•   
  •   

Entreprise « Projet Pegasus ». Les motivations opaques de NSO group qui commercialise le logiciel d’espionnage

22:07  24 juillet  2021
22:07  24 juillet  2021 Source:   ouest-france.fr

États-Unis. Un pistolet recouvert de Legos pour ressembler à un jouet fait polémique

  États-Unis. Un pistolet recouvert de Legos pour ressembler à un jouet fait polémique Alors que les armes à feu font chaque année des centaines de victimes chez les enfants aux États-Unis, une entreprise américaine a créé la polémique en commercialisant un kit qui permet de customiser son pistolet en jouet Lego. Des briques rouges, jaunes, bleues et vertes qui donnent au pistolet l’apparence d’un jouet Lego. C’est le « nouveau produit amusant » commercialisé par Culper Precision, une entreprise de personnalisation d’armes à feu, située dans l’Utah, aux États-UnisDans un post Instagram datait du 24 juin, l’entreprise fait la promotion du « Block19 » qui ressemble dangereusement à un jouet pour enfants.

Dans cette photo d’archive prise le 28 août 2016, une femme utilise son iPhone devant le bâtiment abritant le groupe israélien NSO « Pegasus », à Herzliya, près de Tel Aviv © JACK GUEZ/ARCHVIES AFP Dans cette photo d’archive prise le 28 août 2016, une femme utilise son iPhone devant le bâtiment abritant le groupe israélien NSO « Pegasus », à Herzliya, près de Tel Aviv

Le logiciel Pegasus, au cœur d’un scandale d’espionnage, a été développé et venu par une société israélienne : NSO group. Amnesty International dénonce l’opacité de l’entreprise et son aide à certains régimes autoritaire pour espionner des journalistes, avocats ou encore militants.

Un consortium de médias rassemblé autour de la plateforme Forbidden Stories, dont font partie nos confrères du Monde et de Radio France, a dénoncé dans une longue enquête la surveillance de nombreuses personnalités (avocats, journalistes, politiques ou encore militants), via le logiciel espion Pegasus. Ce dernier permet à des tiers de transformer un téléphone portable en mouchard et de mettre sous surveillance à peu près n’importe qui.

Findus, Picard, Marie... comment les industriels ont séduit les télétravailleurs

  Findus, Picard, Marie... comment les industriels ont séduit les télétravailleurs Pour profiter d’un marché boosté par la crise, les fabricants bûchent sur des recettes plus propres, plus locales, plus variées… Et un marketing très malin. De mémoire de commerçant, on n’avait jamais vu ça. Entre le 9 et le 17 mars 2020, soit pendant les deux semaines qui ont précédé le premier confinement, les Français, paniqués à l’idée de manquer, se sont littéralement rués dans les magasins alimentaires. Parmi les rayons les plus courus ? Celui des plats cuisinés. Sur ce marché, les ventes ont progressé de 30% par rapport à la même période de l’année précédente, selon Iri.

Le programme est commercialisé par NSO, une entreprise opaque​, selon Amnesty International. Si l’entreprise se défend de toute action illégale, médias et associations assurent que NSO group est tout à fait au courant d’une utilisation criminelle de son produit phare.

Lire aussi : « Projet Pegasus ». Trois choses à savoir sur ce logiciel espion au cœur d’un immense scandale

Des hackeurs d’élite en son sein

NSO, pour Niv, Shalev and Omr, les trois fondateurs de l’entreprise, est aussi connue sous le nom de Q Cyber Technologies. Depuis sa création en 2011, elle s’est orientée vers le business florissant de la surveillance. Le groupe a vite grandi, et embauche notamment en son sein de nombreux anciens militaires, dont des hackeurs issus de l’unité 8 200 de l’armée israélienne, spécialiste du renseignement numérique, indique Le Monde. Elle travaille étroitement avec le gouvernement israélien, note d’ailleurs le quotidien : C’est lui qui décide, par le biais d’autorisations d’exportation, à qui NSO peut vendre Pegasus​.

Loi Climat : de bons signaux pour le logement... et des question en suspens

  Loi Climat : de bons signaux pour le logement... et des question en suspens Députés et sénateurs se sont entendus la semaine dernière en commission mixte paritaire, sur le très attendu projet de loi climat et résilience. Une excellente nouvelle, selon Henry Buzy-Cazaux, le président de de l’Institut du management des services immobiliers… Mais qui ne doit pas masquer pour autant le risque de désinvestissement des ménages. Ce qui est arrivé la semaine dernière, dans la nuit du 12 au 13 juillet 2021, est historique.

Le Mexique est le premier état à faire appel aux services de l’entreprise israélienne. Ce nombre grandit rapidement. Le Washington Post détaille : NSO décrit ses clients comme étant 60 agences de renseignement, militaires et policières dans 40 pays, bien qu’elle ne confirme l’identité d’aucun d’entre eux, citant les obligations de confidentialité des clients. ​Les investigations du Projet Pegasus ont pu identifier des états autoritaires parmi les clients, dont l’Azerbaïdjan, les Émirats Arabes Unis et l’Arabie Saoudite.

