•   
  •   

Culture [Reportage] Une majorité de Turcs soutient l’opération militaire en Syrie

21:05  10 octobre  2019
21:05  10 octobre  2019 Source:   rfi.fr

Trump menace d’« anéantir » l’économie turque si Ankara va trop loin

  Trump menace d’« anéantir » l’économie turque si Ankara va trop loin Le retrait de troupes américaines de la frontière turque, dans le nord de la Syrie, place les forces kurdes à la merci d’une offensive militaire d’Ankara. « Le ministère de la Défense a indiqué clairement à la Turquie - comme l’a fait le président - que nous ne cautionnons pas une opération turque dans le nord de la Syrie », a indiqué le Pentagone dans un communiqué, en mettant en garde Ankara contre les « conséquences déstabilisatrices » que pourrait avoir une telle opération « pour la Turquie, la région et au-delà ».

Il y a un peu plus de 24 heures, la Turquie lançait en Syrie une nouvelle offensive contre les forces kurdes qui contrôlent le nord-est du pays. Dans son salon de barbier, Hassan suit les nouvelles du front depuis son écran de télévision. Il soutient l ’offensive que l’armée turque a engagée contre les

L ’ opération militaire a fait des centaines de morts et jeté sur les routes des dizaines de milliers de personnes, et apporte une Si Ankara avait mené son opération à terme, ils auraient été évincés entièrement de leur territoire en Syrie ; les Kurdes sont les perdants éternels », conclut M. Bakawan.

La fumée monte au-dessus de la ville syrienne de Tel Abyad, vue de la ville frontalière turque d'Akcakale, le 10 octobre 2019. © EUTERS/Murad Sezer La fumée monte au-dessus de la ville syrienne de Tel Abyad, vue de la ville frontalière turque d'Akcakale, le 10 octobre 2019.

Il y a un peu plus de 24 heures, la Turquie lançait en Syrie une nouvelle offensive contre les forces kurdes qui contrôlent le nord-est du pays. L’opposition de la communauté internationale est unanime. Mais en Turquie même, le président Erdogan s’appuie sur une opinion publique largement favorable à cette opération.

Avec notre correspondante à Istanbul, Anne Andlauer

Dans son salon de barbier, Hassan suit les nouvelles du front depuis son écran de télévision. Il soutient l’offensive que l’armée turque a engagée contre les forces kurdes. Il la soutient, dit-il, pour son objectif de long terme : créer dans le nord de la Syrie une « zone de sécurité » :

Face aux menaces turques, les Kurdes appellent la population à la "résistance"

  Face aux menaces turques, les Kurdes appellent la population à la Inquiets après les menaces d'intervention en Syrie proférées par la Turquie, les Kurdes ont organisé la riposte en appelant la population à trois jours de "mobilisation générale". La tension est montée d'un cran à la frontière entre la Turquie et la Syrie, ces derniers jours. Face aux menaces d'une possible offensive turque, les autorités semi-autonomes kurdes en Syrie ont appelé mercredi 9 octobre à "une mobilisation générale pendant trois jours", exhortant les habitants du nord-est à la "résistance".

Quelques semaines après la promesse présumée d'Emmanuel Macron de soutenir les combattants kurdes en Syrie , les forces spéciales françaises auraient A présent, la Turquie souhaite étendre vers l'est son opération militaire «Rameau d'olivier» lancée le 20 janvier dernier contre les YPG.

Près de six Français sur dix soutiennent l 'intervention militaire française au Mali malgré l'accident tragique qui a entraîné la mort de 13 soldats la semaine dernière Un soldat français participe à la sécurisation d'un périmètre autour d'un convoi militaire entre Gossi et Hombori, au Mali, en mars 2019.

« Il nous faut cette zone pour renvoyer les réfugiés qui vivent depuis des années dans notre pays. Mais bien sûr, nous n’y arriverons pas seuls. Les pays européens devraient nous aider. »

Engin, un client, juge, pour sa part, que l’offensive aurait dû avoir lieu plus tôt. Il est inquiet de ses répercussions :

« Il ne faut faire aucune distinction entre les terroristes. Nous devons traiter les forces kurdes comme nous traitons les membres de Daech. Nous avons beaucoup souffert à cause du PKK. Ça fait plus de 30 ans que cette guerre dure, et j’en ai assez que le monde présente ces terroristes comme des enfants de chœur. Ce qui m’inquiète, c’est l’impact sur notre économie. Elle est fragile ces dernières années et avec cette opération, j’ai l’impression que les pressions internationales ne vont faire qu’augmenter. Mais nous n’avions pas le choix. »

Syrie: les bombardements de l'armée turque ont poussé 100000 civils à fuir

  Syrie: les bombardements de l'armée turque ont poussé 100000 civils à fuir L’offensive de la Turquie dans le nord-est de la Syrie n'est pas sans conséquence sur les populations civiles. L'ONU parle de 100 000 déplacés en raison de ces combats. Du côté turc de la frontière, le côté le plus calme, les villes commencent tout de même à se vider. Avec notre envoyée spéciale à Akcakale, Oriane Verdier Les habitants fuient progressivement, car ils ne savent pas combien de temps cette situation va durer ni quelle est la capacité réelle de résistance et de réponse des forces kurdes syriennes. Dans certaines villes, des opérations d’évacuation ont été menées par les autorités elles-mêmes.Plusieurs tirs de mortiers ont touché des bâtiments civils.

Syrie : les Européens du Conseil de sécurité de l'ONU demandent l'arrêt de l'offensive turque . Équateur: la principale organisation indigène rejette le Capture d'écran vidéo de l'ancien chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy lors de son audition, mercredi 27 février 2019, au procès de

L'intervention militaire de la Russie en Syrie a lieu durant la guerre civile syrienne et voit le déploiement à partir du 30 septembre 2015 de forces de l'armée russe en soutien à l'armée syrienne. Elle répond à la demande officielle du président syrien Bachar el-Assad d'« aide militaire

La plupart des Turcs, qu’ils apprécient ou non le président Erdogan, approuvent cette offensive puisqu’elle vise une milice liée au PKK. Cela ne veut pas dire, pour autant, que le soutien soit unanime.

Au Parlement, le parti prokurde – le Parti de la démocratie des peuples (HDP) -s’élève contre l’opération. Il accuse le chef de l’État d’être parti en guerre dans l’espoir de consolider sa base électorale. Le parquet d’Ankara a ouvert une enquête pour « propagande terroriste » contre plusieurs dirigeants du HDP.

À lire aussi : Assaut en Syrie: les Turcs disent progresser, la Russie veut ouvrir le dialogue

Syrie : Erdogan annonce un « accord historique » avec Poutine .
Des patrouilles russo-turques seront déployées dans le nord-est de la Syrie. « Aujourd’hui, avec M. Poutine, nous avons conclu un accord historique pour la lutte contre le terrorisme, l’intégrité territoriale et l’unité politique de la Syrie ainsi que pour le retour des réfugiés », a déclaré Recep Tayyip Erdogan lors d’une conférence de presse.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!