•   
  •   

Culture Poussiéreuse, l’Académie française ? Voici l’histoire mouvementée de l’institution

16:25  05 mai  2021
16:25  05 mai  2021 Source:   ouest-france.fr

'Go Figure': Les cygnes reviennent à Academy Critics

 'Go Figure': Les cygnes reviennent à Academy Critics Sydney Swans président Andrew Pridham et co-capitaine Josh Kennedy sont venus à la défense du système de l'académie du club à la suite d'une vague de critique, avec les gelés de l'entraîneur Geelong Chris Scott si le club devrait être fait pour payer son succès.

L'Académie française est abritée par l'Institut de France, créé en 1795. © Lionel Bonaventure / AFP L'Académie française est abritée par l'Institut de France, créé en 1795.

Institution sans âge ? Déconnectée ou poussiéreuse ? Derrière ces idées reçues, que savez-vous vraiment de l’Académie française ? Retour sur l’histoire mouvementée d’un monument national, depuis sa naissance en 1635 jusqu’à aujourd’hui ! Deuxième épisode de notre série sur l’Académie française.

Parler de tradition à propos de l’Académie française semble s’imposer par le nom même qui la désigne : en renvoyant aux jardins athéniens d’Akadêmos, où Platon enseignait la philosophie à ses disciples, ce nom inscrit l’exigence académique sous le signe de l’idéal et de la pérennité. La Renaissance italienne avait repris cette ambition en toute connaissance de cause, lorsque Laurent le Magnifique plaça sous sa protection, dans la Florence des années 1460, une académie ouvertement platonicienne animée par le philosophe Marsile Ficin.

Les Anges gardiens sur TF1 Séries Films : la production mouvementée de cette comédie avec Clavier et Depardieu

  Les Anges gardiens sur TF1 Séries Films : la production mouvementée de cette comédie avec Clavier et Depardieu Diffusé ce soir, Les Anges gardiens est une comédie au rythme effréné emmenée par Gérard Depardieu et Christian Clavier. Une hystérie qui a contaminé le tournage, qui s'est déroulé en partie à Hong Kong. © AlloCiné Les Anges gardiens sur TF1 Séries Films : la production mouvementée de cette comédie avec Clavier et Depardieu Deux ans après le triomphe des Visiteurs et ses 13 millions de spectateurs, le réalisateur Jean-Marie Poiré retrouve en 1995 Christian Clavier pour une nouvelle comédie : Les Anges gardiens. Le film est une adaptation de la pièce intitulée C'est malin de Fulber Janin.

C’est dans cette lignée qu’un siècle plus tard, en 1570, le poète humaniste Jean-Antoine de Baïf voulut consacrer l’activité de son académie à l’alliance de la musique et de la poésie, en la plaçant sous la protection officielle du roi Charles IX, avant qu’elle ne devienne l’Académie du Palais sous le dernier Valois, Henri III, qui l’installa au Louvre même. Monarque hautement raffiné et cultivé, Henri III encouragea les poètes comme Ronsard ou Desportes à se détourner du pur souci poétique, pour prononcer des discours en prose portant sur des sujets de philosophie morale, ce qui prouve à quel point, aux yeux du monarque, cette académie avait vocation à renouer avec l’ambition de l’Académie antique.

L’influence du modèle italien

Sacramento République Sign 5 joueurs des contrats de l'Académie pour 2021

 Sacramento République Sign 5 joueurs des contrats de l'Académie pour 2021 © Gracieuseté de la République FC. Sacramento Republic FC a annoncé mercredi qu'ils ont signé cinq joueurs aux contrats de l'académie pour la saison de championnat USL de 2021 USL. Le milieu de terrain de retour de retour Julian Chavez est rejoint par le milieu de terrain Erik "Danny" Centeno, transmet Emmanuel Johnson, défenseur ULIS ULIS ESQUIVEZ JESUS ​​"CHUY" SANCHEZ ASCADY SIGNINGS POUR LE 2021 POUR LE CLUB.

