•   
  •   

EntrepriseSanofi France annonce un vaste plan de restructuration

10:40  06 décembre  2018
10:40  06 décembre  2018 Source:   latribune.fr

Generali : cap sur le numérique et les acquisitions

Generali : cap sur le numérique et les acquisitions Le numéro trois européen de l'assurance a dévoilé son plan stratégique 2019-2021 qui comprend un milliard d'euros d'investissement dans la digitalisation et de la croissance externe "disciplinée" dans la gestion d'actifs. Generali veut passer la vitesse supérieure.

Le Campus Sanofi Val de Bièvre, en région parisienne, et le site de Carteret, à Lyon, sont aménagés en espaces dynamiques favorisant l’échange. Des sites conçus selon des normes élevées de qualité de vie et de qualité environnementale pour faire avancer la santé, ensemble.

Le plan concerne des postes dans les fonctions support du groupe d'ici 2020 en France , et doit se faire sur base volontaire.

Sanofi prévoit de supprimer 670 postes dans ses fonctions support en France d'ici à fin 2020, sur une base volontaire, dans le cadre d'un nouveau plan mondial de transformation, a déclaré mercredi à l'AFP le président France du groupe Guillaume Leroy.

Ces départs se feront via une procédure de "rupture conventionnelle collective" et concerneront toutes les fonctions support en France, dont les affaires externes, les finances, les ressources humaines, l'audit, le juridique et l'informatique, a précisé M. Leroy.

Sur les fonctions informatiques en particulier, 80 postes supplémentaires devraient être externalisés d'ici fin 2020 également, toujours sur une base volontaire, a-t-il ajouté.

Saint-Gobain se réorganise et prépare un plan d'économies

Saint-Gobain se réorganise et prépare un plan d'économies Pierre-André de Chalendar a annoncé hier un plan de transformation mondiale de Saint-Gobain pour adapter le groupe à la révolution numérique. Le fabricant de verres et de matériaux se réorganise en pôle régionaux avec des directions générales pays par pays. Benoit Bazin devient le nouveau numéro 2 du groupe. Les marchés ont plutôt apprécié la perspective d'un plan d'économie. © Fournis par La Tribune Répondre mieux et plus vite aux enjeux de la transition énergétique, notamment pour lutter contre les passoires thermiques, et adapter ses métiers à la révolution numérique.

Bienvenue chez. Sanofi en France . « Dé -risquer » grâce aux mathématiques la phase de recherche sur les médicaments pour maximiser les chances d’aboutir rapidement à un traitement, ce n’est pas de la science-fiction, c’est déjà possible !

Après l’ annonce par Sanofi en juillet 2012 du plan de restructuration de ses activités de recherche et développement en France , Arnaud Montebourg a confié à Jean-Pierre Saintouil une mission d'expertise destinée à proposer des pistes permettant de maintenir l’emploi et l’expertise scientifique

Dans le même temps, le groupe prévoit de recruter 250 personnes en France dans de nouveaux métiers, comme la bioproduction et le numérique, selon M. Leroy.

Ces coupes, dont les premiers contours avaient été révélés le week-end dernier par Le Journal du dimanche, ont été présentées mercredi aux instances représentatives du personnel des entités légales concernées. Elles s'inscrivent dans un nouveau plan mondial de transformation baptisé "Horizon 2020", qui devrait affecter les fonctions support d'autres grands marchés matures de Sanofi, comme les États-Unis et l'Allemagne. Sanofi n'a toutefois pas dévoilé mercredi l'ampleur des suppressions de postes prévues au niveau mondial.

Au total, Sanofi compte actuellement 110.000 collaborateurs dans le monde, dont 25.000 en France.

Corsair : le candidat au rachat prévoit un plan de développement ambitieux

Corsair : le candidat au rachat prévoit un plan de développement ambitieux Si les négociations aboutissent avec le groupe TUI pour racheter à ce dernier Corsair, le groupe aérien Intro Aviation et le fond d'investissement américain Crestline prévoient de doubler la flotte de Corsair, composée aujourd'hui de 7 gros-porteurs, en n'utilisant que des Airbus A330neo. Le résultat de la vente devrait être connu à la mi-janvier. C'est aux alentours de la mi-janvier que les salariés de Corsair sauront s'ils changent ou pas de propriétaire.

Depuis l' annonce en juillet 2012 d' un vaste plan de restructuration par Sanofi , le département recherche et développement cristallise les inquiétudes, les syndicats craignant la disparition pure et simple de la recherche sur le site de Toulouse et une saignée sur celui de Montpellier.

Plusieurs centaines de salariés de Sanofi ont manifesté jeudi 11 octobre 2012 à Montpellier contre le plan de restructuration de la société pharmaceutique. Trois comités centraux d'entreprise (CCE) et un comité d'entreprise se tenaient le même jour en région parisienne et à Lyon, dont un CCE consacré à

"Pression terrible"

"C'est inacceptable de supprimer encore des postes de travail absolument essentiels à notre activité en France", s'est indigné Thierry Bodin, responsable CGT de Sanofi interrogé par l'AFP. "Il va y avoir une pression terrible" pour pousser les salariés à partir, a-t-il prédit.

