•   
  •   

Culture Dominika Gesicka: «Longyearbyen change la vie des gens»

16:40  16 avril  2018
16:40  16 avril  2018 Source:   rfi.fr

L'Iran adopte un taux de change unique pour le dollar

  L'Iran adopte un taux de change unique pour le dollar L'Iran a unifié les taux de change de ses marchés officiel et non régulé, rapportent les médias d'Etat iraniens, alors que la monnaie nationale, le rial, a atteint lundi un plus bas niveau historique sur fond de crainte de nouvelles sanctions internationales. Le dollar a bondi lundi de 54,700 à 60,000 rials sur le marché non régulé à Téhéran, alors qu'il ne s'échangeait que contre 36,000 rials à la mi-septembre.

RFI : Avant This is not Real Life, vous avez fait une série intitulée It wasn’t me, Ce n’était pas moi. Qui êtes-vous ? Dominika Gesicka : Je suis Dominika , photographe, de Pologne, de Varsovie. Pourquoi êtes-vous devenue photographe ?

Cette série est née à la suite d’un voyage effectué par Dominika Gesicka dans la ville de Longyearbyen en Norvège. Depuis, Dominika y est retourné quatre fois pour prendre des photographies, mais également s’imprégner de ce mode de vie totalement décalé.

Pourquoi s’aventurer dans la ville la plus au nord de notre planète ? À Longyearbyen, petite ville arctique sur l’île du Spitzberg, on y peut « ni naître ni être enterré », mais chacun a sa propre raison – souvent inavouée - pour y arriver. Ici, il n’y a pas d’arbres, mais des ours polaires.

RFI : Avant This is not Real Life, vous avez fait une série intitulée It wasn’t me, Ce n’était pas moi. Qui êtes-vous ?Dominika Gesicka : Je suis Dominika, photographe, de Pologne, de Varsovie.

Pourquoi êtes-vous devenue photographe ?

C’est histoire d’une vieille caméra trouvée dans l’armoire des parents quand j’avais 9 ans. J’étais complètement fascinée de l’appareil et j’ai obligé ma sœur de poser pour moi comme modèle. Donc, je prends des photos depuis toujours. C’est ma passion et mon obsession.

Essonne : Ivre et armé d’un katana, le maire de Wissous menace des gens du voyage (Vidéo)

  Essonne : Ivre et armé d’un katana, le maire de Wissous menace des gens du voyage (Vidéo) A Wissous, une commune de l’Essonne, le maire de la ville a menacé des gens du voyage avec un katana. Des images choquantes, sur lesquelles Non Stop Zapping revient avec vous.Depuis plusieurs années, Richard Trinquier, le maire de Wissous (Essonne) mène une guerre sans merci aux gens du voyage. Mais une vidéo qui circule depuis peu sur la toile pourrait bien le démettre définitivement de ses fonctions. Dans celle-ci, l’élu des Républicains apparaît en effet ivre, muni d’un katana et d’une étoile de shérif. Manifestement très en colère, il menace la population installée sur le terrain d’une crèche en construction.

«La voix d’Aimé Césaire nous manque», le 10e anniversaire du décès du poète. Photographie Culture Pologne. Dominika Gesicka : « Longyearbyen change la vie des gens ». Autriche Internet Réseaux sociaux.

Dans une lettre adressée à la Commission européenne et aux autorités italiennes, sept ONG italiennes toutes présentes à Vintimille accusent la police aux frontières française et les autorités Syrie: Moscou nie les accusations d’entraves du travail des experts de l’OIAC.

Que montrez-vous avec This is not Real Life ?

C’est une série sur un endroit extraordinaire et littéralement la fin du monde [sourire].

Comment avez-vous trouvé cette ville ?

J’ai lu un reportage dans un livre, écrit par une femme polonaise. Elle y est allée juste pour des vacances, mais finalement, elle est restée cinq ans dans cet endroit qui a complètement changé sa vie. Au lieu de continuer à travailler dans une grande entreprise, elle est devenue écrivaine. Cet endroit change la vie des gens.

Ce lieu, a-t-il changé la manière comment vous faites des photos ?

Oui, parce que, dans chaque projet, j’essaie de faire une chose nouvelle. Ici, je voulais montrer le surréalisme de ce lieu. Donc, j’ai expérimenté avec des flashs et des filtres de couleur…

Emma Watson a 28 ans : Hermione Granger a bien changé depuis Harry Potter (vidéo)

  Emma Watson a 28 ans : Hermione Granger a bien changé depuis Harry Potter (vidéo) Emma Watson fête ses 28 ans ce dimanche 15 avril. L'occasion de revenir sur l'évolution physique de l'actrice depuis son rôle d'Hermione Granger dans la saga "Harry Potter". Une séquence à retrouver en vidéo sur Non Stop Zapping.La saga "Harry Potter", débutée en 2001, a lancé la carrière de trois jeunes enfants que personne ne connaissait à l'époque : Daniel Radcliffe, Rupert Grint et surtout la belle Emma Watson. Après huit volets de la saga au cinéma, le public grandit en même temps que l'actrice anglaise, née à... Paris. Quand la jeune femme commence son rôle d'Hermione Granger, elle n'a que 10 ans.

Depuis le début du mois d’août, la gare de Lyon, à Paris, a installé des grands tableaux noirs sur lesquels les voyageurs peuvent écrire leur réponse à L'écrivain algérien Yasmina Khadra présente son livre «Le baiser et la morsure». L'exposition «Napoléon Stratège».

