•   
  •   

Culture ENTRETIEN. Mission Mars 2020 : « nous travaillons déjà à un drone dix fois plus gros qu’Ingenuity »

11:15  14 avril  2021
11:15  14 avril  2021 Source:   ouest-france.fr

Mars : première tentative de vol d’un hélicoptère sur la planète rouge début avril

  Mars : première tentative de vol d’un hélicoptère sur la planète rouge début avril L’agence spatiale américaine envisage de lancer un imposant drone, semblable à un hélicoptère, dans les semaines à venir. Une véritable prouesse technique, compte tenu de la faible densité de l’air martien. La Nasa tentera début avril le premier vol d’un engin motorisé sur une autre planète, en essayant de faire décoller l’hélicoptère Ingenuity sur Mars, a annoncé mardi l’agence spatiale américaine.Pour le moment, cet hélicoptère ultraléger, qui ressemble en réalité davantage à un gros drone, est encore replié et attaché sous le rover Perseverance, qui a atterri sur la planète rouge le mois dernier.

« Si tout se passe bien, Ingenuity sera le premier drone à voler sur une autre planète », explique le Rennais Jeff Delaune, ingénieur au Jet Propulsion Laboratory (JPL) de l’agence spatiale américaine, qui a développé le système de navigation de la machine. © Nasa « Si tout se passe bien, Ingenuity sera le premier drone à voler sur une autre planète », explique le Rennais Jeff Delaune, ingénieur au Jet Propulsion Laboratory (JPL) de l’agence spatiale américaine, qui a développé le système de navigation de la machine.

Sur la planète Mars, le premier vol du petit hélicoptère Ingenuity est imminent. Mais depuis déjà deux ans, le Rennais Jeff Delaune, ingénieur au Jet propulsion laboratory (JPL) de l’agence spatiale américaine travaille à la conception d’un successeur plus performant.

La mission spatiale Mars 2020 se poursuit. Après avoir décollé le 30 juillet 2020, le drone terrestre Perseverance s’est posé comme prévu sur la planète rouge le 18 février 2021, dans le cratère Jezero d’un diamètre de près de 50 kilomètres.

Mars : première tentative de vol d’un hélicoptère sur la planète rouge début avril

  Mars : première tentative de vol d’un hélicoptère sur la planète rouge début avril Tuerie dans le Colorado: le drapeau de la Maison Blanche en berne

Il y a quelques jours, le rover Perseverance a déposé sur le sol martien Ingenuity, un drone aérien ayant la configuration d’un petit hélicoptère. Une centaine des 1 500 ingénieurs, techniciens, experts du Jet Propulsion Laboratory (JPL) ayant travaillé sur la mission de Perseverance a spécifiquement conçu l’hélicoptère Ingenuity. Parmi eux, le Rennais Jeff Delaune, 34 ans, ingénieur recruté par la Nasa à la fin de l’année 2015. Il a développé le système de navigation de cette machine haute de 50 cm pour une envergure d’1, 20 m au bout des pâles. Le premier vol est imminent. La suite est déjà en préparation. Entretien.

Quand vous étiez adhérent à la société d’astronomie de Rennes, observiez-vous déjà Mars depuis la Terre ?

Oui, plein de fois, c’était une de mes planètes préférées. J’adorais aussi la lune, elle est si près, c’est possible de voir beaucoup de choses. Mais Mars, je suis toujours fan. Avec des collègues du JPL, nous prenons nos télescopes et nous partons dans les montagnes pour observer.

L'hélicoptère Ingenuity de la Nasa s'est posé sur Mars

  L'hélicoptère Ingenuity de la Nasa s'est posé sur Mars Le robot Perseverance a déposé le mini-hélicoptère de la Nasa Ingenuity sur le sol de la planète Mars. Le premier vol devrait avoir lieu le 11 avril. © NASA / JPL-Caltech / MSSS Le mini-hélicoptère de la Nasa Ingenuity, qui était arrivé en février sur Mars attaché sous le rover Perseverance, vient de s'en détacher et est donc maintenant sur la surface de la planète rouge, a annoncé la Nasa. «L'hélicoptère de Mars est au sol!», a tweeté samedi soir le laboratoire de l'agence spatiale américaine qui gère le programme.

+++LIRE AUSSI : PORTRAIT. Un Rennais dans l’équipage du drone martien Ingenuity

Nous l’avions fait, il y a quelques mois quand Mars était passée au plus de la Terre. D’ailleurs, nous pouvions distinguer des régions sur lesquelles étaient les rover actuels et là où nous allions aller avec Perseverance et Ingenuity. Nous nous rendions alors concrètement compte que l’objet que nous voyions près de nous quelques mois plus tôt, était en chemin vers cette planète.

