•   
  •   

Entreprise Jus « détox » : la répression des fraudes met en garde contre certains abus

22:05  21 juin  2021
22:05  21 juin  2021 Source:   capital.fr

Renault à son tour rattrapé par le "dieselgate"

  Renault à son tour rattrapé par le Le constructeur automobile a été mis en examen mardi soir pour "tromperie sur une marchandise entraînant un danger pour la santé de l'homme ou de l'animal". L'enquête préliminaire avait révélé la présence d'un logiciel installé sur ses voitures diesel visant à potentiellement tromper les contrôles anti-pollution. Le groupe Renault, qui nie toute fraude, a fait savoir ce mardi qu'il déposera un cautionnement de 20 millions d'euros et donnera uneLes premières investigations initiées ont relevé la présence d'un logiciel installé sur ses voitures diesel pour potentiellement tromper les contrôles anti-pollution.

Jus « détox » : la répression des fraudes met en garde contre certains abus © istetiana / Getty Images Jus « détox » : la répression des fraudes met en garde contre certains abus

La DGCCRG alerte lundi 21 juin sur un certain manque de respect de la réglementation concernant la communication sur l'impact sanitaire de certaines denrées alimentaires.

Les jus "détox" et plein de "superfruits" en disent-ils trop ou pas assez sur leurs bénéfices pour la santé des consommateurs ? La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) met en garde contre certains abus sur internet. Abus qui ont notamment été relevés à la suite d'une étude menée en 2019. Celle-ci semble avoir intéressé la répression des fraudes. Cette dernière alerte, lundi 21 juin, sur un certain manque de respect de la réglementation concernant la communication sur l'impact sanitaire de certaines denrées alimentaires, comme ces jus.

Rénovation énergétique : les petits travaux sont souvent peu économes… voici à quoi vous attendre

  Rénovation énergétique : les petits travaux sont souvent peu économes… voici à quoi vous attendre Une étude réalisée par Hellio, spécialiste de la rénovation énergétique, pour Capital apporte quelques éclairages sur les économies d’énergie que vous pouvez espérer en réalisant des petits travaux. Premier enseignement : lorsqu’ils sont réalisés de manière isolée et sans souci de maîtrise de sa consommation, vos petits gestes se révèlent peu économes. Ça y est, c’est acté : les particuliers ne bénéficieront plus des offres de travaux énergétiques à 1 euro. Le gouvernement a décidé de mettre un terme aux bonifications des certificats d’économies d’énergie (CEE), les fameux “coups de pouce”, accordés pour certaines rénovations.

Soucieuse du "respect, par les professionnels, de la réglementation européenne relative aux allégations de santé", la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a relevé un taux d'anomalie moyen de 44% lors du contrôle de "plus de 300 établissements". "Les écarts sont toutefois significatifs entre les établissements physiques (commerces, sites de production...), qui affichent un taux d'anomalie de 38%, et les établissements vendant leurs produits sur internet, dont le taux d'anomalie est bien plus élevé (69%)", explique la Répression des fraudes dans un communiqué lundi.

>> À lire aussi - Comment les clients d'un supermarché se font piéger par un faux label alimentaire (Vidéo)

Glaces, biscuits… Pourquoi l’oxyde d’éthylène est à l’origine de milliers de rappels en France

  Glaces, biscuits… Pourquoi l’oxyde d’éthylène est à l’origine de milliers de rappels en France Depuis plusieurs mois en France, les alertes concernant des produits potentiellement toxiques car contenant un taux trop élevé d’oxyde d’éthylène se multiplient, pour atteindre les 7 000 références. Ces derniers jours, une soixantaine de lots de glaces sont venues s’ajouter à la liste. En cette période de fortes chaleurs, les ventes de glaces sont en nette hausse en France, mais attention. Une soixantaine de références de glaces, de distributeurs et de grandes marques, sont rappelées en magasin par les autorités : elles contiendraient des taux d’oxyde d’éthylène supérieurs aux normes en vigueur dans le pays.

A noter que le taux est élevé parce que l'enquête a "ciblé les produits les plus susceptibles de porter des allégations de santé : infusions, thés, chocolats, céréales pour petit-déjeuner, produits de la ruche", explique l'instance. Les "anomalies" les plus courantes sont la "présence d'allégations thérapeutiques", par exemple "s'utilise lors d'un rhume"; la présence "d'allégations de santé non autorisées" ou "non inscrites sur les listes positives des allégations autorisées"; ou encore l'utilisation d'allégations générales, par exemple les termes "superfruit" ou "détox".

>> À lire aussi - Médecin nutritionniste : formation et compétences

La DGCCRF évoque encore "un non respect du libellé des allégations", citant pour exemple: "la vitamine C augmente les défenses immunitaires" au lieu de l'allégation autorisée "La vitamine C contribue au fonctionnement normal du système immunitaire". "Les anomalies constatées ont donné lieu à la rédaction de 60 avertissements, 71 injonctions et 17 procès-verbaux", précise encore la DGCCRF.

MaPrimeRénov’, DPE et CEE : ce qui change au 1er juillet pour les propriétaires .
Le 1er juillet, plusieurs nouveautés vont entrer en vigueur en matière de rénovation énergétique : MaPrimeRénov’ va être ouverte aux propriétaires bailleurs, le diagnostic de performance énergétique (DPE) va faire peau neuve et certaines primes des certificats d’économies d’énergie (CEE) vont évoluer. Le point sur les changements à venir. Ce jeudi 1er juillet 2021, plusieurs nouveautés administratives et réglementaires vont être mises en application en matière de rénovation énergétique des logements. Tout d’abord sur les aides : MaPrimeRénov’, la principale subvention à destination des propriétaires, va concerner davantage de bénéficiaires.

usr: 0
C'est intéressant!