•   
  •   

Entreprise Comment Total a minimisé la menace du changement climatique et freiné les efforts pour se protéger

11:00  20 octobre  2021
11:00  20 octobre  2021 Source:   ouest-france.fr

Economie, environnement, emploi... la grand entourloupe des éoliennes

  Economie, environnement, emploi... la grand entourloupe des éoliennes Beaucoup leur reprochent de saccager le paysage ou de tuer les oiseaux. Mais le vrai défaut des géantes blanches est ailleurs : elles n’ont aucune utilité environnementale ou économique. En voici la démonstration. Une fois n’est pas coutume, avant de mordre dans le sujet, entrons quelques instants dans la cuisine de Capital.

The logo of French oil and gas company Total is seen in Rueil-Malmaison, near Paris, France, March 2, 2021. REUTERS/Benoit Tessier © BENOIT TESSIER / REUTERS The logo of French oil and gas company Total is seen in Rueil-Malmaison, near Paris, France, March 2, 2021. REUTERS/Benoit Tessier

Trois chercheurs ont étudié les archives du groupe Total et révélé que le géant de l’énergie avait conscience des conséquences climatiques de l’exploitation des énergies fossiles, dès les années 1970.

Total avait connaissance des conséquences néfastes de ses activités pour le climat dès 1971 mais a entretenu le doute à la fin des années 1980 et cherché ensuite à contrecarrer les efforts pour limiter le recours à ces énergies fossiles, dénonce un article scientifique paru ce mercredi 20 octobre.

Utilisation de principes communs pour guider notre politique énergétique globale et nationale

 Utilisation de principes communs pour guider notre politique énergétique globale et nationale © (Spencer Platt / Getty Images) Utilisation de principes communs pour guider notre monde et national de la politique énergétique que nous nous dirigeons vers le sommet sur le climat de COP26 central à Glasgow, notre succès la mise en œuvre engagements de l'énergie que nous faisons à l'étranger dépendra beaucoup du succès de nos efforts d'élaboration des politiques ici à la maison.

Des conséquences « préoccupantes » connues depuis 1971

Christophe Bonneuil, directeur de recherche au CNRS, Pierre-Louis Choquet, sociologue à Sciences po, et Benjamin Franta, chercheur en histoire à l’université américaine de Stanford, ont étudié les archives du groupe pétrolier, devenu TotalEnergies, ainsi que des revues internes et des interviews, selon cet article paru dans la revue Global Environmental Change.

Une publication dans la revue de Total, en 1971, expliquait que la combustion d’énergies fossiles conduit « à la libération de quantités énormes de gaz carbonique » et à une augmentation de la quantité de gaz carbonique dans l’atmosphère. Une « augmentation […] assez préoccupante », notait le texte de 1971. Pour autant, le groupe a passé ce sujet sous silence, relèvent les chercheurs.

transition énergétique ne doit laisser personne derrière, met en garde contre Sturgeon

 transition énergétique ne doit laisser personne derrière, met en garde contre Sturgeon Ecosse doit « faire attention » pas aux communautés laissent derrière eux comme transition loin de pétrole et de gaz, Nicola Sturgeon a dit.

Une « fabrique de l’ignorance »

Au milieu des années 1980, le géant américain Exxon, via l’Association environnementale de l’industrie pétrolière (IPIECA), prend la tête d’une campagne internationale des groupes pétroliers pour « contester la science climatique et affaiblir les contrôles sur les énergies fossiles », poursuivent les chercheurs.

Bernard Tramier, directeur de l’environnement chez Elf puis Total de 1983 à 2003, cité dans l’article, raconte avoir été informé de l’importance du réchauffement climatique lors d’une réunion de l’IPIECA en 1984. Deux ans plus tard, il alerte le comité d’exécutif d’Elf, disant : « il est donc évident que l’industrie pétrolière devra une nouvelle fois se préparer à se défendre ».