Toutefois, un autre modèle s’affirmait, à la même époque, outre-monts : revendiquant le même titre, dans la ville même où avait fleuri l’académie néoplatonicienne de Ficin, l’Accademia della Crusca vit le jour à Florence en 1583 : son propos était plus étroitement linguistique, puisqu’il s’agissait de défendre la pureté de la langue italienne (en l’occurrence ici le toscan) en passant au tamis les mots et les tours. Ce souci moderne de promotion d’une langue vernaculaire par l’examen méticuleux de son lexique et à la lumière d’œuvres prestigieuses (Dante, Pétrarque, Boccace) débouchera, en 1612, sur le premier dictionnaire de la langue italienne.

Il ne fait donc pas de doute que, même s’il semble avéré que les statuts de la future Académie française se sont inspirés de ceux qui avaient été rédigés par Baïf et Pibrac dans le cadre de l’académie des derniers Valois, le modèle italien a eu une influence décisive. Jean Chapelain (1595-1674), à qui l’on doit la première esquisse des statuts de 1635, si célèbre pour son magistère critique en matière de théâtre et pour sa haute ambition poétique, était un lecteur assidu des littératures modernes alors dominantes, l’italienne et l’espagnole. Chapelain savait qu’elles étaient les modèles à suivre et à surpasser pour créer une littérature française analogue en prestige, et combien la question de la langue était l’enjeu majeur d’une telle création.

Le week -nd dit qu'il continuera de boycotter Grammys, malgré les changements de règles

 Le week -nd dit qu'il continuera de boycotter Grammys, malgré les changements de règles 2020 MTV Video Music Awards - Show - Le Week -nd Si l'Académie d'enregistrement tentative d'apaiser des Naysayers en axant les comités d'évaluation anonymes qui ont déterminé les nominés Pour les grandes catégories chez les Grammys, il n'a pas réussi à gagner sur l'un de ses plus gros critiques: le week-end, qui a affirmé son boycott des prix des prix Lundi.

Dans l'Institut de France, la bibliothèque de l'Académie française offre ses trésors aux académiciens et chercheurs. © Daniel Fouray / Ouest-France Dans l'Institut de France, la bibliothèque de l'Académie française offre ses trésors aux académiciens et chercheurs.

Le cercle amical auquel Chapelain prenait part depuis 1629 avait en effet hérité des hautes ambitions du poète Malherbe (mort en 1628), qui avait fait du purisme lexical et de la précision grammaticale la clé d’une poésie moderne, dégagée des scories d’une mémoire savante encombrée de latin et de grec (dont l’œuvre de Ronsard était, à ses yeux, le malheureux exemple). Les disciples du poète normand, Claude Malleville et Antoine Godeau, l’un de ses fidèles amis, Jean Gombauld, font partie de ce petit groupe qui se réunissait alors chez le riche conseiller Valentin Conrart (1603-1675). Ces hommes forment le noyau initial de ce qui va devenir l’Académie française au courant de l’année 1634.

Une « compagnie » d’hommes de lettres

À cette date, les réunions étaient encore informelles, et l’on y partageait un goût commun pour la poésie moderne sans forcément prétendre à en devenir l’arbitre. C’est sans doute Malleville qui introduisit le loup dans la bergerie, en la personne de François de Boisrobert (1592-1662), poète étroitement lié à Richelieu depuis la fin des années 1620.

Biden à donner la discours de l'Académie de la Garde côtière

 Biden à donner la discours de l'Académie de la Garde côtière Le président Biden fournira la discernement des cérémonies de remise des diplômes de l'Académie des États-Unis. © Getty Biden à donner la discours de l'Académie de la Garde côtière La 140e graduation de l'école, fixée au 19 mai, sera la première fois que Biden a adressé une académie de service militaire en chef. Biden était auparavant le conférencier principal de l'école Connecticut en 2013 alors qu'il était vice-président.

Le cardinal ayant une grande estime pour l’activité poétique et affichant un goût très vif pour le théâtre, il fut d’emblée intéressé par cette compagnie d’hommes de lettres ; outre la possibilité de réunir autour de lui un cercle lettré digne d’un mécénat princier, il y voyait aussi, de manière plus pragmatique, le moyen de se doter d’une équipe de bonnes plumes susceptibles de diffuser ses idées, de polémiquer contre ses adversaires (qu’il avait nombreux) et de répondre à son goût pour le théâtre.