L’entreprise assure aider à lutter contre le crime

Le groupe NSO s’est défendu à plusieurs reprises face aux accusations du consortium de médias. Régulièrement accusée de faire le jeu de régimes autoritaires, l’entreprise assure que son logiciel sert uniquement à obtenir des renseignements permettant de lutter contre des réseaux criminels ou terroristes, à des fins d’enquête pénale. Sur son site internet, elle détaille l’utilité de son arme de surveillance : celle-ci permettrait de démanteler les réseaux de pédophilie, de trafic de sexe et de drogue, ainsi que les opérations de blanchiment d’argent​, ou encore de trouver et sauver des enfants kidnappés​.

OFF7. Nothing2install, la solution qui rend disponible les app sans avoir besoin de les installer

  OFF7. Nothing2install, la solution qui rend disponible les app sans avoir besoin de les installer La nouvelle saison d’OFF7, l’accélérateur de start-up du groupe Sipa Ouest-France, est ouverte. Nous vous proposons de découvrir les entreprises qui font partie de ce programme. C’est le cas de nothing2install, une solution permettant de rendre disponible instantanément une application sur n’importe quel mobile, PC, Mac ou même des TV sans avoir à l’installer. Pouvez-vous vous présenter ?Je m’appelle Sébastien Brulé.

Face aux récentes accusations, Le groupe NSO a, comme par le passé, nié fermement les fausses accusations portées ​dans l’enquête. Cette dernière serait bourrée de suppositions erronées et de théories non corroborées, les sources ont fourni des informations qui n’ont aucune base factuelle​. L’entreprise a également précisé qu’elle envisage de porter plainte en diffamation.

NSO se défendait en 2020 de tolérer les dérives dans l’usage de son programme : « Toute utilisation de notre technologie qui est contraire à cet objectif constitue une violation de nos politiques, de nos contrats légaux et des valeurs que nous défendons en tant qu’entreprise ». Martin Untersinger et Damien Leloup, journalistes au Monde, contredisent cette position dans leur enquête : selon plusieurs sources, l’entreprise est en contact très rapproché, parfois quotidien, avec ses clients afin de résoudre divers problèmes techniques. ​Y compris de ceux qui usent de Pegasus pour surveiller illégalement des personnalités.

Une entreprise « dangereuse », pour Amnesty International

La Chine dénonce les accusations américaines de piratage informatique

  La Chine dénonce les accusations américaines de piratage informatique Le gouvernement chinois réfute les accusations faites par les États-Unis concernant des piratages informatiques à grande échelle effectués par Pékin. La Chine a fustigé mardi 20 juillet des accusations « montées de toutes pièces » des États-Unis et de leurs alliés, qui accusent Pékin de mener des cyberattaques à grande échelle et d’être derrière un récent piratage de Microsoft.« Il s’agit d’une campagne de dénigrement et de pression entièrement motivée par des raisons politiques », a dénoncé lors d’une conférence de presse Zhao Lijian, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Ces révélations remettent en question les engagements de l’entreprise israélienne à contrôler ses clients pour les violations des droits de l’homme​, estime le Washington Post, membre du consortium Projet Pegasus.

Lire aussi : Projet Pegasus. Maroc, France, Hongrie… Des journalistes mis sous surveillance

Elle contribue ainsi à mettre en grave danger des défenseurs des droits humains comme des journalistes ou des avocats​, accuse Amnesty International, qui a dénoncé à plusieurs reprises la surveillance de militants des droits de l’homme par le logiciel Pegasus. En juillet 2020, l’organisation avait demandé à la justice israélienne de faire révoquer la licence d’exportation du logiciel d’espionnage, licence qui aurait été utilisée au Maroc pour traquer le journaliste d’investigation Omar Radi. Décision rejetée, à l’époque.

Ce lundi 19 juillet, le site d’information Mediapart et l’hebdomadaire satirique Le Canard Enchaîné ont annoncé qu’ils allaient déposer des plaintes à Paris, après des informations indiquant que les téléphones de certains de leurs journalistes ont été espionnés par un service marocain, à l’aide du logiciel Pegasus.

Promo, destination… que vaut Lidl Voyages ? .
Comme ses concurrents de la grande distribution, Lidl a lancé son service de voyage en 2017. Depuis, 100.000 clients lui ont fait confiance. Mais qui arrêtera Lidl ? Après s’être déjà arrogé 7% de parts de marché sur l’Hexagone en 2021, le distributeur allemand poursuit sa mue stratégique de magasin discount à supermarché de proximité. Fruit de cette approche, l’enseigne commercialise depuis 2017 des séjours touristiques au sein de sa propre agence, baptisée Lidl Voyages. Les séjours vendus proviennent de partenaires, avec un fonctionnement 100% en ligne.

usr: 6
C'est intéressant!