•   
  •   

EntreprisePour Citigroup, « la Blockchain n’est pas une menace mais une opportunité »

07:25  07 décembre  2018
07:25  07 décembre  2018 Source:   latribune.fr

Levée de fonds par ICO : le cadre comptable des jetons clarifié

Levée de fonds par ICO : le cadre comptable des jetons clarifié L'Autorité des normes comptables (ANC) a publié ce mercredi le règlement qui définit le cadre national des jetons émis dans le cadre d'une Initial Coin Offering (ICO), qui seront traités comptablement en dettes ou plus couramment en chiffre d'affaires, selon les cas de figure. La comptabilité se met à l'heure des crypto-actifs.

Ces derniers temps, on entend beaucoup parler de l’immigration et de son impact sur le marché du travail. On entend tout et son contraire : certains

Mais la blockchain n ’ est pas un simple coffre-fort immobile. Le revers de la médaille, c’est que de très nombreux emplois sont désormais menacés : un rapport de Citigroup chiffrait l’an dernier à 2 millions le nombre de postes dans les banques européennes et américaines qui pourraient être rayés

Le géant bancaire américain a investi dans une poignée de startups dans le domaine des technologies de registre distribué, dont R3, Chain et Setl. La plus internationale des banques américaines a travaillé sur 50 cas d’usage. Après la phase des pilotes, certains projets arrivent en production, en particulier dans le financement du commerce international.

Citigroup ne cède pas au « Blockchain bashing » ambiant, la tendance à dénigrer le potentiel de la technologie de stockage et de transmission d'informations née avec le Bitcoin, sur fond de krach des crypto-actifs. La plus internationale des banques américaines, présente dans 90 pays, principalement pour accompagner de grandes entreprises, croit sérieusement au potentiel de la technologie de « chaîne de blocs. » Lors d'une table ronde devant la presse à Londres, ce mardi 4 décembre, le responsable mondial de la stratégie digitale et données de Citi, Steven Holzer, a ainsi expliqué :

Crypto-actifs, minage, taxe : la mission Blockchain veut aller plus loin que le gouvernement

Crypto-actifs, minage, taxe : la mission Blockchain veut aller plus loin que le gouvernement La mission d’information parlementaire sur les chaînes de blocs, dont le rapport est présenté ce mercredi 12 décemnbre, comprend 20 propositions pour soutenir le développement d’un écosystème français autour de la technologie née avec le Bitcoin. Le député de la Loire (LREM) Jean-Michel Mis, co-rapporteur, nous explique les mesures préconisées à court terme, en amendant le projet de loi Pacte et le projet de loi de finances (plutôt 2020) pour rendre le cadre juridique et fiscal plus favorable aux acteurs, startups comme Ledger ou "mineurs" de crypto-actifs. À l'heure où les parlementaires sont priés d'introduire les mesures « d'état d'urgence économique et social » annoncées par Emmanuel Ma

La blockchain constitue plus une menace qu’ une opportunité pour les banques, selon Etienne Tatur. Sa nature décentralisée permet à un grand nombre d’acteurs de proposer facilement des services financiers. Plus encore, la désintermédiation qu’elle rend possible pourrait même permettre de se

Il est important également de comprendre que la Blockchain n ’ est pas régie par des hommes mais … Ou une belle opportunité de développement ? La Blockchain marque-t-elle la fin des banques ? Les menaces de paiement frauduleux seraient en effet minimisées. raccourcir les délais de prise en

« Nous avons exploré plus de 50 cas d'usage à différents stades de maturité, certains iront en production l'année prochaine. Nous avons réalisé une demi-douzaine d'investissements dans des startups de technologies de registre distribué. Là où la Blockchain va se révéler avoir du sens, nous voulons être à l'avant-garde. »