Sanofi France annonce un vaste plan de restructuration © Fournis par La Tribune

Avec ces nouvelles suppressions de postes, "il y aura des conséquences sur les conditions de travail des salariés restants" et "on va perdre encore de l'expérience, de l'expertise, du savoir-faire", s'est inquiété Emmanuel Maingard, coordinateur CFDT du groupe. Si la CFE-CGC note que le recours au volontariat est "un point positif important", le syndicat juge "quand même anxiogène" ce nouveau plan.

Le groupe, coutumier de plans d'économies et de réorganisation de son activité, a encore accéléré en ce sens depuis l'arrivée en 2015 du directeur général actuel, Olivier Brandicourt. Quelques mois après son arrivée, il annonçait un plan d'économies de 1,5 milliard d'euros sur trois ans, passant déjà par la suppression de plus de 600 postes en France. Ensuite, Sanofi a recentré ses activités, se séparant notamment de sa filiale de produits vétérinaires Mérial, puis de Zentiva, son activité de génériques en Europe.

COP24 : la Banque mondiale va mobiliser 200 milliards de dollars pour le climat

COP24 : la Banque mondiale va mobiliser 200 milliards de dollars pour le climat Alors que la COP24 s'ouvre en Pologne, la Banque mondiale a décidé d'allouer une enveloppe de 200 milliards de dollars en faveur du climat pour son plan 2021-2025. Ces fonds seront largement destinés au financement de projets d'adaptation aux effets des dérèglements climatiques. La Banque mondiale a annoncé ce lundi 3 décembre la mobilisation d'environ 200 milliards de dollars de financements de 2021 à 2025 pour aider les pays en développement face au changement climatique, soit un "doublement" par rapport à la période précédente.

Dans son jugement rendu lundi, la cour d'appel de Paris a donné raison aux représentants des salariés de Sanofi , qui critiquaient le manque d'informations livrées par la direction au sujet du plan social.

Sanofi France souhaite se séparer de 200 salariés de sa filiale commerciale via un plan de départs volontaires, qui devrait être mis en œuvre d'ici fin 2016. Le laboratoire pharmaceutique pourrait créer en parallèle 50 nouveaux postes.

Le groupe a également externalisé cette année sa recherche dans les maladies infectieuses (hors vaccins), confiée au sous-traitant allemand Evotec qui avait déjà repris des installations et du personnel du groupe à Toulouse en 2015. De 2008 à 2017, les effectifs ont fondu en France avec 3.600 CDI en moins, selon la direction.

Investissements industriels accrus

Sanofi a souffert ces dernières années de la perte d'exclusivité de son ancien médicament vedette dans le diabète, l'insuline glargine Lantus, et plus généralement des baisses de prix des médicaments matures en Europe et aux États-Unis.

Le groupe a toutefois retrouvé de l'allant au troisième trimestre de cette année, porté par ses nouveaux traitements issus des biotechnologies et de la contribution de la biotech américaine Bioverativ, spécialisée dans les maladies rares du sang, rachetée cette année pour 9,5 milliards d'euros.

"Ce retour à la croissance ne doit pas être considéré comme une fin en soi", a souligné M. Brandicourt dans une lettre envoyée mercredi aux salariés du groupe en France, que l'AFP s'est procurée.

"Il nous faut encore accélérer le rythme de notre évolution, afin de demeurer compétitifs", insiste-t-il dans ce courrier. Il faut "accélérer la simplification de la structure organisationnelle" et concentrer les ressources sur les activités "à fort potentiel de croissance" comme l'immunologie, l'oncologie, les maladies rares et les vaccins.

Comme pour contrebalancer la restructuration annoncée en France, M. Leroy a assuré mercredi que le groupe allait intensifier ses investissements dans ses sites industriels français ces deux prochaines années, essentiellement là où il produit des médicaments issus des biotechnologies et des vaccins.

Sanofi investira 700 millions d'euros, soit 350 millions d'euros par an, contre 240 millions d'euros en moyenne par a au cours des cinq dernières années, a-t-il précisé.

(avec l'AFP)

Natixis se rate en Asie, verse 1,5 milliard en dividende.
La filiale cotée en Bourse de BPCE a prévenu qu'une perte sur les dérivés en Asie amputerait de 100 millions d'euros son produit net bancaire du quatrième trimestre et qu'elle passerait une provision de 160 millions d'euros en plus. Natixis a aussi annoncé un dividende exceptionnel de 1,5 milliard d'euros, en l'absence d'acquisition, après l'arrêt des discussions avec Ingenico. Un raté inattendu pour le bon élève du secteur bancaire, qui bat quasiment chaque trimestre le consensus.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!