•   
  •   

Entreprise Affaire Tapie. Stéphane Richard, PDG d’Orange et « homme de la réconciliation », démissionne

23:50  24 novembre  2021
23:50  24 novembre  2021 Source:   ouest-france.fr

Après de bons résultats, EDF confirme ses objectifs

  Après de bons résultats, EDF confirme ses objectifs EDF a confirmé ses objectifs financiers mercredi 10 novembre après avoir vu son chiffre d'affaires progresser sur les neuf premiers mois de l'année grâce à une meilleure production nucléaire et à la flambée des cours du gaz notamment. Le chiffre d'affaires d'EDF a atteint 57 milliards d'euros sur les neuf premiers mois de l'année, en hausse organique (à périmètre, norme et taux de change comparables) de 15,7%, a annoncé le géant de l'électricité dans un communiqué. L'entreprise a alors confirmé ses objectifs financier.

Stéphane Richard est à la tête de l’opérateur téléphonique Orange depuis 2011. © Paul Barrena/AFP Stéphane Richard est à la tête de l’opérateur téléphonique Orange depuis 2011.

Relaxé en première instance, Stéphane Richard a été condamné mercredi 24 novembre à un an de prison avec sursis dans l’affaire de l’arbitrage controversé opposant Bernard Tapie au Crédit Lyonnais. Il a démissionné le soir même de son poste de PDG d’Orange.

Contraint et forcé, amer aussi, Stéphane Richard PDG d’Orange depuis 2011 raccroche. Le patron de l’opérateur téléphonique – dont l’État est actionnaire à hauteur de 23 % – a présenté dans la soirée du mercredi 24 novembre sa démission au conseil d’administration. À 60 ans, il quittera fin janvier 2022 au plus tard la direction d’une entreprise présente dans vingt-six pays. Orange emploie 142 000 salariés dont 82 000 en France, pour un chiffre d’affaires de 42,3 milliards d’euros.

Stéphane Plaza : combien gagne-t-il grâce à ses agences immobilières ?

  Stéphane Plaza : combien gagne-t-il grâce à ses agences immobilières ? Avec ses émissions sur l'immobilier, Stéphane Plaza est devenue l'une des stars de la télévision française. Mais parallèlement à ses activités pour M6, le présentateur de Recherche appartement ou maison possède beaucoup d'agences qui lui rapportent un certain pécule.Star du petit écran, animateur radio, comédien, sportif… Stéphane Plaza cumule les casquettes. Depuis 2014, il est également le patron d'agences immobilières. Ce ne sont pas moins de 620 agences qui sont détenues en partie par l'homme de 51 ans. Un vrai business qui lui a rapporté beaucoup d'argent.

Relaxé en première instance par le tribunal correctionnel, il a été condamné le même jour en appel à un an de prison et 50 000 € d’amende dans l’affaire de l’arbitrage controversé opposant Bernard Tapie – décédé au mois d’octobre – au Crédit Lyonnais. L’affaire remonte à 2008. Stéphane Richard était alors directeur de cabinet de la ministre de l’Économie Christine Lagarde, aujourd’hui présidente de la Banque centrale européenne.

Pourvoi en cassation

Il est soupçonné d’avoir facilité la procédure d’arbitrage. Elle avait permis à Bernard Tapie d’obtenir 403 millions d’euros dans le cadre du litige opposant l’homme d’affaires au Crédit Lyonnais. Depuis, la procédure d’arbitrage a été cassée et Bernard Tapie condamné à rembourser. Dans cette même affaire, en 2016, Christine Lagarde avait été reconnue coupable de négligence ​pour n’avoir pas tenté de recours contre l’arbitrage. Elle avait été dispensée de peine.

Gorillas, Meta, Uber, Amazon: Casino et Carrefour fourbissent leurs armes pour mener la bataille du digital

  Gorillas, Meta, Uber, Amazon: Casino et Carrefour fourbissent leurs armes pour mener la bataille du digital DECRYPTAGE Mardi 9 novembre, Alexandre Bompard, PDG de Carrefour, a dévoilé la feuille de route du groupe dans le digital d'ici 2026. Cinq jours plus tôt, Jean-Charles Naouri, PDG et propriétaire de Casino, annonçait un partenariat avec la start-up du quick commerce Gorillas. Le premier a plus de moyens, mais le second a un temps d'avance.Deux ans après l'apparition du Covid-19, la vague du numérique s'est transformée en raz-de-marée, les Français sont définitivement tombés dans les bras du e-commerce et les dernières digues qui freinaient les achats alimentaires en ligne sont tombées.

C’est une analyse au scalpel qui a été faite par la présidente de la Cour d’appel. Stéphane Richard a trahi la confiance ​de Madame Lagarde par ses agissements occultes​, a observé Sophie Clément. Le préjudice subi par l’État est immense du fait des sommes détournées et du discrédit que le comportement du prévenu a jeté sur la fonction publique.

Sonné par la sentence, le PDG d’Orange parle, lui, d’accusations sans fondement ​et basées sur aucune preuve​. Il a annoncé son intention de se pourvoir en cassation. Lui s’est toujours défendu d’avoir appliqué des consignes qui lui étaient données.

