•   
  •   

Culture Emmanuel Macron assure que les restitutions du patrimoine africain ne seront pas le «fait du prince»

23:05  27 octobre  2021
23:05  27 octobre  2021 Source:   lefigaro.fr

Baptême de Lilibet Diana : William claque la porte au nez de Meghan Markle

  Baptême de Lilibet Diana : William claque la porte au nez de Meghan Markle Alors que Meghan Markle espérait pouvoir baptiser sa fille en Angleterre, le prince William aurait opposé un non ferme et définitif à sa demande. Et Harry dans tout ça ? Le rêve de Meghan ne se réalisera pas. La duchesse de Sussex espérait pouvoir rentrer en Angleterre pour le baptême de sa fille, Lilibet Diana. Elle avait même choisi la chapelle Saint George du château de Windsor, l'endroit où elle a épousé le prince Harry, et où, aussi, son fils Archie a été baptisé. Mais selon Neil Sean, correspondant de NBC spécialisé dans la royauté britannique, le prince William aurait posé son veto.

Le président français Emmanuel Macron et la ministre de la Culture Roselyne Bachelot à l'exposition organisée au musée du Quai-Branly des 26 objets du trésor d'Abomey en voie de restitution au Bénin. © Michel Euler / BELGA / AFP Le président français Emmanuel Macron et la ministre de la Culture Roselyne Bachelot à l'exposition organisée au musée du Quai-Branly des 26 objets du trésor d'Abomey en voie de restitution au Bénin.

Le visage léonin et victorieux de la statue zoomorphe du roi Glèlè a des raisons de se réjouir. Avec 25 autres trésors de l'ancien royaume du Danhomè, l'œuvre exposée jusqu'au 31 octobre au musée du Quai Branly, s'apprête à être restituée, le 9 novembre, au Bénin par Emmanuel Macron. Le retour de ces objets saisis par la France en 1892 dans le palais d'Abomey, la capitale historique du Danhomè, est attendu au plus tard à la mi-novembre. Ce pourrait très bien être la première d'une série de cérémonies à venir, a laissé entendre le président. «Il n'y a pas de fait du prince, encore moins du président», a-t-il cependant assuré. La précision n'est pas innocente à l'heure où le Sénat travaille sur une proposition de loi visant à encadrer les restitutions futures.

Albert II a accueilli le prince Napoléon pour un hommage à l’impératrice Eugénie

  Albert II a accueilli le prince Napoléon pour un hommage à l’impératrice Eugénie Le prince Albert II de Monaco a dévoilé, samedi dans sa Principauté, un buste rendant hommage à l’impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III. 1/15 DIAPOSITIVES © Bruno Bebert / Bestimage Le prince Albert II de Monaco à Monaco, le 9 octobre 2021 Le prince Albert II de Monaco à Monaco, le 9 octobre 2021 2/15 DIAPOSITIVES © Cyril Dodergny / Nice Matin / Bestimage Le prince Albert II de Monaco avec le prince Jean-Christophe Napoléon et sa femme la princesse Olympia à Monaco, le 9 octobre 2021 Le prince Albert II de Monaco avec le prince Jean-Christophe Napoléon

» LIRE AUSSI - Avant leur restitution au Bénin, des trésors royaux d'Abomey exposés au musée du Quai Branly

«Il y aura donc bien un débat parlementaire», a également concédé Emmanuel Macron sur la demande des autorités ivoiriennes concernant la restitution du Djidji ayôkwe, un tambour parleur ébrié lui aussi conservé au musée du Quai Branly. Témoignage d'une volonté parlementaire de défendre les collections publiques, la proposition de loi «sur la circulation et le retour des biens culturels appartenant aux collections publiques», défendue par le groupe LR, majoritaire au Sénat, entend notamment créer une commission d'experts. Celle-ci aurait pour fonction d'émettre «en toute indépendance un avis, notamment sur la restitution», selon les mots du sénateur Max Brisson, rapporteur de la proposition de loi.

