•   
  •   

Finance Prestations sociales : quels effets sur les inégalités ?

16:20  07 novembre  2017
16:20  07 novembre  2017 Source:   logc279.xiti.com

Une personne sur trois ne perçoit pas les aides sociales auxquelles elle a droit

  Une personne sur trois ne perçoit pas les aides sociales auxquelles elle a droit Les aides pour les familles sont les plus méconnues, selon un sondage publié mardi pour Adessadomicile, une fédération d'aide à domicile.Méconnaissance, complexité administrative ou encore réticence à demander de l'aide... Une personne sur trois ne touche pas les prestations sociales auxquelles elle a droit, notamment celles dédiées aux familles ou à la dépendance, selon un sondage* publié mardi.

C'est ainsi que les inégalités sociales entre les sexes ou les inégalités sociales basées sur la pensée raciste, quasi naturalisées jusque-là, ont progressivement été perçues comme arbitraires Cet accroissement des inégalités résulte de deux effets . ↑ après impôts et prestations sociales . ↑ [4].

Les impôts et prestations sociales réduisent les inégalités en région parisienne, dans le nord et le pourtour méditerranéen. Écart du rapport interdécile (entre les 10 % des plus hauts revenus et les 10 % des plus bas revenus)

La politique sociale est-elle efficace ? Sur le plan des inégalités, la réponse est oui selon l’Insee. D’après une étude basée sur des chiffres de 2014, l’Institut avance en effet que la redistribution réduit nettement les inégalités monétaires.

Prestations sociales : quels effets sur les inégalités ? © Reuters Prestations sociales : quels effets sur les inégalités ?

Pour ce faire, les auteurs ont comparé le revenu plancher des 10% de personnes les plus aisées au revenu plafond des 10% de personnes les plus pauvres. En Ile-de-France, le rapport est par exemple de 7,64 avant transferts (revenu fiscal) et de 4,54 après redistribution (niveau de vie), soit un écart de 3,1 points. Dans la seule ville de Paris, où les inégalités sont particulièrement fortes, les transferts permettent même de réduire le rapport de revenus de 4,5 points. Idem en Seine-Saint-Denis, où le rapport diminue de 5 points après redistribution.

Les inégalités femmes-hommes devraient mettre 217 ans à disparaître totalement

  Les inégalités femmes-hommes devraient mettre 217 ans à disparaître totalement En 2017, pour la première fois depuis dix ans, le fossé économique entre femmes et hommes s'est creusé.217 ans. C'est le temps qu'il faudra, selon un rapport du World Economic Forum (WEF), pour éradiquer totalement les inégalités économiques entre femmes et hommes dans le monde.

La redistribution monétaire contribue à diminuer les inégalités de niveau de vie et à protéger des effets de la pauvreté. [4] Voir « Les effets des transferts sociaux et fiscaux sur la réduction de la pauvreté monétaire », Minima sociaux et prestations sociales – Ménages aux revenus modestes et

Les deux effets se cumulent. On a longtemps mis en avant les inégalités sociales et sous-estimé les discriminations. Aujourd’hui, c’est l’inverse : la lutte contre les discriminations a volé la vedette à la lutte contre les inégalités , souvent au nom de la « diversité ».

Des régions plus inégalitaires que d’autres

Au-delà de son constat global, l’étude remarque surtout que les inégalités (et l’effet des prestations sociales) varient fortement d’une région à l’autre.

Ainsi, le rapport de revenus entre plus riches et plus pauvres est de 6,48 dans les Hauts-de-France et de 6,84 en Paca avant transferts sociaux, contre « seulement » 4,04 et 4,07 en Pays de Loire et en Bretagne.

Sans grande surprise, les régions aux plus fortes inégalités sont celles qui affichent aussi les plus hauts taux de pauvreté (18,3% dans les Hauts-de-France contre 10,8% en Bretagne).

La redistribution plus efficace dans les régions inégalitaires

L’Insee souligne enfin que c’est dans ces régions très inégalitaires que la politique de redistribution a les effets les plus significatifs. Dans les Hauts-de-France et en Paca, le rapport de revenus tombe par exemple à 3,31 et 3,74 après transferts (soit des baisses de 3,17 et 3,1).

A l’inverse, l’effet est moins marqué dans les régions où les revenus sont naturellement plus équilibrés. Le rapport diminue de seulement 1,16 point en Bretagne (de 4,07 avant redistribution à 2,91 après). La palme revient à la Vendée, qui présente les moins fortes inégalités monétaires. Dans le département, le rapport de revenus avant redistribution et après redistribution ne baisse que de 0,9 point.

Aux Etats-Unis, les ravages du «racisme» de la pollution industrielle .
Selon une récente étude, les Noirs américains ont 75% plus de risques de vivre à proximité d’une installation industrielle toxique. Avec de lourdes conséquences : le taux de mortalité lié à l’asthme chez les mineurs noirs est dix fois supérieur à celui des mineurs blancs. Dans l’océan d’inégalités – sociales, économiques, judiciaires – où baignent les Etats-Unis, l’environnement n’est pas la première dimension qui vient à l’esprit. Elle est pourtant particulièrement prégnante, comme le confirme un rapport publié cette semaine par la NAACP (la plus grande organisation noire américaine) et l’ONG Clean Air Task Force, spécialisée dans la réduction de la pollution de l’air.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!