Sous la pression du cardinal, Conrart, Chapelain et leurs amis furent encouragés à se constituer en corps, au sens que ce terme a sous l’Ancien Régime, qui implique des statuts propres et l’autonomie que ceux-ci garantissent, même sous la protection d’un grand et, à plus forte raison, sous celle du monarque.

À lire : Dictionnaire, modernisation du lexique… Comment l’Académie française fait évoluer notre langue

Car là réside un des paradoxes qui président à l’histoire de l’institution académique : elle est en effet placée dans un dispositif hautement politique, avec pour protecteur initial Richelieu, le principal ministre, puis le chancelier Séguier, garde des Sceaux (qui a la main haute sur le contrôle de l’édition), enfin le roi lui-même, Louis XIV, à partir de 1672. Le choix des candidats élus, encore aujourd’hui, est soumis au président de la République. Mais, d’autre part, ses statuts lui donnent une autonomie dans le champ qui lui est propre, celui de la langue, et par extension celui de la littérature. Au moment même où se constitue un champ littéraire autonome (on a parlé, à ce propos de naissance de l’écrivain), l’Académie apparaît comme une instance, autonome elle aussi, appelée à arbitrer en ces matières.

GRAMMYS Change Processus de nomination des prix après le week-end, il "corrompu"

 GRAMMYS Change Processus de nomination des prix après le week-end, il © Frederick M. Brown / Getty Images Les Grammy Awards n'utiliseront plus les comités d'examen anonymes pour déterminer ses nominés, l'Académie d'enregistrement a annoncé vendredi. La décision vient après le spectacle des récompenses de la critique corrosive et appelle une transparence accrue de la Star canadienne Star du Star, qui était snobé pour les prix de l'année dernière, malgré une exécution de record au sommet des tableaux.

Le temps des querelles

Cela explique notamment l’hostilité que la nouvelle institution rencontre alors de la part du Parlement, qui n’enregistre les lettres patentes signées le 29 janvier 1635 que deux ans plus tard, en juillet 1637. Le corps très ancien du Parlement voit en effet d’un mauvais œil l’institution d’un nouveau corps appelé à légiférer dans un domaine où les parlementaires, juristes et érudits pensaient bien détenir, au moins depuis l’âge d’or de l’humanisme français, la prééminence : Guillaume Budé, l’une des étoiles de l’humanisme juridique français, ne symbolisait-il pas, avec la fondation du Collège royal obtenue de François Ier (en 1530), l’ancienne alliance du Roi et des Belles Lettres ?

À l’évidence, l’Académie était appelée à supplanter, dans le domaine de la langue française, l’autorité des élites lettrées traditionnelles : on peut y voir l’une des origines de la querelle des Anciens et des Modernes (1687). De façon significative, Charles Perrault, dans le Parallèle des Anciens et des Modernes (1688-1697), fera du Président, type même de ces juristes savants, le représentant des Anciens dans le dialogue qui l’oppose au Chevalier (représentant du public mondain).

La querelle, née dès la fin des années 1660 autour de la question de la langue française (opposée au latin pour célébrer la grandeur royale dans les inscriptions) avait alors pris les traits d’une bataille culturelle à dimension politique, à l’occasion du poème de Perrault, Le siècle de Louis le Grand, lu devant l’Académie en 1687, qui voit le triomphe du corps académique autour de la langue et des lettres françaises.

L’Académie française en douze dates, de 1635 à nos jours

  L’Académie française en douze dates, de 1635 à nos jours ​Êtes-vous incollable sur les grands moments de l’Académie française ? Vérifiez vos connaissances pour devenir un expert et briller en société ! Troisième épisode de notre série sur l’Académie française. Tantôt révérée, tantôt mise en cause, et toujours à l’écoute de son temps, l’Académie française a épousé, sans les devancer, les évolutions de la société. Retour sur douze temps forts de l’institutions aux commandes de notre dictionnaire. © Patrick Kovarik En 1801, Bonaparte instaure le port de l'habit vert pour les membres de l'Institut de France.

