•   
  •   

Entreprise Grandes Écoles : “le système a changé, mais un problème de fond demeure”

15:40  16 janvier  2022
15:40  16 janvier  2022 Source:   capital.fr

2022, une année immobilière de vérité

  2022, une année immobilière de vérité Selon Henry Buzy-Cazaux, le président fondateur de l’Institut du Management des Services Immobiliers, la bonne santé du marché immobilier en 2021 ne doit pas cacher les failles du logement en France. Il appelle à une opération vérité sur ce qui doit être fait en 2022 pour sortir de la crise. La vérité est-elle préférable aux faux semblants en économie ? Oui, sans conteste, parce que les illusions se paient cher un jour ou l’autre.

Grandes Écoles : “le système a changé, mais un problème de fond demeure” © Nikada/Getty Images Grandes Écoles : “le système a changé, mais un problème de fond demeure”

Quel avenir, pour nos grandes écoles ?, s’interroge notre chroniqueur Alain Lemasson, ancien banquier, auteur, chroniqueur et enseignant. Les classements internationaux ne nous sont guère favorables, observe l'expert, qui compare notre enseignement d'élite avec les systèmes prévalant en Allemagne et aux Etats-Unis.

Le système des Grandes Écoles françaises a beaucoup évolué, comme le montrent son ouverture progressive aux étudiants issus d’autres filières, son internationalisation croissante, l’ouverture aux candidats étrangers, ou les échanges avec d’autres Universités dans le monde. Pourtant un problème de fond demeure, que révèlent plusieurs indices.

DPE : si vous ne l’affichez pas, cela peut vous coûter cher…

  DPE : si vous ne l’affichez pas, cela peut vous coûter cher… Les particuliers devront redoubler de vigilance en rédigeant leurs annonce. En effet, même si l’annonce n’a pas fait grand bruit, depuis le 1er janvier, s’il n’est pas fait mention du L’article DPE : si vous ne l’affichez pas, cela peut vous coûter cher… est apparu en premier sur Mieux Vivre Votre Argent.

Les classements internationaux d’abord, qui ne nous sont guère favorables, mais aussi le déclin industriel français, le faible nombre de brevets déposés année après année, et surtout l’absence d’entreprises françaises - ou européennes - dans le cercle très fermé des gafam. En fait, quiconque ayant vécu ailleurs dans le monde est fondé à penser que le système français des Grandes Écoles n’est pas sans défaut. Des défauts que seuls le regard des autres, et le regard sur les autres nous font découvrir.

Le système américain et le système allemand

Les États-Unis, par exemple, ont avec le club très select des Universités de l’ivy league - dont Harvard, Yale, Columbia ou Stanford - l’équivalent de nos Grandes Écoles françaises. Les diplômés de ces universités sont en fait recrutés en priorité par les grands cabinets de conseil et les banques de Wall Street, un peu comme en France les diplômés de l’ENA et les meilleurs de Polytechnique se retrouvent dans la haute fonction publique ou dans la direction des grandes entreprises publiques.

Thales choisi pour entretenir les systèmes de surveillance du ciel français

  Thales choisi pour entretenir les systèmes de surveillance du ciel français L'armée de l'Air française a confié au groupe d'électronique français la maîtrise d'oeuvre de l'entretien de tous les systèmes permettant de surveiller le ciel au-dessus de la France. Le contrat serait de 1,5 milliard d'euros sur dix ans.Le SCCOA est un "méta-système qui assure la surveillance et le contrôle de l'espace aérien, la coordination de la défense sol-air, la planification, la programmation et la conduite des opérations sur le territoire national ainsi qu'en opérations extérieures", selon le ministère des Armées. Il permet ainsi aux avions de chasse ou hélicoptères d'aller intercepter un aéronef suspect pour la "police du ciel" dévolue à l'armée de l'Air.

La différence avec la France est que dans le secteur public et dans le secteur privé, le “jeu” est ouvert, c’est-à-dire que les recrutements et l’évolution de carrière se font avant tout à partir de la performance. Le diplôme n’est pas ce caractère d’indicateur automatique de qualité présent dans l’esprit des recruteurs et des patrons français, présent aussi dans l’administration publique.

La situation est quelque peu différente en Allemagne, où la notoriété du diplôme est liée au domaine d’études plus qu’au nom de telle ou telle université. Le droit est ainsi au sommet de la hiérarchie et il se produit comme en France, avec Polytechnique ou l’ENA dans d’autres domaines, un phénomène d’aspiration des talents vers la sphère juridique. Le “jeu” est néanmoins beaucoup plus ouvert qu’en France. Les Allemands observent avec curiosité ce qu’ils appellent les Elitenschulen françaises, les écoles d’élites.