« La nouveauté est qu’on pensait que seul Exxon et les groupes américains étaient dans la duplicité. On s’aperçoit que nos champions pétroliers français ont participé à ce phénomène au moins entre 1987 et 1994 », a expliqué Christophe Bonneuil, parlant d’une « fabrique de l’ignorance ».

WH Rapport décrit «Risque systémique» du changement climatique au logement, les institutions financières

 WH Rapport décrit «Risque systémique» du changement climatique au logement, les institutions financières Un nouveau rapport de la Maison Blanche publiée Vendredi indique le «risque systémique» généralisé du changement climatique dans les domaines allant du logement et des assurances aux institutions financières, auxquelles Presse rapportée.

Parallèlement Total et Elf ont fait « pression, avec succès, contre les politiques qui visaient à réduire les émissions de gaz à effet de serre », tout en cherchant à se doter d’une crédibilité environnementale à travers des engagements volontaires, avance l’étude de mercredi.

La stratégie de l’incertitude

À la fin des années 1990, l’approche change. Les experts climat de l’ONU, le Giec, publient leur premier rapport en 1990. Le sommet de la Terre à Rio en 1992 débouche sur l’adoption de la Convention cadre des Nations-unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Le protocole de Kyoto est adopté en 1997.

« L’industrie pétrolière française cesse de remettre en cause publiquement les sciences climatiques, mais continue à augmenter ses investissements dans la production pétrolière et gazière », à insister sur « l’incertitude, minimisant l’urgence (climatique) et à détourner l’attention des énergies fossiles comme cause première du réchauffement » climatique mondial, poursuivent les chercheurs.

Vers le milieu des années 2000, nouvelle stratégie. Le groupe Total, qui a absorbé Elf en 1999, accueille une conférence sur le changement climatique en septembre 2006. Son PDG de l’époque, Thierry Desmaret, reconnaît la réalité du changement climatique et les conclusions du Giec.

ENTRETIEN. Total peut-il être poursuivi pour son rôle face au réchauffement climatique ?

  ENTRETIEN. Total peut-il être poursuivi pour son rôle face au réchauffement climatique ? Face aux révélations sur le rôle joué par Total et l’industrie pétrolière pour minimiser le réchauffement climatique et l’impact de son activité, des associations réclament une commission d’enquête. Mais que risquent vraiment les entreprises sur le plan juridique ? Entretien avec Corinne Lepage, avocate et ancienne ministre de l’Environnement. Mercredi 20 octobre, trois chercheurs ont révélé, archives de Total à l’appui, dans un article publié dans une revue académique que le groupe pétrolier français avait connaissance des conséquences néfastes sur le climat de ses activités dès 1971.

Total « commence à promouvoir une division des rôles entre la science et les affaires, où la science décrit le changement climatique et les entreprises prétendent le résoudre », revendiquant ainsi sa légitimité à influer sur les politiques publiques et des entreprises et mettant en avant sa « transition énergétique ».

La reconnaissance

Dans une réponse transmise à l’AFP avant la publication de l’article scientifique, le groupe déclare : « La connaissance qu’avait TotalEnergies du risque climatique n’était en rien différente de la connaissance émanant de publications scientifiques de l’époque. ».

« Les dirigeants de Total […] reconnaissaient l’existence du changement climatique et le lien avec les activités de l’industrie pétrolière » et depuis 2015, la société a pour objectif « d’être un acteur majeur de la transition énergétique », poursuit-il.

Une étude de 2017 a montré que le groupe pétrolier américain ExxonMobil savait depuis les années 80 que le changement climatique était réel et causé par des activités humaines. Mais le groupe s’est évertué pendant des années à entretenir le doute sur cette réalité, trompant ainsi ses actionnaires et les citoyens.

Pour atténuer les risques climatiques, il est temps de procéder au nouveau leadership au FDIC .
le mois dernier, les principales réglementations bancaires et financières de la nation ont publié un rapport novateur reconnu pour la première fois que le changement climatique est une menace pour la stabilité du système financier américain. .

usr: 3
C'est intéressant!