A travers son bras de capital-risque dans la Fintech Citi Ventures, la banque new-yorkaise, qui pèse quelque 145 milliards de dollars à Wall Street, a investi en août 2015 dans Chain Inc, aux côtés du français Orange Digital Ventures, dans R3 auprès d'une quarantaine de grandes institutions financières dont Natixis, BNP Paribas et Société Générale, dans Digital Assets Holdings en janvier 2016 aux côtés, entre autres, de BNP Paribas, JP Morgan et Santander. Il y a deux ans, Citi a mené le tour de table de la plateforme de change londonienne Cobalt DL. En février dernier, la banque a investi aux côtés d'Orange et du Crédit Agricole dans la startup britannique Setl, qui a développé une infrastructure de paiements et règlements permettant aux acteurs de marché d'échanger directement entre eux des actifs ou des liquidités. Cet été, elle a réinvesti dans la new-yorkaise Axoni, qui a levé 32 millions de dollars. Selon le cabine spécialisé CB Insights, Citi était à fin juin la deuxième banque américaine la plus active derrière Goldman Sachs en investissements dans les startups de la Blockchain.

Paroles d'Experts Boston Storage : Le spécialiste du data management

Paroles d'Experts Boston Storage : Le spécialiste du data management Depuis la mise en place du nouveau dispositif RGPD ou Règlement général sur la protection des données, la protection des données est au cœur des actualités. Il apparaît effectivement que 80 % des entreprises font face à des problèmes concernant leurs informations privées. Selon Boston Storage, le RGPD doit encore faire ses preuves. Bernard Siboni, le directeur de la firme, estime qu'il faut plutôt s'orienter vers l'autorégulation ainsi que le marché libre. À l'heure actuelle, chaque utilisateur est censé connaître les risques qu'il encourt en ce qui concerne ses publications sur le Web.

Au-delà de la blockchain , ce sont plus largement les technologies de "DLT" ("distributed ledger Si les banques travaillent sur la blockchain , ce n ' est pas seulement par opportunisme, mais aussi par Face à cette menace , toutes les banques ne seront pas égales, certaines étant plus dépendantes

Utiliser la blockchain ne nécessite certes pas forcément de passer par le bitcoin, notamment parce qu’il existe d’autre devises virtuelles, néanmoins la De leur côté, les banques ne restent de toute façon pas inactives, et tentent de transformer la menace en opportunité . La méthode retenue est

L'adoption et l'intégration, principaux défis

La directrice mondiale de l'innovation pour la vaste division Treasury & Trade Solutions (pilotage de trésorerie, financement des activités à l'international) qui traite 4.000 milliards de dollars par jour de paiements de ses clients, Gulru Atak, est l'une des expertes du sujet chez Citi. Celle qui dirige également l'Innovation Lab de Dublin nous dévoile les projets du géant américain.

« Nous avons commencé très tôt à travailler sur la Blockchain, depuis janvier 2014. Nous avons constitué une expertise dans notre Innovation Lab de Dublin. Notre première expérimentation a abouti à la mise en production en mai 2017 de CitiConnect for Blockchain, que nous avons développé avec la startup Chain, en collaboration avec le Nasdaq » explique-t-elle.

L'objectif de cette solution de paiement intégrée et de réconciliation automatique en utilisant un registre distribué, est de résoudre les problèmes de liquidité des titres privés (non cotés) en rationalisant les transactions de paiement entre plusieurs parties.

Paroles d'Experts Kaiko : L’expert en crypto-données

Paroles d'Experts Kaiko : L’expert en crypto-données Surtout remarquées pour leur taux très volatils, les crypto-monnaies fascinent toujours autant. Bien que les investisseurs de ce marché florissant ne fassent pas particulièrement le lien entre les données et la crypto-monnaie, celui-ci permettrait pourtant de générer des résultats plus que prometteurs. Plus de précisions avec Ambre Soubiran, CEO de Kaiko, qui s’exprime à ce sujet. Le marché des crypto-monnaies pourrait offrir bien plus que des lignes de codes interminables et des données inutiles.

La blockchain présente de nombreuses opportunités pour le secteur de la supply chain. Par exemple, les actions physiques observées dans les entrepôts Pour l’heure, la formule n ’ est pas pleinement aboutie, mais des développements techniques sont à venir pour faciliter son application logistique.

La blockchain n 'élimine pas la confiance, elle la déplace vers la technologie. Du coup, la menace aussi se déplace. Derrière la blockchain , il n'y a pas d'organisation institutionnelle, de personnes identifiées. Ce qui est sûr, c' est qu'il y a beaucoup d' opportunités mais aussi beaucoup de risques.

