•   
  •   

Entreprise Glaces, biscuits… Pourquoi l’oxyde d’éthylène est à l’origine de milliers de rappels en France

18:05  15 juin  2021
18:05  15 juin  2021 Source:   ouest-france.fr

ENTRETIEN. L’Aixois Jean-Bernard Fabre veut customiser les raquettes de Nadal dans son laboratoire

  ENTRETIEN. L’Aixois Jean-Bernard Fabre veut customiser les raquettes de Nadal dans son laboratoire L’ancien entraîneur de tennis Jean-Bernard Fabre a créé le centre d’expertise HumanFab, spécialisé dans l’ingénierie du sport et de la santé, à Aix-en-Provence et à Paris. Cette année, il a lancé avec ses équipes le premier laboratoire mondial spécialisé dans les sports de raquette, en partenariat avec Babolat. Le but à terme : accueillir Rafael Nadal et les autres stars de la marque française pour customiser leurs raquettes. Ancien entraîneur de tennis, notamment coach intérimaire d’Arnaud Clément au début des années 2000, l’Aixois Jean-Bernard Fabre a créé le concept HumanFab en 2008.

Une femme mangeant une glace à Ocean City, dans le Maryland, le 14 mai 2021. © AFP/ALEX EDELMAN Une femme mangeant une glace à Ocean City, dans le Maryland, le 14 mai 2021.

Depuis plusieurs mois en France, les alertes concernant des produits potentiellement toxiques car contenant un taux trop élevé d’oxyde d’éthylène se multiplient, pour atteindre les 7 000 références. Ces derniers jours, une soixantaine de lots de glaces sont venues s’ajouter à la liste.

En cette période de fortes chaleurs, les ventes de glaces sont en nette hausse en France, mais attention. Une soixantaine de références de glaces, de distributeurs et de grandes marques, sont rappelées en magasin par les autorités : elles contiendraient des taux d’oxyde d’éthylène supérieurs aux normes en vigueur dans le pays. Elles viennent rejoindre la liste des nombreux produits signalés comme potentiellement dangereux du fait de ce pesticide.

ENTRETIEN. En Corse, « le déni de la mafia par les élus est un message de peur »

  ENTRETIEN. En Corse, « le déni de la mafia par les élus est un message de peur » En septembre 2019, Massimu Susini était tué alors qu’il ouvrait sa paillote sur une plage de Cargèse. Un des deux collectifs anti mafia créés à la fin de l’été 2019 porte son nom. Son oncle Jean-Toussaint Plasenzotti, l’un des créateurs du collectif raconte ce combat citoyen face au déni. Jean-Toussaint Plasenzotti a donné rendez-vous sur un parking de Cargese (Corse-du-Sud) offrant une vue panoramique sur la plage de Pero.D’ici, on aperçoit la paillote 1768, le restaurant de plage qui appartenait à son neveu Maxime (Massimu en corse) Sunini, 36 ans, assassiné le 12 septembre 2019 alors qu’il ouvrait son établissement.

Un pesticide cancérogène

L’oxyde d’éthylène sert à désinfecter les produits et est interdit en Europe depuis 2011 car classé comme cancérogène​, expliquait en avril dernier la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Les taux suspects ont été détectés en 2020 en Belgique dans des produits contenant des graines de sésame provenant d’Inde. Si les aliments en contenant sont les principaux touchés, on trouve des traces d’oxyde d’éthylène dans certaines épices, du thé ou encore du riz. Biscuits, houmous, baguettes, salades, burger, farine, huiles, purée, biscottes ou encore chocolat peuvent aussi en contenir en trop forte quantité… Au 31 décembre 2020, la DGCCRF dénombrait 821 produits rappelés, 5 884 établissements contrôlés et 170 anomalies​.

