•   
  •   

Culture Jean-Marie Bockel rend un hommage poignant à son fils dans C à Vous

22:20  02 décembre  2019
22:20  02 décembre  2019 Source:   non-stop-people.com

Marie Laforêt morte : le poignant hommage de l’académie des César

  Marie Laforêt morte : le poignant hommage de l’académie des César Sa disparition n’a laissé personne indifférent. Morte le 2 novembre dernier, Marie Laforêt a fait l’objet d’un tendre hommage. Dans un communiqué diffusé sur Twitter, lundi 4 novembre, l’Académie des Arts et Techniques du Cinéma a salué la carrière de la chanteuse et actrice. Non Stop People vous en dit plus. © maxppp Marie Laforêt morte : le poignant hommage de l’académie des César Figure emblématique des années yéyés, Marie Laforêt a rendu son dernier souffle, samedi 2 novembre.

Le sénateur et ex-ministre Jean-Marie Bockel était l'invité de C à Vous ce lundi 2 décembre. Il a rendu hommage à son fils décédé. C'était l'un des 13 militaires mort au Mali. Non Stop People vous en dit plus.

Jean-Marie Bockel rend un hommage poignant à son fils dans C à Vous © /MAXPPP Jean-Marie Bockel rend un hommage poignant à son fils dans C à Vous

L'ambiance aurait pu être pesante sur le plateau de "C à Vous" ce lundi 2 décembre. En effet, Jean-Marie Bockel, sénateur du Haut-Rhin et ancien ministre était présent pour parler du terrible accident qui a coûté la vie à 13 militaires au Mali. Pierre-Emmanuel avait 28 ans. Il était lieutenant de l'armée de terre et se battait contre les djihadistes dans le cadre de l'opération Barkhane. Il pilotait un des deux hélicoptères qui sont entrés en collision. L'ambiance aurait pu être pesante, mais il n'en fut rien. Au contraire, c'est l'émotion qui l'a emportée.

"Sept d'entre eux étaient de Pau" : l’hommage de François Bayrou aux militaires tués

  François Bayrou a rendu hommage aux militaires tués au Mali dans un accident d’hélicoptère. Sept d’entre eux étaient de Pau, a précisé François Bayrou, maire de la ville, qui appelle les habitants à leur rendre hommage.13 militaires ont donné leur vie cette nuit. Sept étaient de Pau. Pour tout notre pays, ce sont de vrais héros dans le sacrifice. Pour notre ville, pour nous, ce sont nos enfants si précieux...

"On était fier de notre petit pilote"

Sans effusion, sans trop en faire, Jean-Marie Bockel a rendu un très bel hommage à son fils disparu sur le plateau de "C à Vous". "On imagine votre émotion, mais malgré la douleur vous voulez témoigner de la fierté que vous ressentez", introduit l'animatrice Anne-Élisabeth Lemoine. D'une dignité exemplaire, Jean-Marie Bockel, livre un témoignage fort et émouvant. "Je ne veux pas opposer la fierté à la douleur. La douleur, elle est indicible", commence l'élu. "C'est la douleur d'une famille, c'est sa petite fiancée qui attend un enfant mais on est extrêmement soudés avec elle, avec ma femme, ses frères et sœurs. Toute la famille. C'est important dans ses moments-là." Jean-Marie Bockel continue et explique à quel point il était fier de son fils : "On était fier de notre petit pilote. Il avait la passion de l'air. Il aimait servir. Il a tout fait pour être engagé." Jean-Marie Bockel a ensuite un peu de mal à trouver ses mots avant de qualifier ce décès "d'arrachement". Le sénateur est ensuite sur l'hommage national porté aux militaires morts. Il a déclaré à quel point le président Macron avait été présent et cela l'a "beaucoup touché".

L'hommage du sénateur @BockelJeanMarie à son fils Pierre-Emmanuel, l’un des 13 soldats français disparus au Mali #CàVous pic.twitter.com/Bv9Gzv1Wn8

VIDEO - Mort de Pierre Bockel : l'émouvant hommage d'Emmanuel Macron aux Invalides .
C'est face à treize cercueils disposés dans la cour des Invalides qu'Emmanuel Macron a aujourd'hui salué la mémoire des militaires français récemment tombés au Mali. Rendant un hommage particulier à chacun d'entre eux, il a évoqué avec émotion le parcours de Pierre Bockel, le fils de l'homme politique Jean-Marie Bockel. C'est un président de la République tout de noir vêtu qui est apparu ce lundi 2 novembre au pupitre installé quelques heures plus tôt dans la cour de l'Hôtel des Invalides, à Paris. Face à lui, treize cercueils recouverts de drapeaux tricolores.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!