La City brûle-t-elle ? Une Jaguar endommagée, un début d’incendie dans un magasin Ces dégâts ne sont pas le fait de vandales. La faute incombe au nouvel immeuble sorti de terre au cœur du quartier

La question de la réalité évoquée par le titre se trouve aussi au cœur de la photographie. Qu’avez-vous appris sur la photographie grâce à ce lieu ?

J’ai découvert ce que beaucoup de gens découvrent sur place : on y va pour échapper à quelque chose, pour nous cacher, pour nous ressourcer. Moi, personnellement, j’avais fui un job que je n’aimais pas beaucoup. Ainsi, j’ai découvert ce lieu extraordinaire au bout du monde.

Pourquoi est-il intéressant de faire découvrir cet endroit à d’autres gens d’autres continents ?

Très peu de gens connaissent l’archipel du Svalbard. Avant de lire le livre, je n’ai jamais entendu de cette ville. Au début, je croyais qu’il y a uniquement une station d’observation scientifique et que l’endroit est réservé à des gens très aguerris. Puis, j’ai découvert qu’il y a une ville « normale », que tout le monde peut y aller et ce n’est même pas si difficile d’y aller, il suffit de prendre un avion à Oslo. Il y a vraiment de tout : des magasins, des piscines, des bons restaurants, j’étais extrêmement surprise.

Top Chef : cela devient vraiment compliqué pour Camille Delcroix de sortir de chez lui... Voila pourquoi !

  Top Chef : cela devient vraiment compliqué pour Camille Delcroix de sortir de chez lui... Voila pourquoi ! Dans une interview, Camille Delcroix, l'un des favoris de la neuvième saison de Top Chef actuellement diffusée sur M6, révèle que la célébrité a changé quelque chose de fondamental dans sa vie. La vie de "stars" n'a pas que des privilèges ! Depuis plusieurs semaines, Camille Delcroix, l'un des demi-finalistes de la 9e saison de Top Chef sur M6 a vu sa vie être bouleversée. La raison ? Sa médiatisation ! La conséquence ? Il ne peut quasiment plus sortir de chez lui sans être interpellé par les passants. "Ce qui a changé, c'est peut-être les gens par rapport à moi, a -t-il expliqué à nos confrères de Melty.

Pourquoi s’aventurer dans la ville la plus au nord de notre planète ? Entretien 🇳🇴 avec Dominika Gesicka ▼. Dominika Gesicka : « Longyearbyen change la vie des gens ».

Dominika Gesicka est née en 1981 en Pologne. Elle vit et travaille à Varsovie où elle a été diplômée d’économie à la Warsaw School of Economics et a été étudiante à l’Institute of Creative Photography à Opava, en République tchèque.

Sur une photo, on aperçoit une personne dans l’obscurité totale.

C’est une fille qui a aujourd’hui 16 ans. La photo date d’il y a trois ans. Elle a vécu là-bas avec ses parents. Elle est Thaïlandaise. Plus de 2 000 personnes vivent dans cette ville et il y a des gens de plus 40 pays différents. C’est un endroit très cosmopolite. Et la plus grande communauté, ce sont les Thaïlandais. J’ai rencontré cette fille et on est devenues amies.

Vous avez même photographié de très près un ours polaire.

Ce n’était pas un ours polaire vivant. Sinon, je n’aurais pas osé… Mais, en dehors de la ville, il faut toujours emporter un fusil, parce qu’on peut en effet tomber sur des ours polaires. Ce sont les rois de l’Antarctique.

Sur une autre image, une tente-igloo dégage une lumière étrange.

Cette photo raconte l’histoire d’un Américain qui a décidé de cultiver des plantes et des légumes là-bas. Normalement, il n’y a rien qui pousse dans cet endroit, seulement un peu d’herbe et quelques fleurs. Et dans cette tente, il cultive des plantes et des légumes. Pour faire cette photo, je n’ai pas utilisé des effets spéciaux, juste un temps d’exposition assez long. La lumière à l’intérieur de la tente est réellement violette, parce qu’il a besoin d’une lumière très forte pour faire pousser les plantes.

► Lire aussi : Photographie, identité nationale, migration et mentalité coloniale, rfi, 9/4/2018

This is not Real Life, de Dominika Gesicka (Pologne), exposition jusqu’au 6 mai à Circulation(s), Festival de la jeune photographie européenne, au Centquatre, Paris. https://www.festival-circulations.com/edition/festival-circulations-2018/

Christian Karembeu veut que son ex-femme, Adriana Karembeu, change de nom : "Cela me dérange énormement" .
Dans les colonnes du quotidien suisse Le Matin, l'ancien footballeur Christian Karembeu s'est confié sur son ex-femme Adriana Karembeu qui, malgré lui, porte toujours son nom de famille. Your browser does not support this video require(["binding"], function (binding) { binding("wcVideoPlayer", "#video_player_9d1ab45c-b6ea-4f85-bc5c-bb17320fc85f").all(); }); Depuis 2014, Adriana Karembeu est remariée à l'homme d'affaires d'origine arménienne Aram Ohanian, dont elle attend d'ailleurs un enfant. Pourtant, l'ex-mannequin slovaque porte toujours le nom de famille de son ex-mari, Christian Karembeu.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!