•   
  •   

Culture Macron et Erdogan, aucun amour perdu

20:53  26 octobre  2020
20:53  26 octobre  2020 Source:   independent.co.uk

PHOTOS - Brigitte Macron souriante : après l'annonce de la mort de son ex-mari, elle fait front

  PHOTOS - Brigitte Macron souriante : après l'annonce de la mort de son ex-mari, elle fait front Au lendemain de l'annonce du décès de son ex-époux, Brigitte Macron a reçu la visite de la Première dame mexicaine, Beatriz Gutiérrez Müller. Une venue qui s'inscrivait dans le cadre de l'inauguration de l'exposition "Les Olmèques et les cultures du golfe du Mexique", au Quai Branly à Paris.Ce 8 octobre, au lendemain de la révélation, la Première dame n'a pas fait étalage de ses émotions. Stoïque, Brigitte Macron a accueilli Beatriz Gutiérrez Müller, l'épouse du président mexicain, Andrés Manuel López Obrador.

La relation entre le président français Emmanuel Macron et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan a dégénéré ces derniers mois de désaccords diplomatiques à l'agacement en passant par des insultes flagrantes.

a man wearing a suit and tie standing in front of a curtain: French President Emmanuel Macron (R) and Turkish President Recep Tayyip Erdogan clash on Syria, Libya, a scramble for natural gas in the Mediterranean and Macron's battle against extremism © LUDOVIC MARIN Le président français Emmanuel Macron (à droite) et le président turc Recep Tayyip Erdogan s'affrontent sur la Syrie, la Libye, une ruée vers le gaz naturel en Méditerranée et la bataille de Macron contre l'extrémisme

Ils se sont affrontés au cours des guerres en Syrie et en Libye, un bousculer pour le gaz naturel en Méditerranée et maintenant sur le vœu de Macron de défendre les valeurs laïques, y compris le droit de se moquer de l'islam et d'autres religions, dans le cadre d'une bataille contre l'extrémisme.

France rappelle l'envoyé après l'empannage d'Erdogan à Macron

 France rappelle l'envoyé après l'empannage d'Erdogan à Macron France a déclaré samedi qu'il rappelait son envoyé en Turquie pour des consultations après les commentaires du président turc Recep Tayyip Erdogan suggérant que son homologue français Emmanuel Macron avait besoin d'un bilan de santé mentale que Paris a condamné comme inacceptable.

- Démarrage compliqué -

Lorsque Macron est devenu président en 2017, les liens entre les anciennes puissances impériales étaient déjà tendus.

Paris n'a jamais vraiment adhéré au plan, depuis bloqué, d'intégrer la Turquie dans l'Union européenne. Et en 2001, Paris a outragé Ankara quand il a officiellement reconnu les massacres d'Arméniens par les Turcs ottomans pendant la Première Guerre mondiale comme un génocide.

Depuis lors, les points de discorde se sont multipliés, les deux pays se retrouvant souvent de part et d'autre des conflits internationaux.

Erdogan a averti Macron le mois dernier de ne pas "jouer avec la Turquie" après un certain nombre de déclarations critiques du dirigeant français.

Pour Didier Billion, spécialiste de la Turquie à l'Institut français des affaires internationales et stratégiques à Paris, aucun des dirigeants ne semble vouloir entendre l'autre.

Erdogan met en doute « la santé mentale » de Macron, l’Elysée dénonce des propos « inacceptables »

  Erdogan met en doute « la santé mentale » de Macron, l’Elysée dénonce des propos « inacceptables » Le courroux français s’est traduit par le rappel immédiat de l’ambassadeur de France à Ankara, un acte diplomatique rare.Le courroux français se traduit par le rappel immédiat de l’ambassadeur de France à Ankara, un acte diplomatique rare, semble-t-il pour la première fois de l’histoire des relations diplomatiques franco-turques. L’acte, dit l’entourage d’Emmanuel Macron, se veut « un signal très fort ».

"Des visions idéologiques contradictoires semblent maintenant prévaloir", écrivait-il récemment dans une analyse.

- Scène internationale -

En octobre 2019, Ankara a déclenché la colère de Paris en prenant une bande de terre à l'intérieur du territoire syrien aux forces kurdes soutenues par l'Occident combattant le groupe État islamique.

En Libye, Ankara a combattu aux côtés du gouvernement d'accord national de Fayez al-Sarraj, reconnu par l'ONU, contre les forces de Khalifa Haftar, que Paris a longtemps été soupçonné de soutenir.

France insiste désormais sur sa neutralité dans le conflit et a appelé à la fin de l'ingérence étrangère, mais refuse de permettre à la Turquie de prendre pied en Libye.

Les deux nations sont également en désaccord sur la Méditerranée, où la Turquie est engagée dans des opérations d'exploration et de forage dans les eaux revendiquées par Chypre et la Grèce.

Attaques verbales répétées, ambassadeur rappelé à Paris… Les tensions s’accentuent encore entre la France et la Turquie

  Attaques verbales répétées, ambassadeur rappelé à Paris… Les tensions s’accentuent encore entre la France et la Turquie Alors que l’Elysée a vertement condamné les allusions samedi de Recep Tayyip Erdogan à la santé d’Emmanuel Macron et que l’ambassadeur de France en Turquie a été rappelé à Paris, le président turc a réitéré ses propos dimanche.Il y a deux semaines, Recep Tayyip Erdogan avait déjà dénoncé comme une provocation les déclarations de son homologue français sur le « séparatisme islamiste » et la nécessité de « structurer l’islam » en France, alors que l’exécutif présentait son futur projet de loi sur ce thème.

