•   
  •   

Entreprise L'étonnant succès des sacs à dos garantis à vie Cabaïa

18:40  21 septembre  2021
18:40  21 septembre  2021 Source:   challenges.fr

Chine pour cibler la plus grande application de paiement Alipay dans la répression technique: FT

 Chine pour cibler la plus grande application de paiement Alipay dans la répression technique: FT Les régulateurs chinois ont commandé des modifications balayantes à la plus grande application de paiement du pays Alipay, alors que le parti communiste au pouvoir tente de se remettre en "la croissance indisciplinée" des géants technologiques.

Sacs à dos Cabaïa © DR Sacs à dos Cabaïa

Elle a vendu 400.000 sacs à dos depuis son lancement en mars 2019. Fondée par Bastien Valensi et Emilien Foiret, la marque Cabaïa n'en finit pas de monter avec pour objectif la mise en place d'un réseau de franchise.

Oubliez le classique sac à dos bleu nuit Eastpak et laissez place aux couleurs vives de la petite marque qui monte, Cabaïa. Elle a été créée en 2015 par Bastien Valensi, rejoint un an après par son associé Emilien Foiret, sur un concept de bar à bonnets avec pompons interchangeables. Depuis le lancement en mars 2019 de sa gamme de sacs à dos vendus à partir de 85 euros, 400.000 pièces ont déjà été vendues. Et la petite entreprise qui a choisi une paillote de plage pour logo ne connaît pas la crise.

Banques de Banks Breaky Breaky Ouvre O'Connor Door

 Banques de Banks Breaky Breaky Ouvre O'Connor Door James O'Connor's Wallabies Reunion avec Quade Cooper a raffermir le bras cassé Tom Banks Mettez la fin de son championnat de rugby et potentiellement la tournée de printemps. © James Ross / AAP Photos Le championnat de rugby est terminé pour Tom Banks après avoir brisé son bras dans la victoire sur l'Afrique du Sud.

Chaque année, elle double son chiffre d'affaires: 1,8 million pour l'exercice 2017/2018, 3,7 millions pour 2018/2019, 7,5 millions pour 2019/2020, pour atteindre les 15 millions d'euros pour 2020/2021! Boostée par le succès "fulgurant" de ses sacs à dos qui représente la moitié de ses revenus, Cabaïa vise 30 millions de chiffre d'affaires pour l'exercice 2020/2021. "Nous sommes rentables depuis deux ans, et nous comptons atteindre le milliard d'euros chiffre d'affaires d'ici quinze ans", projette son fondateur Bastien Valensi qui n'hésite pas à citer comme référence de marque l'iconique Havaïanas.

"Notre combat écologique repose sur la durabilité"

Mais comment expliquer un tel engouement? "Nous avons travaillé sur un concept de sac personnalisable, avec des pochettes interchangeables, explique le dirigeant. Le succès a été immédiat, nous avons écoulé nos 5.000 pièces en cinq jours." La société a mis deux ans à avoir une cadence de production qui puisse répondre à 80% de la demande. "En cette rentrée en présentiel, le marché des sacs à dos est dynamique", explique Cédric Rossi, analyste chez Bryan, Garnier & Co. Pour faire la différence face à ses concurrents Herschel, Rain ou encore Fjällräven, Cabaïa séduit une population urbaine et branchée par son côté "flashy et fonctionnel". "Pour un sac à dos il est vraiment joli, sort de l’ordinaire et je le trouve bien pensé pour toutes les poches/compartiments! Le plus difficile est de choisir le coloris!", fait savoir Marine, une cliente qui a misé sur le sac à dos mini Hanoï. Pareil pour Brigitte et son Cape Town, qui met en avant "les petites pochettes d'agencement judicieuses".

Ces banques qui font la chasse aux PEL

  Ces banques qui font la chasse aux PEL Les fermetures intempestives de PEL se multiplient. Des rémunérations comprises entre 2,5 et 5% brut, et, dans le cas des produits ouverts avant février 2011, garanties à vie… Avec leurs conditions devenues plus que généreuses, les anciennes générations de plan d’épargne logement (PEL) coûtent de plus en plus cher aux banques, désormais forcées de passer des provisions pour tenir ces engagements de rendement. La Société générale, par exemple, avait mis de côté 352 millions d’euros à fin 2020, tandis que le groupe Crédit agricole avait prévu 445 millions d’euros.

