•   
  •   

Entreprise Résidences secondaires. La Caisse d’Épargne innove

21:00  22 juin  2021
21:00  22 juin  2021 Source:   ouest-france.fr

Comment Luca de Meo veut remettre Renault sur la route du succès

  Comment Luca de Meo veut remettre Renault sur la route du succès Accueilli comme le messie, le nouveau directeur général de Renault doit remettre d’aplomb un groupe chahuté par deux années de flottement dans sa gouvernance. Ses neuf premiers mois ont déjà marqué les esprits. Pour donner la mesure de son nouveau job, Luca de Meo utilise une métaphore inattendue, lui le fan de musique électronique et DJ à ses heures. "C’est comme si j’étais face à une énorme table de mixage dont il faut complètement changer les réglages.

La Caisse d’Épargne Bretagne Pays de la Loire veut s’attaquer au marché de la résidence secondaire. © ARCHIVES OUEST FRANCE La Caisse d’Épargne Bretagne Pays de la Loire veut s’attaquer au marché de la résidence secondaire.

Elle crée une offre « madeuxiememaison.fr » pour proposer tous les services autour d’un deuxième lieu de vie. Une place de marché avec des partenaires ciblés, loin de l’univers de la banque.

La Caisse d’Épargne Bretagne Pays de la Loire vient d’innover avec « madeuxièmemaison.fr », un service global développé depuis son siège à Nantes et destiné aux propriétaires de deuxième lieu de vie.

Pourquoi avoir créé cette nouvelle offre « madeuxièmemaison.fr » ?

Notre banque a déjà des réponses ciblées pour la filière du tourisme, la viticulture ou le nautisme. Or nous sommes installés, dans l’Ouest, sur un territoire avec 2 600 km de littoral et au moins 500 000 résidences secondaires, même si elles ne sont pas toutes en bord de mer. Comme notre approche est d’accompagner globalement des projets de vie nous avons imaginé ce parcours de services avec un de nos partenaires Hoomy, plateforme de gestion locative, pour tout projet d’un deuxième lieu de vie. Nous espérons contracter entre 1 500 et 2 000 nouveaux clients cette année avec ce nouveau service.

Edenred innove avec son ticket mobilité ou télétravail

  Edenred innove avec son ticket mobilité ou télétravail L’entreprise est connue pour son ticket-restaurant ou sa carte-cadeau Kadeos. Elle déploie aussi son nouveau Ticket-mobilité ou télétravail dans 46 pays et 10 000 collaborateurs. Entretien avec son PDG, Bertrand Dumazy. Entretien avec Bertrand Dumazy, PDG d’Edenred, plateforme digitale de services et de paiements basée en France et qui travaille avec 850 000 entreprises et 50 millions d’utilisateurs dans le monde.Le télétravail en France a fait naître de nouvelles solutions auprès des salariés ?Oui, il a fait voler en éclat des organisations traditionnelles du travail.

Que proposez-vous dans le détail ?

Cette offre permet d’accompagner chaque étape. Au client de choisir ce qu’il souhaite effectuer avec nous ou nos prestataires. Cela va de l’aide à l’acquisition, au financement bien évidemment, comme les assurances ou les services annexes de télésurveillance. Nous pourrons proposer un compte spécial dédié, une aide au déménagement comme à l’amélioration du bien avec un prestataire de services. Notre partenaire nantais Hoomy (35 salariés) offrira ses compétences dans la gestion intermédiée mais aussi la conciergerie. Nous sommes récemment montés à son capital, avec une participation minoritaire et devenu le deuxième actionnaire.

Ces services sont loin de l’univers de la banque ?

Oui, c’est vrai que le site internet « madeuxiememaison.fr » peut devenir à terme une place de marché mais nous serons sélectifs sur nos partenaires. Il y aura deux ou trois références par secteur. Et nous vérifierons l’antériorité de la société, sa couverture assurantielle comme la confidentialité des données partagées. Et nous pensons qu’au pur financement des crédits immobiliers nos réseaux peuvent aussi se diversifier avec ces offres.

II serait temps de réfléchir et de se montrer intelligent face à la crise du logement .
Dans le débat public, le logement est très loin d'occuper la place qui devrait être la sienne alors qu'il s'agit d'un problème majeur pour beaucoup de Français. On n'en parle guère qu'une fois par an, lorsque la Fondation Abbé-Pierre publie son rapport sur le mal-logement en France. Après, c'est fini.Pourtant, la hausse des prix de l'immobilier est loin d'être une bonne nouvelle pour une grande partie de la population.

usr: 2
C'est intéressant!