•   
  •   

Culture Pour Rokhaya Diallo, Joséphine Baker au Panthéon «n'efface pas le racisme omniprésent en France»

12:15  29 novembre  2021
12:15  29 novembre  2021 Source:   lefigaro.fr

Céline Pina relaxée après la plainte de Rokhaya Diallo pour «injure publique»

  Céline Pina relaxée après la plainte de Rokhaya Diallo pour «injure publique» Dans une tribune publiée dans Le Figaro, l'essayiste Céline Pina avait dénoncé le «racisme», le «sexisme» et la «proximité avec la mouvance islamiste» de la militante féministe et antiraciste. » LIRE AUSSI - Céline Pina: «Rokhaya Diallo pratique ce qu’elle condamne, c’est-à-dire l’essentialisation»

Même si Joséphine Baker mérite d'entrer au Panthéon selon Rokhaya Diallo, «la France ne devrait pas profiter de ce moment pour se féliciter de son traitement des personnes de couleur» . © AFP Même si Joséphine Baker mérite d'entrer au Panthéon selon Rokhaya Diallo, «la France ne devrait pas profiter de ce moment pour se féliciter de son traitement des personnes de couleur» .

« Quelle honte ! », « Ne laissez pas cette femme obsédée par la race salir la mémoire de Joséphine Baker », « Un texte vipérin »… Ce n'est là qu'une poignée des commentaires inspirés par la tribune que l'activiste antiraciste et féministe, ou du moins qui se présente comme telle, publie dans le Washington Post.Son titre ? «Ne laissez pas l'histoire inspirante de Joséphine Baker effacer le racisme omniprésent de la France».

Josephine Baker pour être la première femme noire immortalisée en France Panthéon

 Josephine Baker pour être la première femme noire immortalisée en France Panthéon © - Singer-née américain Josephine Baker pose à Paris dans les années 1920 Josephine Baker, la danseuse française-américaine, chanteur et actrice qui a hypnofinée France avec des spectacles moqueurs Le colonialisme et plus tard rejoint la résistance française deviendra la première femme noire à être immortalisée dans le panthéon du mausolée de France mardi.

» LIRE AUSSI - Joséphine Baker : le parcours d'une «Immortelle», des ghettos du Missouri au Panthéon

À VOIR AUSSI - Joséphine Baker: «une humaniste» au Panthéon

La militante reconnaît que la chanteuse, meneuse de revue et actrice mérite indiscutablement cet honneur d'entrer au Panthéon, la France, selon elle, « ne devrait pas profiter de ce moment pour se féliciter de son traitement des personnes de couleur». Elle poursuit, poussant plus loin son habituel et désespérant credo séparatiste : « L'histoire de Baker est souvent utilisée en France pour faire avancer le mythe d'une république prétendument plus accueillante pour les Noirs que ne le sont les États-Unis. En effet, tout au long du XXe siècle, la France a construit ce récit en accueillant de nombreux artistes afro-américains, dont Sidney Bechet, Richard Wright, James Baldwin, Nina Simone et d'autres qui ne supportaient plus l'oppression aux États-Unis. »

Entrée de Joséphine Baker au Panthéon : comment la star des années folles a combattu le nazisme durant la Seconde Guerre mondiale

  Entrée de Joséphine Baker au Panthéon : comment la star des années folles a combattu le nazisme durant la Seconde Guerre mondiale Joséphine Baker, star de l'entre-deux-guerres, s'est mise au service de la France pour lutter contre les nazis. Avec son entregent et son courage, elle a prêté main-forte à la Résistance. © Fournis par franceinfo "J'ai deux amours, mon pays et Paris." Dans sa célèbre chanson, Joséphine Baker clame son attachement à la France et à sa capitale. Lorsqu'elle l'entonne pour la première fois en 1930, elle est une immense star de la Revue nègre, spectacle musical qui a contribué à populariser en France le jazz et la culture noire américaine.

Un mythe donc. Dont Joséphine Baker, à en croire Rokhaya Diallo, est en partir responsable. En effet, elle déplore que la grande Résistante que fut la chanteuse « ait toujours exprimé sa gratitude à la France et n'a jamais critiqué son colonialisme ». Cela expliquerait d'ailleurs, poursuit-elle son raisonnement francophobe, qu'Emmanuel Macron ait préféré celle qui disait être au paradis en France (son discours de 1963) plutôt que Gisèle Halimi, impliquée, dit-elle, dans «l'activisme anticolonial en faveur du peuple algérien pendant sa guerre contre la France».

Elle voit même Joséphine Baker à l'origine d'un complot. Oui, d'après celle qui en 2018 à la tribune de l'ONU affirmait que notre pays était plongé dans un racisme d'État, les performances de l'artiste honorée ce mardi 30 novembre, feraient «partie du plan qui a façonné l'image de la femme noire dans l'imagination française». Et d'évoquer pour soutenir son propos qui désigne une sombre machination, la danse avec la jupe banane qui «a été conçu pour dépeindre une vision stéréotypée de l'Afrique qui célébrait indirectement l'objectif colonial et les notions racistes de supériorité blanche ». D'ailleurs, note-t-elle encore, Joséphine Baker n'a jamais réussi au cinéma. «Elle était condamnée à jouer le même rôle que la femme naïve de couleur amoureuse d'un héros blanc qui ne l'a jamais aimée», déplore-t-elle. Avant d'asséner ce qu'elle présente comme un argument qui lui donnerait raison : Joséphine Baker est célébrée même par Marine Le Pen. Ce qui, au fond, la disqualifie pour être un symbole de l'antiracisme. Alors même que Baker en fut l'une des plus ardentes avocates. Et Rokhaya Diallo de conclure : «À une époque où l'immigration est au cœur de tant de tensions politiques, et alors que les Français de couleur font toujours face à la discrimination, il faudra plus que l'élévation de Baker pour montrer que la république a changé.»

Joséphine Baker : sa vraie dernière au Panthéon .
«Me revoilà Paris» : la chanteuse, actrice, meneuse de revue est entrée mardi au Panthéon, première femme noire à rejoindre les grandes figures françaises. Un hommage à sa vie incroyable d'artiste de music-hall, résistante et militante antiraciste. » LIRE AUSSI - Emmanuel Macron oppose la France de Joséphine Baker à la vision décliniste du pays

usr: 13
C'est intéressant!