« Dans la Blockchain, le défi n'est pas la technologie, nous savons qu'elle peut tenir ses promesses » affirme-t-elle. « Le principal challenge réside dans l'intégration avec les systèmes existants. L'autre défi, c'est l'adoption. Aujourd'hui 10.000 banques sont connectées à Swift [le réseau de messagerie interbancaire mondial, ndlr] : comment s'assurer d'avoir une masse critique sur une blockchain? Ensuite, quelle gouvernance mettre en place, quel cadre légal appliquer ? Il n'y en a pas le plus souvent. »

Selon les experts de Citigroup, il y aurait plus de 350 projets Blockchain à l'état de réflexion dans les services financiers, 75 à l'état de prototype ou au stade de validation du concept (« proof of concept » ou PoC) et moins de 25 seraient passés en mode pilote, en production ou en déploiement.

--

[Gulru Atak, directrice mondiale de l'innovation pour la division Treasury & Trade Solutions de Citi et de l'Innovation Lab de Dublin. Crédits : Laura Henry/Citi]

Un autre projet auquel Citi participe va bientôt entrer en production, au quatrième trimestre 2019 : il s'agit de la plateforme de financement du commerce international de matières premières komgo, au sein de laquelle 15 entreprises, dont plusieurs grandes banques, se sont associées en collaboration avec le cabinet de conseil Consensys, et dirigée par Souleïma Baddi, qui a quitté la Société Générale pour cette aventure.

Paroles d'Experts Aleph Networks : Tout sur le Clear, le Deep et le Dark Web

Paroles d'Experts Aleph Networks : Tout sur le Clear, le Deep et le Dark Web La sécurisation de ses intérêts est l’étape la plus importante dans l’administration d’une entité économique. En effet, la lutte contre le cyberterrorisme est devenue essentielle pour les PME et les TPE, les cibles privilégiées de cette nouvelle menace. Elles sont notamment la cible des logiciels d’extorsion qui les obligent à payer une rançon pour récupérer leurs données. L’intelligence économique, quant à elle, est un état d’esprit qui suppose d’apprendre à travailler en réseau. Son but est de mettre en place un maillage d’intermédiaires afin de préserver les données numériques. Le point avec Nicolas Hernandez. Aleph Networks est un cabinet proposant des solutions pour surveiller les zones peu

Qu’est-ce que la blockchain ? Essentiellement, juste une écriture comptable d’opérations numériques, partagées entre de multiples parties prenantes. Pour falsifier des évènements dans la blockchain , c’est-à-dire faire croire que le piano n ’ est pas tombé, il faudrait donc rassembler plus de la moitié des

Vif échange entre Eric Zemmour et Léa Salamé au sujet de Vichy (2nde Guerre Mondiale) #ONPC - Продолжительность: 8:45 On n ' est pas couché 1 440 721 просмотр.

« Le Trade Finance [financement du commerce international] étant un processus encore extrêmement basé sur le papier, c'est un des domaines où notre secteur essaie de tirer parti de la Blockchain pour améliorer l'efficacité et régler les frictions » fait valoir Gulru Atak. « Et le commodity trade finance [matières premières] est un très bon exemple d'environnement maîtrisé, entre producteurs, traders, banques et autres entreprises de services financiers : il constitue un terrain idéal pour expérimenter la Blockchain. »

Citi regarde aussi le domaine des assurances de lettres de crédit et envisage de s'associer avec d'autres banques, des assureurs et des réassureurs.

Pour Citigroup, « la Blockchain n’est pas une menace mais une opportunité » © Fournis par La Tribune L'impact potentiel de la Blockchain dans le domaine financier sera particulièrement fort dans le financement du commerce international et les paiements transfrontaliers, selon les experts de la banque américaine Citi.

Enjeux de conformité et de confidentialité

Cependant, pour l'instant, Citi ne fait pas partie d'un des nombreux consortiums Blockchain dans le financement du commerce international à l'image de wetrade et eTradeConnect, Marco Polo, Voltron (HSBC, BNP Paribas, ING, etc), etc.

