Culture: "La radio est juste intéressée par le côté pop de l'electro" : Jeff Mills, nostalgique de la techno d'antan, plus politique - PressFrom - France
  •   
  •   

Culture"La radio est juste intéressée par le côté pop de l'electro" : Jeff Mills, nostalgique de la techno d'antan, plus politique

19:50  11 juillet  2019
19:50  11 juillet  2019 Source:   francetvinfo.fr

"Le Choc du futur" : aux origines de la musique Electro dans un film nostalgique et énergique

Musicien, producteur, collaborateur de Nicolas Godin (Air) et d’Helena Noguerra, compositeur de musiques de films, Alain Collin signe son premier long métrage, "Le Choc du futur", sur les prémices de la musique électro dans les seventies. © Fournis par France Télévisions Alors que l’exposition Electro bat son plein à la Cité de la musique à Paris, Le Choc du futur, premier film du musicien Alain Collin, évoque la découverte de nouveaux sons électroniques au milieu des années 1970. Ils vont être à l’origine d’une approche musicale innovante, exploser dans les années 1990 et ne cessent d’évoluer depuis.

Le producteur originaire de Détroit regrette la disparition de la dimension politique de l'electro.

© Fournis par France Télévisions

Il a été un pionnier de la techno, le roi des DJ, et se frotte depuis des années au classique. Jeff Mills s'est produit hier aux Chorégies d'Orange, le plus ancien festival d'art lyrique de France, où le public est plus habitué à entendre les oeuvres de Mozart et de Rossini qu'à voir des platines. L'Américain de 56 ans a joué onze de ses titres aux côtés de l'Orchestre régional Avignon-Provence.

Plus qu'un DJ star, Jeff Mills est un artiste qui a bousculé les codes avec Underground Resistance, le célèbre collectif techno très engagé, né dans les ghettos noirs de Détroit sous l'ère Reagan. Dans les années 1990, il est devenu l'un des plus célèbres producteurs des années 1990 et le premier DJ à monter des concerts avec des orchestres symphoniques dès les années 2000.

RTL: Élizabeth Martichoux écartée de l’interview politique de la matinale

RTL: Élizabeth Martichoux écartée de l’interview politique de la matinale À la rentrée, la journaliste n’interrogera plus les personnalités politiques dans l’émission d’Yves Calvi. Alba Ventura la remplacera tandis qu’elle reprendra l’édito politique.

Production au rabais

Introspectif, se réinventant sans cesse en se nourrissant notamment du cinéma et de la science-fiction, Jeff Mills apparaît un rien interloqué par la production actuelle d'une musique techno qu'il juge au rabais. "J'ai produit près de 70 albums en 35 ans mais presque aucun n'est joué en ce moment à la radio [...] qui est juste intéressée par le côté pop de la musique électronique", regrette-t-il, dans un entretien avec l'AFP avant le concert.

La techno était à portée plus politique avant.

Jeff Mills

AFP

Les gens préfèrent désormais la techno "facile, un peu "bubblegum" plutôt que celle plus profonde, avec un message", estime celui que les technophiles surnommaient autrefois "The Wizard" (le magicien). "La techno était à portée plus politique avant", avance encore le producteur de titres devenus des classiques comme Deep In 2 The Cut (1989), Waveform Transmission (1992), Dark Matter (1993) ou encore Bells (1997).

« The Mountain » : voyage surréaliste dans la psyché américaine avec Jeff Goldblum

« The Mountain » : voyage surréaliste dans la psyché américaine avec Jeff Goldblum Avec sa bande-annonce léchée et intrigante, The Mountain, le nouveau film de Rick Alverson se paye un casting de luxe pour un scénario hallucinatoire Dans les années 50 aux États-Unis, le Dr Wallace Fiennes (Jeff Goldblum) s’apprête à documenter sa technique de lobotomie, de plus en plus controversée. Il fait appel au jeune Andy (Tye […]

Electro engagée, dénonçant la violence et le racisme

A l'époque d'Underground Resistance, qu'il a fondé en 1989 avec Mike Banks et Robert Hood, "pour le gouvernement, nous les jeunes afro-américains étions bons à être en prison ou morts. Donc comme collectif techno à Détroit, nous avions trouvé le moyen de sortir de ça, de faire ce qu'on voulait et d'inspirer les autres. [...] On évoquait les idées de violence, de brutalité et de racisme", poursuit-il, à l'image du texte de son titre Riot (émeute).

