•   
  •   

EntrepriseGrand Paris Express : l’Assemblée vote une surtaxe et augmente une autre taxe

19:45  08 novembre  2018
19:45  08 novembre  2018 Source:   latribune.fr

Arkéa : le Massif central vote pour "Rester Crédit Mutuel"

Arkéa : le Massif central vote pour Le Crédit Mutuel du Massif Central (CMCC) ne veut pas sortir de l'ensemble mutualiste et préfère quitter le giron d'Arkéa. Les sociétaires ont voté à 85% pour le rattachement au plus grand groupe régional, CM11, sauf dans trois caisses locales. Arkéa, qui est prêt à renoncer à la marque mutualiste, insiste sur la nécessité de respecter l'autonomie des causses C'est une scission dans la scission. Le Crédit Mutuel du Massif Central (CMCC), la plus petite des trois fédérations composant le groupe bancaire régional Crédit Mutuel Arkéa, souhaite rejoindre la plus grande entité de l'ensemble mutualiste, le CM11, dont le siège est à Strasbourg.

A ces trois taxes s’ajoute la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM) qui est annexée à la taxe foncière et prélevée en même temps que celle-ci. Les impôts directs locaux sont calculés et recouvrés par les services fiscaux de l’État qui instruisent également les réclamations et accordent

Avec lui, la métropole devient plus grande et plus unie. Les quatre nouvelles lignes du Grand Paris Grâce à lui, il sera plus simple de se rendre d’un point à l’ autre de l’Île-de-France sans passer par Paris Le Grand Paris Express desservira les grands pôles d’activité (aéroports, centres d’affaires

Dans la nuit de mercredi à jeudi, les députés de la commission des finances de l’Assemblée nationale ont voté l’obligation pour la région Ile-de-France d’instaurer une taxe additionnelle de séjour de 15 %. La taxe sur les bureaux situés à Paris et dans les Hauts-de-Seine va, elle, aussi bondir de 10 %.

« Une taxe additionnelle régionale de 15% à la taxe de séjour dans la région d'Ile-de-France obligatoire qui ne nécessiterait pas de délibération du conseil régional d'Ile-de-France ».

Cela faisait partie des pistes de Gilles Carrez mandaté par le gouvernement pour trouver des financements pour la Société du Grand Paris. C'est désormais confirmé : les députés de la commission des finances de l'Assemblée nationale ont adopté cette taxe supplémentaire.

Ascoval : les salariés votent la reprise du travail

Ascoval : les salariés votent la reprise du travail L'aciérie Ascoval de Saint-Saulve (Nord) et ses 280 salariés ont obtenu mercredi un nouveau sursis avec un accord entre l'Etat, les collectivités, les représentants des salariés et son repreneur potentiel pour donner suite à une offre remaniée du groupe franco-belge Altifort. Les salariés d'Ascoval, qui faisaient grève et bloquaient l'aciérie du Nord depuis plus d'une semaine, ont voté en assemblée générale la reprise du travail à compter de lundi, a annoncé mercredi soir à la presse le porte-parole de la coordination syndicale Bruno Kopczynski.

Pour financer ce chantier titanesque, la taxe sur les bureaux pourrait augmenter de 10% à Paris et dans les Hauts-de-Seine et être élargie aux parkings Or selon Les Échos, des amendements présentés ce mercredi en commission des Finances à l ’ Assemblée nationale par le député du

Le récit de l' express . L'incroyable histoire du "Madoff" français. Un scandale à 1 milliard d'euros Des étudiants des grandes écoles ont publié un manifeste qui alerte décideurs politiques et Pour sécuriser l'accès à Internet et augmenter la capacité du réseau de la Guyane française, Orange a

Grand Paris Express : l’Assemblée vote une surtaxe et augmente une autre taxe © Fournis par La Tribune Le Grand Paris Express va bénéficier de taxes supplémentaires.

Cet amendement, porté le même Gilles Carrez et le rapporteur général du projet de loi de finances 2019 Joël Giraud, mettra à contribution les visiteurs et touristes au service du Grand Paris Express. Pour être définitivement retenu, il doit encore être voté dans l'hémicycle en séance publique la semaine prochaine.

« Cette part régionale apparaît d'autant plus soutenable que la taxe de séjour française demeure limitée en comparaison d'autres métropoles européennes », est-il écrit dans l'exposé des motifs.

« Il s'agirait d'une recette dynamique », les meublés touristiques type Airbnb ou tout autre « mis en location sur les plateformes de réservation en ligne » étant pris en compte dans le calcul.

Ecologie: l'Assemblée vote le budget 2019 qui maintient le cap de la hausse des taxes vertes

Ecologie: l'Assemblée vote le budget 2019 qui maintient le cap de la hausse des taxes vertes Malgré la grogne - relayée cette nuit par l'ensemble de l'opposition - contre les hausses de prix des carburants, le gouvernement, par la voix du ministre en charge François de Rugy, est resté intransigeant, défendant le "verdissement de la fiscalité" comme "un levier de changement des comportements", et rappelant au passage le retard de la France, "classée 17e en 2016 sur 28 pays européens. Après de vives polémiques avec l'opposition sur la hausse de la fiscalité verte, l'Assemblée nationale à majorité LREM a adopté dans la nuit de lundi à mardi le budget 2019 du ministère de l'Écologie, qui progresse de 1 milliards d'euros, à 34,2 milliards d'euros, soit une ha

