•   
  •   

EntrepriseÉlevage d'insectes : la Française InnovaFeed lève 40 millions d'euros

18:50  06 décembre  2018
18:50  06 décembre  2018 Source:   latribune.fr

Livret A : chute record de la collecte depuis trois ans

Livret A : chute record de la collecte depuis trois ans Le produit d'épargne préféré des Français a continué de perdre des dépôts au mois d'octobre, enregistrant la plus forte décollecte depuis 2015. Au total, les Français auraient puisé près de 2 milliards d'euros dans leur épargne, tandis que la collecte nette du LDDS a été négative à hauteur de 460 millions d'euros. Le mois d'octobre a de nouveau été marqué par un mouvement de décollecte massif sur le Livret A. Selon les chiffres publiés ce mercredi 21 novembre par la Caisse des dépôts et consignations (CDC), les retraits ont dépassé les dépôts de 2,06 milliards d'euros en octobre pour le seul Livret A, contre - 0,41 milliard d'euros en septembre.

L'un des champions français des protéines à base d ' insectes , InnovaFeed , annonce ce jeudi avoir bouclé un tour de table de 40 millions d ' euros , dont la majorité sous forme de capital. L'opération est menée par un groupe d'investisseurs conduits par Creadev, le fonds de la famille Mulliez, et par

InnovaFeed lève 40 millions pour produire ses protéines d ' insectes . Guillaume Roussange, Correspondant Amiens Le 29/11 à 07:40. La jeune entreprise Phenix, qui récupère et gère les invendus et déchets alimentaires, vient de lever 15 millions d ' euros pour internationaliser son concept.

La startup, qui produit des farines et huiles destinées à l'aquaculture, a ouvert son site pilote à Gouzeaucourt (Nord) en 2017. Après avoir annoncé un partenariat pour la construction d'une nouvelle unité de production dans les Hauts-de-France, elle compte désormais se développer à l'international, notamment dans le reste de l'Europe et aux États-Unis.

40 millions d'euros, s'ajoutant à 15 millions déjà sécurisés en février. InnovaFeed, entreprise biotechnologique spécialisée dans l'élevage d'insectes, vient de clôturer sa troisième levée de fonds depuis sa création en 2016, qui lui permet de compter désormais sur 55 millions d'euros pour développer son activité. Ce tour de table fait également entrer à son capital un groupe d'investisseurs internationaux emmené par Creadev, entreprise familiale française d'investissement en fonds propres.

Quand Accor, Engie et Free se mettent à la finance participative chez la Fintech October

Quand Accor, Engie et Free se mettent à la finance participative chez la Fintech October Onze grands groupes, dont Allianz France, JCDecaux et Suez, vont emprunter 100.000 euros chacun sur la plateforme October (ex-Lendix) pour montrer l'exemple aux PME qui ignorent souvent les alternatives au crédit bancaire. Olivier Goy, le fondateur et président de la Fintech, pense qu'il faudra dix ans pour que le financement participatif se banalise. © Fournis par La Tribune AccorHotels sera le premier à se lancer sur la plateforme de crowdlending October (ex Lendix) et sera suivi de dix autres groupes, Allianz France, Adecco, Crédit Mutuel Arkéa, Edenred, Engie, Iliad-Free, JCDecaux, Suez, Unibail-Rodamco, Webhelp.

InnovaFeed , leader industriel de la protéine d ’ insectes destinée à l’aquaculture, achève une levée de fonds lui permettant de sécuriser 15 millions d ’ euros auprès L’insecte, un enjeu crucial des prochaines décennies. Avec un déficit de protéines de qualité qui se creuse au niveau mondial (60

La biotech française boucle une levée de 15 millions d ' euros . La matière première qu'elle produit se destine à nourrir les poissons élevés en aquaculture. De ce point de vue, la biotech française paraît plutôt bien embarquée… Son marché, la production de protéines à base d ' insectes à destination de

Ces investisseurs rejoignent ainsi les plus anciens tels que Olivier Duha (fondateur de Webhelp), les associés d'Accuracy, ainsi que des acteurs bancaires comme la Caisse d'Épargne, BNP et HSBC structurés autour du Crédit-Agricole, précise le communiqué d'InnovaFeed. Ils remplacent, en revanche, de premiers investisseurs de la société comme Alter Equity ou Finovam.

Élevage d'insectes : la Française InnovaFeed lève 40 millions d'euros © Fournis par La Tribune L'entreprise nourrit ses insectes avec des coproduits de l'industrie agroalimentaire, aujourd'hui trop nombreux pour être absorbés par l'élevage bovin.

L'aquaculture à la recherche de protéines animales

Les insectes élevés par la startup dans un premier site de production pilote à Gouzeaucourt (Nord) servent notamment à la production de farines et huiles destinées à l'alimentation de poissons d'élevage. Bénéficiant d'une croissance du marché mondial de 10% par an, mais contrainte dans son approvisionnement de sardines par les quotas de pêche, l'industrie de l'aquaculture est, en effet, à la recherche de nouvelles sources de protéines animales pour ses poissons carnassiers, explique Bastien Oggeri, cofondateur d'InnovaFeed. Or, les insectes sont non seulement des sources de qualité, mais aussi des aliments naturels pour ces animaux : dans les rivières, ils représentent jusqu'à 80% de l'alimentation de truites et saumons.

