•   
  •   

Culture The Handmaid's Tale : Pourquoi la série est-elle si noire ?

19:28  10 août  2018
19:28  10 août  2018 Source:   allocine.fr

Emmy Awards 2018 : Game of Thrones en tête des nominations

  Emmy Awards 2018 : Game of Thrones en tête des nominations La liste des nommés de la cérémonie qui récompense les émissions et séries de la télévision américaine vient d’être dévoilée. © SPUS/ABACA L’équipe de Game of Thrones à la dernière cérémonie des Emmy Awards. Comme en 2016, la série fantastico-médiévale Game of Thrones est arrivée jeudi en tête des nominations pour la prochaine cérémonie des Emmy Awards, les prestigieuses récompenses de la télévision américaine, avec 22 nominations, dont une pour meilleure série dramatique.

Série phénomène du printemps aux USA, The Handmaid ’ s Tale ( La Servante écarlate en français) arrive en France mardi 27 juin sur OCS max. Cette dystopie terrifiante nous plonge dans un proche futur où les femmes, dont le taux de fertilité a drastiquement chuté

Pour les articles homonymes, voir The Handmaid ' s Tale . Cet article concerne la série télévisée. Pour le roman de Margaret Atwood, voir La Servante écarlate. Pour le film de Volker Schlöndorff, voir La Servante écarlate (film).

The Handmaid's Tale : Pourquoi la série est-elle si noire ? © George Kraychyk/Hulu The Handmaid's Tale : Pourquoi la série est-elle si noire ?   The Handmaid's Tale : Pourquoi la série est-elle si noire ? © George Kraychyk/Hulu
Depuis 2017, la série The Handmaid's Tale, adaptée du roman de Margaret Atwood La Servante écarlate, paru en 1985, ne laisse personne indifférent. Les principales critiques adressées à l'encontre de la série d'Hulu touchent à sa dimension très sombre, très noire que d'aucuns considèrent comme too much. Le quotidien d'Offred et des Servantes est dur : trop dur. Sauf que voilà, The Handmaid's Tale est une dystopie. Dystopie : Société imaginaire régie par un pouvoir totalitaire ou une idéologie néfaste, telle que la conçoit un auteur donné, si l'on se réfère à la définition proposée par le Larousse. En gros, une dystopie est un récit de fiction (roman, film, série, par exemple) qui dépeint ou met en scène une société, imaginaire, donc - ici, Gilead - dans laquelle on empêche les gens - ici, les femmes avant tout - d'atteindre le bonheur. Dans le cas de The Handmaid's Tale, la dystopie est également une contre-utopie : à son origine, Gilead était une utopie (imaginée par Serena Waterford et son mari Fred) qui a irrémédiablement viré au cauchemar. L'enjeu, pour l'autrice et pour les créateurs de la série, est de mettre en garde le lecteur/le spectateur contre une idéologie identifiée dans le monde réel en imaginant ses conséquence néfastes et destructrices.Offred (Elisabeth Moss) dans la saison 2 de The Handmaid's TaleDans la société totalitaire de Gilead, dans un monde où le taux de natalité est au plus bas, les femmes sont divisées en trois catégories : au très bas taux de natalité, les femmes sont divisées en trois catégories : les Epouses, qui dirigent la maison, les Marthas, qui l'entretiennent, et les Servantes, dont le rôle est la reproduction. L'héroïne, June, est devenue Offred (Defred en français, "qui appartient à Fred"), une Servante. Une fois par mois, lorsqu'elle est la plus fertile, la Servante doit s'allonger sur le lit, l'Épouse assise derrière elle et être violée par le mari qui regarde sa femme : c'est la cérémonie. Les femmes, à Gilead, n'ont plus aucun droits : elles ne peuvent pas lire ni écrire, elles ne peuvent émettre d'opinion, posséder d'argent, refuser de se soumettre. Dans ces conditions, on voit pas comment la série pourrait être moins sombre. Le destin d'Offred est d'une violence sans nom et c'est malgré tout un destin qu'elle refuse d'accepter, s'exposant à davantage de violence encore. Dans The Handmaid's Tale, il s'agit de montrer à quel enfer peut mener une idéologie qui entend nier aux femmes leur humanité, les considérer comme des êtres inférieurs, des outils reproducteurs, des corps que l'on peut exploiter à l'envi, brutaliser, martyriser. Et l'enfer, il se trouve que c'est sombre, c'est noir et c'est too much. La bande-annonce de la saison 1 de The Handmaid's Tale :

Depuis 2017, la série The Handmaid's Tale, adaptée du roman de Margaret Atwood La Servante écarlate, paru en 1985, ne laisse personne indifférent. Les principales critiques adressées à l'encontre de la série d'Hulu touchent à sa dimension très sombre, très noire que d'aucuns considèrent comme too much. Le quotidien d'Offred et des Servantes est dur : trop dur. Sauf que voilà, The Handmaid's Tale est une dystopie.