  L'étonnant succès des sacs à dos garantis à vie Cabaïa © Fournis par Challenges

Vidéo: Les grandes transformations des business models du luxe [Diane Michaud] (Dailymotion)

Bastien Valensi et Emilien Foiret, fondateurs de Cabaïa

Mais le vrai petit plus du sac à dos Cabaïa est sa garantie à vie. Pas question pour la marque qui vise une clientèle familiale de fabriquer son sac à dos en France, voire même en Europe. Bastien Valensi assume. Ce produit est fabriqué en Chine, "où il y a un vrai savoir-faire en maroquinerie", ce qui permet à la marque de garder des prix attractifs. Le dirigeant préfère miser sur la durabilité de son produit via une garantie à vie. "Notre combat écologique ne repose pas sur la relocalisation, mais sur la durabilité. Tout est garanti à vie. Nous allons réparer le produit défectueux dans une usine située dans le Rhône-Alpes, puis nous allons le mettre en vente en seconde main, en le proposant à un prix deux fois moins cher", explique Bastien Valensi. Mais le système n'est pas encore tout à fait rôdé pour cette société qui repose sur une équipe d'une quarantaine de salariés. A date, Cabaïa compte 200 pièces de sacs défectueux en stock, et planifie de lancer la vente de ces produits de seconde main d'ici un mois environ. En affichant ce positionnement engagé, le risque pour la marque est de continuer à faire croître son chiffre d'affaires, "tout en continuant à rester transparent et le plus vert possible", analyse Cédric Rossi. Son plus grand challenge sera bien d'arriver à tenir tous ses engagements éthiques". "Veja, la marque pionnière de la basket écolo, y arrive plutôt bien", fait-il savoir.

Flambée de l’immobilier : Marseille paye cash le prix de sa hype

  Flambée de l’immobilier : Marseille paye cash le prix de sa hype Dans certains quartiers comme dans le 7ème arrondissement, les prix de l’immobilier flirtent avec les tarifs parisiens. Les Parisiens, l’influence d’Airbnb sur le parc locatif et le manque de constructions à Marseille expliquent la flambéeOn aurait pu imaginer qu’une ville marquée par l’effondrement d’immeubles qui a fait huit morts et entraîné des évacuations massives il y a à peine trois ans réfrénerait l’enthousiasme d’acquéreurs exogènes. Mais selon les derniers chiffres communiqués par la chambre de notaires des Bouches-du-Rhône, les Franciliens représentent 7,3 % des acheteurs de logement, à Marseille, entre juillet 2020 et juin 2021.

  L'étonnant succès des sacs à dos garantis à vie Cabaïa © Fournis par Challenges

La boutique Cabaïa à Italie 2.

Mise en place d'un réseau de franchise

L'actualité de la marque est plus que foisonnante. Après son bar à bonnets, la marque a lancé des chaussettes inséparables en 2018, puis elle a essuyé son premier échec avec des tongs aux brides interchangeables, dont la production a été stoppée nette. Désormais, Cabaïa développera chacune de ses gammes en co-création avec ses clients. Et les idées fusent. Gourdes, sacs à langer, sacs de voyage, trousses d'école, serviettes de plage, tours de cou, sacs apéro... La marque compte une quinzaine de produits à son catalogue, sachant que le sac à dos pèse 50% sur son chiffre d'affaires et le bonnet 30%.

Après s'être lancée en installant des pop-up stores en centres commerciaux, la société vise la transformation de ses boutiques éphémères en magasins durables. Aujourd'hui, Cabaïa compte deux boutiques pérennes, l'une à Paris dans le quartier du Marais, et l'autre dans le centre commercial d'Italie 2. "Nous sommes en train de valider notre modèle économique sur la boutique. L'objectif est d'ouvrir dix magasins à horizon un an, pour ensuite mettre en place un réseau de franchise", explique Bastien Valensi qui tient à préserver le modèle omnicanal qu'il a mis en place dès la création de la marque. Aujourd'hui, il réalise 60% de son chiffre d'affaires sur Internet, 30% en BtoB et 10% en retail, la part de ce dernier augmentant progressivement. Autre défi pour Cabaïa qui attend d'être labellisé B-Corp pour changer son statut en se transformant en entreprise à mission: accélérer l'international via un développement en Europe de l'Est.

Qui ferait les frais de la fin du "quoi qu'il en coûte"? .
Tous les secteurs ne sont pas égaux face à la fin du « quoi qu'il en coûte ». Une remontée des taux impacterait davantage les places boursières et le marché immobilier. Sueurs froides. Figeac Aéro, pépite industrielle française qui enchaînait les méga-contrats avec Safran et Airbus avant la crise, vient d'échapper de justesse aux chausse-trappes de la dette. Le fonds de soutien à l'aéronautique, mis en place par Bercy et géré par l'investisseur privé Tikehau Capital, va injecter d'urgence 35 millions dans la société, qui compte 2.

usr: 8
C'est intéressant!