Macron a déclaré le mois dernier que l'Europe devait être "claire et ferme" avec le gouvernement d'Erdogan sur la question méditerranéenne, ce qui a poussé Ankara à qualifier le dirigeant français d '"arrogant".

Plus récemment, les dirigeants ont échangé publiquement des mots sur le conflit du Haut-Karabakh, où la Turquie soutient l'Azerbaïdjan contre l'Arménie.

Macron a accusé Ankara de déployer des djihadistes syriens en soutien à l'Azerbaïdjan, affirme la Turquie nie.

- Désunion dans l'OTAN -

La France et la Turquie sont membres de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN), mais ne sont pas non plus d'accord sur son rôle.

En novembre de l'année dernière, Macron a déclaré que l'absence de réponse de l'OTAN à une opération unilatérale turque dans le nord de la Syrie montrait que l'alliance subissait une "mort cérébrale".

Erdogan a répondu en suggérant que le dirigeant français lui-même était en "mort cérébrale".

Le crachat s'est intensifié en juin de cette année, lorsque la France a déclaré que l'un de ses navires avait été soumis au ciblage radar par des frégates turques alors qu'elle cherchait à inspecter un cargo soupçonné de transporter des armes vers la Libye.

Ligue des champions : match sous tension diplomatique entre le PSG et Basaksehir, "club d'Erdogan"

  Ligue des champions : match sous tension diplomatique entre le PSG et Basaksehir, Après sa défaite face à Manchester United en match d'ouverture, le PSG doit éviter un nouveau faux pas contre le Basaksehir Istanbul. Mais au-delà du sport, la politique s'invite également sur le terrain après les interrogations du président turc, Recep Tayyip Erdogan – réputé proche du club stambouliote – sur la "santé mentale" de son homologue français, Emmanuel Macron. Les Parisiens vont jouer en terrain hostile, mercredi 28 octobre, sur la pelouse du Basaksehir Istanbul.

Ankara a exigé des excuses pour les "fausses déclarations" de Macron.

- Islam -

Alors que la Turquie est officiellement un pays laïc, Erdogan a endossé le rôle de défenseur de l'islam à un moment où la France est aux prises avec la radicalisation et une vague d'attentats terroristes.

Il a réagi avec colère lorsque Macron a annoncé ce mois-ci un plan pour protéger les valeurs laïques de la France contre ce qu'il a qualifié de «séparatisme» islamiste et a qualifié l'islam de religion «en crise».

Erdogan a qualifié les déclarations du dirigeant français de "provocation ouverte".

Plus récemment, Paris a accusé dimanche la Turquie de ne pas avoir officiellement condamné la décapitation le 16 octobre du professeur de français Samuel Paty pour avoir montré des caricatures du prophète Mohamed aux élèves lors d'une discussion en classe sur la liberté d'expression.

Ankara a insisté sur le fait qu'il avait transmis ses condoléances à l'ambassadeur de France, mais a officiellement condamné lundi "le meurtre monstrueux".

Ali Bakeer, un analyste politique turc basé à Ankara, a déclaré qu'Erdogan n'avait pas d'autre choix que de se montrer fort après que Macron eut déclaré que Paty avait été tué "parce que les islamistes veulent prendre notre avenir".

"En entendant les déclarations de Macron, Erdogan devait soit être d'accord sur ce que le président français avait dit et donc paraître faible et impuissant aux yeux de ses citoyens et musulmans croyant en son leadership, soit il devait répondre. Il a choisi de répondre bien sûr", a déclaré Bakeer.

- Attaque personnelle -

Et répondre qu'il l'a fait. Dimanche, Erdogan a conseillé à Macron d'avoir des "contrôles mentaux" pour traiter "des millions de membres de différents groupes confessionnels de cette manière".

Le plus haut diplomate de l'Union européenne, Josep Borrell, a qualifié ces commentaires d '"inacceptables" et a exhorté la Turquie "à cesser cette dangereuse spirale de confrontation".

Pour Pierre Razoux de la Fondation Méditerranéenne d'Etudes Stratégiques (FMES), la stratégie d'Erdogan vise à pousser la France dans un faux pas, et à détourner l'attention de ses propres ennuis chez lui et à l'étranger.

"Erdogan essaie d'isoler la France et de diviser les Européens, donc il tire à tous les cylindres", a déclaré Razoux à l'AFP.

dla-ezz / mlr / cb / mbx

Le président turc Erdogan félicite Biden pour sa victoire électorale, le dernier allié de Trump à l'étranger à l'abandonner .
© Kayhan Ozer / Anadolu Agency / Getty Images Le président turc Recep Tayyip Erdogan et l'ancien vice-président Joe Biden au complexe présidentiel d'Ankara, en Turquie, en août 24, 2016. Kayhan Ozer / Agence Anadolu / Getty Images Le président turc Recep Tayyip Erdogan a félicité mardi le président élu Joe Biden pour sa victoire électorale de 2020.

usr: 0
C'est intéressant!