Culture: Ce petit caprice de Jacques Chirac pour sa maîtresse Jacqueline Chabridon - - PressFrom - France
  •   
  •   

Culture Ce petit caprice de Jacques Chirac pour sa maîtresse Jacqueline Chabridon

03:20  24 octobre  2019
03:20  24 octobre  2019 Source:   gala.fr

Jacques Chirac et Jacqueline Chabridon : “Il ne quittera jamais ni sa femme ni son château” avait prévenu Simone Veil

  Jacques Chirac et Jacqueline Chabridon : “Il ne quittera jamais ni sa femme ni son château” avait prévenu Simone Veil Durant toute sa carrière, Jacques Chirac a vécu auprès de son épouse Bernadette Chirac. Grand séducteur, l'ancien président de la République lui a fait voir plusieurs infidélités, sans franchir le pas de la quitter. Avec Bernadette Chirac, Jacques Chirac a vécu une relation durable et solide. Malgré les obstacles rencontrés. Connu pour être un grand séducteur, l'ancien président de la République a eu de nombreuses infidélités qui ont mis à l'épreuve la jalousie de son épouse. Mais le couple ne s'est jamais séparé malgré que Jacques Chirac ait été tenté de quitter Bernadette pour Jacqueline Chabridon.

Jusqu’à sa mort, mercredi 26 septembre, Jacques Chirac a pu compter sur le soutien indéfectible de son épouse, Bernadette Chirac . Pourtant, l'infidèle notoire a eu une seconde femme dans sa vie : la journaliste Jacqueline Chabridon . Pour cette dernière, il a failli mettre son mariage en péril.

Jacques Chirac aménage pour sa maîtresse Jacqueline Chabridon une petite garçonnière rue de Marignan. C’est leur refuge, leur cocon. Elle le suit dans ses déplacements en tant que journaliste, le tout sous l’oeil suspicieux de Bernadette Chirac , l’officielle, qui observe, mais ne dit rien.

Ce petit caprice de Jacques Chirac pour sa maîtresse Jacqueline Chabridon © Bestimage Ce petit caprice de Jacques Chirac pour sa maîtresse Jacqueline Chabridon

Jacques Chirac était prêt à tout pour retrouver sa maîtresse, la journaliste Jacqueline Chabridon. Au point d'en mettre de côté son rôle de Premier ministre, et de faire des demandes peu raisonnables à ses conseillers.

Sans compter Bernadette, Jacqueline Chabridon a été un des grands amours clandestins de Jacques Chirac. La journaliste, qui a été sa maîtresse en 1975, a vécu une histoire passionnelle et destructrice avec celui qui venait alors de Premier Ministre. Tous deux très énamourés, ils ne se sont que rarement quittés, et ont fait l'objet de rumeurs persistantes au sein de la haute société parisienne. Pour l'homme politique en plein tournant dans sa carrière, cette liaison a tourné à l'obsession au point de mettre sa vie professionnelle au second plan.

Quand Jacques Chirac mettait une perruque pour retrouver sa maîtresse

  Quand Jacques Chirac mettait une perruque pour retrouver sa maîtresse L'idylle entre Jacques Chirac et Jacqueline Chabridon, dans les années 70, aura été folle, vertigineuse. Tant d'adjectifs qu'affectionnait l'ancien président, qui n'hésitait pas à user de tous les stratagèmes pour retrouver sa maîtresse, notamment à enfiler une perruque pour ne pas être reconnu. Rien n'était trop beau pour Jacqueline Chabridon. Pourtant concentré sur ses ambitions politiques aux côtés de Bernadette Chirac, son pilier depuis leur union en 1956, Jacques Chirac chamboulera son quotidien pour cette maîtresse si particulière, si différente des autres, qui prendra rapidement une place importante dans sa vie.

Au panthéon des amours de Jacques Chirac , Jacqueline Chabridon trônait en bonne place. En 1974, celui qui est alors Premier ministre a rencontré la journaliste au détour d'un reportage qu'elle prépare dans Le Figaro, un rôle à contre-emploi pour celle qui œuvrait plutôt dans les pages spectacle du

Jacques entretint dans les années 70 une relation passionnée avec Jacqueline Chabridon , une journaliste du Figaro. Très épris, Jacques Chirac aurait même envisagé de quitter son épousetandis que Jacqueline , elle aussi mariée et mère d'une petite fille, rêvait de vivre leur amour au grand jour.

Dans son livre Les amazones de la République : sexe et journalistes à l’Élysée, le journaliste Renaud Revel raconte qu'alors qu'il allait vivre son premier sommet social à Matignon, Jacques Chirac a fait une demande particulière à un de ses conseillers, Jean-François Probst. "Comme vous le savez, j’effectue une visite officielle à New Delhi dans les prochains jours. Et je veux que vous m’aidiez, afin que Jacqueline m’accompagne", lui a-t-il dit dans la confidence.

Sa requête a été accueillie positivement : "Monsieur le Premier ministre, vous savez que vous pouvez compter sur moi. Que puis-je faire ?" Jacques Chirac lui a alors attribué un rôle de la plus haute importance : "Il faut absolument que vous me procuriez les vaccins nécessaires, afin que Jacqueline puisse prendre l’avion. Débrouillez-vous : vous avez toute ma confiance." Mission accomplie : Jacqueline Chabridon s'est bien rendue en Inde à son côté... En même temps que Bernadette Chirac.

Jacques Chirac aux petits soins pour Jacqueline Chabridon : “Elle avait le sentiment d’être sa princesse” .
Eperdument amoureux de la journaliste Jacqueline Chabridon, Jacques Chirac remuait terre et ciel pour combler sa maîtresse. L'ancien président de la République ne reculait devant rien pour sa "princesse", comme on l'apprend dans le livre Une histoire érotique de l'Elysée de Jean Garrigues."Il était fou d'elle. Elle faisait la pluie et le beau temps à Matignon, disait-on", assure Anita Hausser dans l'ouvrage. Pour Jacqueline Chabridon, Jacques Chirac était prêt à tout : il n'hésitait pas à faire ouvrir un magasin en pleine nuit pour récupérer un simple pull qu'elle adorait, ni à s'évaporer le temps d'un week-end incognito à La Rochelle.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 22
C'est intéressant!