Culture: Isabelle Huppert : «Etre actrice, c’est mieux qu’un travail» - PressFrom - France
  •   
  •   

CultureIsabelle Huppert : «Etre actrice, c’est mieux qu’un travail»

08:20  12 juin  2019
08:20  12 juin  2019 Source:   msn.com

Mon pire cauchemar (W9) : Poelvoorde-Huppert impressionné par Isabelle Huppert…

Mon pire cauchemar (W9) : Poelvoorde-Huppert impressionné par Isabelle Huppert… Aussi différents que complémentaires, Isabelle Huppert et Benoît Poelvoorde forment un duo inattendu dans Mon pire cauchemar, diffusée ce soir sur W9. Une collaboration que l'acteur appréhendait ... © PRODUCTION / [email protected] Aussi différents que complémentaires, Isabelle Huppert et Benoît Poelvoorde forment un duo inattendu dans Mon pire cauchemar, diffusée ce soir sur W9. Une collabora ... Agathe dirige une fondation d'art contemporain. François, son mari, prospère à la tête d'une maison d'édition.

Isabelle Huppert est devenue l'une des actrices emblématiques du cinéma français, ce qui ne l'a pas "Cela m’est arrivé d’être moins payée qu ’ un comédien", confie-t-elle avant d'ajouter "même si cela n’a pas été le cas récemment". " C ’ est une chose qu’on a longtemps considérée comme normale.

À 66 ans, Isabelle Huppert est une actrice emblématique du cinéma français. Elle connaît le monde du septième art mieux que quiconque. À 66 ans, Isabelle Huppert enchaîne les films en France « Cela m’ est arrivé d’ être moins payée qu ’ un comédien », confie-t-elle avant de préciser

Isabelle Huppert : «Etre actrice, c’est mieux qu’un travail» © Metropolitan FilmExport Isabelle Huppert incarne une veuve manipulatrice dans «Greta», qui débute en comédie et glisse vers le film d’horreur.

Dans « Greta », elle apitoie, harcèle, puis terrorise une jeune fille ingénue… Magistralement et en anglais. Isabelle Huppert incarne une veuve manipulatrice dans ce film réjouissant de Neil Jordan qui commence comme une comédie dans un New York de carte postale, avant de basculer vers le film d’horreur, mais avec ironie et légèreté. A 66 ans, la comédienne qui enchaîne films et pièces nous parle de ce rôle et de son bonheur de jouer.

Qu’est-ce qui vous a attiré dans «Greta» ?

Isabelle Huppert : "Frankie n'est pas un autoportrait"

Isabelle Huppert : C'est la reine incontestée du cinéma d'auteur mondial. L'actrice française Isabelle Huppert a tourné avec les plus grands metteurs en scène (Michael Haneke, Hong Sang-soo, Paul Verhoeven), remporté de nombreux prix dont deux d'interprétation féminine à Cannes, dont elle est une des fidèles invitées. Cette année, Isabelle Huppert est «Frankie», personnage principal du nouveau film d'Ira Sachs («Brooklyn Village»), astre en fin de vie autour duquel gravitent ses proches. Le réalisateur américain a écrit le film pour elle. «J’ai rencontré Isabelle il y a trois ans à New York, c'était important de trouver le bon endroit dans cette histoire, je ne voulais pas tourner en France. En tant que troupe, nous étions aussi en voyage. J’ai écrit le personnage pour elle, elle est encore plus merveilleuse que je ne l’avais imaginé. J’ai beaucoup appris auprès d’elle, elle a une passion pour la vie, elle veut prendre des risques, elle n’a pas de crainte. Elle reste elle-même quel que soit le film.», a-t-il expliqué. «Ce n’est pas un autoportrait. Le film est choral et le sujet c’est comment Frankie résonne sur les gens. Le fait qu’elle soit une actrice rend le jeu troublant, comme un effet miroir entre moi et le rôle.», a expliqué l'actrice. «Mon personnage est très vulnérable. Pour ce film, Ira Sachs voulait que le jeu d’acteur soit très naturel, très épuré. La situation parlait d’elle-même.» A une question ubuesque sur le sens de la vie, Isabelle Huppert a préféré l'esquive. «Je ne m’attendais pas à un cours de philosophie à 11h du matin», a-t-elle répondu, dans un sourire.

Et c ’ est terrifiant ! Isabelle Huppert , à la fois « au centre et en marge » dans sa carrière y interprète une veuve aux idées malsaines. Mais peut-être qu’être actrice ne se choisit jamais vraiment. Cela advient et s’impose à vous. Parce qu’il s’agit moins d’un métier que d’un état : c ’ est faire feu de tout

L’ actrice principale, Isabelle Huppert y joue Marie Géquil, professeure de physique dans un lycée professionnel de banlieue. Un conseil cinéma en ce mercredi de nouveaux films sur les écrans français : Les Particules. C ' est le premier long métrage de fiction d'un jeune réalisateur franco-suisse …

ISABELLE HUPPERT. Le scénario, le rôle et Neil Jordan. Je connaissais ses longs-métrages, notamment « Entretien avec un vampire » et surtout « The Crying Game », deux grands films.

