l'aube vers l'aéroport pour tenter de fuir. Vingt ans après, les femmes et les fillettes paraissent de nouveau vulnérables.

a couple of people that are standing in the snow: The Taliban's ongoing assault has seen the insurgents capture half of Afghanistan's districts and border crossings © Banaras Khan L'assaut en cours de Taliban a vu les insurgés capturant la moitié des districts et des passages frontaliers de l'Afghanistan

Il a également averti que les troupes afghanes et les forces favorables au gouvernement étaient responsables d'un quart de toutes les victimes civiles.

"Un nombre sans précédent de civils afghanes périra et sera mutilé cette année si la violence croissante n'est pas tirée", a déclaré la tête de la Dégoravion de la Mansama Lyon dans une déclaration publiée avec le rapport.

"J'implore les dirigeants talibans et afghanes à prendre garde à la trajectoire grimpante et frissonnante du conflit et à son impact dévastateur sur les civils."

Au cours du premier semestre de 2021, environ 1 659 civils ont été tués et 3 254 autres blessés, le rapport de l'UNAMA a déclaré: une augmentation de 47% de la même période l'an dernier.

Réseaux sociaux, charia et diplomatie : les Taliban, vingt ans après

  Réseaux sociaux, charia et diplomatie : les Taliban, vingt ans après Après avoir pris le pouvoir en Afghanistan, les Taliban se sont voulu rassurants alors qu'exécutions publiques et châtiments étaient récurrents lors de leur précédent règne, il y a 20 ans. En dépit d'une main tendue vers les autres pays et leur engagement à respecter les droits des femmes, cette nouvelle image, dont ils usent sur les réseaux sociaux, peine à convaincre. Deux jours après la chute de Kaboul, les téléspectateurs afghans ont pu voir sur leur écran une scène qui aurait été inimaginable sous le premier régime des Taliban (1996-2001) : un insurgé interviewé par une femme sur la chaîne Tolo News.

La hausse des victimes civiles était particulièrement forte en mai et juin - la période initiale des offensives actuelles des talibans - avec 783 civils tués et 1 609 blessés, a ajouté.

"particulièrement choquant et en profondeur est que les femmes, les garçons et les filles constituaient de près de la moitié des victimes civiles", a déclaré le rapport.

Unama a imputé des éléments antigouvernementaux pour 64% des victimes civiles - dont environ 40% causées par les talibans et près de neuf pour cent par le groupe d'État islamique djihadiste.


Video: U.S propose un soutien aérien supplémentaire aux troupes afghanes (Reuters)

- Taliban rejette un rapport sur l'ONU -

environ 16% des victimes ont été causées par des éléments anti-gouvernementaux «indéterminés». Les troupes afghanes et les forces favorables au gouvernement afghanes étaient responsables de 25%, le rapport ajouté.

DIRECT. Afghanistan : «Il n’y aura aucune reconnaissance, ni aucun contact politique avec les talibans», assure Clément Beaune

  DIRECT. Afghanistan : «Il n’y aura aucune reconnaissance, ni aucun contact politique avec les talibans», assure Clément Beaune DIRECT. Afghanistan : «Il n’y aura aucune reconnaissance, ni aucun contact politique avec les talibans», assure Clément BeauneSuivez les derniers événements de la journée :

Unama a déclaré qu'environ 11% des victimes étaient causées par une "croix" et les parties responsables ne pouvaient être déterminées.

L'assaut en cours de Taliban a vu les insurgés capturant la moitié des districts et des passages frontaliers de l'Afghanistan, ainsi que d'encercler plusieurs capitales provinciales.

Les combats sont en grande partie dans la campagne accidentée, où les forces gouvernementales et les insurgés s'affrontent tous les jours.

Les talibans ont rejeté le rapport de l'ONU.

"Au cours des six derniers mois, le Mujahidyen de l'IE (Émirat islamique) n'a pas délibérément tué des civils nulle part ou a mené des attaques qui auraient pu entraîner des victimes civiles", a déclaré Taliban dans une déclaration.

La publication du rapport se poursuit alors que les combats se sont poursuivis dans toute l'Afghanistan, avec le dicton militaire pakistanais lundi qu'au moins 46 membres des forces de sécurité afghanes s'étaient enfui à la frontière au Pakistan pour chercher un abri.

Mais un porte-parole des forces de sécurité afghanes a déclaré que ces revendications étaient "instruites".

La semaine dernière, Human Rights Watch a déclaré qu'il existait de "preuves croissantes" que les Taliban commissaient des atrocités contre des civils dans des zones qu'ils avaient capturées - y compris à Spin Boldak, la ville près de la frontière avec le Pakistan qu'ils avaient pris auparavant ce mois-ci.

Le porte-parole des forces de sécurité afghane Ajmal Omar Shinwari a déclaré qu'environ 400 personnes avaient été "sorties de leurs maisons" à Spin Boldak par les talibans ces derniers jours et que 100 d'entre eux avaient été tués.

Il n'a pas offert de détails sur le sort des 300 dernières années.

Un Nocia a également constaté une résurgence d'attaques sectaires contre la communauté Hazara Shiite du pays, ce qui a entraîné 143 décès.

bur-ds / jds / jambe

Afghanistan : vétérans et "fils de", quatre hommes à la tête des Taliban .
Des "Taliban 2.0" ? Vingt ans après leur éviction d’Afghanistan, les Taliban ont repris le pouvoir et tentent de véhiculer une image plus modérée, maniant habilement les réseaux sociaux et les négociations diplomatiques. Mais le profil des personnalités au sommet de la hiérarchie talibane n'a guère changé depuis 1996. Entre vétérans et "fils de", les Taliban d'aujourd'hui s'inscrivent dans la continuité de ceux d'hier. France 24 dresse leurHaibatullah Akhundzada : le commandant suprême

usr: 1
C'est intéressant!