Aujourd'hui, il estime que la musique électronique est produite "notamment par des personnes de classes aisées. [...] De nos jours, les gens qui font la fête ne veulent pas penser au président américain, aux gens qui meurent à la frontière avec le Mexique ou à la guerre au Soudan".

Une quête de sens permanente

Si l'esprit techno a changé, c'est aussi au niveau de sa production, selon Jeff Mills.

Dix titres de presse pour fêter la musique

Dix titres de presse pour fêter la musique 1. Il fait de la musique électro avec des saucisses 2. Cinq jours de «Lacs du Connemara»: une radio flamande tente le record du monde 3. La CIA utilisait une chanson d'un boys band pour torturer un prisonnier 4. Prison ferme pour l’incendiaire qui chantait «Allumer le feu» 5. Elle chante du Céline Dion trop fort: la cour requiert une expertise psychiatrique 6. ... © Fournis par SLATE Non, la musique n'adoucit pas les mœurs | congerdesign Pixabay 1. Il fait de la musique électro avec des saucisses © Fournis par SLATE 2. Cinq jours de «Lacs du Connemara»: une radio flamande tente le record du monde © Fournis par SLATE 3.

"Avant, même si c'était un morceau de cinq minutes, on faisait très attention au mixage, on s'y attardait. Chaque dizaine de secondes devait signifier quelque chose, la musique avait plus d'architecture et de dimension, souligne-t-il. Aujourd'hui, c'est très facile de faire de la musique et c'est plus rapide de la diffuser. Je ne pense pas que les gens l'analysent aussi longtemps qu'avant".

Je ferai tout pour casser cette notion que les esthétiques musicales ne doivent pas se mélanger.

Jeff Mills

AFP

Avec ses concerts aux côtés d'ensembles symphoniques - à commencer par celui avec l'Orchestre philharmonique de Montpellier qui a eu beaucoup de succès -, il espère favoriser un nouveau genre. "Je ferai tout pour casser cette notion que les esthétiques musicales ne doivent pas se mélanger, ni dialoguer. C'est comme ça que les choses évoluent et que de nouveaux styles de musique naissent", affirme-t-il.

Son rêve d'hybridation classique-électro

"Si vous avez étudié la musique classique mais que vous aimez la musique électronique, vous ne devez pas avoir peur de mélanger les deux. C'est l'idée d'être libre d'utiliser la musique, de dire ce qu'on a envie dire", insiste le producteur.

Selon lui, l'idée d'"hybridation" entre classique et électro était un rêve pour certains dès les années 1990. "Le processus a été lent mais cela change. Les jeunes gens qui viennent à ces concerts, voient combien c'est fluide. C'est probablement source s'inspiration pour eux". Trente ans après, Jeff Mills a toujours envie d'inspirer une jeunesse à laquelle il n'appartient plus.

Taken 3 (M6) : Y aura-t-il un Taken 4 ?.
Ce soir sur M6 Liam Neeson réendosse le costume de l’ex-agent de la CIA Bryan Mills dans Taken 3. Pour la dernière fois ? © 2015 EUROPACORP/M6 FILMS Ce soir sur M6 Liam Neeson réendosse le costume de l’ex-agent de la CIA Bryan Mills dans Ta L’ex-agent de la CIA Bryan Mills compte bien rattraper le temps perdu avec sa fille, aujourd’hui en couple, et son ex-femme Lenore dont il se rapproche. Un peu trop d’ailleurs au goût de son nouveau mari. Victime d’une machination, Mills est bientôt soupçonné du meurtre de son ex. Lui seul peut arrêter l’assassin et prouver son innocence.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 2
C'est intéressant!