•   
  •   

Entreprise La fuite de l’EPR chinois fait le tour du monde

08:05  15 juin  2021
08:05  15 juin  2021 Source:   ouest-france.fr

Face aux sanctions des Etats-Unis, Huawei lance HarmonyOs, son propre système d'exploitation !

  Face aux sanctions des Etats-Unis, Huawei lance HarmonyOs, son propre système d'exploitation ! Après avoir été privé de licence Android, propriété de Google, Huawei lance son propre système d'exploitation, HarmonyOs, afin de tirer son épingle du jeu dans l'univers des smartphones.Huawei a été placé en 2019 sur liste noire par Washington, ce qui empêche le groupe chinois d'accéder à des technologies américaines pour ses produits, et notamment le système d'exploitation Android, propriété de Google et utilisé par la quasi totalité des fabricants de smartphones hors Apple (avec son iOS).

Selon l’hypothèse la plus vraisemblable, plusieurs crayons de combustibles auraient été endommagés, contaminant le circuit primaire du réacteur. Un incident rare qui embarrasse les autorités chinoises et EDF. Nouveau coup dur pour l’industrie de l ’atome et EDF au moment où la filière cherche à vendre un «nucléaire plus sûr pour le climat», dix ans après la catastrophe de Fukushima. Le réacteur numéro 1 à eau pressurisée de type EPR en exploitation sur la centrale de Taishan, à 120 km de Hongkong dans le sud de la Chine, est victime depuis plusieurs semaines d’une « fuite » qui s’est traduite par

Les deux réacteurs de Taishan sont pour l'instant les seuls EPR , de conception française, a être entrés en service dans le monde . D'autres exemplaires sont en construction en Finlande, en France et au Royaume-Uni. Framatome, filiale du groupe français EDF et qui intervient sur la centrale de Taishan De son côté, l'exploitant de la centrale, China General Nuclear Power Group (CGN), a fait état dans un communiqué d'indicateurs environnementaux «normaux», sans toutefois faire directement référence aux informations de CNN. Le site américain précise que les autorités chinoises auraient relevé le

L4EPR de Taishan lors de sa construction en 2013. © Archives Bobby Yip, REUTERS L4EPR de Taishan lors de sa construction en 2013.

EDF confirme un problème d’étanchéité, sous contrôle, sur le réacteur nucléaire de Taishan, en Chine. L’information est étrangement venue des États-Unis.

Des fuites de gaz ont été repérées au cœur du réacteur n° 1 de Taishan en Chine. Elles proviennent d’une dégradation des gaines qui entourent les crayons de combustible, selon les explications techniques données à la presse lundi 14 juin, par des experts EDF, l’actionnaire minoritaire de la centrale nucléaire.

Il ne s’agit pas d’un accident, ce que confirme l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), mais plutôt d’un défaut. Le réacteur chinois est quasi-neuf, c’est le premier EPR au monde à entrer en service en décembre 2018, alors que les ennuis s’accumulent à Flamanville.

Didi, le géant du VTC chinois, tombeur d'Uber en 2016, prépare une entrée triomphale à Wall Street

  Didi, le géant du VTC chinois, tombeur d'Uber en 2016, prépare une entrée triomphale à Wall Street C'est une vraie saga. Après mille tribulations, l'application, qui règne sans partage sur le marché chinois des voitures de transport avec chauffeur depuis qu'elle en a chassé Uber en 2016, s'est mis en tête de se faire coter sur la même place boursière que son ex-rival qui est encore le numéro un mondial. Didi Chuxing pourrait valoir jusqu'à 100 milliards de dollars de quoi devenir l'IPO la plus colossale de l'année à Wall Street.Lire aussi: Didi, le concurrent chinois d'Uber: vers une cotation à Wall Street? (mai 2016)

Dans le même temps, CNN a rapporté sur son site internet une possible fuite radioactive dans cette centrale du sud de la Chine. Le média américain dispose d'une lettre envoyée par la filiale d'EDF Framatome au département de l 'Energie américain au sujet d'une fuite causant une "menace Les deux réacteurs de Taishan sont pour l'instant les seuls EPR à être entrés en service dans le monde , en 2018 et 2019. Soulignons que EDF est actionnaire à 30% de la coentreprise chargée de construire et d'exploiter ces deux réacteurs. Les groupes chinois CGN et Guangdong Energy Group ont des

Le circuit primaire est un circuit fermé contenant de l 'eau sous pression, qui s'échauffe dans la cuve du réacteur au contact des éléments combustibles. CNN, sur la base d'une lettre envoyée par Framatome au département de l 'Energie américain, a fait état d'une possible " fuite " dans cette centrale, qui comporte deux réacteurs EPR de technologie française. Toujours selon la chaîne américaine, les autorités de sûreté chinoises auraient également relevé les limites acceptables de radiation à l'extérieur du site pour éviter d'avoir à mettre la centrale à l'arrêt.

Tout est-il sous contrôle ?

Pour l’instant et côté sécurité, oui, selon les experts du groupe d’électricité français : Nous ne sommes pas sur des contaminations, nous sommes sur des rejets contrôlés, maîtrisés » .

