•   
  •   

Culture« Chernobyl », la série qui revisite l’accident nucléaire

11:25  08 mai  2019
11:25  08 mai  2019 Source:   lemonde.fr

Game of Thrones : un splendide générique revisité façon Westworld

Game of Thrones : un splendide générique revisité façon Westworld Un talentueux artiste belge a eu l'idée de "fusionner" les génériques de Game of Thrones avec celui de Westworld, pour un résultat visuel (et sonore) assez somptueux. Images ! © Gilles Augustijnen / HBO Game of Thrones : un splendide générique revisité façon Westworld A l'occasion de la saison finale de Game Of Thrones, un talentueux artiste belge du nom de Gilles Augustijnen (dont vous pouvez voir notamment ses créations ici)  a recréé le générique de la série façon Westworld, avec quand même l'aide de deux autres collaborateurs; Patrick Clair et Raoul Marks.

Dans Chernobyl , l ’artifice supplémentaire qui consiste à donner un accent russe à la langue anglaise parlée aura au moins été évité. Mais que cela rend artificiels les dialogues entre Soviétiques au fond de leur cuisine miteuse, dans les sous-sols de la centrale ou en réunion sous le portrait du camarade

Lire aussi « Chernobyl », la série qui revisite l ’ accident nucléaire . Aux Etats-Unis, Chernobyl a réuni plus de 9 millions de téléspectateurs, auxquels s’ajoutent 6,5 millions de visionnages à la demande sur les services de replay de HBO (dont 2,3 millions après la diffusion du dernier épisode, le

Une mini-série diffusée sur OCS à partir de ce soir revient brillamment sur l’explosion de la centrale ukrainienne.

OCS City, mardi 7 mai, à 20 h 40, mini-série

Un homme seul, la nuit, le 26 avril 1988, à Moscou, enregistre sur un magnétophone à cassette ce qui se révèle bientôt un testament sans pitié à propos de ce qui s’est passé la nuit du 25 au 26 avril 1986 à la centrale de Tchernobyl, en Ukraine, dont le cœur d’un réacteur entrait en fusion. Avec les conséquences qu’on sait, qui marqueront d’une pierre noire l’histoire de l’énergie nucléaire.

L’homme, dont les propos sont sans pitié envers ceux qu’il juge responsables de cette catastrophe majeure et effrayante, empaquette ses enregistrements dans du papier journal, les dépose dans une cache à l’extérieur de sa maison, respire quelques instants l’air frais avant d’allumer une cigarette. Ce sera la dernière, celle de celui qui s’autocondamne à la pendaison, après avoir donné à manger à son chat.

"Good Omens", "Catch-22", "Tchernobyl"... Ces séries à ne pas manquer en mai

De la série "Catch-22", co-réalisée par George Clooney, au retour de "Fleabag" avec Phoebe Waller-Bridge, à la série dramatique "Chernobyl" ou encore l'histoire vraie de "Dans leur regard" et l'adaptation du roman de Neil Gaiman "Good Omens", voici cinq séries à ne surtout pas manquer lors de ce mois de mai. Chernobyl En avril 1986, une terrible catastrophe nucléaire frappe l'Europe avec l'explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl en URSS. La série revient en cinq parties sur cet événement dramatique, coûtant la vie à de nombreuses personnes qui n'ont pas hésité à se sacrifier pour éviter une catastrophe encore plus dévastatrice.

La mini- série HBO " Chernobyl " , visible en France sur OCS , a fait un gros carton chez ceux qui l'ont visionnée . La comparaison, faite dans la série , entre l ' accident de Tchernobyl et le bombardement atomiqu.

Chernobyl ou Tchernobyl au Québec et au Nouveau-Brunswick est une mini- série télévisée dramatique historique britannico-américaine en cinq épisodes créée et écrite par Craig Mazin, réalisée par Johan Renck et diffusée du 6 mai au 3 juin 2019 sur HBO et Sky.

Six minutes glaçantes en guise de prologue

Ces quelque six minutes, glaçantes, constituent le prologue de la mini-série Chernobyl, créée par Craig Mazin (qui en est également le scénariste), que diffuse OCS le 7 mai, au rythme d’un épisode hebdomadaire, 24 heures après Sky au Royaume-Uni, et HBO aux Etats-Unis, qui en ont coproduit les cinq parties.

Un carton inséré nous apprend ensuite qu’on se retrouve « Deux ans et une minute auparavant », alors même que, à 1 h 23, l’impensable se produit. Certains parmi les scientifiques à l’œuvre dans la salle des commandes de Tchernobyl comprennent vite. Mais leurs chefs, dans leur grande habitude du déni et de la censure officielles, refusent la réalité, alors que, dedans et dehors, les employés et les pompiers vomissent puis se voient gagnés par d’effrayantes lésions corporelles.