Comment êtes-vous parvenu à intégrer les équipes de l’agence spatiale américaine ?

Après avoir envoyé une quinzaine de CV ! Plus sérieusement, j’ai cherché à me différencier en menant une thèse de doctorat avec l’ONERA (l’Office national d’études et de recherches aérospatiales), Airbus et l’Agence spatiale européenne.

+++LIRE AUSSI : Cinq questions sur Perseverance, qui vient de se poser sur la planète rouge

La NASA retarde le premier vol de l'hélicoptère martien Ingenuity

  La NASA retarde le premier vol de l'hélicoptère martien Ingenuity Le tout premier vol d'Ingenuity, un engin motorisé sur une autre planète, était prévu pour ce dimanche mais est maintenant en attente jusqu'au 14 avril au moins. Un test à grande vitesse des rotors de l'hélicoptère de 1,8 kilogramme s'est terminé plus tôt que prévu en raison d'une alerte sur un problème potentiel. Par leur rotation, ces éléments permettent de maintenir l'hélicoptère en vol. "L'équipe de l'hélicoptère examine la télémétrie pour diagnostiquer et comprendre le problème", a déclaré la NASA dans un communiqué. "Suite à cela, ils reprogrammeront le test à pleine vitesse".

Airbus travaillait sur les systèmes de navigation et d’atterrissage pour la lune. C’est ce qui a intéressé la NASA. En France, on pense souvent que les thèses ne concernent que les futurs professeurs. Aux États-Unis, ce n’est pas du tout la même approche : la thèse est une manière de devenir expert dans un domaine mais surtout de progresser dans la connaissance.

Selon les domaines, on peut être l’une des rares personnes au monde à maîtriser le mieux possible telle ou telle compétence. Je suis sorti d’école d’ingénieurs fin 2009, j’ai signé mon premier contrat avec la NASA fin 2015. Il fallait persévérer, mais ces carrières sont ouvertes. Nous avons de très bonnes formations d’ingénieurs en France, il n’y a pas de raison que d’autres personnes ne suivent pas.

Jeff Delaune, 34 ans, a vécu et suivi toute sa scolarité à Rennes, avant de poursuivre des études à Nantes et d’être recruté par l’agence spatiale américaine fin 2015. © T. Wynne/NASA Jeff Delaune, 34 ans, a vécu et suivi toute sa scolarité à Rennes, avant de poursuivre des études à Nantes et d’être recruté par l’agence spatiale américaine fin 2015.

À quoi ressemble une journée de travail au Jet Propulsion Laboratory ?

La mission Perseverance, c’est 1 500 personnes, et pour l’hélicoptère Ingenuity, c’est seulement une centaine. Le quotidien est évidemment modifié depuis un an. Nous travaillons essentiellement à distance, car le JPL est fermé.

L'hélicoptère Ingenuity tente l'exploit de voler sur Mars

  L'hélicoptère Ingenuity tente l'exploit de voler sur Mars Il ne doit durer que 40 petites secondes mais n'en sera pas moins historique: le premier vol d'un engin motorisé sur une autre planète, qui avait été repoussé, pourrait finalement être tenté lundi par Ingenuity, l'hélicoptère de la Nasa, sur Mars. - Vidéo couleur - L'opération sera l'équivalent sur Mars du premier vol d'un engin motorisé sur Terre, en 1903, par les frères Wright. Un morceau de tissu de cet aéronef ayant décollé il y a plus d'un siècle en Caroline du Nord aux Etats-Unis a même été placé à bord d'Ingenuity. Ce dernier ne prendra aucun risque pour sa première tentative.

Sur un total d’environ 7 000 personnes en tout, un millier y travaille pour les missions en cours. Avant le Covid-19, une journée classique, c’est beaucoup de « tableau-papier » quand on est au début d’un projet. Puis vient la phase de mise en place logicielle de navigation, une phase de code pour le logiciel de bord. Puis la 3e phase est celle des essais sur le terrain. L’avantage de Los Angeles, c’est qu’il y a la montagne, le désert et la mer à proximité. Certains essais ont été faits dans le jardin même du JPL, où il y a un cours d’eau asséché qui ressemble à Mars !

Une centaine des 1 500 personnels mobilisés sur la mission Perseverance a travaillé spécifiquement sur le drone hélicoptère Ingenuity. © T. Wynne/NASA Une centaine des 1 500 personnels mobilisés sur la mission Perseverance a travaillé spécifiquement sur le drone hélicoptère Ingenuity.

Comment avez-vous vécu l’atterrissage de Perseverance en février ?

Il était midi. Avec mon amie, nous étions assis dans le salon, devant un plateau-repas ! C’était un moment fort. On travaille plusieurs années sur un tel projet, on sait que ça va partir sur une autre planète, mais c’est seulement deux ou trois jours avant l’atterrissage qu’on réalise.

