•   
  •   

Entreprise Didi, le géant du VTC chinois, tombeur d'Uber en 2016, prépare une entrée triomphale à Wall Street

20:18  11 juin  2021
20:18  11 juin  2021 Source:   latribune.fr

Pourquoi Believe, success story française de la musique, débarque en Bourse

  Pourquoi Believe, success story française de la musique, débarque en Bourse Le géant français de la musique Believe, qui aide les artistes et labels à être plus visibles sur les plateformes de streaming audio, veut lever 500 millions d’euros à l’occasion d’une introduction à la Bourse de Paris, préférée à Wall Street. Believe, pépite française de la high-tech, va bientôt se lancer dans le grand bain des marchés. Le spécialiste de la musique, qui offre des solutions de distribution et de marketing au service des artistes et des labels indépendants, les aide à être plus visibles sur les plateformes de streaming audio et les réseaux sociaux.

Fondé en 2012 par Cheng Wei, un ancien cadre du géant chinois du commerce en ligne Alibaba, Didi est disponible dans 15 pays, dont la Chine, la Russie et l'Australie. © Fournis par La Tribune Fondé en 2012 par Cheng Wei, un ancien cadre du géant chinois du commerce en ligne Alibaba, Didi est disponible dans 15 pays, dont la Chine, la Russie et l'Australie.

Didi Chuxing, de loin la plus grande société de VTC de Chine, a rendu public jeudi le dépôt aux États-Unis de son formulaire auprès du gendarme boursier américain, la SEC, dans le but de faire son entrée à la Bourse à New York. Cette IPO était attendue depuis longtemps (dès mai 2016) mais a été plusieurs fois différée, la société de VTC envisageant encore en octobre dernier de se faire coter à Hong Kong plutôt qu'à New York.

Lire aussi: Didi, le concurrent chinois d'Uber: vers une cotation à Wall Street? (mai 2016)

Avec la livraison de plats préparés par des particuliers, Ella Bolerie veut ubériser la restauration

  Avec la livraison de plats préparés par des particuliers, Ella Bolerie veut ubériser la restauration Livrer des plats cuisinés par des particuliers depuis leur domicile : c’est le nouveau concept imaginé par un restaurateur parisien. Ses bols méditerranéens, « Ella », sont réalisés par des autoentrepreneurs à travers la France. Un modèle qui fait bondir les professionnels du secteur. Depuis une semaine, à Brest (Finistère), les habitués de la plateforme de livraison Uber Eats peuvent commander des plats dans un nouvel établissement : Ella, qui propose des « bols méditerranéens » (des plats composés inspirés des « poke bowl »). Sur l’application, rien ne le distingue d’un autre professionnel.

La valorisation pourrait atteindre les 100 milliards de dollars

Didi Chuxing, qui utilise le nom Xiaoju Kuaizhi dans le document transmis à la SEC, est soutenue par les plus grandes sociétés d'investissement technologique d'Asie (SoftBank, Alibaba et Tencent), mais n'a pas révélé la taille de son offre. Pour autant, des sources au fait du dossier avaient précédemment déclaré à Reuters qu'elle pourrait lever environ 10 milliards de dollars (8,2 milliards d'euros) et chercher une valorisation proche de 100 milliards de dollars.

Selon l'AFP, le Wall Street Journal estime que le VTCiste pourrait valoir jusqu'à 70 milliards de dollars, mais l'agence Bloomberg, évoque elle aussi une valorisation de 100 milliards de dollars... de quoi devenir l'une des plus grosses entrée en Bourse pour une entreprise technologique en 2021.

15 ans qui a plaidé coupable à D.C. Uber Driver Keurting pour être commis jusqu'à ce qu'elle soit 21

 15 ans qui a plaidé coupable à D.C. Uber Driver Keurting pour être commis jusqu'à ce qu'elle soit 21 © Lehra Bogino / Gofunndme Mohammad Anwar, 66 ans, est décédé dans une carjecture à Washington, D.C., cette marche. Deux juvéniles ont plaidé coupable sur une carjecture à Washington D.C., ce qui a entraîné la mort d'Anwar.

De fait, si elle atteignait cette valorisation, l'introduction en Bourse de Didi Chuxing serait alors la plus importante offre d'actions chinoises aux États-Unis depuis qu'Alibaba a levé 25 milliards de dollars en 2014. Les banques Goldman Sachs, Morgan Stanley et JP Morgan sont garantes de l'introduction de Didi à Wall Street.

En Chine, le géant Uber est tombé sur un os

Au terme d'une guerre (pas seulement des prix) impitoyable, l'application a chassé fin 2016 de Chine son rival américain Uber, et depuis domine sans partage le marché chinois des voitures de transport avec chauffeur (VTC). Uber avait fini par accepter de fusionner ses activités en Chine avec celles de Didi en échange d'une prise de participation dans l'entreprise. Le groupe californien possède actuellement 12,8% des actions de Didi. Le plus gros actionnaire institutionnel de Didi est le fonds japonais Softbank, qui détient 21,5% des titres.

Uber passager arrêté après l'utilisation de Slur raciale en voiture: "J'espère que tu as tiré"

 Uber passager arrêté après l'utilisation de Slur raciale en voiture: Un homme de l'Ohio a été arrêté et chargé d'utiliser une slur racienne contre un pilote Uber et endommager sa voiture. © Josh Edelson / AFP via Getty Images Le logo Uber est vu en dehors du bâtiment de la siège social Uber à San Francisco, en Californie le 05 février 2018. Selon des rapports, Michael Winterman, 60 ans, a semblé être en état d'ébriété lorsqu'il est entré dans Uber.

Fondé en 2012 par Cheng Wei, un ancien cadre du géant chinois du commerce en ligne Alibaba, Didi est disponible dans 15 pays, dont la Chine, la Russie et l'Australie.

L'application revendique 493 millions d'utilisateurs actifs annuels et 15 millions de chauffeurs actifs annuels.

Elle a réalisé un chiffre d'affaires de 21,6 milliards de dollars en 2020 et de 6,4 milliards de dollars au premier trimestre 2021.

Didi a encaissé une perte nette de 1,6 milliard de dollars l'an dernier, mais a dégagé un bénéfice net de 800 millions de dollars entre janvier et mars.

Des valorisations en milliards mais une rentabilité qui interroge

A titre de comparaison, des groupes comme Uber ou Lyft n'ont jamais réalisé de profits depuis leur entrée à Wall Street.

La société chinoise dit avoir été affectée par la pandémie de Covid-19 de janvier à juin 2020 en raison des mesures de confinement et du ralentissement des déplacements en voiture. Elle a toutefois retrouvé le chemin de la croissance à partir du second semestre.

Lire aussi 2 mnDidi : même en Chine, le marché des VTC n'est pas rentable

(avec AFP et Reuters)

CAC 40 : la Fed plus "colombe" malgré l'inflation .
Wall Street et le CAC 40 ont tous deux clôturé en légère hausse mardi 22 juin au soir. Les marchés sont rassurés après le discours de Jerome Powell, qui a affirmé qu'une hausse des taux n'était pas dans ses plans pour le moment. Le calme perdure à la Bourse après les dernières annonces des présidents de banques centrales américaine et européenne. Les marchés actions européens sont attendus proches de l'équilibre à l'ouverture ce mercredi dans le sillage de l'évolution contrastée des places asiatiques.

usr: 1
C'est intéressant!