•   
  •   

Entreprise Emettre un green bond, c’est « faire quelque chose de bien pour la planète »

07:20  11 juillet  2018
07:20  11 juillet  2018 Source:   latribune.fr

Quel modèle économique pour l'agriculture urbaine ?

  Quel modèle économique pour l'agriculture urbaine ? Alors que les potagers se multiplient en ville, rares restent les projets qui prospèrent grâce à la vente de leurs produits. La majorité se fondent sur des modèles économiques hybrides, intégrant l'offre d'expériences voire de services écosystémiques. Copropriétés d'entreprises, administrations, mais aussi hôpitaux, écoles, centres sportifs, musées... Tous les types de toitures et d'espaces vacants ont nourri les 33 projets lauréats de la deuxième saison de l'appel d'offres Parisculteurs, lancé en 2018 par la mairie de Paris afin d'y cultiver plus de 9 hectares.

Le sport, c ' est bon pour la santé ? - le Professeur Gamberge Rita et Charlotte veulent se mettre au sport. Accompagnées du professeur Gamberge, elles se

Bien enseigner ce n’est pas se contenter de donner ses cours en traitant les élèves avec indifférence ou autoritarisme. C ’ est la meilleure façon de leur faire retenir à quatre-vingt ou à quatre-vingt-dix pour cent les sujets prévus.

Responsable de l’activité d’obligations vertes chez Bank of America Merrill Lynch, le leader mondial en la matière, Suzanne Buchta est convaincue que de plus en plus de secteurs industriels et d’États vont eux aussi se lancer dans ce nouveau type de financement de projets à l’impact environnemental positif. De passage en France, elle nous livre ses réflexions sur l’évolution de ce marché naissant mais en forte croissance, malgré un contexte politique et de marchés plus difficile.

Si la France est pionnière en matière de finance verte, c'est Bank of America Merrill Lynch qui a pris le leadership du côté des banques, les françaises Crédit Agricole et BNP Paribas étant toutefois très bien placées. Un engagement de longue date porté par Suzanne Buchta, la responsable mondiale de l'activité "obligations vertes" de Bank of America Merrill Lynch, qui a participé à la rédaction des "Green Bond Principles" en 2013, établissant de premiers standards pour ces emprunts obligataires finançant des projets à l'impact positif contre le changement climatique.

Laurent Mignon (BPCE) nouveau patron du lobby bancaire

  Laurent Mignon (BPCE) nouveau patron du lobby bancaire L'ex-patron de Natixis, qui pris les rênes des Banques Pop Caisses d'Epargne en juin, succédera à Jean-Laurent Bonnafé (BNP Paribas) à la tête de la Fédération bancaire française (FBF) en septembre pour un an. Il cumule les nouvelles casquettes. Tout juste propulsé à la présidence du directoire du groupe BPCE, l'organe central des Banques Populaires et Caisses d'Epargne, depuis le 1er juin, en remplacement de François Pérol, reparti chez Rothschild, Laurent Mignon endossera à partir du 1er septembre le costume de président de la Fédération bancaire française (FBF).

Il peut expérimenter différentes techniques, faire beaucoup d’erreurs surtout s’il a peu de classes (d’où l’importance d’alléger le service des néo titulaires) et ensuite, il définira son style, sa patte, lui permettant A prendre en compte, bien entendu. Un bon prof, pour les parents, c ’ est un prof présent.

Ce service gratuit de Google traduit instantanément des mots, des expressions et des pages Web du français vers plus de 100 autres langues. Le type de fichier déposé n' est pas pris en charge. Veuillez réessayer avec d'autres types de fichiers.

De passage en France pour les Rencontres économiques d'Aix-en-Provence, cette militante de la démarche ESG (enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance) nous livre ses réflexions sur l'évolution de ce marché encore jeune, qui a bondi de 78% à 155 milliards de dollars l'an passé. Une goutte d'eau représentant encore à peine quelques pourcents de l'ensemble des marchés obligataires. La France, leader, constitue à ses yeux « un exemple à suivre » pour les autres États.

Suzanne Buchta considère que la France le, leader mondial des obligations vertes souveraines, constitue « un exemple à suivre » pour les autres États. © Fournis par La Tribune Suzanne Buchta considère que la France le, leader mondial des obligations vertes souveraines, constitue « un exemple à suivre » pour les autres États.

LA TRIBUNE - Bank of America Merrill Lynch est le leader mondial en matière d'arrangement de "green bonds" depuis trois ans et cette année à ce jour. À quoi tient cette première place ?

Un ex-trader français de Barclays condamné pour fraude sur l'Euribor

  Un ex-trader français de Barclays condamné pour fraude sur l'Euribor Philippe Moryoussef a été reconnu coupable de complot en vue d'organiser une fraude sur le taux interbancaire Euribor. Un scandale de manipulation pour lesquelles de grandes banques ont été condamnées à des milliards d'amendes.Près de dix ans après les faits, et six ans après l'ouverture d'une enquête par le Serious Fraud Office (SFO), l'agence de lutte contre la corruption et les infractions financières les plus graves, un ancien trader star de la Barclays, le Français Philippe Moryoussef, a été reconnu coupable de complot en vue d'organiser une fraude par la justice britannique dans l'affaire des manipulations du taux d'intérêt interbancaire Euribor.

