•   
  •   

Entreprise Laurent Mignon (BPCE) nouveau patron du lobby bancaire

18:20  10 juillet  2018
18:20  10 juillet  2018 Source:   latribune.fr

Mobilité bancaire : le dispositif loi Macron fonctionne mais n'a pas levé toutes les craintes

  Mobilité bancaire : le dispositif loi Macron fonctionne mais n'a pas levé toutes les craintes Le dispositif mis en place à l'entrée en vigueur en février 2017 de la loi Macron, facilitant le processus pour changer de banque, a bien fonctionné, selon un sondage OpinionWay pour le Comité consultatif du secteur financier (CCSF). Plus d'un quart des grandes entreprises concernées par le transfert de virement ou de prélèvement a rencontré des difficultés pour tenir les délais. Certains clients conservent des réticences. Pas de raz-de-marée, mais un dispositif désormais rodé.

3 questions à Laurent Mignon , directeur général de Natixis - Продолжительность: 6:13 Natixisvideos 1 666 просмотров. La Plateforme DATA du Groupe BPCE - Продолжительность: 53:39 Salon Data 665 просмотров.

Une nouvelle page de l'histoire de BPCE s'ouvre ce vendredi. Laurent Mignon , jusqu'ici patron de Natixis, succède à François Pérol à la tête du groupe bancaire mutualiste, né en 2009 du rapprochement des Caisses d'épargne et des Banques populaires.

L'ex-patron de Natixis, qui pris les rênes des Banques Pop Caisses d'Epargne en juin, succédera à Jean-Laurent Bonnafé (BNP Paribas) à la tête de la Fédération bancaire française (FBF) en septembre pour un an.

Il cumule les nouvelles casquettes. Tout juste propulsé à la présidence du directoire du groupe BPCE, l'organe central des Banques Populaires et Caisses d'Epargne, depuis le 1er juin, en remplacement de François Pérol, reparti chez Rothschild, Laurent Mignon endossera à partir du 1er septembre le costume de président de la Fédération bancaire française (FBF). Il succédera à Jean-Laurent Bonnafé, le directeur général de BNP Paribas, pour un mandat d'un an.

Brexit : "un coup porté aux services financiers" de la City

  Brexit : Le secteur financier de Londres s'inquiète du régime d'équivalence amélioré envisagé par le gouvernement de Theresa May pour les services financiers après la sortie de l'Union européenne.« Un véritable coup pour le secteur des services financiers » : les projets de Theresa May d'un « nouvel arrangement » ont été très fraîchement accueillis à la City, le cœur historique de la finance londonienne.

Laurent Mignon est président du directoire du Groupe BPCE à compter du 1er juin 2018. Il est également président du conseil d’administration du Crédit Foncier, président du conseil d’administration de Natixis, président de CE Holding Participations, administrateur de CNP Assurances

M. Mignon est promptement élu, le 26 avril, à la barbe de plusieurs patrons de banques régionales qui s’y seraient bien vus. L’accès à la totalité de l’article est protégé Déjà abonné ? Identifiez-vous. Laurent Mignon , le « Monsieur Loyal » de BPCE .

Créée en 2001, la FBF représente 347 banques françaises mais aussi étrangères établies en France. Elle concentre son activité de lobbying sur les questions réglementaires et fiscales : elle est ainsi à l'origine de la proposition de "Green Supporting Factor", un bonus prudentiel pour les établissements investissant dans la transition énergétique et les actifs "verts", reprise par le commissaire européen Valdis Dombrovskis.

Lire aussi : Finance verte : les banques réclament une carotte réglementaire

La FBF publie également des statistiques sur le secteur : emplois, crédits aux particuliers, financements des entreprises.

Successeur de François Pérol en juin à la tête du groupe BPCE (Banques Populaires Caisses d'Epargne), Laurent Mignon prend aussi la présidence de la Fédération bancaire française (FBF). © Fournis par La Tribune Successeur de François Pérol en juin à la tête du groupe BPCE (Banques Populaires Caisses d'Epargne), Laurent Mignon prend aussi la présidence de la Fédération bancaire française (FBF).

Le nouveau mandat de Laurent Mignon intervient alors que la question de la transformation numérique des métiers de la banque soulève de nombreuses inquiétudes (pérennité de l'emploi, fermetures d'agences, empreinte territoriale des grands réseaux). Le gouvernement souhaite par ailleurs négocier de nouveaux plafonds de frais bancaires pour les populations les plus fragiles, dans le cadre du futur plan pauvreté.

Lire aussi : Plan pauvreté : Le Maire promet des mesures sur le plafonnement des frais bancaires

Deutsche Bank se voit "dans la bonne direction", le marché doute encore .
La première banque allemande assure faire des progrès dans sa restructuration. Les investisseurs se montrent encore sceptiques. L'action, en baisse de plus de 2% ce jeudi, pourrait sortir de l'indice Euro Stoxx 50.Il faudra encore du temps pour convaincre les investisseurs que Deutsche Bank va mieux. Le nouveau patron de la première banque allemande, Christian Sewing, a souligné ce mercredi les progrès accomplis dans la voie du redressement, lors de la publication des résultats semestriels, meilleurs qu'attendu. Le bénéfice net du deuxième trimestre est toutefois en repli de 14% à 401 millions d'euros, pour un produit net bancaire de 6,6 milliards d'euros, stable.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!