Au Siècle, les plus de 66 ans bientôt privés de dîners

  Au Siècle, les plus de 66 ans bientôt privés de dîners Pour tourner la page d’une année 2021 exécrable, le célèbre club des élites françaises s’est doté d’un nouveau règlement qui exclut ses membres les plus âgés. Le Siècle veut raboter le sommet de sa pyramide des âges. Dans un mail interne du 7 janvier, que Capital a consulté, le président de l’association, Pierre Sellal, annonce que les membres du club les plus âgés ne seront bientôt plus les bienvenus lors des célèbres dîners où se croise le gratin économique, médiatique et politique français, chaque quatrième mercredi du mois.

La hiérarchie dans les entreprises ne se confond pas comme en France avec la hiérarchie des diplômes. Il arrive qu’un technicien particulièrement compétent dirige une équipe d’ingénieurs, chose impensable en France. Et de même, les ingénieurs diplômés n’hésitent pas à rejoindre les PME. En revanche, la différence des niveaux entre les personnels français et allemands de la fonction publique est sensible et se fait criante dans les réunions internationales, marquées par le brio de nos diplomates … en dépit de leur faible maîtrise de l’anglais.

Le plafond de verre des diplômes français

Ces quelques observations font apparaître un handicap français d’importance, ce qu’on pourrait appeler le “plafond de verre du diplôme”. Il faut comprendre que la promotion dans l’entreprise atteint très vite ses limites en France. Tôt ou tard, le diplôme prime sur la compétence, avec de nombreux effets collatéraux, et notamment le découragement de certains non-diplômés dont le potentiel ne sera jamais reconnu. Tout aussi grave sinon plus est le “décrochage” psychologique des jeunes admis en Grande École qui savent leur avenir garanti ou presque, et plongent à vingt ans dans la perspective d’une vie sans grand effort.

Immobilier : à quel prix pouvez-vous devenir propriétaire dans votre ville ?

  Immobilier : à quel prix pouvez-vous devenir propriétaire dans votre ville ? Tous les professionnels sont unanimes : les prix de l’immobilier ont battu des records dans la plupart des territoires en 2021. Voici désormais quels sont les prix moyens du mètre carré dans 37 des plus grandes villes. Les Jeux olympiques d'hiver n’ont pas encore commencé, et pourtant, on parle déjà de saison des records. Le nombre de transaction n’a en effet jamais été aussi élevé qu’en cette période de pandémie : selon les notaires, environ 1,2 million de ventes de logements ont ainsi été réalisées sur l’ensemble de l’année 2021. Du jamais-vu.

Changer d’échelle : le campus pluridisciplinaire

La solution à ces problèmes est d’ores et déjà esquissée dans les conseils d’administration des grandes sociétés du Cac 40, qui montrent des profils d’administrateurs incroyablement différents : diplômés de Harvard, autodidactes, diplômés en philosophie d’Oxford, anciens patrons de startups, etc… Il faut donc introduire pragmatisme et compétence dans les recrutements franco-français … plus facile à dire qu’à mettre en pratique lorsqu’on est ancien d’une Grande École. Au niveau des Grandes Écoles elles-mêmes, deux axes pourraient être privilégiés pour changer la donne, faciliter l’internationalisation par la généralisation de l’anglais dans l’enseignement, favoriser les regroupements d’écoles d’ingénieurs, d’écoles de commerce et d’universités, et encourager les cursus croisés.

Alain Lemasson, ancien banquier - auteur, chroniqueur et enseignant

>> Achetez et vendez vos placements (actions, cryptomonnaies, or…) au bon moment grâce à Momentum, la newsletter de Capital sur l’analyse technique. Et en ce moment, avec le code promo CAPITAL30J, profitez d’un mois d'essai gratuit.

Immobilier : malgré les taux bas, il faut plus de temps pour rembourser son crédit qu’autrefois .
Plus 111%. Les prix de l’immobilier ont bondi en France depuis 2002. Si bien qu’aujourd’hui, à salaire comparable, il faut davantage de temps pour rembourser un crédit et ce même L’article Immobilier : malgré les taux bas, il faut plus de temps pour rembourser son crédit qu’autrefois est apparu en premier sur Mieux Vivre Votre Argent.

usr: 2
C'est intéressant!