Le bonheur d'autrui nous paraît parfois du bien volé. Le bonheur est une chose qu'il faut savoir se faire pardonner. Citation de Paul Claudel ; Lettre à sa fille Reine, le 4 septembre 1927.

- Découvrez le clip officiel "Il est où le bonheur". Стандартная лицензия YouTube. Композиция. Il est où le bonheur. Исполнитель. Christophe Maé.

SUZANNE BUCHTA : Être leader ou un des leaders, selon les classements, est une grande satisfaction pour nous. Au premier trimestre 2018, nous avons participé à la mise en œuvre de plusieurs "muni bonds" [émis par des collectivités locales américaines, ndlr] et à celle de plusieurs obligations vertes d'entreprises, notamment françaises. Bank of America a été l'une des banques ayant arrangé le tout premier green bond, émis en 2007 [par la Banque européenne d'investissement (BEI), ndlr]. Quand je l'ai rejointe en 2010, on m'a expliqué qu'il fallait convaincre le comité d'approbation interne et mon prédécesseur m'a souhaité bonne chance dans mes efforts de coordonner la vente des obligations vertes. Nous nous sommes surtout demandé, avec l'appui de notre branche de gestion de patrimoine Merrill Lynch, comment faire pour que les "green bonds" changent de dimension, comment étendre ce produit au-delà des agences supranationales notées triple A, à toutes les catégories d'émetteurs, y compris ceux notés triple B.

Les sols, laissés pour compte de la stratégie de l’UE pour le climat

  Les sols, laissés pour compte de la stratégie de l’UE pour le climat Le changement climatique provoque des dégâts sur l’agriculture, et l’utilisation des terres contribue au réchauffement de la planète. Pourtant, les sols attirent peu l’attention des décideurs politiques dans leur stratégie sur le climat. Un article de notre partenaire Euractiv. Lors d'une conférence  organisée par la Commission européenne, les 10 et 11 juillet, Andrea Kohl, directrice de programme chez WWF, a tiré la sonnette d'alarme:« Les sols sont complètement sous-estimés lorsque nous parlons de changement climatique », a-t-elle déclaré.

Qu’est ce que cela veut dire, prisonnier l’argent. et bien cela signifie que Donc le travail à faire n’est pas de savoir si l’argent est bon ou mauvais. Le travail à faire c ’ est sur vos émotions déclenchées par l’argent, sa possession ou son manque.

6. Est-ce qu'il peut se permettre de faire des folies quand il est seul dans la montagne? Et puis, une équipe, c ' est fragile, rien ne dit que des gens qui s'entendent bien ici fonctionneront correctement, ensemble, sous un froid extrême.

Lire aussi :

Qu'est-ce qu'un green bond ?

Nous avons acquis de solides connaissances dans le domaine. En 2013, Bank of America a été la première entreprise à émettre un green bond corporate de taille "benchmark" (de référence) en dollars, pour 500 millions de dollars, pour lequel nous avons été aussi coordinateur global. Nous en avons émis un autre de 600 millions de dollars en 2015, un troisième d'un milliard de dollars en novembre 2016. Nous venons d'émettre en mai 2018 notre quatrième green bond, d'un montant de 2,25 milliards de dollars. Nous retournons sur le marché, c'est important de montrer que c'est un engagement de long terme.

Je dois dire qu'il y a eu un travail de pédagogie interne important et qu'il est désormais très facile de s'associer sur la finance verte à nos banquiers en Asie, en Europe et aux États-Unis. Une fois qu'on a goûté aux "green bonds", au sentiment d'avoir fait quelque chose de bien pour la planète, d'avoir une histoire positive à raconter, on a envie de recommencer.

--

[Classement des banques arrangeuses de "green bonds" dans le monde par montant, nombre d'émissions et part de marché. Crédits : Global Capital / Dealogic]

Coupe du monde : le Lloyd's avait prédit la victoire de la France

  Coupe du monde : le Lloyd's avait prédit la victoire de la France Le marché de l'assurance de Londres avait évalué la valeur des équipes en lice et déduit que les Bleus étaient la plus chère à assurer. Il avait déjà prédit la victoire de l'Allemagne en 2014.Si les banques ont échoué à prédire le vainqueur de la Coupe du monde, en s'appuyant sur les statistiques et l'analyse de données à grande échelle, il est un gagnant plus discret : le Lloyd's of London. Le grand marché de l'assurance et de la réassurance de Londres, du haut de ses 330 ans, s'était risqué il y a un mois à émettre son propre pronostic : "la France gagnera la Coupe du monde FIFA 2018 sur la base de la valeur assurable" avait-il annoncé  le 12 juin dernier.

