•   
  •   

Entreprise Agriculteurs : les contrats écrits avec le premier acheteur seront obligatoires dès le 1er janvier

16:25  30 octobre  2021
16:25  30 octobre  2021 Source:   capital.fr

Immobilier: quels sont les diagnostics obligatoires pour un logement?

  Immobilier: quels sont les diagnostics obligatoires pour un logement? DÉCRYPTAGE- Pour une vente ou une location, il est obligatoire d’effectuer périodiquement certains diagnostics. Ils sont au nombre de dix et doivent être connus des propriétaires et des locataires. Que vous soyez propriétaire bailleur, locataire, investisseur, ou que vous envisagiez un achat immobilier, il est une donnée à prendre en compte, celle des diagnostics. Désormais, ces diagnostics immobiliers sont au nombre de dix. Il existe des variables selon qu’il s’agisse de la vente d’un bien ou d’une location, des périodicités différentes pour les faire réaliser, mais ils sont obligatoires.

Agriculteurs : les contrats écrits avec le premier acheteur seront obligatoires dès le 1er janvier © Pixabay Agriculteurs : les contrats écrits avec le premier acheteur seront obligatoires dès le 1er janvier

Un décret paru samedi 30 octobre au Journal officiel imposera la contractualisation dès 2022, afin de protéger la rémunération des producteurs.

La généralisation des contrats écrits entre l'agriculteur et le premier acheteur de ses produits, mesure protectrice de la rémunération des producteurs, sera obligatoire dès le 1er janvier 2022 dans les filières bovine, porcine et laitière, selon un décret paru samedi 30 octobre au Journal officiel. Ce texte, très attendu par la filière, va permettre de mettre en musique la nouvelle loi visant à "protéger la rémunération des agriculteurs", dite Egalim 2, adoptée le 18 octobre par le Parlement.

Énergie : comment mieux maîtriser votre consommation et réduire votre facture ?

  Énergie : comment mieux maîtriser votre consommation et réduire votre facture ? Vous vous demandez s’il est encore possible d’atténuer l’impact de la hausse des prix de l’énergie sur votre facture ? Changement de contrat, petits travaux dans le logement, aides à solliciter… Capital vous livre quelques conseils pour faire face à la flambée des prix. Les prix de l’énergie s’envolent et inquiètent de plus en plus les Français. Selon le dernier baromètre du Médiateur national de l’énergie, 84% des ménages se disent préoccupés par leurs dépenses d’énergie et 60% d’entre eux affirment même avoir réduit le chauffage dans leur logement cette année pour alléger la facture.

Cette loi prévoit de généraliser les contrats écrits entre l'agriculteur et l'entreprise qui va transformer ses produits, sur trois ans minimum, en tenant compte des coûts de production. Et de rendre "non négociable", entre l'industriel et le distributeur, la part du prix correspondant au coût des matières premières agricoles.

>> A lire aussi - Assurance récolte : Emmanuel Macron annonce une aide conséquente de l’Etat pour les agriculteurs

La publication des décrets d'application pose un cadre sécurisant pour les agriculteurs, alors que négociations commerciales annuelles sur les produits des marques nationales (Danone, Fleury Michon, Herta…), qui viennent de débuter, dureront jusqu'au 1er mars, le gros des négociations se déroulant entre décembre et février.

Réforme de l’assurance chômage : le Conseil d’État valide l’application du nouveau mode de calcul au 1er octobre

  Réforme de l’assurance chômage : le Conseil d’État valide l’application du nouveau mode de calcul au 1er octobre Dans une décision dévoilée ce vendredi, le Conseil d’État valide le calendrier d’application de la réforme de l’assurance chômage, et notamment du nouveau mode de calcul des allocations. Le gouvernement évite un nouveau revers du Conseil d’État… pour le moment en tout cas. Dans une décision publiée ce vendredi 22 octobre, le Conseil d’État a validé le décret du 29 septembre dernier, qui prévoit la mise en place du nouveau mode de calcul des allocations chômage* à compter du 1er octobre 2021. Pour rappel, cette mesure était censée s’appliquer au 1er juillet 2021.

Un second décret publié samedi concerne exclusivement la filière bovine, où moins de 3% des volumes font aujourd'hui l'objet d'une contractualisation écrite. Ce texte prévoit l'expérimentation, de 2022 à 2026, de prix, déterminés ou révisés selon les termes du contrat, respectant "une borne minimale et une borne maximale, ces valeurs extrêmes étant fixes".

>> A lire aussi - Pour susciter des vocations dans l’agriculture, le gouvernement fait appel au jeu vidéo

Ces bornes, entre prix minimum et maximum, "sont fixées librement entre les parties au contrat" et "l'interprofession concernée peut élaborer et publier un modèle type de clause contractuelle", selon le texte. "Ces décrets sont essentiels pour que le cœur de la loi fonctionne, que les négociations commerciales puissent commencer sereinement" et que les industriels puissent finaliser leurs conditions générales de vente selon les nouvelles règles, a-t-on indiqué au ministère de l'Agriculture.

Ces premiers textes visent les filières concernées en priorité. Cela permettra d'éviter de se retrouver par exemple dans la situation de la filière volailles, où l'industriel indexe son prix d'achat sur les coûts de production des éleveurs (en train d'exploser) mais qui peine ensuite à faire payer plus cher l'aval, selon le ministère. Du côté des industriels, on souligne que cette loi entraînera des hausses "raisonnées et raisonnables" des produits mis en rayon.

Crédit immobilier : 3 profils d’emprunteurs désormais exclus et nos conseils pour faire passer le dossier .
En raison des nouvelles réglementations, emprunter devient une épreuve pour certains ménages. Voici 3 profils types désormais exclus du marché du crédit et nos conseils pour tenter de faire passer leurs dossiers. L’encours des crédits immobiliers est toujours aussi solide. D’après les dernières données publiées par la Banque de France, au 1er octobre, les Français sont endettés à hauteur de 1.418 milliards d’euros pour l’acquisition de leur logement, soit une augmentation de 6,6% sur une année glissante.

usr: 1
C'est intéressant!