Est-ce que le rôle de Greta a été écrit ou adapté pour vous ?

Pas spécialement, non. Mais Neil Jordan a rajouté le fait que mon personnage joue du piano. Certains y voient un clin d’œil à « La Pianiste »(NDLR : de Michael Haneke, dans lequel elle a joué en 2001). En fait, c’était surtout pour enrichir son histoire : avec beaucoup d’ironie, Neil Jordan embarque le spectateur vers une fausse piste, qui est celle de l’émotion. Mais quand on découvre ce que cache le piano, on est nettement moins ému… enfin, disons, différemment.

Le côté thriller vous a-t-il amusée ?

Oui, même si « Greta » n’est pas qu’un thriller. Le film n’est pas réaliste, ce n’est pas un drame psychologique, pas une étude de mœurs. Plutôt un pur film de genre. C’est comme un conte : il y a tous les archétypes, la gentille, la méchante, le justicier… Cela donne beaucoup de liberté parce qu’on n’est pas contraint par des personnages trop précis. Enfin, Greta, c’est l’incarnation du Mal, ce n’est pas rien. Ce qui est amusant, c’est de jouer ce personnage parfaitement amoral comme si de rien n’était, sans affect, comme si ça ne posait pas de problème.

Cannes 2019 : Isabelle Huppert dans "Frankie", film mineur de la compétition

Cannes 2019 : Isabelle Huppert dans Habitué du Festival du Cinéma Américain de Deauville et de Sundance, Ira Sachs est pour la première fois à Cannes où il présentait lundi 20 mai en compétition "Frankie" avec Isabelle Huppert. © Fournis par France Télévisions Ira Sachs a conquis le public et la critique avec Love is Strange (2014) et Brooklyn Village (Grand Prix au Festival du cinéma américain de Deauville en 2016). Figure majeure du cinéma indépendant américain, il concourt pour la Palme d’or avec Frankie, film aux réminiscences tchekhoviennes, où Isabelle Huppert interprète une célèbre comédienne atteinte d’un cancer.

Isabelle Huppert , l' actrice que l'on a retrouvé dans Dix pour cent en 2018, en a profité pour affirmer ses positions et aborder des sujets de société. Isabelle Huppert s'exprime également sur sa propre expérience de l'inégalité dans le milieu du cinema et elle révèle ainsi "Cela m' est arrivé d' être moins

L' actrice que l'on ne présente plus s' est exprimée sans retenue sur un sujet encore sensible. Elle dit ce qu'elle pense, en toute franchise, sur les inégalités hommes-femmes et partage même son vécu à ce propos.

C’est le personnage le plus «méchant» que vous avez eu à incarner ?

« Méchant », c’est un peu réducteur… On est plutôt du côté de la folie pure. On ne peut pas placer Greta dans la même catégorie que certains personnages que j’ai joués, par exemple dans « Elle » (Paul Verhoeven) ou « La Pianiste ». Ce n’est pas un personnage dont on cherche à expliquer la complexité – et pourtant, Dieu sait si elle est complexe. Le long-métrage donne seulement certaines pistes pour expliquer sa folie, notamment à travers le décor de sa maison. J’ai appris plus de choses sur Greta en découvrant les décors du film qu’en lisant le scénario.

Comment avez-vous préparé ce rôle ?

Avec la costumière, nous avons par exemple beaucoup parlé du choix des vêtements. Il fallait inventer ce personnage de toutes pièces, le film est intemporel, les costumes devaient traduire cette étrangeté. Et puis, j’ai joué du piano.

Isabelle Giordano quitte la direction d'UniFrance

Isabelle Giordano quitte la direction d'UniFrance La journaliste et présentatrice Isabelle Giordano va quitter l'organisme après six ans de collaboration. © Fournis par France Télévisions "Après six années passées à la direction générale d'UniFrance, Isabelle Giordano quittera l'association fin juillet pour développer de nouveaux projets", a indiqué lundi UniFrance, en charge de la promotion du cinéma français dans le monde, dans un communiqué. "Sous l'impulsion d'Isabelle Giordano, les festivals organisés par UniFrance ont gagné en visibilité dans un contexte mondial plus concurrentiel que jamais", souligne Serge Toubiana, président de l'organisme.

" La première revendication des actrices est l’égalité salariale. Malgré votre statut, êtes -vous concernée? Cela m’ est arrivé d’ être moins payée qu ’ un comédien. Retrouvez l'intégralité de l'interview d' Isabelle Huppert dimanche dans le JDD en kiosques, en numérique ou sur abonnement.