Il était une histoire Faire grandir le plaisir de lire avec la MAIF et rue des écoles.

C ’ est aussi le programme de celles et ceux qui pensent que prendre soins de soi, ça doit être fun et ludique ! Épisode I: Pourquoi faut-il bien manger?! Que faire pour être en bonne santé - Продолжительность: 2:24 Sophie Aries 10 770 просмотров.

--

Est-ce compliqué de promouvoir la finance verte quand on est une banque américaine, dans le contexte de la sortie des États-Unis des Accords de Paris ?

Il est vrai que l'on a observé un léger ralentissement du marché américain. L'an dernier, seules deux grandes entreprises américaines ont émis des obligations vertes [Apple pour un milliard de dollars et MidAmerican Energy, une société contrôlée par Warren Buffett, ndlr]. Cette année, ont émis sur le marché une compagnie d'électricité du Michigan, nous-mêmes avec notre green bond de 2,25 milliards, une société immobilière et puis une banque australienne a réalisé sa première émission en dollars américains [National Australia Bank, ndlr]. Nous en sommes au commencement. Il est à noter que plus de 1.500 entreprises ont signé le manifeste "We are still in" pour exprimer leur soutien aux Accords de Paris. Il est plus facile de convaincre les états-majors, car au niveau des CEO, l'enjeu stratégique est mieux perçu.

Le message que nous faisons passer aux entreprises est le suivant : si vous êtes déjà engagés dans une démarche durable, les green bonds sont un excellent moyen de mettre en valeur tout le travail accompli. Si ce n'est pas le cas, il faut se dire que ce serait peut-être bon aussi pour le business, car il y a énormément d'innovation dans le "green" et le durable.

Aluminium : le Britannique GFG Alliance intensifie ses investissements en France

  Aluminium : le Britannique GFG Alliance intensifie ses investissements en France Le géant de l'aluminium a trouvé dans l'Hexagone la bonne alchimie pour ses projets. Après le rachat annoncé de la plus grande usine d'électrolyse d'aluminium d'Europe, à Dunkerque, la société a repris ARI, le dernier fabricant français de jantes, à Châteauroux. « Nous avons noté ce que le président Macron faisait en matière de réformes et nous avons décidé d'investir dans l'Hexagone », déclare d'emblée Jay Hambro, chief investment officer de la société GFG (Gupta Family Group) Alliance, de passage à Paris.

Ne cherchez pas à tout revoir en quelques heures : c ' est impossible et cela ne servira qu'à vous angoisser. Un guide plein de conseils pratiques pour organiser au mieux ses révisions avant un examen : faire un planning, choisir le bon lieu, faire des fiches et savoir les utiliser, bien gérer son

Car bien sûr, c ' est de cela que demain sera fait. Nos chagrins d'aujourd'hui sont faits de nos joies d'hier. Il n'y a plus assez de musique dans son coeur pour faire danser sa vie. Le bonheur, c ' est savoir ce que l'on veut et le vouloir passionnément.

Lire aussi :

Brexit : Bank of America choisit une pointure pour diriger Paris

Un peu plus de 70 milliards de dollars d'obligations vertes ont été émises depuis janvier. Comment voyez-vous le marché évoluer ?

Il y a une bonne impulsion. Je pense que le second semestre 2018 sera au moins aussi dynamique que le premier. Ceci dit, nous faisons face à des marchés financiers de plus en plus difficiles, nous avons mis en pause certains mandats. Nous avons un carnet très solide de projets dans les tuyaux, dans tous les segments, les entreprises, les supranationaux, et dans toutes les géographies. À chaque fois qu'un nouveau secteur s'ouvre, il y a généralement un leader qui joue les défricheurs, mais cela prend toujours un certain temps avant que les autres acteurs ne suivent.

Nous allons voir de plus en plus de secteurs industriels entrer sur le marché. Quant aux souverains, je ne peux pas parler des discussions que nous avons, mais lorsqu'un émetteur aussi important que la France - le leader mondial en matière d'obligations vertes souveraines - est aussi actif, les autres pays voient un exemple à suivre. Nous nous attendons à ce que les États prennent les "green bonds" de plus en plus au sérieux dans les années à venir.

Propos recueillis par Delphine Cuny

Fiat: quel bilan pour le puissant Sergio Marchionne ? .
Le charismatique patron de Fiat Chrysler Automobiles, a annoncé son départ pour des raisons de santé. Son bilan fait l'objet de longs débats entre ses remarquables réussites et les faiblesses structurelles persistantes d'un groupe qu'il aura dirigé 14 ans. Sa patte restera néanmoins fondatrice pour l'industrie automobile mondiale, même s'il est encore difficile d'anticiper la suite, dans un contexte très incertain. « Gouverner, c'est choisir », disait Pierre Mendès-France. Cette maxime peut illustrer le bilan de près de 14 années de "Marchionnisme" à la tête du groupe Fiat, devenu Fiat Chrysler Automobile (FCA).

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!