Et il y a l’angoisse, avec les sept minutes de terreur du processus d’entrée dans l’atmosphère martienne. La plupart des équipes de Perseverance n’ont pas travaillé sur cette phase. Si ça se passe mal, c’est la fin de la mission pour tous, sans avoir essayé quoi que ce soit.

L'hélicoptère Ingenuity de la Nasa effectue un vol historique sur Mars

  L'hélicoptère Ingenuity de la Nasa effectue un vol historique sur Mars L'hélicoptère Ingenuity a effectué le premier vol d'un engin motorisé sur une autre planète. Dans une courte vidéo du vol, on voit l'engin faire du surplace à environ trois mètres d'altitude puis se poser sur la surface de Mars. L'opération était un véritable défi, car l'air martien est d'une densité équivalente à seulement 1% de celle de l'atmosphère terrestre.Grande première pour l'humanité. Ingenuity, l'hélicoptère de la Nasa, a effectué un court vol historique sur Mars, rapporte l'agence spatiale américaine.

Pourquoi est-ce si long ensuite entre les différentes phases de la mission ?

Une fois Perseverance sur le sol martien, nous devons vérifier que tous les systèmes fonctionnent bien avant de commencer quoi que ce soit. Ça prend une dizaine de jours. Mais les premières images peuvent être envoyées sur la Terre.

+++ LIRE AUSSI : Voici ce que va faire la mission Mars 2020 (et pourquoi elle sera palpitante)

+++LIRE AUSSI : La Nasa retarde le vol de l’hélicoptère Ingenuity après un problème technique

Le cratère Jezero où a atterri le rover est un delta d’une rivière asséché. L’eau y a potentiellement coulé il y a plusieurs milliards d’années. La vie pourrait avoir été florissante au début de l’histoire de la planète Mars. Nous espérons trouver un fossile de microbe ou de bactérie.

Jeff Delaune avec le drone Ingenuity, lors de l’alignement des capteurs de navigation au Jet Propulsion Laboratory (JPL) de l’agence spatiale américaine (Nasa). © Nasa/JPL-Caltech Jeff Delaune avec le drone Ingenuity, lors de l’alignement des capteurs de navigation au Jet Propulsion Laboratory (JPL) de l’agence spatiale américaine (Nasa).

Pour Ingenuity, nous devons trouver un terrain relativement plat pour que le vol soit possible. Il faut aussi qu’il y ait suffisamment de roches et de textures pour que la caméra puisse voir quelque chose et permettre à Ingenuity de naviguer : mais pas trop de relief non plus pour que l’hélicoptère ne bascule pas s’il y a un rocher…

Jeff Delaune avec le drone Ingenuity dans un laboratoire du Jet Propulsion laboratory, à Pasadena (États-Unis d’Amérique). © NASA/JPL Caltech Jeff Delaune avec le drone Ingenuity dans un laboratoire du Jet Propulsion laboratory, à Pasadena (États-Unis d’Amérique).

+++LIRE AUSSI : La SuperCam, « couteau suisse » géologique du rover « Perseverance »

La Super Ligue secoue le foot, Navalny hospitalisé, l’hélico ingenuity vole sur Mars... L’actu de ce lundi

  La Super Ligue secoue le foot, Navalny hospitalisé, l’hélico ingenuity vole sur Mars... L’actu de ce lundi Ce qu'il faut retenir dans l'actualité ce lundi.L’hélicoptère Ingenuity a volé sur Mars! Le petit hélicoptère Ingenuity, arrivé sur la planète rouge avec le rover américain Perseverance, s’est élevé du sol ce lundi. C’est la première fois que l’humanité fait voler un engin sur une autre planète. La très fine atmosphère martienne représente un défi technique, les pales devant tourner à très grande vitesse pour soulever l’engin. Une prouesse à lire ici.

Ingenuity doit bientôt voler. Mais préparez-vous déjà le coup d’après ?

Ça fait déjà deux ans et demi que nous travaillons sur l’hélicoptère d’après, 99 % de l’équipe « Ingenuity » avait alors fini son travail. Maintenant il ne reste que l’équipe opération, qui va envoyer la commande pour déclencher le vol, récupérer les données et renvoyer les données vers les différents experts s’il y a des problèmes. J’espère presque ne rien recevoir, sinon ça voudrait dire qu’il y a eu des soucis sur ma partie !

+++LIRE AUSSI : À quoi va ressembler la mission du robot Perseverance sur la planète rouge ?

Donc 99 % des gens ayant travaillé sur Ingenuity sont désormais sur d’autres projets. Nous voulions notamment nous tenir prêts, si la mission est un succès, pour avoir quelque chose à proposer à la Nasa.

