•   
  •   

Entreprise Plus d’usines à ouvrir qu’à disparaître en France en 2021

19:50  02 décembre  2021
19:50  02 décembre  2021 Source:   ouest-france.fr

Économie. Le groupe Le Duff veut racheter Frial pour se diversifier vers les plats cuisinés surgelés

  Économie. Le groupe Le Duff veut racheter Frial pour se diversifier vers les plats cuisinés surgelés Le groupe breton Le Duff veut racheter Frial, le groupe normand spécialisé dans les plats cuisinés surgelés, avec trois usines à Bayeux et à Falaise, et 450 salariés. Un nouveau virage pour le géant de la restauration hors-domicile. Le groupe Le Duff est surtout connu pour être le leader mondial de la boulangerie-viennoiserie, avec ses enseignes Brioche Dorée et Fournil de Pierre. Il a également popularisé la pizza-pasta avec les restaurants Del Arte. Son appétit le pousse cette fois vers la Normandie, où il est annonce être « en négociation exclusive avec le Groupe Frial en vue de son rachat.

L’usine Lactalis de Bayeux. © Eric Marie L’usine Lactalis de Bayeux.

La revue « L’Usine Nouvelle » annonce dans son bilan annuel, l’ouverture de 53 usines dans l’hexagone contre 24 fermetures entre le 1er janvier et le 18 novembre 2021. Un renversement de tendance par rapport à l’année précédente.

La réindustrialisation de la France va constituer un thème central de la campagne présidentielle d’ici le printemps 2022. Et voici un chiffre qui va alimenter le débat. La revue L’Usine nouvelle a publié mercredi son bilan annuel dans lequel elle recense 53 ouvertures de sites industriels dans l’hexagone, contre 24 fermetures, entre le 1er janvier et le 18 novembre 2021.

Renault refuse de soutenir la reprise de son sous-traitant aveyronnais Sam

  Renault refuse de soutenir la reprise de son sous-traitant aveyronnais Sam Le projet de reprise de la Société aveyronnaise de métallurgie, menacée par une liquidation sèche, n’est pas soutenu par Renault, a annoncé le groupe automobile mardi 23 novembre. Il estime que la société « ne présente pas les conditions de pérennité et de sécurité nécessaires ».Renault refuse de soutenir le projet de reprise de son sous-traitant aveyronnais Sam (350 salariés) par un de ses ex-patrons, estimant qu’il « ne présente pas les conditions de pérennité et de sécurité nécessaires », a indiqué mardi 23 novembre le groupe automobile.

Entreprises françaises, étrangères et start-up

Par sites industriels, il faut entendre des sites de production proprement dits, mais aussi des plateformes logistiques et des centres de R & D (Recherches et développement). La revue y ajoute encore « 31 extensions et 25 modernisations d’outils de production dans des usines déjà existantes ».

Ce dynamisme industriel est porté par de grandes entreprises françaises reconnues, comme Lactalis ou Faurecia, mais aussi par de nombreuses start-up qui se développent, dans l’hydrogène ou la chimie verte par exemple. Le déploiement d’entreprises étrangères (Electrosteel, Merck…) profite encore au territoire.

Un plan de relance à 2,9 milliards d’euros

La revue note aussi les effets positifs du plan de France Relance à 2,9 milliards d’euros, initié en 2020. Ainsi que les investissements dans les projets orientés sur les thématiques de recyclage ou plus largement de l’économie solidaire.

Du côté des fermetures, les secteurs les plus touchés sont ceux de l’automobile (Bridgestone, à Béthune dans le Pas de Calais, qui s’accompagne de la perte de 860 emplois) mais aussi les fonderies sous-traitantes. Mais « rarement, les fermetures d’usines auront été aussi peu nombreuses » dans l’hexagone. 2020 avait été marquée par un nombre de fermetures de sites industriels supérieur à celui des ouvertures.

Immobilier. En Bretagne, les prix continuent d’augmenter dans tous les départements .
Les notaires de Bretagne ont fait un point d’étape sur la situation du marché de l’immobilier dans la région, lundi 13 décembre 2021. Sans surprises, la hausse des prix est généralisée et la Bretagne confirme son attractivité immobilière. À quelques jours de la fin de l’année 2021, les notaires de Bretagne ont fait le point sur le marché de l’immobilier dans la région lundi 13 décembre. Déjà enclenchée avant la crise sanitaire, la dynamique de croissance des prix se poursuit.Dans le Finistère : les terrains se vendent comme des petits painsEn un an, le nombre de terrains vendus dans le Finistère a grimpé de 35 %.

usr: 0
C'est intéressant!