« Nous discutons avec beaucoup d'acteurs, par exemple avec IBM et Maersk » - le géant danois du transport maritime - qui ont lancé en août dernier TradeLens, une Blockchain de logistique internationale connectant importateurs, exportateurs, douanes, ports, etc.

Vers une alliance entre Airbus et Lockheed Martin dans le ravitaillement en vol

Vers une alliance entre Airbus et Lockheed Martin dans le ravitaillement en vol A partir de l'A330 MRTT, Lockheed Martin et Airbus ont signé un accord visant à explorer les opportunités de répondre au besoin croissant des clients militaires américains et des armées de l'air dans le monde entier en matière de ravitaillement en vol. Plus de huit ans après avoir perdu le contrat du siècle aux Etats-Unis face à Boeing pour un montant de plus de 21 milliards de dollars, Airbus tape à nouveau à la porte de l'armée de l'air américaine pour proposer des services de ravitaillement. Et il s'est trouvé un partenaire de choix, Lockheed Martin, qui est le premier groupe de défense mondial avec qui il a signé un accord.

La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans La première blockchain est apparue en 2008 avec la monnaie numérique bitcoin, développée par un inconnu se présentant sous le pseudonyme Satoshi Nakamoto.

La blockchain est une technologie qui permet le stockage et la transmission de données numériques. Une transaction immobilière qui ne passe que par la blockchain n ’a pas de valeur", écrit le journal. L'automatisation est à la fois une opportunité et une menace pour les syndicats.

« Nous travaillons aussi avec des fournisseurs de Blockchain, il y en a une centaine. Il est possible que nous rejoignions un de ces consortiums, nous étudions quel serait le bon partenaire pour ce cas d'usage » indique Gulru Atak.

Pas de circonspection pour autant chez la banque américaine, quand d'autres concurrentes se montrent plus timides, voire franchement critiques.

« Chez Citi, nous percevons la Blockchain non comme une menace mais comme une opportunité. Ceci dit, je peux comprendre les craintes de certains banquiers. Le premier cas d'usage de la technologie était le Bitcoin, dont toute la philosophie est de supprimer les intermédiaires » observe la directrice mondiale de l'innovation pour la division Treasury & Trade Solutions.

Elle relève que « les cas d'usage ont basculé des blockchains publiques aux blockchains privées, sous permission [auxquelles des membres accèdent sur autorisation]. Il n'est pas possible de mettre les données des clients sur une blockchain publique pour des questions de confidentialité, de vie privée, de régulations, en tous cas dans l'environnement actuel : il est indispensable de contrôler qui a accès à quoi » insiste-t-elle.

« Dans cet univers de blockchain privée, il faut des intermédiaires car il faut bien que quelqu'un l'opère. C'est pourquoi nous voyons la Blockchain comme un moyen d'apporter des améliorations significatives et de répondre aux nouveaux problèmes de nos clients, car nous observons des ruptures dans tous les secteurs » observe-t-elle.

Citigroup étudie également comment utiliser les technologies de registre distribué dans l'identité client et le KYC (la connaissance client). Le groupe envisage aussi de créer une sorte de passerelle pour que ses clients puissent se connecter à plusieurs blockchains de technologie différente, ainsi qu'une solution de gestion des clés privées pour accéder à leurs comptes en actifs numériques.

« Nous expérimentons, nous apprenons encore. Il n'y a aucun cadre réglementaire et de conformité, la Blockchain et les actifs numériques sont traités de manière différente d'un pays à l'autre » relève Gulru Atak, qui ajoute « nous sommes encore aux tous débuts de cette technologie émergente.»

La Chine ne ferme pas la porte à l'Airbus A380.
Selon Bercy, la Chine garde la porte ouverte pour un éventuel achat de très gros poteurs A380 par les compagnies aériennes chinoises. Selon Bercy, la Chine garde la porte ouverte pour un éventuel achat de très gros poteurs A380 par les c Ce dossier traîne pourtant en longueur depuis des années. Depuis son lancement il y a 18 ans, seuls cinq exemplaires ont été commandés par Pékin.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!