Nous sommes ainsi en train de travailler sur l’hélicoptère version numéro 2 qui est taillé pour embarquer plusieurs kilos d’instruments scientifiques au-dessus de la surface de Mars.

Quels seraient les atouts de ce futur hélicoptère ?

Si jamais cet hélicoptère est envoyé sur Mars avec un rover, il pourrait fonctionner de façon complémentaire. L’hélicoptère pourrait aller repérer le terrain, s’assurer qu’une progression est possible sur des espaces plus accidentés que nous aurions potentiellement évités, de peur que le rover s’ensable.

L’hélicoptère pourrait aller aussi dans des endroits tout simplement inaccessibles au rover. Par exemple aller prélever des mesures en haut de roches. Nous avons repéré des traces d’écoulement gazeux ou liquides sur les bords des cratères. Mais les pentes des cratères sont tellement fortes qu’ils sont inaccessibles à un drone terrestre.

+++LIRE AUSSI : Exploration spatiale. La Nasa veut rapporter des échantillons de Mars

Ensuite, il y a le projet d’envoyer des hommes et des femmes sur Mars. Space X dit quatre ans, la Nasa dit quinze ans, on verra qui est le plus juste. Mais les premiers humains devront vivre dans des « caves ». Mars n’a pas de champ magnétique, comme sur Terre, pour nous protéger des effets des radiations. Ce qui veut dire qu’il faudra vivre sous terre au début pour se protéger. Sauf que ces caves, nous n’y sommes jamais allés. Le rover ne peut pas non plus.

Nasa : Le petit hélicoptère Ingenuity a réussi un deuxième vol plus risqué sur Mars

  Nasa : Le petit hélicoptère Ingenuity a réussi un deuxième vol plus risqué sur Mars Trois jours après son premier vol, Ingenuity a atteint une attitude maximale plus élevée, a effectué des mouvements latéraux et est resté en l’air plus longtemps © NASA/AP/SIPA L'hélicoptère de la Nasa Ingenuity lors de son second vol sur Mars, le 22 avril 2021.

Par contre, l’hélicoptère peut très bien passer par l’orifice de ces caves, aller jeter un coup d’œil, et s’assurer que cela pourrait permettre l’installation d’une première base humaine sur Mars.

Ce futur drone hélicoptère serait-il de taille similaire à celui d’Ingenuity ?

Il serait beaucoup plus gros, de la taille d’une petite voiture, un peu comme une Twingo mais beaucoup plus léger. Nous espérons que cela pourra faire une mission dans la décennie qui vient.

Cet hélicoptère ce sera un système qui aura plusieurs roteurs (des moteurs rotatifs). Chaque roteur aura la taille de l’hélicoptère actuel, et l’ensemble du système devrait, en termes de surface, faire dix fois la taille d’Ingenuity.

Si on veut faire voler plusieurs kilos d’instruments sur Mars, il faudra aussi créer la force nécessaire pour soulever et transporter tout ça sur plusieurs kilomètres.

+++LIRE AUSSI : La Nasa dit adieu au robot Opportunity, formidable explorateur de la planète Mars

+++LIRE AUSSI : Curiosity explore Mars depuis 7 ans, voici ses 7 images les plus marquantes

Lors de la mission Pathfinder (1996-1997), le rover a parcouru une centaine de mètres sur plusieurs mois. Puis on est à une distance comprise entre 10 et 20 kilomètres pour Curiosity (lancée en 2011). Perseverance va être un peu plus rapide. Il pourra traverser, on pense, jusqu’à 200 mètres par jour.

+++LIRE AUSSI : La Nasa dévoile un incroyable panorama de Mars

Pour le prochain hélicoptère, nous pensons qu’il pourra voyager 10 kilomètres par jour. En une journée, on pourra couvrir la distance que faisaient les précédents rovers en une mission complète ! Cela permettra de prendre des mesures à grande distance.

Par exemple, pour essayer de comprendre comment le champ magnétique de Mars a quasiment disparu. C’est une des grandes questions de la science aujourd’hui. Pour cela, il faut établir une carte du champ magnétique actuel de Mars. Une des façons de le faire est de réaliser des grandes bandes de mesures à la surface de Mars, exactement comme le champ magnétique de la Terre a été mesuré, avec des bateaux sur les océans qui se baladaient le long de parallèle. Ce qui pourrait être possible avec le successeur d’Ingenuity.

Nasa : Le petit hélicoptère Ingenuity a réussi un deuxième vol plus risqué sur Mars .
Trois jours après son premier vol, Ingenuity a atteint une attitude maximale plus élevée, a effectué des mouvements latéraux et est resté en l’air plus longtemps © NASA/AP/SIPA L'hélicoptère de la Nasa Ingenuity lors de son second vol sur Mars, le 22 avril 2021.

usr: 1
C'est intéressant!