Culture: Tunisie: un vent de «dégagisme» souffle sur les législatives - - PressFrom - France
  •   
  •   

Culture Tunisie: un vent de «dégagisme» souffle sur les législatives

22:50  04 octobre  2019
22:50  04 octobre  2019 Source:   rfi.fr

Présidentielle en Tunisie: Ennahdha appelle à voter Kaïs Saïed

  Présidentielle en Tunisie: Ennahdha appelle à voter Kaïs Saïed En Tunisie, cinq jours après le premier tour de l’élection présidentielle, l’heure est aux tractations. Si le candidat emprisonné Nabil Karoui a enregistré peu de soutiens officiels des candidats vaincus, en revanche Kaïs Saïed engrange les ralliements. Dernier en date, celui d’Ennahdha. Sans grande surprise, le parti d’inspiration islamiste va soutenir le candidat conservateur. L’annonce a été faite par le président du conseil de la Choura du mouvement Ennahdha qui a précisé que la priorité de son parti était les élections législatives du 6 octobre. Un scrutin pour lequel Kaïs Saïed ne présente aucun candidat puisqu’il n’a précisément pas de parti politique.

La campagne électorale pour les législatives en Tunisie a pris fin le 4 octobre. 7 millions d'électeurs sont appelés à élire leurs députés. Sur la photo, un membre du parti de Nabil Karoui distribue des prospectus, à Tunis. © REUTERS/Zoubeir Souissi La campagne électorale pour les législatives en Tunisie a pris fin le 4 octobre. 7 millions d'électeurs sont appelés à élire leurs députés. Sur la photo, un membre du parti de Nabil Karoui distribue des prospectus, à Tunis.

Fin de campagne électorale ce vendredi soir pour un vote prévu dimanche 6 octobre. Une semaine avant le second tour de la présidentielle, sept millions de Tunisiens élisent leurs députés dans un scrutin à un tour. Plus de 15 000 candidats répartis sur 1 500 listes sont en lice pour briguer les 217 sièges de l’ARP, l’Assemblée des représentants du peuple.

Le vent de « dégagisme » qui a soufflé sur le premier tour de l’élection présidentielle s’apprête de nouveau à balayer des membres de la classe politique en place.

Tunisie: Nabil Karoui maintenu en détention

  Tunisie: Nabil Karoui maintenu en détention Tunisie: Nabil Karoui maintenu en détention © Reuters/Zoubeir Souissi TUNISIE: NABIL KAROUI MAINTENU EN DÉTENTION TUNIS (Reuters) - La cour d'appel de Tunis a rejeté mardi une nouvelle demande de remise en liberté de Nabil Karoui, qualifié pour le second tour de l'élection présidentielle. L'homme d'affaires, qui possède notamment la chaîne de télévision Nesma, est incarcéré depuis le 23 août dernier des faits présumés d'évasion fiscale et de blanchiment d'argent.

Première force au Parlement, Ennahdha, qui joue son avenir, pourrait maintenir un bloc conséquent. Le parti d’inspiration islamiste possède une réelle base électorale et son chef, Rached Ghannouchi qui se présente pour la première fois à la députation, viserait même le perchoir.

De son côté, le parti Qalb Tounes, présidé par Nabil Karoui, semble confirmer l’élan qui a porté son candidat au second tour de la présidentielle. L’homme d’affaires emprisonné viserait même, en cas de défaite présidentielle, le poste de Premier ministre.

D’autres formations, comme Aïch Tounsi, dont le slogan est « nous ne sommes pas un parti », menée par l’entrepreneuse et mécène Olfa Terras, ou encore Al-Karama, dirigé par l’avocat islamiste Seifeddine Makhlouf, connaissent une popularité indéniable.

Mais ce sont les listes indépendantes, qui pourraient, comme lors des municipales de l’an dernier, être propulsées à la première place. Elles représentent une alternative aux partis traditionnels et font souvent campagne contre le système en place.

Le très grand nombre de partis et la présence massive d’indépendants aux aspirations diverses risquent de compliquer la tâche de former un gouvernement qui incombera au parti arrivé en tête. Celui-ci devra, dans les deux mois, recueillir l’approbation d’une majorité de députés, tâche qui risque de se transformer en véritable casse-tête.

Présidentielle en Tunisie : le candidat Nabil Karoui sort de prison .
En détention préventive depuis maintenant six semaines, la libération du candidat a été ordonnée à quatre jours du second tour de la présidentielle.Cette annonce a éclipsé la publication attendue mercredi soir des résultats des législatives de dimanche, qui devraient confirmer un Parlement morcelé, avec une victoire en demi-teinte du parti d’inspiration islamiste Ennahdha.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 4
C'est intéressant!