Entreprise: Energie : Pécresse veut « sortir progressivement du nucléaire »… en Île-de-France - La Suisse rejette un plan visant à accélérer la sortie du nucléaire - PressFrom - France
  •   
  •   

Entreprise Energie : Pécresse veut « sortir progressivement du nucléaire »… en Île-de-France

10:20  14 juillet  2018
10:20  14 juillet  2018 Source:   latribune.fr

Brexit : la place de Paris se dit « en pole position » pour les transferts

  Brexit : la place de Paris se dit « en pole position » pour les transferts Bruno Le Maire a salué les efforts de Paris Europlace, l'association de promotion de la place financière, pour attirer les relocalisations liées au Brexit. Les transferts et créations de postes dans la capitale en lien avec la sortie du Royaume-Uni de l'UE devraient représenter 3.500 emplois dans la finance et grimper à 20.000 si l'on compte l'impact indirect.« Oui, Paris sera demain la première place financière d'Europe » a martelé Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie et des Finances, devant un parterre d'une centaine de hauts dirigeants de la banque, l'assurance ou la gestion d'actifs, réunis ce mercredi aux Rencontres financières internationales annuelles de Paris Europlace, aux portes de la ca

La centrale nucléaire de Leibstadt sera la dernière à être arrêtée, selon le plan voté. Le 8 juin dernier, les députés de la Chambre basse avaient approuvé les plans présentés par le gouvernement helvétique pour sortir progressivement du nucléaire d'ici 2034, ouvrant la voie à un long processus

Que faire des déchets de l'industrie nucléaire ? Quels sont les risques liés à l'exploitation de l' énergie Faut-il sortir progressivement du nucléaire ? GEO.fr fait le point sur la question sensible de Nucléaire : faut-il prolonger la vie des centrales jusqu'à 60 ans ? EDF veut prolonger la durée

La présidente du conseil régional d'Ile-de-France et quinze acteurs publics et privés se sont engagé ce 13 juillet 2018 à réussir ensemble la transition énergétique de l’Île-de-France.

Sobriété énergétique, développement des énergies renouvelables (EnR), déploiement de la mobilité propre, développement de l'efficacité énergétique, encouragement de l'innovation sur les technologies d'avenir et structuration des filières relatives aux métiers de la transition énergétique sont les six directeurs de la stratégie énergétique et climatique de la région. © Fournis par La Tribune Sobriété énergétique, développement des énergies renouvelables (EnR), déploiement de la mobilité propre, développement de l'efficacité énergétique, encouragement de l'innovation sur les technologies d'avenir et structuration des filières relatives aux métiers de la transition énergétique sont les six directeurs de la stratégie énergétique et climatique de la région.

Sobriété énergétique, développement des énergies renouvelables (EnR), déploiement de la mobilité propre, développement de l'efficacité énergétique, encouragement de l'innovation sur les technologies d'avenir et structuration des filières relatives aux métiers de la transition énergétique.

BeMove : économiser en groupant ses achats d'énergie

  BeMove : économiser en groupant ses achats d'énergie Spécialisée dans la comparaison des offres des fournisseurs d'énergie, la start-up BeMove vient de lancer une grande opération d'achat groupé de gaz et d'électricité. Un programme qui a permis de négocier les prix au plus juste, offrant ainsi aux souscripteurs les tarifs les plus avantageux du marché. © Fournis par La Tribune L'union fait la force ! Tel est le leitmotiv de BeMove, qui vient de lancer une grande opération d'achat groupé de gaz et d'électricité. Une nouvelle étape importante dans le développement de la start-up française, qui se définit avant tout comme « l'assistant personnel des foyers qui déménagent ».

La présidente du conseil régional d' Ile - de - France et quinze acteurs publics et privés se sont engagé ce 13 juillet 2018 à réussir ensemble la transition énergétique de l’ Île - de - France . © Fournis par La Tribune Sobriété énergétique, développement des énergies renouvelables (EnR)

La présidente du conseil régional d' Ile - de - France et quinze acteurs publics et privés se sont engagé ce 13 juillet 2018 à réussir ensemble la transition énergétique de l’ Île - de - France . © Fournis par La Tribune Sobriété énergétique, développement des énergies renouvelables (EnR)

Ce vendredi 13 juillet, la présidente (LR) du conseil régional d'Île-de-France Valérie Pécresse et son vice-président (UDI) Jean-Philippe Dugoin-Clément chargé de l'Ecologie et du Développement durable, se sont engagés avec les quinze acteurs publics et privés ayant participé à l'élaboration de leur stratégie énergétique et climatique à décliner ces six axes directeurs.

La région francilienne doit en effet fournir encore beaucoup d'efforts si elle veut devenir, comme l'espère, la référence européenne en matière d'environnement. Elle importe près de 90 % de l'énergie qu'elle consomme et dans les 10 % qu'elle produit, seuls 8 % sont d'origine renouvelable. Or, d'ici à 2030, elle veut atteindre 25 % d'énergies renouvelables voire 45 % en 2050.

