•   
  •   

Entreprise EPR de Flamanville : retard d'un an, le coût grimpe de 400 millions d'euros

11:20  25 juillet  2018
11:20  25 juillet  2018 Source:   latribune.fr

Baisse historique de la fraude au paiement électronique

  Baisse historique de la fraude au paiement électronique Le montant des fraudes sur les moyens de paiement a diminué de 6,8% en 2017 à 754 millions d'euros, y compris en ligne, selon l’observatoire de la sécurité des moyens de paiement de la Banque de France. Les politiques et mécanismes d'authentification de plus en plus performants soutiennent cette progression. Seule exception: le chèque, dont le montant et le taux de fraude ont augmenté. Encore une bonne nouvelle pour la sécurité des moyens de paiement émis en France, dans la continuité de 2016 : la fraude poursuit sa tendance à la baisse.

« L’objectif de coût de construction est porté de 10,5 à 10,9 milliards d ’ euros », indique l’électricien dans un communiqué. EDF avait annoncé en avril avoir EDF a annoncé mercredi 25 juillet de nouveaux retards et surcoûts pour le réacteur nucléaire EPR de Flamanville (Manche) à la suite des

EDF a annoncé mercredi de nouveaux retards et surcoûts pour le réacteur nucléaire EPR de Flamanville (Manche) à la suite "Le chargement du combustible est désormais prévu au 4e trimestre 2019", alors qu'il était jusqu'alors officiellement attendu fin 2018, "et l'objectif de coût de construction

Le chargement du combustible de l'EPR de Flamanville était officiellement attendu fin 2018. © Fournis par La Tribune Le chargement du combustible de l'EPR de Flamanville était officiellement attendu fin 2018.

Forcé de reprendre certaines soudures défectueuses sur le réacteur nucléaire EPR de Flamanville (Manche), EDF a annoncé ce 25 juillet que le démarrage de la centrale était décalé d'un an. Ces nouveaux désagréments représentent un surcoût de 400 millions d'euros. La fermeture programmée de la centrale nucléaire de Fessenheim est, elle aussi, repoussée d'un an.

Décidément, l'EPR de Flamanville (Manche) accumule les problèmes. EDF a annoncé, ce 25 juillet, de nouveaux retards et des surcoûts pour le réacteur nucléaire en raison de problèmes de soudures rencontrés sur le chantier. Concrètement, le chargement du combustible est désormais prévu au quatrième trimestre 2019 - alors qu'il était jusqu'alors officiellement attendu fin 2018 -, et l'objectif de coût de construction est porté de 10,5 à 10,9 milliards d'euros (soit une hausse de la facture de 400 millions d'euros), indique l'électricien.

L'Irlande, premier pays au monde à céder ses parts dans les énergies fossiles

  L'Irlande, premier pays au monde à céder ses parts dans les énergies fossiles L'Assemblée nationale irlandaise a adopté, le 12 juillet, un projet de loi obligeant le fonds souverain irlandais à céder ses parts dans l'industrie des combustibles fossiles. Le pays, qui devra renoncer à plus de 300 millions d'euros d'actifs, dame ainsi le pion à la Norvège, premier État à avoir émis ce souhait fin 2017 après avoir, deux ans plus tôt, retiré son fonds souverain du charbon uniquement. L'Irlande pourrait bien devenir le premier pays au monde à se débarrasser complètement des combustibles fossiles.

Le réacteur nucléaire EPR de Flamanville aura un an de retard supplémentaire et coûtera encore plus cher que prévu à la suite de problèmes de soudures, ce qui se traduira par un sursis pour Fessenheim. "Le chargement du combustible est désormais prévu au quatrième trimestre 2019"

L’ EPR de Flamanville démarrera-t-il un jour ? Alors que la centrale nucléaire devait être lancée en 2012, EDF a annoncé un nouveau délai avant son ouverture. En cause : des problèmes de soudures qui vont entraîner un retard d ’ un an et coûter près de 400 millions d ’ euros supplémentaires.

Plusieurs dizaines de soudures à reprendre

EDF avait annoncé en avril avoir constaté des "écarts de qualité" sur des soudures de la tuyauterie du réacteur en construction.

Le groupe indique avoir contrôlé 148 des 150 soudures. Parmi elles, 33 "présentent des écarts de qualité et vont faire l'objet d'une réparation". Vingt autre vont être refaites car elles ne respectent pas les exigences "de haute qualité" définies par EDF même si elles ne présentent pas de défaut à proprement parler.

Dix autres soudures nécessiteront une "justification spécifique" auprès de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

La fermeture de la centrale de Fessenheim "reportée"

À la suite des nouveaux retards de Flamanville, le gouvernement a aussitôt confirmé qu'il entendait repousser d'autant la fermeture programmée de la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin). En effet, le chargement du combustible de l'EPR de Flamanville devait coïncider avec la fermeture de la centrale nucléaire haut-rhinoise.

Cette fermeture "est liée au démarrage de l'EPR de Flamanville. Le retard d'un an du chargement du combustible de l'EPR de Flamanville, au quatrième trimestre 2019, décale donc l'arrêt de la centrale de Fessenheim", a déclaré un porte-parole du ministère de la Transition écologique.

Et de poursuivre :

"Il revient à l'exploitant d'en détailler les échéances précises" et "ce délai d'un an sera mis à profit pour mettre en œuvre le projet de territoire."

(avec AFP)

Crédit Agricole rebondit grâce à ses résultats solides au deuxième trimestre .
La Banque verte a fait largement mieux que prévu pour son deuxième trimestre 2018. Ses résultats, publiés vendredi 3 août matin, ont surtout été dopés par les bonnes performances de la banque de financement. Le deuxième trimestre du Crédit Agricole SA  (CASA) est encore marqué par les records : si le deuxième trimestre 2017 avait été le meilleur depuis 2011, celui de 2018 affiche son résultat net le plus élevé depuis sa cotation en décembre 2001.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!