•   
  •   

Entreprise Contrats courts : 21.000 entreprises dans le viseur du ministère du Travail

02:27  01 juillet  2021
02:27  01 juillet  2021 Source:   capital.fr

Etats-Unis : la première ligne à grande vitesse au Texas est toujours sur les rails

  Etats-Unis : la première ligne à grande vitesse au Texas est toujours sur les rails Le premier groupe italien de construction Webuild (ex-Salini Impregilo) a annoncé mardi avoir signé un méga-contrat de 16 milliards de dollars pour la construction d'une ligne de train à grande vitesse reliant Dallas et Houston dans l'État américain du Texas.Situé dans le deuxième Etat le plus vaste et peuplé du pays, le projet permettra d'introduire la technologie du train à grande vitesse japonais Shinkansen, indique Webuild dans un communiqué. Les futurs trains circuleront sur le tronçon entre Dallas et Houston (386 km) à une vitesse inédite aux États-Unis de 320 km/h.

Contrats courts : 21.000 entreprises dans le viseur du ministère du Travail © Pixabay Contrats courts : 21.000 entreprises dans le viseur du ministère du Travail

Si elles abusent des contrats-courts, ces entreprises seront sanctionnées dans le cadre du "bonus-malus", a prévenu Elisabeth Borne.

Le gouvernement va observer pendant un an 21.000 entreprises et les sanctionnera au titre du "bonus-malus" si elles abusent des contrats courts, annonce la ministre du Travail, Elisabeth Borne, dans un entretien au Parisien publié mercredi 30 juin, dans la soirée. "Au total, cette année, 21.000 entreprises sont concernées, uniquement de onze salariés ou plus. Les entreprises les plus impactées par les restrictions sanitaires en sont néanmoins exclues pendant un an", indique la ministre. C'est le cas "des hôtels, cafés et restaurants (HCR) qui devaient initialement en faire partie car ils recourent beaucoup aux contrats courts", avec "en général plus de 70% des embauches en CDD de moins d’un mois".

RBA avertit les banques à maintenir les normes de prêt en tant que salaire de la croissance des luteurs

 RBA avertit les banques à maintenir les normes de prêt en tant que salaire de la croissance des luteurs Reserve Bank Gouverneur Phil Lowe a sonné l'avertissement aux prêteurs de la nation pour maintenir des normes d'emprunt données à la flambée des prix de l'immeuble, tout en atténuant les attentes de la forte croissance des salaires à la suite de la pandémie de coronavirus. © Appuyez sur Philip Lowe.

Les secteurs d'activité "dont le taux moyen de recours aux CDD est au-dessus de 150%" sont concernés, notamment "l'agroalimentaire, le transport, la logistique", précise la ministre. "Du 1er juillet 2021 jusqu'au 30 juin 2022, nous allons observer certaines entreprises qui ont un recours excessif à ce type de contrats. Ils s'agit de mesurer leur taux de séparation, autrement dit le nombre de fins de contrats en CDD sur l'année qui se traduisent par une inscription à Pôle emploi rapporté à l'effectif global", explique-t-elle. "Sur la base de cette période, il y aura un bonus ou un malus (promesse d'Emmanuel Macron, ndlr) qui s'appliquera à partir de septembre 2022", ajoute-t-elle.

>> A lire aussi - Des salariés licenciés puis réembauchés en contrat précaire ? Les syndicats dénoncent

Assurance vie : comment gonfler le rendement de votre contrat avec l’immobilier ?

  Assurance vie : comment gonfler le rendement de votre contrat avec l’immobilier ? Les performances des fonds euros des contrats d’assurance vie n’ont jamais été aussi faibles et vous avez tout intérêt à réfléchir à vos alternatives pour obtenir une rémunération correcte. Un objectif atteignable en misant, au moins en partie, sur l’immobilier. 1,08%. C’est, en moyenne, la rémunération offerte en 2020 par les fonds euros des contrats d’assurance vie selon le cabinet Good Value for Money. Une performance au ras des pâquerettes, sachant qu’elle s’entend net de frais de gestion mais avant prélèvements sociaux de 17,2% et éventuelle fiscalité sur les rachats.

"Un simulateur sera mis en ligne mi-juillet" pour permettre aux entreprises concernées "de faire le point sur leur situation (critères: secteur d'activité, effectif, nombre de séparations)", précise Mme Borne, qui assure que des "alternatives" telles que "les CDI intérimaires, les groupements d'employeurs, l'annualisation du temps de travail, les CDI intermittents" existent et que le gouvernement "va proposer un plan de résorption de ces contrats courts au profit de CDI".

>> A lire aussi - Trop-perçus, manque d'information... la galère des chômeurs qui enchaînent les contrats courts

Côté sanctions, "la cotisation chômage pourra être augmentée jusqu'à 1% de la masse salariale" et "les premières pénalités tomberont automatiquement en septembre 2022". Le recours aux contrats courts "a été multiplié entre deux et trois fois en dix ans", selon "un mode de calcul de l'allocation chômage qui permet aux entreprises de gérer leur flexibilité au détriment de l'assurance chômage", ce qui "enfonce les salariés dans la précarité", fait valoir la ministre.

Les entreprises ont emprunté 79 milliards de dollars £ à partir des régimes gouvernementaux de survivre aux banques pandémiques .
originaires de plus de 79 milliards de livres sterling de prêts soutenus par le gouvernement aux entreprises qui tentent de rester à flot pendant la pandémie, de nouvelles données de données. Le chancelier a déclaré que le gouvernement a «livré» sur le soutien qu'il a promis aux entreprises. Données finales publiées mardi montre que les entreprises ont emprunté 4,2 milliards de livres sterling au cours des derniers jours de trois schémas de prêt.

usr: 1
C'est intéressant!