Dans une interview accordée au Journal du Dimanche, en kiosque dimanche 9 juin, Isabelle Huppert est revenue sur l'inégalité salariale entre les hommes et Les informations recueillies par ce formulaire font l'objet d'un traitement informatique à destination de MONDADORI MAGAZINES FRANCE (RCS

Plus Greta a l’air petite et frêle, plus elle fait peur…

Le film joue beaucoup là-dessus et c’est sa force. Ce qui est intrigant, c’est le contraste entre la violence du personnage et son apparente fragilité.

Greta est particulièrement glaçante quand, après avoir commis un acte très violent, elle esquisse quelques pas de danse…

C’est drôle, cette petite danse est arrivée totalement par hasard. Pour me dégourdir les jambes entre deux prises, je me suis mise à tournoyer de façon impulsive, dans un moment d’abandon, et Neil a dit : « C’est très, très bien. Recommence ! ». C’est pour cela que je pense qu’on ne travaille pas un rôle, mais qu’on est travaillé par un film.

Qu’est-ce que ça change, pour vous, de jouer en anglais ?

Cela peut être une contrainte – quand on doit parler vite, par exemple – mais c’est plutôt une liberté. On n’est jamais tout à fait pareil quand on ne parle pas sa langue. Cela donne plus de fragilité, de vulnérabilité.

Vous venez aussi de jouer en anglais à New York la pièce «The Mother», adaptée du texte de Florian Zeller. Ça vous a plu ?

Beaucoup. J’ai adoré. C’était très agréable. C’est un producteur américain qui me l’a proposé. Peut-être que je le referai à Londres.

L'actrice Renée Le Calm s'éteint à l'âge de 100 ans

L'actrice Renée Le Calm s'éteint à l'âge de 100 ans Connue notamment pour son rôle dans "Le Péril Jeune", l'actrice centenaire est décédée hier à Paris. © Fournis par France Télévisions Elle avait été révélée tardivement comme figurante, en 1992, par le réalisateur Cédric Klapisch. Elle a alors 74 ans, et joue une vieille dame dans un métro de la comédie Riens du tout. Depuis, Renée Le Calm est réapparue dans bon nombre de ses films, jouant les rôles de la vieille dame gentille et attachante. En 1996, c'est dans Chaqu'un cherche son chat quelle se révèle un petit peu plus au public.

Isabelle Huppert n'aime pas que l'on insiste sur sa supposée boulimie de travail Ainsi lorsque Anne-Elisabeth Lemoine a une nouvelle fois pointé la grande activité de l' actrice en mentionnant C ' est beaucoup moins," a-t-elle ainsi déclaré dans une séquence que nous vous proposons de (re)

Nathalie est professeur de philosophie dans un lycée parisien. Passionnée par son travail , elle aime par-dessus tout transmettre son goût de la pensée. Mariée, deux enfants, elle partage sa vie entre sa famille, ses anciens élèves et sa mère, très possessive. Un jour, son mari lui annonce qu’il part vivre

Beaucoup d’actrices américaines - Julianne Moore, Nicole Kidman, Jessica Chastain… - vous citent comme modèle…

Ah oui, c’est trois rousses, c’est pour ça (rires) !

Cette reconnaissance et cette carrière internationales, vous les avez recherchées ?

Pas particulièrement. Ça arrive, ça va, ça vient. Je ne parlerais pas de carrière internationale, je dirais plutôt que je fais du cinéma partout. Je l’ai toujours fait : dès que j’ai commencé à être actrice, j’ai tourné partout en Europe. Ce sont des occasions qui m’ont été données ou que j’ai suscitées, souvent. Comme avec Hong Sang-Soo en Corée… Le cinéma, pour moi, est toujours lié à l’idée du voyage. On peut voyager dans son salon, mais quand c’est doublement un voyage, c’est encore plus agréable.

Vous serez à l’affiche de cinq films en 2019, vous êtes actuellement sur scène avec une pièce de Bob Wilson après avoir joué «The Mother». On a l’impression que vous travaillez de plus en plus…

Non, j’ai toujours tourné beaucoup. Etre actrice, c’est un travail, mais c’est mieux qu’un travail. C’est un travail complètement délesté des notions d’effort - en ce qui me concerne, en tout cas. Le vrai travail, c’est l’étape du choix : ça, c’est difficile !

Vous dites : «Si je ne joue pas, je me vide». Jouer, c’est aussi un besoin ?

Oui, j’imagine un peu, mais enfin, on peut vivre vide. On doit se sentir plus léger…

«Greta», thriller américano-irlandais de Neil Jordan. Avec Isabelle Huppert, Chloë Grace Moretz… 1 h 38. Interdit aux moins de 12 ans.

Sorties ciné du 12 juin : «Roxane», «Zombi Child»… nos films coups de coeur.
Comme chaque semaine, voici les films préférés de notre rédaction.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!