Emmy Awards 2018 : "Game of Thrones" en tête des nominations

  Emmy Awards 2018 : L'épopée fantasy de HBO fait office de grand favori à la 70e cérémonie des Emmy Awards, dont les nominations ont été annoncées ce jeudi 12 juillet. Avec un total de 22 citations, "Game of Thrones" devance "Westworld", (21 nominations) et "The Handmaid's Tale" (20 nominations). Ce jeudi 12 juillet, les acteurs Ryan Eggold et Samira Wiley ont annoncé les nommés pour la 70e édition des Emmy Awards, lors d'une conférence de presse au Wolf Theater. La cérémonie 2018 se déroulera le 17 septembre prochain lors d'une soirée au Microsoft Theater à Los Angeles et sera diffusée sur NBC.

Vidéo de vulgarisation scientifique courte, le sujet du jour " POURQUOI LA NUIT EST - ELLE NOIRE ? " n'aura plus de secret pour vous. N'hésitez pas à la partager Si vous l'avez aimé et n'oubliez pas de me donner votre avis pour que la chaine Scicos s 'améliore

Опубликовано: 22 окт. 2015 г. Pourquoi la nuit est - elle noire ? Ainsi la nuit noire n’ est - elle pas si noire qu’on l’imagine, et que les faibles rayonnements qui nous parviennent sont d’une richesse inouïe pour comprendre notre univers physique, son histoire et ses lois fondamentales.

Dystopie : Société imaginaire régie par un pouvoir totalitaire ou une idéologie néfaste, telle que la conçoit un auteur donné, si l'on se réfère à la définition proposée par le Larousse.

En gros, une dystopie est un récit de fiction (roman, film, série, par exemple) qui dépeint ou met en scène une société, imaginaire, donc - ici, Gilead - dans laquelle on empêche les gens - ici, les femmes avant tout - d'atteindre le bonheur. Dans le cas de The Handmaid's Tale, la dystopie est également une contre-utopie : à son origine, Gilead était une utopie (imaginée par Serena Waterford et son mari Fred) qui a irrémédiablement viré au cauchemar. L'enjeu, pour l'autrice et pour les créateurs de la série, est de mettre en garde le lecteur/le spectateur contre une idéologie identifiée dans le monde réel en imaginant ses conséquence néfastes et destructrices.

70e Emmy Awards : "Game of Thrones" en tête des nominations

  70e Emmy Awards : "Game of Thrones" a fait un retour en force jeudi en arrivant en tête des nominations pour les Emmy Awards. "Westworld" rafle 21 nominations, "La servante écarlate" est nommée 20 fois.La série fantastico-médiévale Game of Thronesa fait un retour en force jeudi en arrivant en tête des nominations pour les Emmy Awards, les prestigieuses récompenses de la télévision américaine.

Margaret Atwood, la romancière qui a signé " The Handmaid ’ s Tale " en 1985, est une vraie touche-à-tout. Elle est surtout connue pour ses romans de science-fiction explorant des dystopies. Elle a ainsi publié la série Le Dernier homme qui s’intéresse aux conséquences éthiques, sociales

The Handmaid ' s Tale . Synopsis : Dans une société dystopique et totalitaire au très bas taux de natalité, les femmes sont divisées en trois catégories : les Epouses, qui dominent la maison, les Marthas, qui l'entretiennent, et les Servantes, dont le rôle est la reproduction.

Dans la société totalitaire de Gilead, dans un monde où le taux de natalité est au plus bas, les femmes sont divisées en trois catégories : au très bas taux de natalité, les femmes sont divisées en trois catégories : les Epouses, qui dirigent la maison, les Marthas, qui l'entretiennent, et les Servantes, dont le rôle est la reproduction. L'héroïne, June, est devenue Offred (Defred en français, "qui appartient à Fred"), une Servante. Une fois par mois, lorsqu'elle est la plus fertile, la Servante doit s'allonger sur le lit, l'Épouse assise derrière elle et être violée par le mari qui regarde sa femme : c'est la cérémonie.

Les femmes, à Gilead, n'ont plus aucun droits : elles ne peuvent pas lire ni écrire, elles ne peuvent émettre d'opinion, posséder d'argent, refuser de se soumettre. Dans ces conditions, on voit pas comment la série pourrait être moins sombre. Le destin d'Offred est d'une violence sans nom et c'est malgré tout un destin qu'elle refuse d'accepter, s'exposant à davantage de violence encore.

Dans The Handmaid's Tale, il s'agit de montrer à quel enfer peut mener une idéologie qui entend nier aux femmes leur humanité, les considérer comme des êtres inférieurs, des outils reproducteurs, des corps que l'on peut exploiter à l'envi, brutaliser, martyriser. Et l'enfer, il se trouve que c'est sombre, c'est noir et c'est too much.

La bande-annonce de la saison 1 de The Handmaid's Tale :

Gal Gadot : après Wonder Woman, la comédienne en lice pour incarner Hedy Lamarr dans une mini-série .
Gal Gadot, la star de Wonder Woman pourrait incarner une légende du cinéma, récemment remise dans la lumière grâce à un documentaire (From extase to wifi) et un livre lui étant consacré ("Ecstasy and me) : Hedy Lamarr. Hedy Lamarr : portrait d'une actrice à qui l'on doit le Wi-Fi et le Bluetooth L'actrice, considérée comme la co-inventrice de ce qui sera bien des années après le Wifi, intéresse depuis un moment Gal Gadot qui avait envie de lui consacrer un projet, qu'elle coproduirait. Ce projet semble en bonne voie, et prendra la forme d'une mini-série pour Showtime. La chaine n'aurait cependant pas encore signé, selon les précisions de Deadline.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!