En revanche, ces gaines sont sous surveillance. EDF ne se prononce pas sans analyse complémentaire, mais si la dégradation se poursuit, il faudra peut-être mettre le réacteur à l’arrêt. C’est la filiale d’EDF, Framatome, qui a fabriqué cet ensemble combustible, dans son usine française de Romans-sur-Isère.

Pourquoi l’information est-elle sortie aux États-Unis ?

EDF n’a pas répondu à cette question, lundi. Selon la chaîne CNN, c’est la filiale américaine de Framatome qui aurait communiqué le 8 juin à l’Administration américaine une note avertissant d’une menace radiologique imminente pour le site et le public sur le réacteur chinois.

Nucléaire: selon CNN, possible fuite sur le premier EPR chinois, Framatome (EDF) surveille

  Nucléaire: selon CNN, possible fuite sur le premier EPR chinois, Framatome (EDF) surveille La chaîne de télévision CNN, sur la base d'une lettre envoyée par Framatome au département de l'Energie américain, a fait état d'une possible "fuite" dans cette centrale, qui comporte deux réacteurs EPR de technologie française, construits par EDF, les premiers à avoir été mis en service dans le monde en un temps record, alors que tous les autres sites sont freinés par maints problèmes depuis les débuts de leur construction. Ce matin, EDF aLa Chine avait remporté la bataille de l'ouverture mondiale du premier EPR à Taishan en 2018, devant Flamanville (France), Olkiluoto (Finlande), Hinkley Point (Royaume-Uni), Jaitapur (Inde).

Paris - L'un des réacteurs EPR de la centrale nucléaire de Taishan, dans le sud de la Chine, a subi une "augmentation de la concentration de certains gaz rares dans le circuit primaire", a indiqué le groupe français EDF. CNN, sur la base d'une lettre envoyée par Framatome au département de l 'Energie américain, a fait état d'une possible " fuite " dans cette centrale, qui comporte deux réacteurs EPR de technologie française. Toujours selon la chaîne américaine, les autorités de sûreté chinoises auraient également relevé les limites acceptables de radiation à l'extérieur du site pour éviter d'avoir à mettre

Le circuit primaire est un circuit fermé contenant de l 'eau sous pression, qui s'échauffe dans la cuve du réacteur au contact des éléments combustibles. CNN, sur la base d'une lettre envoyée par Framatome au département de l 'Énergie américain, a fait état d'une possible « fuite » dans cette centrale, qui comporte deux réacteurs EPR de technologie française. Toujours selon la chaîne américaine, les autorités de sûreté chinoises auraient également relevé les limites acceptables de radiation à l'extérieur du site pour éviter d'avoir à mettre la centrale à l'arrêt.

EDF a indiqué avoir reçu une première alerte sur une présomption de mauvaise étanchéité des gaines, en octobre. Pour les fuites, le groupe français dit avoir été prévenu le samedi 12 juin, soit deux jours avant les révélations de CNN.

En revanche, aucune information en Chine, regrette le site d’informations indépendant Hong Kong Free Press qui tient à jour les ennuis de Taishan depuis le début de sa construction en 2009.

Qui exploite Taishan ?

L’EPR chinois est exploité par TNPJVC, une joint-venture entre China General Nuclear Power Group (CGN), le principal acteur du nucléaire en Chine, et EDF. CGN est l’actionnaire principal, à 70 %, contre 30 % pour le groupe français. Ce dernier a demandé une réunion du conseil d’administration du TNPJVC sur le problème d’étanchéité actuel.

Les deux réacteurs de Taishan, d’une puissance de 1 750 MW chacun, alimentent une petite partie de l’usine du monde de la province du Guangdong, avec ses neuf énormes villes : Canton, Shenzhen, Zhuhai et Hong Kong, la zone urbaine la plus peuplée du monde, selon la Banque mondiale.

Quelle est la politique nucléaire chinoise ?

En mars, le président Xi Jinping a confirmé qu’il misait aussi sur le nucléaire pour remplacer le charbon qui plombe la politique climatique du pays. Il a fixé un nouvel objectif de 70 GW de production avant 2025. En 2020, le nucléaire ne représentait que 4,9 % du mix énergétique chinois.

Cependant, le pays aurait produit davantage d’électricité avec ses 49 réacteurs que la France : 345 TWh nets (térawattheures) contre 335 TWh. Elle accède au deuxième rang, derrière les États-Unis.

Des manifestations contre les centrales nucléaires « périmées » .
Ce samedi 26 juin, des manifestations se sont déroulées dans la Drôme et le Nord pour réclamer la fermeture des centrales nucléaires vieillissantes. Plusieurs centaines de personnes ont manifesté ce samedi après-midi dans la Drôme et dans le Nord à l’appel de plusieurs associations pour réclamer la fermeture des centra À Montélimar, 500 personnes ont défilé dans le calme dans les rues du centre-ville (200 selon la préfecture) pour exiger la fermeture de la centrale nucléaire voisine du Tricastin, qui vient de fêter ses 40 ans de fonctionnement, la durée de vie initialement prévue par ses p

usr: 1
C'est intéressant!