Le Medef Grand Paris redoute des taxes supplémentaires pour financer le Grand Paris Express . Le Medef Paris avait avant l'été évoqué trois pistes pour sortir la SGP de l'impasse budgétaire Mais c'est justement le principe des impôts et taxes : augmenter ! Est-ce qu'ils ont déjà vu une taxe

La surtaxe sur les grandes sociétés, destinée à compenser, en partie, l’annulation de la taxe sur les dividendes a été définitivement adoptée en Le Parlement a adopté définitivement le 14 novembre, par un ultime vote de l ' Assemblée nationale, le projet de loi de finance rectificative (PLFR) contenant

"Le pouvoir d'achat directement pénalisé"

Les professionnels se sont émus de cette « nouvelle taxe sur les Français et les touristes internationaux ». Dans un communiqué cité par l'Agence France Presse, l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih) et le Groupement national des chaînes (GNC) ont relevé une contradiction totale avec l'engagement du président de la République et du gouvernement de ne pas créer de nouvelles taxes » venant « pénaliser directement le pouvoir d'achat ».

En février dernier, avant que le gouvernement n'annonce la réalisation de l'intégralité des lignes du super-métro, la présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse avait d'ailleurs proposé l'instauration d'

« une petite taxe de séjour additionnelle afin de financer les surcoûts ».

« Le gouvernement nous dit que pour des raisons financières, ce ne serait pas possible. » avait-elle alors expliqué au micro de France Bleu. « Je dis ''si c'est possible'', parce que les lignes du Grand Paris Express sont payées par les Franciliens, par l'Ile-de-France, pas par les Français. Il y a des taxes spécifiques. »

Forsee Power : des batteries électriques pour le train Régiolis Hybride

Forsee Power : des batteries électriques pour le train Régiolis Hybride Fondée en 2011 et spécialisée dans les systèmes de batteries pour le transport électrique, Forsee Power vient de décrocher un important contrat avec Alstom. L'entreprise française équipera les rames du Régiolis Hybride, le nouveau modèle de train express régional développé par la firme ferroviaire. Rencontre avec Sébastien Rembauville-Nicolle, directeur de la division Smart Transport & Energy chez Forsee Power. La Tribune de l'énergie : Quel est le cœur de métier de Forsee Power ? Sébastien Rembauville-Nicolle : Forsee Power est une entreprise française, qui compte environ 400 collaborateurs.

Le Grand Paris Express est un projet de réseau de transport public composé de quatre lignes de métro automatique autour de Paris , et de l'extension de deux lignes existantes. D'une longueur totale de 200 kilomètres, il doit être réalisé par la Société du Grand Paris (SGP)

La taxe foncière est un impôt local dû tous les ans par le propriétaire d'un bien immobilier. D'après un article paru dans le Figaro Immobilier et selon les dires d'une représentante de l'UIPI une association européenne de propriétaires immobiliers

160 à 170 millions d'euros de ressources supplémentaires pour la SGP

Les députés ont également donné un avis favorable à un autre amendement, cosigné par les mêmes Gilles Carrez et Joël Giraud, visant à augmenter de 10 % la taxe sur les bureaux situés à Paris et dans les Hauts-de-Seine. À l'échelle francilienne, les entreprises paient déjà 500 millions d'euros par an dont 320 millions d'euros sur les bureaux et les locaux commerciaux, près de 120 via la taxe spéciale d'équipement et environ 70 à travers l'imposition forfaitaire sur les entreprises de réseau.

Avec cette majoration, elles débourseront 200 à 250 millions en plus chaque année. Dès la publication du rapport Carrez, le président du Medef Grand Paris, Jean-Louis Schilansky, avait communiqué sur «

l'inquiétude des entrepreneurs d'autant plus grande qu'il faut y ajouter le débat lancé par des élus pour la gratuité des transports en commun ».

« La question est simple : comment faire face à l'heure de pointe avec des trajets domicile-travail sans cesse plus nombreux que les transports en commun ont plus en plus de mai à assurer dans de bonnes conditions? » avait botté en touche le député Carrez auprès de La Tribune au lendemain de la remise de son rapport.

« Si les entreprises veulent des salariés qui sont en bonne forme, il est logique qu'elles contribuent. »

Les parkings commerciaux seraient en outre inclus dans le champ de la taxe, au même titre que les locaux commerciaux. Selon les calculs du député Carrez, la Société du Grand Paris, dont les dépenses avoisineraient aujourd'hui les 35 milliards d'euros, pourrait bénéficier de 160 à 170 millions d'euros supplémentaires.

Un Boeing 737 de Ryanair saisi à Bordeaux pour non remboursement de subventions illégales.
La Direction générale de l'aviation civile (DGAC) a procédé jeudi à la saisie conservatoire d'un avion Ryanair à l'aéroport de Bordeaux-Mérignac, afin de contraindre la compagnie à bas coût à rembourser des soutiens publics indus. Coup de tonnerre. La Direction générale de l'Aviation civile (DGAC) a annoncé vendredi avoir fait procéder par voie de justice à la saisie conservatoire d'un Boeing 737 de Ryanair jeudi 8 novembre à l'aéroport de Bordeaux, pour la contraindre à rembourser des subventions. Une décision qui risque de faite jurisprudence, puisque d'autres dossiers sur ce sujet en France sont aujourd'hui en sommeil.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!