•   
  •   

Entreprise Celtic Interconnector : accord signé pour construire la première liaison électrique entre la France et l'Irlande

21:40  25 novembre  2022
21:40  25 novembre  2022 Source:   latribune.fr

A Trois Bassins, la sortie de terre d’une résidence irrite une dizaine de voisins

  A Trois Bassins, la sortie de terre d’une résidence irrite une dizaine de voisins La pression démographique combinée à la rareté du foncier donnera de plus en plus de travail aux tribunaux. A défaut pour les protagonistes de trouver un « terrain » d’entente, c’est monsieur/madame le juge qui s’empare des conflits de voisinage. Nouvel exemple en date : un projet de résidence hôtelière sur le littoral de Trois Bassins. Ils font feu de tout bois depuis un an, dans l’ombre des couloirs de l’administration. De recours gracieux en référés suspension, des riverains de l’allée des Coraux à Trois Bassins ainsi que des propriétaires de la résidence Le Stern marquent leur refus de voir débouler une résidence hôtelière comportant 14 appartements à côté de chez eux.

Un courant électrique continu va être établi entre le nord de la France et la côte sud de l'Irlande, d'une puissance de 700 mégawatts (MW). © Fournis par La Tribune Un courant électrique continu va être établi entre le nord de la France et la côte sud de l'Irlande, d'une puissance de 700 mégawatts (MW).

C'est officiel : ce vendredi, le Premier ministre irlandais, Micheál Martin, accompagné du ministre irlandais de l'Environnement, Climat et Communications, Eamon Ryan, et la ministre française de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, ont signé, à Paris, les accords techniques et financiers pour construire la future interconnexion électrique "Celtic Interconnector" entre l'Irlande et la France.

Ce projet a pour objectif de mettre « fin à l'isolement électrique de l'Irlande du continent européen » en établissant un courant continu entre le nord de la France et la côte sud de l'Irlande, d'une puissance de 700 mégawatts (MW) et d'une longueur de l'ordre de 575 km, dont 500 km en liaison sous-marine. Il s'agira de la première interconnexion entre l'Irlande et l'Europe continentale. Sa mise en service est prévue en 2026.

Quelque 1,4 m Australiens cherchent à acheter une voiture électrique

 Quelque 1,4 m Australiens cherchent à acheter une voiture électrique Plus d'un million d'Australiens sont actuellement sur le marché pour un véhicule électrique et un sur trois serait intéressé à investir si des bornes de recharge intelligentes étaient disponibles près de leur maison. © Dan Peled / AAP Photos Les véhicules électriques sont déjà dans plus de 65 000 ménages australiens et d'autres cherchent à acheter.

Plus précisément, « l'interconnexion reliera la commune de La Martyre en Bretagne à la commune de Knockraha dans le comté de Cork en Irlande, que les études ont identifiées comme les meilleurs emplacements pour le raccordement au réseau dans les deux pays », indique le ministère de l'Écologie dans un communiqué. Au total, le câble entre l'Irlande et le Finistère permettra d'importer et d'exporter suffisamment d'électricité pour alimenter 450.000 foyers.

Un intérêt écologique, économique et stratégique

Ainsi, le "Celtic Interconnector" permettra, non seulement de favoriser les énergies renouvelables, mais également de limiter le recours au gaz irlandais ainsi que de faire des économies sur les coûts de production d'électricité et de réduire les volumes d'électricité renouvelable perdus à cause des surplus de production, soulignait la CRE début novembre. « Le projet présente également un intérêt stratégique important, à savoir l'établissement d'un lien physique direct entre le réseau électrique irlandais et celui du reste de l'UE, dans un contexte de sortie du Royaume-Uni de l'UE », ajoutait-elle

Voiture électrique : un business rentable dès 2025, selon General Motors

  Voiture électrique : un business rentable dès 2025, selon General Motors General Motor (GM) prévoit que la vente de ses véhicules électriques dégagera un chiffre d'affaires d'au moins 50 milliards de dollars d'ici 2025 et espère devenir à terme leader sur ce marché actuellement dominé par Tesla. L'entreprise s'en donne les moyens : quand elle a commencé sérieusement à se tourner vers le segment des véhicules sans émissions, elle a fait le pari de développer sa propre plateforme de batteries électriques pouvant s'adapter à plusieurs types de véhicules, baptisée Ultium.

Lire aussiGoogle va acheter à Engie quinze ans d'électricité issue d'éoliennes offshore au large de l'Ecosse

Ce vendredi, la signature de ces accords « permet au projet d'entrer dans une phase opérationnelle, qui verra le début des travaux en 2023 », est-il ajouté. Par ailleurs, « des accords ont été signés pour la construction avec Siemens Energy et Nexans, le fabricant français de câbles ».

Un budget passé de 930 millions à 1,48 milliard d'euros

Le 10 novembre, les deux gestionnaires des réseaux français et irlandais RTE et EirGrid, en charge de ce projet, ont validé sa poursuite malgré un important dépassement du budget initialement prévu. Ce dernier est, en effet, passé de 930 millions d'euros en 2019 à 1,48 milliard. Une hausse qui s'explique par « des tensions sur les marchés de fournitures (câbles et stations) », selon la Commission française de régulation de l'énergie (CRE). Après avoir réexaminé l'intérêt d'investir dans ce projet, la CRE et son homologue irlandaise la CRU (Commission for Regulation of Utilities) ont réaffirmé « l'opportunité d'investir dans le projet au regard des bénéfices attendus et des externalités vis-à-vis des objectifs européens, notamment en termes de solidarité et de sécurité d'approvisionnement », selon le compte-rendu de cette délibération.

Le communiqué du ministère précise que le projet bénéficiera d'un « financement d'un montant de 800 millions d'euros par la Banque européenne d'investissement (BEI), la Danske Bank, Barclays et la BNP ». De plus, en 2019, RTE et EirGrid ont obtenu 530,7 millions d'euros de financement du mécanisme pour l'interconnexion en Europe (MIE), un fonds destiné à développer les réseaux énergétiques, de transport et de télécommunication en Europe.

Électricité : comment savoir si vous serez concernés par des coupures à la maison cet hiver .
Face aux risques de pénurie d’énergie cet hiver, voici comment savoir si vous serez concernés par des coupures d’électricité. Un cas de force majeur mis sur la table cet hiver, pour éviter un black-out général. Alors que l’hiver fait craindre des difficultés d’approvisionnement en électricité en France, des coupures ciblées d’électricité en janvier ou février ne sont pas à « exclure », a averti la Commission de régulation de l’énergie, pou Si des coupures venaient à se confirmer, Enedis a indiqué que les particuliers pourront savoir s’ils sont concernés. Voici comment.Lire aussi : ENTRETIEN.

usr: 1
C'est intéressant!