ADP va augmenter les redevances de près de 3% en 2019, les compagnies grognent

ADP va augmenter les redevances de près de 3% en 2019, les compagnies grognent Le gestionnaire des aéroports parisiens va augmenter les redevances de 2,96% en 2019 pour financer près de 800 millions d'investissements. Les compagnies aériennes dénoncent une nouvelle hausse des redevances. Les redevances des compagnies aériennes vont augmenter de près de 3% à partir du 1er avril à Paris. Le 23 novembre, ADP, le gestionnaire des aéroports parisiens, a proposé une hausse de 2,97% des redevances, dont 1,98% liée à l'inflation.

La biotech Innovafeed lève 40 millions d ' euros . Paris, 30 nov 2018 (AFP) - La société InnovaFeed , spécialisée dans la production de protéines d ' insectes destinées à l'alimentation des poissons d' élevage , a sécurisé 40 millions d ' euros de financements à l'issue d'une levée de fonds

La startup InnovaFeed complète son tour de table de 15 millions d ' euros bouclé en février par un financement additionnel de 40 millions d ' euros , rassemblés auprès de Créadev et d'investisseurs Un atout non négligeable pour répondre à la demande grandissante des acteurs de la filière aquacole.

InnovaFeed vend déjà ses produits à divers producteurs de nourriture pour poissons en Europe, où le marché de l'aquaculture a été ouvert aux protéines d'insectes en 2017. L'entreprise a également souscrit un partenariat avec un acteur de la grande distribution pour commercialiser en France des poissons nourris de ces farines. Les déchets organiques des insectes sont aussi vendus comme fertilisants.

Des symbioses avec l'industrie agroalimentaire

Quant à la nourriture des insectes, l'entreprise achète des coproduits de l'industrie agro-alimentaire, aujourd'hui trop nombreux pour être absorbés par l'élevage bovin. « Nous convertissons ces protéines végétales en protéines animales, en ajoutant donc de la valeur, alors que s'ils étaient méthanisés, une partie de cette valeur serait détruite », souligne Bastien Oggeri. La startup a annoncé en septembre un partenariat avec Tereos, qui aboutira à la construction d'un deuxième site de production à côté d'une usine du groupe coopératif, à Nesle (Hauts-de-France).

Transfert d'argent : l'UFC charge Western Union, MoneyGram et La Banque Postale

Transfert d'argent : l'UFC charge Western Union, MoneyGram et La Banque Postale L’association de défense des consommateurs attaque en justice les deux géants américains des transferts internationaux pour « pratiques commerciales trompeuses », dénonçant l’opacité des frais de change. Elle reproche à la filiale de La Poste des « tarifs exorbitants ».

Des conseils, des services. Les conseils et l'expertise de tous nos techniciens Des services " élevage " avec le magazine d'information, les petites annonces, le pôle sanitaire, etc Une grande expérience, avec plus de 40 .000 adhérents qui font Alliance depuis 1933

Il n’empêche. les 10 startups françaises à avoir levé le plus de fonds totalisent 141,5 millions d ’ euros . Vision d’ensemble, avec l’aide de “la base des deals” de nos confrères de Capital La biotech française innove dans l’alimentation à base d ’ insectes pour nourrir les poissons élevés en pisciculture.

« De faible valeur et humides, les co-produits de l'agroalimentaire sont difficiles à transporter sur de grandes distances. Notre modèle économique se fonde donc sur la préférence accordée aux cycles courts. Nous installer à côté des sites de production permet, en outre, de mettre en place aussi d'autres formes de symbioses : nous utilisons par exemple l'énergie fatale de Tereos pour chauffer nos bâtiments, ce qui nous permet de minimiser nos émissions de gaz à effet de serre », explique Bastien Oggeri.

Le site de Nesle aura une capacité de production dix fois supérieure à celle de Gouzeaucourt (pourtant déjà la plus grande d'Europe selon InnovaFeed), atteignant 10.000 tonnes de farine d'insectes par an. Elle sera finie en 2019.

Cinq nouveaux sites avant 2022

La toute dernière levée de fonds vise à poursuivre ce développement. InnovaFeed espère notamment ouvrir encore « cinq unités de production dans les trois prochaines années en Europe et aux États-Unis » - là où des coproduits agricoles sont disponibles et des symbioses avec des unités industrielles possibles. Elle assure que « plus de 200 millions d'euros seront investis dans la mise en place de ces cinq nouveaux sites ». La startup compte sur la bonne connaissance de ses nouveaux investisseurs du "secteur agricole et du développement international". Elle prévoit également d'étoffer ses équipes, en passant de 50 à 150 salariés en 2019, et en atteignant plus de 500 effectifs en 2022.

La concurrence d'autres acteurs français tels que Ynsect et Protify ne l'effraie pas car non seulement les modèles économiques diffèrent parfois partiellement, mais surtout « leur présence dans un grand pays agricole comme la France montre que le secteur de la production d'insectes et sain et pertinent. »

« Nous ne construisons pas que InnovaFeed, mais l'ensemble de la filière », précise Bastien Oggeri.

La startup se concentre toutefois sur la recherche du "bon rythme de développement":

« La viabilité économique est la condition sine qua non de notre contribution positive à une alimentation plus durable », résume Bastien Oggeri.

L'Espagne souhaite monter à bord du Système de combat aérien du futur européen.
Madrid a choisi Paris et Berlin plutôt que Londres, Rome et Amsterdam pour monter à bord du futur programme d'avions de combat européen. L'Espagne a demandé officiellement son entrée dans le programme Système de combat aérien du futur (SCAF). Ce n'est pas une surprise mais cela reste une bonne nouvelle. L'Espagne a confirmé qu'elle voulait monter à bord du système de combat aérien du futur (SCAF) européen, qui entrera en service à l'horizon de 2040.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!