•   
  •   

Culture Moloch : pourquoi la nouvelle série d'Arte va vous enflammer ?

22:20  22 octobre  2020
22:20  22 octobre  2020 Source:   programme-tv.net

Detroit sur Arte : le policier joué par Will Poulter a-t-il réellement existé ?

  Detroit sur Arte : le policier joué par Will Poulter a-t-il réellement existé ? Film coup de poing diffusé à 20h55 sur Arte, "Detroit" relate l’incident de l’Algiers Motel, l'une des pages les plus sombres de l’histoire américaine qui est restée trop longtemps méconnue. © 2017 Concorde Filmverleih GmbH Detroit sur Arte : le policier joué par Will Poulter a-t-il réellement existé ? Quatre ans après Zero Dark Thirty qui relatait la traque d’Oussama Ben Laden, Kathryn Bigelow s’attaque à une autre page de l’histoire américaine avec Detroit. En 1967, les États-Unis connaissent une vague d’émeutes sans précédent, nourries par la guerre du Vietnam et la ségrégation raciale.

Moloch : pourquoi la nouvelle série d'Arte va vous enflammer ? © CALT STUDIO / Sofie Silberman Moloch : pourquoi la nouvelle série d'Arte va vous enflammer ?

Ce jeudi 22 octobre, à partir de 20h55, Arte propose les trois premiers épisodes de Moloch. Une série destinée aux amateurs de séries de genre qui détonne sérieusement dans le paysage audiovisuel français.

Autant vous prévenir tout de suite : Moloch, la nouvelle série que propose Arte dès ce jeudi 22 octobre à 20h55 (les six épisodes sont d'ores et déjà disponibles sur le site arte.tv) n’est pas à mettre entre toutes les mains. Néanmoins, pour peu que vous aimiez les fictions fantastiques, mêlant thriller et poésie sur fond de revendications sociales, elle est assurément pour vous. Née de l’imagination d’Arnaud Malherbe, créateur et réalisateur de Chefs et de Belleville Story, Moloch dénote singulièrement dans le paysage audiovisuel français et nulle autre chaîne qu’Arte n'aurait sans doute pu la proposer. Impossible de ne pas rester insensible au charme fou de cette production particulièrement originale, au parti pris fort, à l’intrigue prenante, à la réalisation léchée et portée par des acteurs inspirés, Olivier Gourmet et Marine Vacth, vue notamment dans La confession en tête.

Claire Andrieux sur Arte : un petit bijou d'émotion à ne pas rater

  Claire Andrieux sur Arte : un petit bijou d'émotion à ne pas rater Arte diffuse ce soir le téléfilm d'Olivier Jahan "Claire Andrieux", sorte de spin-off de son long métrage "Les Châteaux de sable", sorti en 2015. Un portrait de femme sensible, drôle, et bouleversant porté par une Jeanne Rosa magistrale. © Julien Cauvin Claire Andrieux sur Arte : un petit bijou d'émotion à ne pas rater De quoi ça parle ? Claire Andrieux, 41 ans, est responsable d’une agence immobilière en Bretagne. Aimée pour sa bonne humeur et sa fantaisie, sa rencontre avec Bruno, à la recherche d’une maison pour un prochain tournage, va bouleverser son quotidien et révéler un terrible secret.

Des phénomènes de combustion spontanée inexpliqués

Tout commence par ce qui s'apparente à une combustion spontanée au plein milieu d'un hall particulièrement fréquenté, première d'une longue série. Dès lors, toutes les hypothèses sont envisagées : meurtres, suicides, phénomènes surnaturels... Louise, jeune journaliste stagiaire, voit là l'occasion de montrer ses talents d'investigatrice à sa rédaction. Elle sera aidée tout au long par Gabriel, un psychiatre endeuillé par la mort de son enfant et qui avait pour patient la première victime. Tous deux seront obligés d'accepter d'affronter leurs démons afin de pouvoir avancer dans leur quête de la vérité.

Un conte fantastique et sociétal

Après Chefs, Arnaud Malherbe, qui signe le scénario avec sa compagne Marion Festraëts, renoue avec Moloch, récompensée du prix du meilleur scénario au dernier festival Canneseries, l'univers fantastique pour mieux croquer la société mais aussi sa violence, ses injustices sociales. Particulièrement sombre, elle met aux prises des personnages mal dans leur peau et dans leur vie et les confronte à des phénomènes un temps inexpliqués. La réalisation, mais aussi l'esthétique irréprochable, offre aux téléspectateurs de toucher du doigt leur malaise.

Dead Zone sur Arte : un vrai médium a inspiré le film .
Dead Zone, adaptation cinéma du roman de Stephen King, est diffusé sur Arte. Saviez-vous que le personnage principal, Johnny Smith, a été inspiré par un vrai médium populaire aux USA ? © D.R. Dead Zone sur Arte : un vrai médium a inspiré le film Dead Zone, sorti en mars 1984 en France, est une des adaptations de Stephen King les plus méconnues. Pourtant, le film de David Cronenberg s'avère être une des meilleures transpositions cinématographiques du maître de l'horreur. Nous suivons le personnage de Johnny Smith, jeune professeur dans une petite ville de province.

usr: 0
C'est intéressant!