•   
  •   

Culture Faute de mieux, des galeries latino-américaines montent leur propre Art Basel Miami

17:05  23 novembre  2020
17:05  23 novembre  2020 Source:   msn.com

Pourquoi Trump a gagné en popularité parmi l'électorat latino

  Pourquoi Trump a gagné en popularité parmi l'électorat latino Lors d'un récent meeting de campagne avec l'électorat latino à Phoenix en Arizona, le président Donald Trump a déclaré: «De nombreux Hispaniques américains sont venus ici pour poursuivre le rêve américain. Un vote pour les Républicains en novembre est un vote pour le rêve américain.» Le mythe du petit entrepreneur qui réussit seul sans l'aide du gouvernement est revenu à plusieurs reprises pendant cet événement. C'est un des messages préférés de la campagne de Trump auprès de la population hispanique, et il marche bien auprès des hommes latinos de moins de 45 ans, qui sont 35% à soutenir Trump, contre 22% en 2016.

La 19ème édition d'Art Basel Miami aurait dû se tenir du 3 au 6 décembre dans la plus agglomération de Floride. © Courtesy of Art Basel La 19ème édition d'Art Basel Miami aurait dû se tenir du 3 au 6 décembre dans la plus agglomération de Floride.

Une belle preuve de résilience. Alors que l'édition 2020 d'Art Basel Miami a dû être annulée face à une résurgence des cas de Covid-19, une dizaine de galeries sud-américaines ripostent en organisant leur propre foire d'art contemporain à Mexico. Un événement, intitulé "OVR: Miami Beach Selections at Casa Versalles", qui se tiendra en décembre dans la capitale mexicaine.

Chaque galerie participant à "OVR: Miami Beach Selections at Casa Versalles" occupera une des dix pièces d'une villa du début du XXe siècle située dans le quartier de Colonia Juárez. Elles y présenteront les œuvres qu'elles auraient dû exposer du 3 au 6 décembre au Miami Beach Convention Center, dans le cadre de l'édition 2020 d'Art Basel Miami.

Harris à la une de Miami Drive-in Party avec Jose Andres et Fat Joe

 Harris à la une de Miami Drive-in Party avec Jose Andres et Fat Joe © Fourni par Daily Mail MailOnline logo Sen. Kamala Harris était l'attraction principale lors d'un drive-in à Miami qui présentait des heures de musique et des apparitions spéciales du chef Jose Andres et le rappeur Fat Joe. La candidate démocrate à la vice-présidence a frappé le président Donald Trump pour son bilan en matière de race, d'immigration et de changement climatique, alors qu'elle rebondissait sur la scène vêtue de Chuck Taylors, avec `` 2020 '' écrit sur le côté.

Ces galeries mettront également en place des "viewing rooms" individuelles en ligne (ou OVR) sous les auspices de la marque Art Basel, comme l'ont déjà fait les franchises de la foire implantées à Hong Kong et à Bâle. Parmi elles se trouvent Curro, GAGA, kurimanzutto, Agustina Ferreyra, Galerie Nordenhake, MAIA Contemporary, Proyectos Monclova, Labor, Galeria OMR, et Travesía cuatro.

"Nous avons pensé que c'était le bon moment pour se réunir, et monter un événement où nos clients peuvent voir de l'art et nous pouvons leur parler et avoir un sentiment de communauté à un moment où la distance sociale est la norme", a déclaré Monica Manzutto, cofondatrice de la galerie kurimanzutto, à Artnet News.

10% des revenus générés durant "OVR: Miami Beach Selections at Casa Versalles" seront reversés au Musée d'art contemporain Tamayo et au Museo de Arte Carrillo Gil, qui se trouvent tous les deux à Mexico.

Comment les électeurs latinos ont aidé et blessé Trump

 Comment les électeurs latinos ont aidé et blessé Trump Alors que le total des votes continuait de couler mercredi, un résultat est devenu clair: les Latinos ne sont pas un seul électorat. © Fourni par Roll Call Un partisan de Trump tient une pancarte lors d'un rassemblement de campagne en octobre à Orlando, en Floride. Les électeurs cubano-américains qui ont aidé Donald Trump à remporter la Floride ont très peu de points communs politiquement avec les Américains mexicains qui l'ont vaincu en Arizona.

Les amateurs d'art ne pouvant pas se rendre à Mexico pourront toutefois découvrir les "viewing rooms" en ligne des galeries au programme de la 19ème édition d'Art Basel Miami, ainsi qu'une variété de contenus numériques. Le but : sauver les meubles suite à l'annulation de la plus importante foire d'art du continent américain, qui avait attiré 81.000 esthètes dans l'agglomération la plus peuplée de Floride l'an passé.

"Nos galeries à travers le monde préparent des présentations réfléchies de la plus haute qualité pour 'OVR : Miami Beach', et nous sommes impatients de les présenter à notre public le mois prochain. Nous sommes également particulièrement heureux d'amplifier la Miami Art Week annuelle cette année par le biais de nos canaux numériques, et nous espérons que 'OVR : Miami Beach' et le programme qui l'accompagne offriront des opportunités intéressantes aux galeries, à leurs artistes et à nos mécènes internationaux en cette fin d'année exceptionnelle", a affirmé Noah Horowitz, directeur des Amériques pour Art Basel, dans un communiqué.

En espérant que la sauce prenne. Malgré les efforts des organisateurs de foires d'art contemporain pour proposer des "viewing rooms" attractives, un récent rapport d'Arts Economics et Crozier Fine Arts a révélé que seuls 22% des collectionneurs new-yorkais y ont déjà acheté une œuvre d'art. Un chiffre d'autant plus alarmant qu'une très majorité (90%) d'entre eux en ont déjà visité une au cours des douze derniers mois.

GOP bloque le Smithsonian Latino, les musées d'histoire des femmes .
Le sénateur Sen. Mike Lee (R-Utah) jeudi a bloqué la législation pour la création d'un Smithsonian National Museum of the American Latino ainsi qu'une législation pour la musée d'histoire des femmes lors d'une audition du Sénat sur la question. © Greg Nash Le sénateur du GOP bloque Smithsonian Latino, les musées d'histoire des femmes Lee s'est opposé à la législation, déclarant que la création de nouveaux musées dédiés aux groupes créerait une division en Amérique.

usr: 1
C'est intéressant!