•   
  •   

Culture ENTRETIEN. « Pour protéger le patrimoine, n’ayons pas peur de réinventer les lieux. »

18:15  01 août  2020
18:15  01 août  2020 Source:   ouest-france.fr

Des milliers de condamnés sont morts en Tasmanie. Beaucoup de mensonges restent un mystère

 Des milliers de condamnés sont morts en Tasmanie. Beaucoup de mensonges restent un mystère © Fourni par ABC NEWS Pendant son apogée, la colonie pénitentiaire de Port Arthur sur la péninsule de Tasman était devenue une petite ville. (Bibliothèque d'État de la Nouvelle-Galles du Sud, domaine public) On estime que près de 7 000 condamnés sont morts sous le coup d'une peine pendant la période de condamnation de la Tasmanie. Environ 75 000 condamnés ont passé du temps en Tasmanie ou à Van Diemen's Land, à l'époque, dans le cadre d'un système de sanctions qui a pris fin en 1853.

L' entretien du patrimoine bâti consiste en une intervention limitée à la maintenance d'un ouvrage. « Les architectes ( ) ne doivent jamais perdre de vue que le but de leurs efforts est la conservation de ces édifices, et que le moyen d’atteindre ce but est l’attention apportée à leur entretien .

Le statut de l'EIRL permet, en cas de faillite, de protéger les biens personnels séparés du patrimoine professionnel. Si un patrimoine est utilisé seulement pour l'activité professionnelle, le fait de ne pas le déclarer La déclaration d'affectation du patrimoine peut comprendre un bien à usage mixte (une

Pour Yann de Carné, « une collectivité aura toujours intérêt à investir dans la préservation » de son patrimoine. Ici, la restauration des Forges de Paimpont (Ille-et-Vilaine). © Ouest-France Pour Yann de Carné, « une collectivité aura toujours intérêt à investir dans la préservation » de son patrimoine. Ici, la restauration des Forges de Paimpont (Ille-et-Vilaine).

Yann de Carné est le nouveau président du Groupement des entreprises de restauration des monuments historiques. Il partage sa vision de cette filière d’excellence et de la protection du bâti ancien.

Que représente la filière de la restauration des monuments historiques ?

Cet été, redécouvrez les trésors de l’Ouest avec le Pass Ouest-France

  Cet été, redécouvrez les trésors de l’Ouest avec le Pass Ouest-France Avec votre Dimanche Ouest-France du 12 juillet, (re)partez à la découverte de 40 lieux du patrimoine de l’Ouest et obtenez vos Pass pour les visiter ! Alors que l’épidémie de coronavirus a considérablement impacté l’économie de nos régions, notamment l’économie du tourisme, et que de nombreux Français s’apprêtent à passer leurs vacances dans l’Ouest, Ouest-France s’allie à quarante sites remarquables de l’Ouest (Normandie, Bretagne et Pays de la Loire) pour vous proposer de partir ou repartir à la découverte de ces lieux culturels emblématiques, eux aussi fortement touchés par la récente crise sanitaire… L’opération s’app

Il n ’ a jamais entendu parler du dopage dans le monde automobile. Mais il perdait trois kilos par jour lors d’un rallye. N’imposez pas de mesures draconiennes dès la rentrée, c’est la crise assurée. Attendez jusqu’aux prochaines vacances pour voir comment il s’adapte aux premières semaines de lycée.

Le programme des Journées Européennes du Patrimoine 2020 dans toute la France. Comme chaque année environ 17 000 sites publics ou privés seront ouverts au public Profitez-en ! Consultez sur notre site le programme des journées du patrimoine à Paris et dans toute la France.

Le Groupement des entreprises de restauration des monuments historiques (GMH) regroupe 230 entreprises, qui emploient 10 000 personnes réparties entre douze métiers d’art. Toutes ont en commun le respect du patrimoine, l’exigence et la transmission du savoir-faire. Ce dernier point est crucial, car nous utilisons des techniques ancestrales qui peuvent très vite se perdre. Par exemple, il faut dix ans à un tailleur de pierres pour compléter sa formation. Nous recrutons 1 000 apprentis chaque année, qui sont formés sur les chantiers et dans les ateliers.

23 % du patrimoine protégé est en mauvais état ou en péril. Que vous évoque ce chiffre ?