Rapprochement vain avec Bouygues Télécom

Arrivé à la direction générale d’Orange en juin 2010, puis à sa présidence en 2011, cet énarque diplômé d’HEC a su restaurer le climat social de l’ancien opérateur téléphonique secoué par une vague de suicides liée à une réorganisation menée au pas au pas de charge par Didier Lombard, son prédécesseur à la tête du groupe. Stéphane Richard a été l’homme de la réconciliation sociale​, a estimé Sébastien Crozier, président du syndicat CFE-CGC d’Orange.

Harcèlements chez Activision. Le patron était parfaitement au courant d’après le Wall Street Journal

  Harcèlements chez Activision. Le patron était parfaitement au courant d’après le Wall Street Journal Alors que son entreprise fait l’objet d’une lourde procédure judiciaire en la matière, un article-fleuve du « Wall Street Journal » révèle l’implication du patron d’Activision dans de nombreux cas de dissimulation de faits de harcèlement. C’est une bombe qu’a publiée le Wall Street Journal hier soir, mardi 16 novembre 2021.

Au cours de ses mandats successifs, Stéphane Richard a tenté sans succès de contribuer à une consolidation du secteur téléphonique en essayant de se rapprocher avec Bouygues Télécom. Il a aussi esquissé une diversification dans la banque en France mais aussi en Afrique avec Orange Bank.

607 millions d’euros

Dans l’affaire de l’arbitrage controversé, Stéphane Richard n’est pas seul à être condamné. Comme lui, Jean-François Rocchi, 66 ans, ancien responsable du CDR (consortium de réalisation), entité chargée de gérer le passif du Crédit Lyonnais a été condamné pour détournement de biens publics. Il écope de deux ans de prison avec sursis et 25 000 € d’amende. Tandis qu’un autre fonctionnaire, Bernard Scemama, 78 ans, a lui été relaxé.

L’ancien magistrat Pierre Estoup, 95 ans, qui était l’un des trois arbitres et Maurice Lantourne, 65 ans, conseil historique de Bernard Tapie, ont eux été condamnés pour escroquerie. Avec des peines plus importantes. Trois ans d’emprisonnement et 300 000 € d’amende pour le premier, acquis à la cause de Bernard Tapie ​et qui avait fait en sorte de maîtriser entièrement l’arbitrage​, selon la Cour.

New York reçoit une rupture de taxe sur le sel et des milliards de logements, de la santé, des écoles de la construction Break Back Bill

 New York reçoit une rupture de taxe sur le sel et des milliards de logements, de la santé, des écoles de la construction Break Back Bill New York a remporté un grand boost dans la soi-disant rupture de taxe sur le sel avec une rivière d'argent pour le logement, les écoles et la santé au président Swawawling Sprawling Spending Plan a passé vendredi à la Chambre. Les législateurs de banlieue et de l'État menés ont mené à la détente pour l'inclusion d'une disposition relevant de la déduction fédérale autorisée pour les taxes d'État et locales jusqu'à 80 000 $.

Quant au second, Me Lantourne, la justice estime qu’il a obtenu la désignation de Pierre Estoup ​et poursuivi des relations secrètes avec lui durant le processus​. Reconnu aussi coupable de complicité de détournement de biens publics, l’avocat s’est vu infliger trois ans de prison dont un ferme, 300 000 € d’amende et une interdiction d’exercer durant cinq ans.

Lui et Estoup, ainsi que les sociétés en liquidation de Bernard Tapie, ont notamment été condamnés à payer environ 400 millions d’euros aux structures gérant le passif du Crédit Lyonnais. Stéphane Richard et Jean-François Rocchi devront verser 40 000 € à ces mêmes structures. Les quatre prévenus ont été condamnés aussi à verser 100 000 € au titre du préjudice moral à l’État, ainsi que 600 000 € en frais de justice.

Le caractère frauduleux de cet arbitrage avait été reconnu définitivement sur le plan civil​, avec son annulation en 2015 et la condamnation de Bernard Tapie à rembourser les 403 millions d’euros, a réagi mercredi 24 novembre Me Benoît Chabert, avocat du CDR. L’arrêt de la Cour d’appel n’a donc pas de conséquences juridiques pures, puisque ces précédentes décisions sont définitives, mais il les renforce.

Où en est-on du remboursement ? C’est un peu compliqué, ​poursuit l’avocat. Des recours et procédures retardent les paiements. Mais petit à petit, je pense que les choses vont se débloquer ​, poursuit-il, rappelant que la somme, avec des intérêts de 90 000 € par jour​, s’élevait déjà au 30 septembre à 607 millions d’euros.

L'armateur CMA CGM va devenir “un acteur clé de l'e-commerce” grâce à une grosse acquisition ! .
CMA CGM va acquérir Ingram Micro Commerce and Lifecycle Services d'ici mi-2022. Une opération qui lui permettra de mieux affronter la concurrence du géant allemand de la logistique DHL, du suisse Kuehne Nagel, et du transporteur allemand DB Shenker. CMA CGM se renforce au palmarès mondial de la logistique. L'armateur français va acheter Ingram Micro CLS, spécialiste de la logistique contractuelle dans l'e-commerce, pour environ trois milliards de dollars.

usr: 1
C'est intéressant!