Cette dimension juridique de l’Académie est sensible très tôt dans son histoire : au moment où éclate la querelle du Cid (1637), qui naît dans le champ littéraire, entre Scudéry et Corneille. Richelieu fait appel à l’Académie pour arbitrer la querelle. Le jugement modéré qui en sortira, prenant acte du succès de l’œuvre tout en relevant des entorses aux règles et en critiquant certaines expressions, reflète ce qui caractérisera l’institution sur la longue durée : une jurisprudence qui arbitre sans passion et qui enregistre la nouveauté sans précipitation.

Cela explique sans doute la lenteur légendaire de ses travaux : chargée à l’origine de rédiger une grammaire, une poétique, une rhétorique et un dictionnaire, l’Académie va laisser de côté les trois premiers projets pour se centrer sur le lexique, dont la chronologie rythme dès lors l’histoire de la compagnie : la première édition du Dictionnaire est présentée au roi en août 1694 (soixante ans après les premières réunions de l’Académie !).

Retour en grâce post-révolutionnaire

Élu à l’Académie française en 1746, Voltaire fait l’éloge de l’institution dans ses Lettres philosophiques et est l’agent de promotion des Lumières dans la docte assemblée. On pourrait donc s’étonner du fait que, malgré cet équilibre favorable à la pensée des philosophes, l’Académie ait été l’objet d’attaques virulentes dès 1790. Cela s’explique sans doute par son statut de corps, qui l’assimilait aux corporations d’Ancien Régime dont les révolutionnaires voulaient se débarrasser à tout prix.

Mais après sa suspension de deux ans pendant la tourmente révolutionnaire (1793-1795), la création de l’Institut en 1795, qui vise à fonder un organisme officiel pour poursuivre la tâche de perfectionnement que les Lumières avaient assignée aux arts et aux sciences, ne peut se passer de l’organe législateur en matière de langue, et l’Académie renaît, tout d’abord comme seconde classe de l’Institut, puis comme Académie à partir de 1803 : le Consulat l’installe avec ses consœurs (l’Académie des inscriptions et belleslettres et l’Académie des sciences) dans l’ancien collège des Quatre-Nations, à l’ombre de la légendaire Coupole, et lui donne l’habit vert, auquel l’Empire ajoutera l’épée. Elle retrouve même la préséance au sein de l’Institut à l’occasion d’une ordonnance de Louis XVIII en 1816.

Frédéric Deban (Sous le soleil) : entre club naturiste et plage bondée de stars à Saint-Barth, sa jeunesse mouvementée

  Frédéric Deban (Sous le soleil) : entre club naturiste et plage bondée de stars à Saint-Barth, sa jeunesse mouvementée À l’occasion de la sortie de son livre Journal d'une renaissance, l’ancien acteur de Sous le soleil Frédéric Deban a fait des révélations sur des moments intimes de sa vie lors d'une interview à Public.À l’occasion de la sortie de ce livre, Frédéric Deban a accordé un long entretien dans le dernier numéro du magazine Public dans lequel il raconte son histoire. Une histoire mouvementée pour celui qui a été abandonné par ses parents à la naissance et qui a été balloté de foyer en foyer : "L’enfance, c’est le socle. Un père, une mère sont des référents, pour vous aimer, vous éduquer. Mon adolescence a été difficile”, a-t-il confessé.

L’usage, d’abord et avant tout

Avec cette autorité retrouvée, l’Académie poursuit ses activités traditionnelles. Mais, outre le Dictionnaire, qui reprend un rythme honorable de mise à jour (6e édition en 1835, 7e en 1878), elle affirme plus nettement sa présence dans la vie littéraire : instance de l’usage commun de la langue et de sa régulation, elle répugnait depuis les origines à statuer dans le domaine propre de la littérature, comme pratique spécifique du langage. N’avait-elle pas, au grand regret d’un Fénelon qui la rappelait à l’ordre en 1714 (Lettre à l’Académie), renoncé à tout projet de poétique et de rhétorique ?

Seul l’éloge, genre par excellence de la compagnie, avait été pratiqué avec zèle et défini avec soin (dans l’Essai sur les éloges de Thomas, 1773). Voltaire avait en vain plaidé pour le recours aux exemples littéraires dans les notices du Dictionnaire, et le projet récurrent d’éditions commentées et annotées d’auteurs français classiques était resté embryonnaire. L’usage, tel que l’avait défini Vaugelas (Remarques sur la langue française, 1647), continuait à définir la norme de la bonne langue : l’édition de 1835, supervisée par Villemain, recourait encore aux exemples inventés pour illustrer les emplois des termes. Littré, quelques années plus tard, fondera son propre Dictionnaire sur la mémoire des œuvres littéraires et l’histoire de la langue (avec l’usage de l’étymologie).