Comment Nicolas Hulot veut amplifier la rénovation énergétique des bâtiments

  Comment Nicolas Hulot veut amplifier la rénovation énergétique des bâtiments La rénovation énergétique des bâtiments est une priorité affichée par le gouvernement. Mais qu'en est-il deux mois après le plan lancé par Nicolas Hulot ? La CDC sera mobilisée avec 3 milliards d'euros de prêts aux collectivités. C'était il y a presque deux semaines : lors du conseil des ministres du 4 juillet dernier, le ministre de la Transition écologique et solidaire fêtait le premier anniversaire de son plan Climat, et notamment son plan de rénovation énergétique des bâtiments lancé le 26 avril.

Objectif: sortir du nucléaire . La Suisse compte cinq centrales nucléaires: Beznau I et II, Mühleberg, Gösgen et Leibstadt, dont le taux d'utilisation annuel frôle Pourtant, après l’accident de Fukushima en 2011, le Conseil fédéral et le Parlement ont décidé de sortir progressivement du nucléaire .

Allemagne : les premiers pas pour sortir du nucléaire dans les années 2000. Les défis imposés par la sortie du nucléaire (réduction des émissions de gaz à A la même époque, les parts du pétrole, de la houille et du nucléaire dans la consommation d’ énergie primaire diminuaient respectivement de 3,9

Sobriété et hydrogène

« Aujourd'hui, la région engage sa responsabilité pour dessiner un chemin de progrès vers une Île-de-France décarbonée en assumant de sortir progressivement du nucléaire », a déclaré Valérie Pécresse avant d'ajouter aussitôt : « en revanche, nous sommes très attachés à préserver le capital francilien de recherche scientifique et technique liée aux technologies de l'atome, notamment dans le domaine médical et celui de la sûreté ».

Jean-Jacques Guillet, président (LR) du Syndicat intercommunal pour le gaz et l'électricité en Ile-de-France (Sigeif), est « lucide » : « nous n'arriverons pas à être à 100 % d'EnR, mais l'Ile-de-France doit être de moins en moins dépendante ». Pour Jacques JP Martin, patron (LR) du Syndicat intercommunal de la périphérie de Paris pour les énergies et les réseaux de communication (Sipperec), la région doit « avancer d'un cran » sur l'hydrogène.

Métaux rares (1/3) : doit-on craindre pour l’approvisionnement ?

  Métaux rares (1/3) : doit-on craindre pour l’approvisionnement ? [Série d'été 1/3] Indispensables à la transition énergétique et numérique, les métaux rares sont toutefois exposés à des risques géopolitiques, de responsabilité sociale et environnementale, voire d'épuisement des réserves qui font craindre d'importantes variations des prix. Cobalt, tungstène, étain, mais aussi dysprosium, praséodyme, néodyme, etc.: lointains souvenirs des heures passées dans l'étude du tableau de Mendeleïev, parfois même complètement inconnus, ces noms sont pourtant ceux des matières premières indispensables au XXIe siècle.

Chez GRTGaz, le représentant souhaite justement « une complémentarité entre les réseaux électrique, les réseaux gaz et la production d'hydrogène » quand Enedis veut les raccorder pour « développer les énergies renouvelables et déployer des solutions d'autoconsommation ». Du côté de GRDF, l'accent est mis sur la sobriété, les éco-gestes et la technologie de même que chez RTE, la volonté affichée est de

« contribuer à la promotion de la sobriété énergétique et d'accélérer la mobilité propre ».

Un suivi annuel

Outre Seine-et-Marne Environnement, huit agences locales de l'énergie et du climat (ALEC) déclineront aussi chacun de ces aspects, dont celle de l'Ouest-Essonne qui a promis de « toujours remettre le sujet de la transition énergétique sur le tapis ». « On sera la cheville ouvrière, on mènera la bataille sur le terrain, a déclaré sa porte-parole, et on ira leur expliquer un par un si l'on veut atteindre ces objectifs ô combien ambitieux ».

Plus généralement, au regard des discours des uns et des autres, la géothermie, qui consiste à prélever de l'eau d'une nappe phréatique pour stabiliser la température d'un lieu, comme la méthanisation, qui transforme les déchets organiques en fertilisant et en biogaz avant d'être injecté dans les tuyaux, semblent s'imposer comme les ressources renouvelables à prioriser.

« Pour être crédibles, on va décliner chacun de ces objectifs avec une montée en puissance progressive chaque année, a confié Valérie Pécresse à La Tribune en marge de cette réunion, que ce soit sur l'achat de bus propres, les transports en général, l'isolation, la production d'énergies renouvelables, l'ouverture de centres de productions...  Chaque année, on verra où on en est. »

Prochaines étapes "vertes" du conseil régional : la feuille de route sur l'économie circulaire promise cet automne et la « stratégie écomatériaux » qui devrait être adoptée d'ici à la fin de l'année 2018.

Quand la route produit de l’énergie .
Sous l’impulsion de l’Ademe, plusieurs projets visant à donner de nouvelles fonctions à la route ont vu le jour. Zoom sur Power Road, mise au point par Eurovia, capable à la fois de fournir de l’énergie pour des bâtiments et… de déneiger les routes en hiver. Tout est parti de Pontarlier, dans le Doubs, il y a quatre ans. « La deuxième ville la plus haute de France », rappelle-t-on chez Eurovia (800 mètres d'altitude, devancée par Briançon). C'est ici que l'agence de la société a mis au point un système permettant aux routes soumises à un hiver rude de se déneiger ou déverglacer elles-mêmes.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!