Nous sommes très dépendants de la volonté des collectivités et des propriétaires privés de protéger leurs édifices. Restaurer le patrimoine, c’est pérenniser des emplois hautement qualifiés : 80 % à 90 % de la valeur de ce que nous vendons, c’est de la technique, de la main-d’œuvre. Au-delà de cet aspect, il faut prendre conscience de la richesse que représente ce patrimoine. Nous ne sommes pas la première destination touristique mondiale pour rien. L’image de la France qui rayonne à l’étranger, c’est celle de son histoire, qui se lit au travers de ses bâtiments.

Le port du masque obligatoire dans les lieux publics fermés en Croatie

  Le port du masque obligatoire dans les lieux publics fermés en Croatie Le port du masque obligatoire dans les lieux publics fermés en Croatie © Reuters/ANTONIO BRONIC LE PORT DU MASQUE OBLIGATOIRE DANS LES LIEUX PUBLICS FERMÉS EN CROATIE ZAGREB (Reuters) - Le port du masque sera obligatoire à compter de lundi dans la plupart des espaces publics fermés de Croatie, où le nombre d'infections dues au coronavirus continue à augmenter, a annoncé samedi la direction de la Protection civile. Cent quarante nouveaux cas, un chiffre sans précédent en 24h00, ont été signalés samedi, ce qui porte le total à 3.672 infections dont 118 ont été mortelles.

Votre abonnement n ’ a pas pu être pris en compte. Vous devez vous connecter à votre espace personnel afin de vous abonner à la mise à jour de cette page. Pour vous abonner et recevoir les mises à jour des pages service- public .fr, vous devez être connecté(e) à votre espace personnel.

Que l’acquisition du bien ait été effectuée de manière égale ou inégale entre les partenaires, l’acquisition sera toujours réputée être indivise par moitié. La contribution réelle à l’achat de chaque partenaire n ’ a pas d’importance. Les partenaires sont donc copropriétaires du bien à parts égales.

Yann de Carné, président du Groupement des entreprises de restauration des monuments historiques. © DR Yann de Carné, président du Groupement des entreprises de restauration des monuments historiques.

Y compris le petit patrimoine rural ?

Évidemment ! Toutes les belles bâtisses ne sont pas à Paris. D’ailleurs, une collectivité aura toujours intérêt à investir dans la préservation d’une église, d’un pigeonnier ou d’une fontaine. Si les visiteurs s’arrêtent, ils vont peut-être passer par la boulangerie, s’attabler au restaurant, payer le parking, etc. Un euro investi dans le patrimoine, c’est entre 3,50 € et 30 € réinjectés dans l’économie.

Mais certains édifices, à l’image des églises, reçoivent de moins en moins de visiteurs…

Le patrimoine n’est pas statique, il ne l’a jamais été dans l’histoire. Restaurer une église pour la laisser portes closes, ça n’a pas de sens. L’enjeu est alors de réfléchir à son utilisation. Par exemple, à Villeneuve-lès-Avignon, une église fait à la fois Pôle emploi, médiathèque et salon de thé. En Belgique, ils en ont même transformé une en boîte de nuit (rires). Sans aller jusque-là, il ne faut pas avoir peur de réinventer les lieux. Protéger le patrimoine, c’est aussi s’en servir, lui trouver de nouveaux usages.

Lire aussi : Caen : une chapelle transformée en salle de sport

Comment mieux protéger cette richesse ?

Le vrai enjeu, c’est l’entretien. Avec le patrimoine, plus on attend, plus les travaux sont longs et coûteux. Parfois, c’est même trop tard. Pas mal de politiques n’ont pas compris cela. On se vante d’avoir entrepris de grands travaux sur une cathédrale, puis on se dit qu’on est tranquilles pour dix ans. C’est une erreur. Il n’y a pas de garantie décennale. Il faut faire un petit peu en permanence. Des révisions régulières, tout conservant au maximum les matériaux d’origine : le bois, la pierre, l’ardoise… Et très peu de béton. En plus, c’est écolo !

Black Trump poignardé lors d'une manifestation a déclaré que les «médecins» de la manifestation de Portland étaient les premiers à répondre .
Un partisan de Il a déclaré qu'il savait qu'il avait été blessé et qu'il avait été soigné par des «médecins Antifa» sur les lieux. Ces «médecins» s'habillent de chemises rouges à manches longues. Le CHOP de Seattle disposerait également de ses propres équipes de sécurité et d’intervention médicale. Le journal, citant des archives judiciaires, a rapporté que Blake David Hampe, 43 ans, avait été arrêté sur les lieux.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!