•   
  •   

Culture Pékin soutient Athènes dans son combat pour récupérer les frises du Parthénon

18:40  12 novembre  2019
18:40  12 novembre  2019 Source:   francetvinfo.fr

Hong Kong: qui sont les «forces étrangères» dénoncées par Pékin?

  Hong Kong: qui sont les «forces étrangères» dénoncées par Pékin? Lundi 21 octobre, le ministre chinois des Affaires étrangères a accusé les « forces étrangères » d'être à l’œuvre derrière les « violences » à Hong Kong. Quelles sont les preuves de ce « complot politique » régulièrement dénoncé par Pékin ? Pourquoi l’agiter à nouveau maintenant ? Le refrain est ancien. « Il y a des forces étrangères qui encouragent ce genre de violences dans la rue, dans le but de déstabiliser Hong Kong, de semer le chaos […] d’anéantir des projets historiques obtenus depuis l’application de la politique "un pays, deux systèmes" », a pesté ce lundi Wang Yi, le chef de la diplomatie chinoise de passage à Paris.

Soutenue par l'organisation internationale, la Grèce demande le retour de son patrimoine à Athènes , conservé aujourd'hui par le En 1983, l'actrice Melina Mercouri, alors ministre de la Culture, avait demandé officiellement le retour à Athènes des frises orientales du Parthénon , conservées par le

La Grèce s'active pour récupérer les frises du Parthénon toujours exposées à Londres. REUTERS/Yorgos Karahalis. L'ensemble des frises du Parthénon raconte la procession des Panathénées, fête religieuse de la cité antique d' Athènes dédiée à sa déesse protectrice.

Le président chinois Xi Jinping, en visite à Athènes, a déclaré soutenir la Grèce pour le retour des fameuses frises du Parthénon, conservées au British Museum à Londres.

  Pékin soutient Athènes dans son combat pour récupérer les frises du Parthénon © Fournis par France Télévisions

Le président chinois Xi Jinping a affiché mardi 12 novembre son soutien à la Grèce, lors d'une visite d'Etat de trois jours à Athènes, pour le rapatriement des frises du Parthénon exposées actuellement au British Museum à Londres.

"Non seulement je suis d'accord avec le retour des frises du Parthénon mais je vous assure de notre soutien, parce que nous aussi nous avons de nombreuses oeuvres culturelles chinoises hors de notre pays que nous tentons de récupérer", a déclaré le président chinois, lors de sa visite au musée de l'Acropole, au dernier jour de son déplacement officiel à Athènes.

Lydia (Pékin Express) à propos de Mounir : "C'est toujours mon mari"

  Lydia (Pékin Express) à propos de Mounir : L'aventurière de la dernière saison de "Pékin Express" parle pour la première fois de sa rupture. © Patrick Robert / M6 L'aventurière de la dernière saison de "Pékin Express" parle pour l Cet été, Mounir officialisait sa séparation avec Lydia alors même que le couple marié était au casting de Pékin Express, La route des volcans sur M6. "Suite à de nombreuses questions concernant ma relation avec Lydia, j’ai décidé de clore le sujet une fois pour toutes,” écrivait alors le jeune homme de 27 ans sur son compte Twitter.

La frise du Parthénon ou « frise des Panathénées » est un ensemble décoratif du temple du Parthénon situé sur l'Acropole d' Athènes en Grèce. Sculptée, dans des plaques de marbre, par Phidias au Ve siècle av.

Sur l'Acropole d' Athènes , une enquête archéologique est en cours. L'enjeu : retrouver les couleurs du Parthénon à l'époque antique ! Le travail des

Les frises du Parthénon ont été saisies au début du XIXe par l'ambassadeur britannique à la cour ottomane de l'époque, Lord Elgin, et sont actuellement exposées au British Museum de Londres. Selon les Britanniques, les dirigeants ottomans en Grèce lui avaient accordé la permission de les emporter.

Londres a toujours refusé de rendre les frises

Le Royaume-Uni a toujours refusé de rendre à la Grèce ces plaques sculptées, qui ornaient le Parthénon, temple construit à Athènes au 5e siècle avant J-C. La capitale grecque s'est pourtant dotée en 2009 d'un musée ultra-moderne pour les accueillir.

Pour Athènes, la permission d'emporter les frises en question a été accordée par l'occupant et non par la Grèce et n'est donc pas valable. La Grèce, qui réclame le retour des frises du temple antique depuis une trentaine d'années, a bénéficié de la médiation proposée par l'Unesco pour aider les deux pays à régler leur différend sur la restitution des frises mais celle-ci n'a jamais abouti.

Un recours en justice contre le Royaume-Uni avait même été étudié par les gouvernements grecs précédents, le dossier ayant été confié notamment à l'avocate Amal Alamuddin Clooney. Mais le précédent gouvernement d'Alexis Tsipras avait finalement voulu privilégier la "voie diplomatique".

Le nouveau Premier ministre Kyriakos Mitsotakis élu en juillet a fait une demande officielle de prêt de ces frises pour la commémoration du bicentenaire de l'indépendance grecque en 2021. La même demande a été faite à Paris pour un morceau de la frise représentant une bataille mythique entre les centaures et les hommes, conservé au musée national du Louvre.

Chine: après un an de détention, le sort des deux Canadiens toujours en suspens .
Les conditions de détention des deux Canadiens incarcérés en Chine depuis le 10 décembre 2018 n'ont rien à voir avec celles de la dirigeante de Huawei, en résidence surveillée dans sa villa de Vancouver. Officiellement sans lien, leur détention est considérée comme une représaille de Pékin contre Ottawa, selon les observateurs. Cela fait un an jour pour jour que deux Canadiens sont incarcérés de façon arbitraire en Chine. Michael Kovrig et Michael Spavor ont été arrêtés à la suite de l’interpellation de la directrice financière de Huawei au Canada, Meng Wanzhou.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 3
C'est intéressant!