Chernobyl sur OCS : une reconstitution choc de la catastrophe nucléaire

Chernobyl sur OCS : une reconstitution choc de la catastrophe nucléaire Une reconstitution méticuleuse qui n'épargne rien ni personne de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl. Ingérence gouvernementale, erreurs humaines, la fiction se dresse comme un miroir de notre époque. © HBO Chernobyl sur OCS : une reconstitution choc de la catastrophe nucléaire Certains noms sont porteurs d’un imaginaire singulier. Mentionnez David Lynch et on voit immédiatement d’étranges paysages mentaux et oniriques teintés de bizarrerie. Énoncer David Simon et c’est au contraire une vision plus pragmatique, politique et social qui vient à l’esprit. Avec Ryan Murphy, on sait que ce serait excès et mauvais goût.

Le 6 mai dernier, HBO a dévoilé la série " Chernobyl " qui relate l'opération de nettoyage après l'explosion de la centrale nucléaire . Elle a immédiatement

[#Tchernobyl] 30 ans après d'accident de Tchernobyl, retour sur l ' accident nucléaire qui a touché toute l'Europe à cause de son #panache radioactif "arrêté"

Le premier épisode a tout du genre catastrophe – sous-tendu par une musique électronique aux relents angoissés – avec des images trompeusement poétiques, qui annoncent bien sûr le pire : ainsi ces particules qui volètent dans la trace projetée des phares des camions de pompiers, ou ce bébé à qui l’on fait prendre le frais dans un air dont on ne sait pas encore qu’il est léthalement empoisonné.

Machine à mensonges officiels

Très vite, on comprend que le déni des hauts responsables de la centrale va se transmettre aux instances dirigeantes du pays : ils vont mettre en branle la machine à mensonges officiels dont les fausses informations feront de nombreux morts et mettront gravement en danger des millions de personnes.

La principale réserve que nous fait formuler le début de cette mini-série est à propos de l’utilisation de l’anglais par les personnages ukraino-soviétiques – joués par des acteurs venus d’Albion qui se donnent du « camarade » avec le plus bel accent d’Oxford. C’est une convention qui n’est pas nouvelle, mais qui paraît souvent un peu ridicule (on se souvient de la série « internationale » Versailles...)

Chernobyl sur OCS : l'équipe raconte son obsession pour l'authenticité et le réalisme

Chernobyl sur OCS : l'équipe raconte son obsession pour l'authenticité et le réalisme Pour offrir un résultat aussi impressionnant et immersif, la production de Chernobyl a dû poser ses valises en Lituanie où elle a pu tourner dans une ancienne centrale nucléaire afin de coller au plus près de la réalité. © HBO Chernobyl sur OCS : l'équipe raconte son obsession pour l'authenticité et le réalisme Quand on s’attaque à un projet aussi ambitieux que la reconstitution de la catastrophe de Tchernobyle, il faut savoir faire preuve d’ambition et d’un certains sens pratique pour offrir une reconstitution authentique sans dépenser des millions.

Chernobyl et ses 5 épisodes sur la catastrophe nucléaire survenue le 26 avril 1986 est devenue un véritable phénomène. Si on tentait une métaphore Le créateur de la série Craig Mazin a même dû appeler à «la décence» après avoir découvert une vague de clichés sur le réseau Instagram où les

C'est en tout cas ce que déclarent les promoteurs du nucléaire . Pour vérifier ces affirmations, le réalisateur a enquêté dans de nombreux pays. Il remet en question le mythe de cette énergie «propre», et montre que le nucléaire cause aussi des dommages durables à l'environnement.

Dans Chernobyl, l’artifice supplémentaire qui consiste à donner un accent russe à la langue anglaise parlée aura au moins été évité. Mais que cela rend artificiels les dialogues entre Soviétiques au fond de leur cuisine miteuse, dans les sous-sols de la centrale ou en réunion sous le portrait du camarade Lénine, dont le nom avait été donné à la centrale nucléaire.

L’image, filmée en tons sous-saturés, est prenante, poisseuse ; l’atmosphère, sourde, menaçante, glauque à souhait. Elles reconstituent de manière convainquante une URSS parvenue à ses derniers souffles dans la glasnost balbutiante.

Chernobyl, série créée et écrite par Craig Mazin (Royaume-Uni, Etats-Unis, 2019, 5 × 58/83 min).

Lire plus

Un homme meurt dans le troisième accident d'avion en Alaska en 8 jours .
La mort de William Resinger de Palmer marque le troisième accident d'avion fatal en Alaska, tributaire des avions, en huit jours. Au total, neuf personnes sont mortes depuis qu'une collision en vol le 13 mai de deux avions de tourisme a tué six personnes. Alaska State Troopers a déclaré que Resinger était parmi deux passagers d'un avion piloté par Scott Johannes, 56 ans, de Wasilla, lorsque l'accident s'est produit mardi lors d'une tentative d'atterrissage à Cascade Bay.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!