Sénat : une proposition de loi pour encadrer les «restitutions» d'œuvres d'art

  Sénat : une proposition de loi pour encadrer les «restitutions» d'œuvres d'art FOCUS - Le président Emmanuel Macron s'était engagé au début de son quinquennat à rendre possible la restitution de biens africains.En novembre 2018, le rapport Savoy-Sarr recensait 90.000 œuvres d'art provenant d'Afrique, dont 70.000 au seul Musée du Quai-Branly Jacques Chirac parmi lesquelles 46.000 ont été acquises durant la période 1885-1960 et seraient susceptibles d'être rapatriées. En 2019, la France a lancé un forum «consacré à la mise en place d'une nouvelle coopération culturelle dans le domaine des patrimoines africains avec ses partenaires européens et africains». Un obstacle de taille s'oppose au retour d'œuvres, l'article L.

Apportant de l'eau au moulin des sénateurs, le président a confirmé la nécessité d'organiser, sur le long terme, un cadre pour les futures restitutions. «Ce qu'il nous faut faire aujourd'hui, c'est définir une loi qui permettra de cadrer les choses dans la durée», a-t-il souligné, en précisant que ce cadre tout juste esquissé aurait pour fonction d'«établir, véritablement, une doctrine et des règles précises de restituabilité».

» LIRE AUSSI - La restitution par la France de 26 trésors royaux au Bénin bientôt réalité

Première restitution d'envergure

La restitution des 26 œuvres du Quai Branly annoncée par Emmanuel Macron il y a trois ans, puis validée par une loi en 2020, est la première rétrocession d'envergure d'une collection d'objets du patrimoine africain conservé en France. Cent trente ans après la mise à sac du palais des rois du Danhomè, elle est la première manifestation concrète de la promesse faite en 2017, à Ouagadougou, de restituer sous 5 ans, «temporairement ou définitivement», des œuvres du patrimoine africain en Afrique. Emmanuel Macron avait commandé à l'historienne de l'art Bénédicte Savoy et à l'universitaire sénégalais Felwine Sarr un «rapport sur la restitution du patrimoine culturel africain», qui lui a été remis en novembre 2018.

Avant leur restitution au Bénin, des trésors royaux d'Abomey exposés au musée du Quai Branly

  Avant leur restitution au Bénin, des trésors royaux d'Abomey exposés au musée du Quai Branly PATRIMOINE - Conçue avec des conservateurs béninois, la présentation de 26 objets de l'ancien royaume du Danhomè sera la dernière occasion de voir ces chefs-d’œuvre de l'art africain avant leur retour en Afrique.Deux conservateurs du Bénin sont en France depuis plus d'une semaine pour organiser le retour des œuvres, «demandé par le Bénin», a précisé à l'AFP Emmanuel Kasarhérou, président du musée du Quai Branly-Jacques Chirac, pour qui cette restitution est «une première réalisation» issue «d'un long travail de recherches».

» LIRE AUSSI - L'Allemagne s'engage à rendre une partie de ses bronzes du Bénin

Véritable choc dans le monde de l'art, le rapport dénombrait au moins 90.000 objets d'art d'Afrique sub-saharienne au sein des collections publiques françaises. Parmi celles-ci, 46.000 des 70.000 objets d'art africain conservés au musée du Quai Branly, auraient été acquis ou pillés pendant la période coloniale.

«Comme il y a eu un avant et un après la chute du mur de Berlin, il y aura un avant et un après le retour au Bénin des œuvres pillées par l'armée française en 1892», s'est félicitée, mercredi, Bénédicte Savoy. «Glèlè, Ghézo, Béhanzin. Bon retour chez vous !», a ajouté Felwine Sarr, en citant les rois du Danhomè représentés par les statues restituées. Au côté de la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, le ministre béninois des Affaires étrangères Aurélien Agbénonci a résumé le sentiment de son pays en déclarant : «Le Bénin est heureux».

Kate Middleton et William à l'origine de nombreuses fuites ? Le silence criant du prince Harry .
De nouveau au cœur de la polémique, le clan royal britannique a réagi dans un (très) rare communiqué au documentaire Les princes et la presse, diffusé ce lundi 22 novembre sur la BBC. Si Elizabeth II, Charles, William et Kate ont signé, ce n'est étrangement pas le cas du prince Harry. Your browser does not support this video La polémique enfle au Royaume-Uni. Et contrairement à son habitude, la famille royale britannique a décidé de prendre la parole publiquement. Ce lundi 22 novembre, Buckingham Palace, Clarence House et Kensington Palace ont signé un texte commun pour dénoncer les informations du documentaire Les princes et la presse.

usr: 1
C'est intéressant!