Culture: Équateur: a-t-on vraiment voulu s'en prendre au président Moreno? - - PressFrom - France
  •   
  •   

Culture Équateur: a-t-on vraiment voulu s'en prendre au président Moreno?

09:00  11 octobre  2019
09:00  11 octobre  2019 Source:   rfi.fr

Manifestations en Équateur: les raisons de la colère

  Manifestations en Équateur: les raisons de la colère L’Équateur s’embrase depuis près d’une semaine. En cause, la fin des subventions sur les carburants octroyées par les autorités. Une décision qui a plongé le pays dans le chaos. Tout a commencé après l’annonce, mardi 1er octobre, de la fin des subventions sur les carburants. Une pratique qui était ancrée depuis plusieurs années dans ce pays. Une décision nécessaire pour obtenir l’aide du Fond monétaire international qui s’était mis d’accord sur un prêt de plus de 4 milliards de dollars pour aider l'Équateur à redresser son économie.Dans un pays où le transport routier est roi, le prix du carburant est un point sensible.

Équateur Lenín Moreno Questions sociales. Équateur : une première journée de grève générale Cela va prendre du temps car dans la nuit, la police a envoyé du gaz lacrymogène dans le parc de En parallèle de cette manifestation, un rassemblement de soutien au président Lenin Moreno et à sa

Lenín Moreno est licencié en administration publique de l’université centrale de l' Équateur et y a Les mandats de Lenín Moreno comme vice- président de la République, de 2007 à 2013, au côté de Parmi les principales mesures mises en œuvre, on peut citer les campagnes de dépistage précoce

Manifestations à Quito, le 3 octobre 2019 (image d'illustration). © REUTERS/Ivan Castaneira Manifestations à Quito, le 3 octobre 2019 (image d'illustration).

Alors que la tension à Quito est encore vive, la situation se calme peu à peu dans d’autres régions du pays. Le gouvernement a, d’ailleurs, diffusé, jeudi 10 octobre, des images montrant une circulation normale et des routes ouvertes dans plusieurs villes du pays. Des bus circulent à nouveau dans Quito même si beaucoup sont encore attaqués par les manifestants. Alors que plus de 600 personnes ont été arrêtées depuis le début des manifestations, la ministre de l’Intérieur a indiqué que dix-sept d’entre elles pourraient avoir eu l’intention de s’en prendre directement au président Lenin Moreno.

Équateur: trois questions à Marie-Esther Lacuisse, spécialiste des pays andins

  Équateur: trois questions à Marie-Esther Lacuisse, spécialiste des pays andins La tension est à son comble en Équateur depuis près d’une semaine suite à l’annonce par les autorités de la fin des subventions pour les carburants. Une décision indispensable pour obtenir un prêt négocié avec le FMI. Suite à cette annonce le secteur des transports s’est mobilisé et a littéralement paralysé le pays, obligeant les autorités à décréter l’état d’urgence. Samedi, le secteur des transports a annoncé qu’il mettait un terme à son mouvement, mais les communautés indigènes ont décidé de le poursuivre. Ce mouvement se durcit de jour en jour, pour preuve : ce lundi des manifestants ont tenté de prendre d’assaut le Congrès à Quito.

Avec notre correspondant à Quito, Éric Samson. Alors que des camions ont déposé dans le parc de l’Arbolito à Quito des centaines d’indigènes se préparant à manifester, le président Lenín Moreno a décidé de quitter la capitale en avion.

L’ Équateur a connu lundi« une journée de violence inhabituelle et de pillages dans une usine laitière et des exploitations agricoles ». Si bien que le président Lenin Moreno a pris une décision radicale : déplacer l’exécutif Une information qu’on retrouve bien sûr en une du média vénézuélien TalCual.

Avec notre correspondant à Quito, Éric Samson

Sur la photo qui accompagne le tweet de la ministre de l’Intérieur, des hommes sont agenouillés, bras tendus sur un mur, gardés par des policiers armés. Au total, dix-sept étrangers, en majorité Vénézuéliens, ont été arrêtés à l’aéroport de Quito. Ils seraient, selon la ministre, en possession d’informations sur les déplacements du président et du vice-président qui sont actuellement à Guayaquil et utilisent donc l’aéroport pour venir à Quito.

Pour María Paula Romo, ces hommes n’étaient pas là par hasard : « Ce qui arrive n’est pas seulement un mouvement de protestation d’un secteur contre le gouvernement. Il s’agit aussi d’une tentative de déstabilisation avec le désir politique de générer le chaos dans le pays ».

En Equateur, des manifestants envahissent le Parlement

  En Equateur, des manifestants envahissent le Parlement Un couvre-feu nocturne autour des lieux de pouvoir a été décrété.Le président équatorien, Lenin Moreno, a ordonné mardi un couvre-feu nocturne autour des lieux de pouvoir à la suite d’incidents à Quito, où le Parlement a été brièvement envahi par les manifestants.

Le président Lenín Moreno a mis le doigt sur le rejet profond qui existe en Équateur par rapport à la Marie-Esther Lacuisse : Quand on parle de l’ Équateur , on se pose toujours la question puisque Sauf qu’en se présentant comme un président qui veut créer une rupture et revenir à l’origine de la

Le président Lenin Moreno a rejeté l'éventualité de convoquer des élections anticipées. Équateur : le président Lenin Moréno … Joe Biden se prononce en faveur de la destitution de Donald Trump. La revue de presse des Amériques. Sahel: les groupes terroristes ensemble pour prendre le Burkina Faso.

Thèse du complot

Une thèse du complot qu’a aussi développé le président Moreno dans une entrevue à la chaîne de télévision colombienne NTN24 : « Nous n’avons aucun doute sur la présence de Vénézuéliens envoyés par Caracas et Maduro. C’est clair, on peut les identifier sur des photos et des images vidéos. Un grand mérite des indigènes est d’avoir identifié et expulsé de leurs rangs ces infiltrés dont certains appartiennent au gang criminel des Latin Kings ».

Les autorités ont également dénoncé l’attaque de la caserne de La Balbina par plus de 600 personnes. Cinq militaires et un policier ont été blessés pour éviter que l’arsenal ne soit pillé lors d’une attaque vue par le régime comme une nouvelle preuve d’une opération de déstabilisation en cours.

À LIRE AUSSI: Équateur, la principale organisation indigène rejette le dialogue avec le régime

Vers une sortie de crise en Equateur: le décret polémique sur les carburants retiré .
Le mouvement indigène équatorien a mis fin à sa mobilisation. Suite à plusieurs heures de dialogue dimanche 13 octobre avec le président Lenin Moreno, ce dernier a accepté de déroger le polémique décret qui annulait les subventions sur les carburants pour en négocier un autre. Le gouvernement espère que cette concession permettra un retour au calme dans le pays, exhangue après 12 jours de manifestations violentes Les deux parties se sont mises d'accord sur la préparation d' « un nouveau décret qui annule le décret 883 » sur l'essence, et « avec cet accord la mobilisation se termine », a annoncé Arnaud Peral, représentant en Equateur de l'ONU, qui a facilité avec l'Eg

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!