Nouveauté dans la tradition

C’est la pratique des prix, réservés à l’éloquence (depuis 1671) et à la poésie (depuis 1699), qui fait entrer l’Académie plus profondément dans l’arène littéraire. Ils se sont multipliés durant les XIXe et XXe siècles, et c’est encore à ce titre que l’Académie joue un rôle important dans le champ littéraire aujourd’hui. Dès 1810, cela lui donna l’occasion d’affirmer son autonomie lorsqu’elle refusa de couronner le Génie du christianisme de Chateaubriand, malgré le vœu de Napoléon (qui s’est vengé en imposant l’auteur comme membre l’année suivante). De Lamartine (1829) à Musset (1852), en passant par Hugo (1841) et Vigny (1845), l’Académie, qui était apparue si hostile au romantisme du temps de Stendhal (qui s’en moque cruellement dans Racine et Shakespeare, 1825), en accepte peu à peu les représentants les plus éminents.

La bataille est close au moment du Second Empire, qui voit élire, pour la première fois, un romancier (Octave Feuillet, 1862). Toutefois, le Grand Prix du Roman, fondé en 1914, ne fut donné pour la première fois qu’en 1919 (à L’Atlantide de Pierre Benoit). Le genre le plus populaire, résumant souvent aujourd’hui, pour le grand public, l’idée de littérature, fut donc reconnu tardivement, si l’on excepte l’élection de Feuillet, dont le discours de réception défend humblement le genre, et surtout, celle de Paul Bourget en 1894, puis celle d’Anatole France en 1896. On pourrait s’étonner de tels délais, et reprocher à l’institution son peu de réactivité.

Une attention à l’air du temps

Cependant, l’accueil d’un cinéaste en 1960 (René Clair) atteste une nouvelle fois que l’Académie n’ignore pas l’évolution culturelle, mais qu’elle préfère attendre la confirmation de la durée avant d’en prendre acte ; la multiplication des prix au fil du XXe siècle confirme cette attention à l’air du temps, sans avoir pour autant la volonté de se substituer aux prix professionnels du cinéma, de l’édition ou des médias en général qui sont contraints de réagir à l’actualité et aux modes immédiates.

Pour l’Académie, la qualité de la langue demeure le critère principal, car il s’agit d’inscrire officiellement la nouveauté dans la tradition et dans la mémoire, quand elle semble y avoir pris une place suffisamment ferme. Il en est de même pour le corps académique, qui s’est constitué, au fil du temps, comme un cénacle de personnalités diverses, mûries par une longue expérience dans leurs domaines d’expertise, mais dont le point commun est désormais l’attention à la langue dont elles ont fait usage au fil de leurs carrières respectives et qui est dorénavant leur objet d’étude.

Comme au temps de Vaugelas, c’est donc bien l’usage qui détermine leur compétence en la matière, et chaque génération d’académiciens est appelée à le réajuster avec prudence. Voilà pourquoi, en tant qu’institution traditionnelle qui a traversé l’Histoire, l’Académie française est par excellence le lieu où s’invente la tradition de demain.

Frédéric Deban (Sous le soleil) : entre club naturiste et plage bondée de stars à Saint-Barth, sa jeunesse mouvementée .
À l’occasion de la sortie de son livre Journal d'une renaissance, l’ancien acteur de Sous le soleil Frédéric Deban a fait des révélations sur des moments intimes de sa vie lors d'une interview à Public.À l’occasion de la sortie de ce livre, Frédéric Deban a accordé un long entretien dans le dernier numéro du magazine Public dans lequel il raconte son histoire. Une histoire mouvementée pour celui qui a été abandonné par ses parents à la naissance et qui a été balloté de foyer en foyer : "L’enfance, c’est le socle. Un père, une mère sont des référents, pour vous aimer, vous éduquer. Mon adolescence a été difficile”, a-t-il confessé.

usr: 2
C'est intéressant!