•   
  •   

Entreprise Hydrogène de France (HDF) : coup d’envoi à l’introduction en Bourse, déjà des engagements de souscription massifs

20:05  10 juin  2021
20:05  10 juin  2021 Source:   capital.fr

Pourquoi Believe, success story française de la musique, débarque en Bourse

  Pourquoi Believe, success story française de la musique, débarque en Bourse Le géant français de la musique Believe, qui aide les artistes et labels à être plus visibles sur les plateformes de streaming audio, veut lever 500 millions d’euros à l’occasion d’une introduction à la Bourse de Paris, préférée à Wall Street. Believe, pépite française de la high-tech, va bientôt se lancer dans le grand bain des marchés. Le spécialiste de la musique, qui offre des solutions de distribution et de marketing au service des artistes et des labels indépendants, les aide à être plus visibles sur les plateformes de streaming audio et les réseaux sociaux.

Hydrogène de France (HDF) : coup d’envoi à l’introduction en Bourse, déjà des engagements de souscription massifs © HDF Hydrogène de France (HDF) : coup d’envoi à l’introduction en Bourse, déjà des engagements de souscription massifs

Alors que les souscriptions sont ouvertes pour l’introduction en Bourse du spécialiste de l’hydrogène-électricité Hydrogène de France (HDF), l’opération bénéficie déjà d’engagements de souscription de 79,9 millions d’euros (dont 50 millions d’euros auprès de Rubis et 10 millions auprès de Teréga Solutions) !

Avis aux investisseurs particuliers, les souscriptions sont ouvertes pour l’introduction en Bourse d’Hydrogène De France (HDF Energy, de code ISIN FR0014003VY4 et de code mnémonique HDF), prévue le 24 juin. Pionnier dans le développement d’infrastructures permettant la production d’électricité continue ou à la demande à partir d’hydrogène issu d’énergies renouvelables (éolien ou solaire), le groupe vise une augmentation de capital de 100 millions d’euros (via l’émission de 3,7 millions d’actions nouvelles, qui fait de cette introduction en Bourse une des plus grosses de l’année) et la cession de 1,2 million d’actions existantes (à hauteur de 32 millions d’euros).

Principal projet vise à clarifier l'énergie propre

 Principal projet vise à clarifier l'énergie propre Un projet majeur vise à effacer une barrière aux grilles d'électricité entièrement fournies par des énergies renouvelables. © Reuters La sortie des éoliennes varie car les vitesses du vent fluctuent; La production de cellules solaires change en fonction de la couverture nuageuse et d'autres facteurs. C'est ce qu'on appelle la variabilité et la surmonter est cruciale pour augmenter la part des énergies renouvelables sur la grille.

Point à souligner, l’opération bénéficie déjà d’engagements de souscription de 79,9 millions d’euros, dont 10 millions d’euros de la part de CDC Croissance, 5 millions de la part de Heights Capital Management et 3,4 millions par compensation de créances de la part des porteurs d’obligations convertibles, ainsi que 50 millions d’euros auprès de Rubis et 10 millions auprès de Teréga Solutions dans le cadre de partenariats stratégiques. La fourchette indicative de prix de de 22,95-31,05 euros par action. Le prix de l’offre sera fixé le 23 juin. Pour les investisseurs particuliers, l’offre à prix ouvert (OPO) débute aujourd’hui, pour prendre fin le 22 juin.

>> A lire aussi - Voitures, avions, vélos... les formidables promesses de l'hydrogène

Pour son introduction en bourse, Aramis Auto (Stellantis) table sur une valorisation à 2 milliards d'euros

  Pour son introduction en bourse, Aramis Auto (Stellantis) table sur une valorisation à 2 milliards d'euros Les échanges d'actions Aramis Auto, dont le prix est fixé entre 23 et 28 euros, débuteront le 18 juin à la Bourse de Paris. Le groupe vise un chiffre d'affaires supérieur à 1,25 milliard d'euros pour l'exercice clos au 30 septembre 2021. Le distributeur automobile français atteindra-t-il ses objectifs ? Aramis Auto vise une valorisation entre 1,9 et 2,3 milliards d'euros après son entrée en Bourse, a indiqué mardi la plateforme internet de vente de véhicules, contrôlée par le groupe Stellantis.

Le produit net de l'offre (90 millions d’euros) dans le cadre de l’opération permettra à HDF de se doter d’importants moyens pour asseoir son développement. HDF veut doper ses capacités de développement des projets d’hydrogène électricité (30% des fonds levés) “avec le recrutement de profils hautement qualifiés pour poursuivre son expansion à l’international”. Deuxième axe, des investissements croissants en fonds propres dans les sociétés qui portent ses projets (50% des fonds levés) visant à “accroître la participation de Hydrogène de France dans des projets générateurs de valeur”.

>> A lire aussi - HRS, OVH... les introductions en Bourse les plus attendues à la Bourse de Paris

HDF vise enfin “un développement des capacités de fabrication et le renforcement de l'avantage technologique dans le domaine des piles à combustible de forte puissance (20% des fonds levés), avec la construction d’une usine à Blanquefort, en Métropole de Bordeaux et des investissements en R&D visant à améliorer la durée de vie et la qualité de ses piles à combustible”. En 2020, HDF a dégagé un chiffre d’affaires de 1,9 million d’euros, pour un résultat opérationnel de 0,6 million d’euros et des profits de 0,4 million d’euros.

>> Rejoignez le Club Capital des Boursicoteurs sur Facebook (cliquez sur l'image)

  Hydrogène de France (HDF) : coup d’envoi à l’introduction en Bourse, déjà des engagements de souscription massifs © Fournis par Capital Pixabay (montage Capital)

Hydrogène : une usine McPhy ouvrira à Grenoble en 2022 .
L'entreprise énergétique française McPhy, spécialiste de l'hydrogène, a annoncé mardi 22 juin l'ouverture d'un site de production à Grenoble, prévue pour 2022. La nouvelle usine de fabrication devrait créer une centaine d'emplois dans la région."Ce projet conduira à la création, à terme, de plus de 100 emplois sur la région grenobloise", a affirmé le directeur général de McPhy, Laurent Carme, cité dans le communiqué. L'entreprise emploie actuellement 110 salariés. McPhy avait annoncé fin mai avoir présélectionné Belfort pour y construire une usine de fabrication d'électrolyseurs - son autre activité. La production dans cette usine doit démarrer au premier semestre 2024.

usr: 0
C'est intéressant!