•   
  •   

Culture Le documentaire acadien du cinéaste de Moncton remporte le 100e prix

03:27  24 février  2021
03:27  24 février  2021 Source:   syndication.thecanadianpress.com

Sundance 2021 : Coda, le remake de La Famille Bélier, grand gagnant avec 5 prix

  Sundance 2021 : Coda, le remake de La Famille Bélier, grand gagnant avec 5 prix L'édition 2021 du Festival de Sundance a rendu son verdict ! Et c'est un carton plein pour Coda, remake US de La Famille Bélier, qui remporte la mise avec pas moins de 5 récompenses majeures. © Apple Studios Sundance 2021 : Coda, le remake de La Famille Bélier, grand gagnant avec 5 prix Le 1er février dernier, nous apprenions que Coda, remake américain de La Famille Bélier, cassait la baraque au Festival de Sundance. Le long-métrage a été acquis par Apple Studios pour la modique somme de 25 millions de dollars, un record pour une oeuvre présentée à Sundance.

Le documentaire acadien Belle-Île en Acadie du cinéaste de Moncton Phil Comeau a remporté son 100e prix au cours de la fin de semaine au Festival du film francophone de Vancouver.

Comme le peuple acadien qu'il présente, le film qui a été présenté en première au Festival international du cinéma francophone en Acadie de Moncton en 2019, a depuis voyagé partout dans le monde, a déclaré Comeau, qui partage son temps entre Moncton et Montréal.

Séparé de l'Acadie pendant plus de 250 ans, Comeau a déclaré qu'il était «époustouflant» de voir à quel point les Acadiens connectés du monde entier se sentaient liés à l'endroit où leurs familles avaient été déportées des générations précédentes.

The Dissident : c'est quoi ce documentaire glaçant signé par le réalisateur oscarisé Bryan Fogel ?

  The Dissident : c'est quoi ce documentaire glaçant signé par le réalisateur oscarisé Bryan Fogel ? Disponible ce 15 mars en E-Cinema, signé par le réalisateur oscarisé Bryan Fogel, qui avait frappé très fort en 2017 avec son documentaire "Icare", "The Dissident" est une plongée glaçante et vertigineuse dans les coulisses d'un crime d'Etat.De quoi ça parle ?

En réalisant le film, Comeau a dit qu'il «a appris que la culture acadienne est plus forte que je ne l'imaginais.

Le film se concentre sur les Acadiens, en particulier ceux de Belle-Île-en-Mer, une île de la côte bretonne en France, qui se sont rendus dans les Maritimes pour le Congrès mondial 2019, organisé cette année-là par l'Île-du-Prince-Édouard et le sud-est de New Brunswick.

Comeau a déclaré que s'il a assisté à tous les congrès acadiens, lorsqu'il a entendu parler du groupe Belle-Île, il a vu le potentiel d'un film.

Ce fut une expérience émouvante et pleine d'espoir, faire le documentaire, dit-il.

Dans une scène, le groupe a reçu les excuses d'une femme qui est une descendante de loyalistes qui a repris une ferme acadienne à Grand-Pré Nouvelle-Écosse. Dans d'autres scènes, les Acadiens, rassemblés en masse, sont vus en train de célébrer leur culture dans les rues.

Mort de Bertrand Tavernier : l'hommage des chaînes de télévision

  Mort de Bertrand Tavernier : l'hommage des chaînes de télévision Le cinéaste français Bertand Tavernier s'est éteint à l'aube de son 80ème anniversaire. Il laisse derrière lui une remarquable filmographie. Plusieurs chaînes vont rendre hommage à cette légende du cinéma français dans les prochains jours. © ABACA Le cinéaste français Bertand Tavernier s'est éteint à l'aube de son 80ème anniversaire. Il laisse derrière lui une remarquable filmographie. Plusieurs chaînes vont rendre hommage à cette légende du cinéma fran A un mois de son 80ème anniversaire, Bertrand Tavernier s'en est allé.

«Les gens voient l'espoir dans le film», a déclaré Comeau, soulignant que c'est une histoire qui transmet la résilience et la fierté acadienne.

Louise Imbeault, présidente de la Société nationale de l’Acadie, l’organisme qui supervise le Congrès mondial acadien et qui a contribué au financement du film, a déclaré: «Parfois, vous parlez de films de bien-être - cela pourrait être un bon doc.

«Je pense que les gens veulent entendre des histoires où il y a des choses qui durent dans un monde en constante évolution», a-t-elle dit, appelant cela une histoire de gens d'un côté de l'Atlantique ayant toujours un lien durable avec les gens de l'autre.

Le documentaire expose également les différentes expériences de divers groupes d'Acadiens. Les ancêtres du groupe en visite de Belle-Île ont été déportés de l'Acadie et détenus en Angleterre en tant que prisonniers politiques avant d'être libérés et renvoyés en France huit ans plus tard, a déclaré Comeau. C'est une histoire différente de ceux qui ont pu rester cachés dans la région pendant la déportation ou s'installer dans différentes régions du Nouveau-Brunswick ou dans l'est des États-Unis. «C’est une histoire différente, une histoire différente», dit-il.

L'expérience du déplacement est une expérience à laquelle de nombreux groupes de personnes peuvent s'identifier, a déclaré Comeau, notant qu'il y a des millions de réfugiés déplacés d'autres régions du monde en ce moment, et encore d'autres groupes qui ont des ancêtres ayant des expériences similaires.

Comeau suppose que c'est peut-être la raison pour laquelle le film a si bien réussi sur le circuit des festivals et est toujours sollicité pour les projections.

Bien que le film ait remporté des prix et des éloges de la critique, des réalisations importantes dans sa carrière de cinéaste, Comeau se dit plus touché lorsque le film est projeté et bien reçu dans les régions où les Acadiens se sont installés.

Clara Pasieka, journaliste de l'Initiative de journalisme local, Telegraph-Journal

« Adolescentes », le documentaire de Sébastien Lifshitz remporte le prix Louis-Delluc .
Sorti début septembre, « Adolescentes » est une chronique de jeunesse qui suit pendant cinq ans le quotidien d’Emma et Anaïs, deux amies de collège puis de lycée à Brive-la-Gaillarde. Le prix Louis-Delluc 2020 est considéré comme le Goncourt du cinéma. Le documentaire Adolescentes du cinéaste Sébastien Lifshitz, qui suit deux jeunes filles de l’âge de 13 ans jusqu’à leur majorité, a remporté le prix Louis-Delluc 2020, prix considéré comme le Goncourt du cinéma, a annoncé mardi son président Gilles Jacob.

usr: 3
C'est intéressant!