•   
  •   

Finance Heures supplémentaires : l'allégement de la fiscalité confirmé «à l'horizon 2020»

02:20  13 mars  2018
02:20  13 mars  2018 Source:   lefigaro.fr

Syrie : l'ONU confirme la reprise des combats dans le fief rebelle de la Ghouta orientale malgré l'annonce d'une trêve temporaire

  Syrie : l'ONU confirme la reprise des combats dans le fief rebelle de la Ghouta orientale malgré l'annonce d'une trêve temporaire Le cessez-le-feu décrété par Moscou est officiellement entré en vigueur, mardi. Il devait durer de "9 heures à 14 heures", avait indiqué, la veille, le ministre russe de la Défense. © Fournis par Francetv info La trêve n'a pas duré. L'ONU a confirmé, mardi 27 février, la reprise des combats autour de la Ghouta orientale, fief rebelle aux portes de Damas (Syrie) malgré l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu temporaire décrété par Moscou.

Promis par le candidat Emmanuel Macron, puis repoussé à plusieurs reprises, l ' allégement de la fiscalité des heures supplémentaires nouvelle Ce mercredi, c'est le ministre de l 'Économie, Bruno Le Maire, au micro de France Inter, qui a confirmé que la mesure allait être mise en œuvre.

» LIRE AUSSI - Heures supplémentaires : l ' allégement de la fiscalité confirmé « à l ' horizon 2020 ». Pour y parvenir, ils ont tous tourné autour du critère des heures supplémentaires .

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, invité dimanche matin du «Grand rendez-vous» de CNews, Europe 1 et Les Échos, a confirmé que la suppression annoncée des cotisations sur les heures supplémentaires serait effective «à l'horizon 2020».

figarofr: Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, à l'Élysée le 7 mars. © LUDOVIC MARIN/AFP Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, à l'Élysée le 7 mars.

«Il faut que le travail paie mieux». Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux, invité du «Grand Rendez-vous» Europe 1-Les Echos-CNEWS ce dimanche matin, a défendu la philosophie du gouvernement sur ce sujet, assurant que l'allégement de la fiscalité sur les heures supplémentaires, promis par Emmanuel Macron pendant sa campagne, serait effectif «en 2020». «Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron s'était engagé à dire qu'il fallait supprimer les cotisations sur les heures supplémentaires», a-t-il rappelé. Pourquoi pas plus tôt? Parce que «nous avons aussi une question de sérieux budgétaire à tenir, nous avons une trajectoire, des engagements que nous avons pris vis-à-vis de nos partenaires européens», a répondu le porte-parole.

371 millions d'euros, un prize money record à l'Euro 2020

  371 millions d'euros, un prize money record à l'Euro 2020 LE SCAN SPORT - Le prize money augmente de 23% par rapport à l'Euro 2016.Toujours plus d'argent. L'UEFA a annoncé, lors de son congrès à Bratislava lundi, les montants des primes versées aux associations participantes à l'Euro 2020. Ce sont pas moins de 371 d'euros de primes, une augmentation de 23% par rapport à l'Euro 2016 en France (301 millions d'euros), que se répartiront les différentes nations.

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, invité dimanche matin du «Grand rendez-vous» de CNews, Europe 1 et Les Échos, a confirmé que la suppression annoncée des cotisations sur les heures supplémentaires serait effective « à l ' horizon 2020 ».

Heures supplémentaires : l ' allégement de la fiscalité confirmé « à l ' horizon 2020 ». La BDF plus optimiste pour la croissance en 2018. Face à la défiance, Publicis promet d'améliorer revenus et marge.

Une mesure soumise à conditions...

Le 6 février, le Premier ministre Édouard Philippe avait évoqué lui-même la «désocialisation» des heures supplémentaires, c'est-à-dire la suppression des cotisations des employeurs et des salariés, à l'horizon 2020. «Le plus tôt sera le mieux, si ça peut être fait en 2020, nous le ferons en 2020», avait embrayé le lendemain le ministre de l'Économie Bruno Le Maire. Les deux hommes avaient cependant insisté sur le fait que la mise en place de cette mesure dépendrait de l'état des finances publiques. «On a trop joué avec dans le passé (...) Creuser la dette, c'est jeter de l'argent par les fenêtres», avait averti le ministre de l'Économie, dans le sillage du premier ministre qui, la veille, avait rappelé qu'il faudrait dégager «des marges de manœuvre dans le financement de la protection sociale» et que «les choses» aillent mieux.

Direct Energie vise 3 millions de clients à fin 2018

  Direct Energie vise 3 millions de clients à fin 2018 Direct Energie a publié mercredi des résultats 2017 marqués par une accélération de ses gains de clients et a dit viser une nouvelle hausse de ses performances cette année. Le n°3 du marché de l'électricité et du gaz en France a précisé dans un communiqué qu'il visait pour 2018 un parc clients de 3 millions de sites et, à "température conforme aux normales saisonnières", un chiffre d'affaires compris entre 1.350 et 1.400 millions d'euros (+18,4% à +22,7%) ainsi qu'un Ebitda de 195 à 205 millions.

Dans une retransmission en live sur Facebook, le premier ministre, Edouard Philippe, a évoqué, mardi 6 février, la « désocialisation » des heures supplémentaires – c’est-à-dire la suppression des cotisations des employeurs et des salariés – à l ’ horizon 2020 .

Sont réputées heures supplémentaires les heures de travail plus nombreuses que ne le prévoit le contrat ou l’usage. lorsqu’ elles n’entraînent pas de surmenage physique ou psychique.

... et qui ne marque pas un retour à la loi Tepa

Ce projet de l'exécutif ne s'apparente cependant pas à un retour pur et simple à la loi Tepa (Travail, emploi, pouvoir d'achat) mise en place en août 2007 par Nicolas Sarkozy et supprimée en septembre 2012 par son successeur François Hollande. Le précédent dispositif prévoyait en effet une exonération d'impôt sur le revenu et de cotisations sociales pour les salariés, un abattement de charges sociales pour les entreprises, ainsi qu'une majoration de la rémunération dans les petites entreprises. Dans le projet du gouvernement actuel, il n'est question que du rétablissement des exonérations de charges sociales. Ce qui représenterait tout de même un manque à gagner de 3 milliards d'euros pour l'État, selon une étude de l'OFCE, contre un peu plus de 4,5 milliards pour la version Tepa.

Pas de «cagnotte fiscale» à redistribuer

Le porte-parole du gouvernement a par ailleurs rejeté ce dimanche l'idée d'une «cagnotte fiscale» qui pourrait être utilisée pour améliorer le pouvoir d'achat des Français, avec l'amélioration de la croissance et de meilleures rentrées fiscales. «Considérer qu'il y a une cagnotte dans un pays qui depuis plus de 40 ans vote un budget en déséquilibre, qui a accumulé quasiment 100% de la richesse nationale en dette, ce n'est pas une cagnotte», a-t-il déclaré.

Bruno Le Maire songe à alléger la fiscalité des entreprises de l'industrie .
Industrie: Le Maire songe à baisser la fiscalité des entreprises"Au-delà de l'allègement des charges déjà engagées, au-delà de la transformation du CICE (Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi) en allègements de charges définitifs", le gouvernement veut étudier une réduction des "impôts de production qui pèsent encore trop lourd sur l'industrie française", a détaillé le ministre. La baisse des impôts de production -une série d'impôts locaux payés par les entreprises, et qui s'ajoutent à l'impôt sur les bénéfices réalisés- constitue l'une des demandes de France Industrie, l'association porte-parole des industriels.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!