Voiture électrique : Renault choisit les Hauts-de-France pour ses usines "ElectriCity"

  Voiture électrique : Renault choisit les Hauts-de-France pour ses usines Début 2022, Renault va regrouper ses usines de Douai, de Maubeuge et de Ruitz, qui constitueront son pôle "ElectriCity". Le constructeur automobile français aspire ainsi à développer "la plus importante et la plus compétitive des unités de production de véhicules électriques en Europe".Douai fabrique les modèles haut de gamme de Renault : l'Espace, le Scenic et le Talisman. Maubeuge produit notamment le Kangoo, et Ruitz des boîtes de vitesse et pièces mécaniques. Ces sites sont actuellement en sous-capacité, fortement touchés par la crise du marché liée au Covid-19 et cette année par la pénurie mondiale de composants électroniques, selon Renault.

Dans un communiqué publié en avril dernier, l’association Consommation Logement Cadre de vie (CLCV) comptait pas moins de 4 000 produits rappelés​. Sur le site rappel.conso, mis en place par le gouvernement pour signaler les produits potentiellement impropres à la consommation, la liste s’est donc encore rallongé ces derniers jours, avec l’ajout notamment de la soixantaine de références de glaces, mais aussi de biscuits.

Les associations s’inquiètent, les autorités rassurent

Quel danger, pour le consommateur ? En avril, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes expliquait faire preuve de prudence : On procède au retrait des produits quelle que soit la quantité ​d’oxyde d’éthylène, même s’il n’y a pas forcément un risque immédiat ​pour la santé des consommateurs.

Le CLCV, elle, s’interrogeait : Quel est le risque pour la santé des consommateurs ?​, en demandant aux autorités une information claire sur l’avancée des investigations​. Nous souhaitons l’évaluation des risques pour les différentes catégories de produits concernés en tenant compte des données toxicologiques de l’oxyde d’éthylène et de sa quantité présente dans ces produits​, déclarait l’association.

UE, aux États-Unis, les États-Unis de la fin de l'Airbus-Boeing Trade Dispute

 UE, aux États-Unis, les États-Unis de la fin de l'Airbus-Boeing Trade Dispute Bruxelles (AP) - Les États-Unis et l'Union européenne semblaient être proches d'atteindre un accord pour mettre fin à un contestation dommageable sur des subventions à des avantages rivaux Boeing et Airbus et ascenseur des milliards de dollars dans des tarifs punitifs.

Un manque de moyens alloués aux contrôles ?

Des investigations sont actuellement en cours en lien avec la Commission européenne pour identifier l’origine de cette contamination​, précisent sur leur site dédié les autorités. Nous demandons aux importateurs d’ingrédients et aux fabricants européens de renforcer les autocontrôles afin d’assurer la conformité des ingrédients et des produits qu’ils commercialisent à la réglementation européenne​, s’impatiente le CLCV.

D’autres dénoncent un manque de mesures pour empêcher ces aliments contaminés d’arriver sur le sol européen, à l’instar du sénateur Les Républicains Laurent Duplomb. Dans un rapport d’information datant de février 2021, il dénonçait des contrôles des denrées insuffisants, appelant les autorités à sortir de leur naïveté​, et demandant un renforcement des mesures de contrôle à l’échelle européenne​. Il n’y aurait, dans l’Union européenne, qu’un tiers des substances interdites au niveau européen qui passent par le contrôle des laboratoires officiels. Et la France ne compte que 37 personnes dédiées aux contrôles des denrées alimentaires végétales importées.

Le sénateur de la Haute-Loire a également rappelé l’impact pour des entreprises françaises et européennes d’alimentaire : La crise sanitaire, due à des anomalies sur les matières premières importées, qui auraient pu être contrôlées par les importateurs ou les contrôleurs douaniers, a des impacts économiques importants pour de nombreuses entreprises agroalimentaires. ​Plusieurs industriels ont d’ores et déjà dû jeter d’importants stocks de marchandise.

II serait temps de réfléchir et de se montrer intelligent face à la crise du logement .
Dans le débat public, le logement est très loin d'occuper la place qui devrait être la sienne alors qu'il s'agit d'un problème majeur pour beaucoup de Français. On n'en parle guère qu'une fois par an, lorsque la Fondation Abbé-Pierre publie son rapport sur le mal-logement en France. Après, c'est fini.Pourtant, la hausse des prix de l'immobilier est loin d'être une bonne nouvelle pour une grande partie de la population.

usr: 13
C'est intéressant!